Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault n'est pas favorable au tout électrique dès 2035

Renault n'est pas favorable au tout électrique dès 2035

Luca de Meo a dit à Caradisiac qu'il espère pouvoir vendre des hybrides au-delà de 2035. 

L'Europe compte interdire la vente des voitures neuves dotées d'un moteur thermique à partir de 2035. En clair, seul le moteur électrique sera autorisé ! Mais plusieurs grandes marques ont déjà prévu de passer au tout électrique sur le Vieux Continent avant 2035. Dès 2030, Fiat, Ford, Mini, Opel ou encore Volvo ne proposeront que de l'électrique.

Nous avons demandé à Luca de Meo s'il a en tête une date de la fin du thermique pour le groupe Renault. Le directeur général du Losange ne souhaite pas fixer de date précise pour passer au tout électrique. Il nous a même dit qu'il espère pouvoir vendre encore des hybrides après 2035.

Luca de Meo pense que cela permettra une transition plus soft, qui aura "moins d'impact sur toute la filière, avec aussi les considérations d'un point de vue social". Il veut aussi éviter "un effet d'anticipation négatif de la part des clients, qui voient l'interdiction arriver très tôt".

Luca de Meo a donc peur que cette réglementation européenne pénalise trop vite les ventes de voitures à moteur hybride… alors que le groupe vient tout juste de lancer des motorisations de ce type. Il prépare d'ailleurs une nouvelle famille de moteurs hybrides pour ses futurs grands SUV, à partir d'un trois cylindres 1.2 essence. Le prochain Kadjar aura ainsi de l'hybride simple jusqu'à 200 ch et de l'hybride rechargeable jusqu'à 280 ch.

Le patron du Losange espère donc que les négociations en cours vont permettre un assouplissement. Il nous a toutefois rappelé que Renault va tendre vers le tout électrique. Il a même fixé un objectif de 90 % de ventes en 100 % électrique pour le Losange en 2030 ! Donc "quelles que soient les discussions au niveau européen, on a fait le choix très clair de pousser Renault dans le monde des électriques et on va continuer de le faire".

En fait, avec l'hybride, on sent qu'il plaide davantage la cause de Dacia, dont une bascule vers le tout électrique sera plus complexe, notamment pour les SUV familiaux Duster et Bigster. La filiale low-cost prépare d'ailleurs ses premiers véhicules hybrides, grâce à l'utilisation de la plate-forme CMF-B, la même que le Captur, qui existe en hybride simple et hybride rechargeable.

Fidèle à ses habitudes, Dacia a attendu une demande de sa clientèle pour ce type de technologie… et une baisse de son prix. Mais les réglementations européennes en matière de CO2 risquent d'accélérer les calendriers.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire