Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault signe un accord pour un approvisionnement en lithium

Renault signe un accord pour un approvisionnement en lithium

Renault a signé un contrat d'approvisionnement pour du lithium venu d'Allemagne.

Le Groupe Renault a annoncé la signature d'un partenariat stratégique avec Vulcan Energy. Cette entreprise germano-australienne est le leader mondial dans le développement de la production de lithium, composant essentiel pour les batteries des véhicules hybrides et électriques.

Renault compte acheter entre 6 000 et 17 000 tonnes de lithium par an auprès de Vulcan. La matière sera produite en Allemagne, "à partir d'énergie renouvelable et d'une saumure géothermique". Le Losange souligne ainsi que la production de lithium va permettre de réduire son empreinte carbone. Il avance une fourchette (large) : éviter 300 à 700 kg de CO2 par batterie de 50 kWh (la taille standard pour les futures citadines branchées du constructeur).

Renault voit toutefois loin, puisque Vulcan n'a pas encore commencé la production. La marque indique que la livraison de la matière doit commencer en 2026. L'accord porte sur une durée de cinq ans, qui pourra être prolongée.

Actuellement perturbé par la pénurie de composants électroniques (qui pourrait l'empêcher de fabriquer 200 000 véhicules en 2021), le Losange préfère être prévoyant pour le lithium. Avec l'envolée programmée des ventes de véhicules électriques, le lithium va être une ressource disputée dans les années à venir ! Le groupe prévoit de réaliser 90 % de ses ventes avec des véhicules 100 % électriques en 2030.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (73)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

S'ils pouvaient investir dans les nouvelles batteries, plus légères et avec une charge rapide sans détérioration prématurée de celles-ci .... comme le prévoient les autres constructeurs

Par

En réponse à ricolapin

S'ils pouvaient investir dans les nouvelles batteries, plus légères et avec une charge rapide sans détérioration prématurée de celles-ci .... comme le prévoient les autres constructeurs

Laissons faire le temps. De toute façon, pour moi le débat est clos je ne pense pas VE avant 2040 si je conduis encore.

Par

C'est peut-être un pas (encadré et aidé par l'U.E) pour lutter contre l'invasion asiatique de batteries "bon marché".La batterie européenne vise la qualité MAIS la batterie chinoise à bas coûts pourrait la submerger.Si la fabrication des cellules et leur mise en batterie réclame relativement peu de main d’œuvre, c’est parce que les processus peuvent être automatisés de manière relativement aisée. Ghislain Lescuyer (Directeur de Saft Total)y voit un avantage : “L’automatisation permet d’accéder rapidement à un bon niveau de compétitivité.” Tout cela est bon signe mais, comme souvent débattu ici, la batterie fait appel à une technologie évolutive.

Le directeur d' ACC. (SAFT Stellantis) pense arriver avec les dernières technologies, à un produit fabriqué en France et en Allemagne.

Car transporter des batteries depuis la Chine ou la Corée du Sud coûte très cher, avec une empreinte CO2 forte.” Encore que cet argument tende à s’amenuiser, depuis que LG et SK Innovation se sont implantés en Europe centrale (et bientôt Envision en France et en Angleterre, CATL et Microvast en Allemagne, etc.).

Apparemment, d'après cet article, RENAULT ne serait pas à la traîne.

Les approvisionnements en matières premières posent en effet problème.La matière la plus critique, aujourd'hui, reste le cobalt. Mais on a bon espoir de le remplacer par autre chose. Par exemple par le phosphate. Pour ce qui est du lithium, sujet de l'article, il existe des gisements en Europe. Sauf qu’on assiste à une levée de boucliers, dès lors qu’on veut ouvrir une mine en France ou en Allemagne.

Apparemment , réindustrialiser la France par la batterie ce serait possible, mais . Il faut juste savoir ce que l’on veut.” :bah:

Par

Renault investit dans un concept de fabrication de batterie qui n'existe pas...

Par

"Le groupe prévoit de réaliser 90 % de ses ventes avec des véhicules 100 % électriques en 2030"

C'est beau la prophétie :ange:

Par

En réponse à KM69

"Le groupe prévoit de réaliser 90 % de ses ventes avec des véhicules 100 % électriques en 2030"

C'est beau la prophétie :ange:

En même temps c'est pas compliqué vu qu'il y aura certainement 200% de taxe sur les voitures essence :blague:

Par

En réponse à Hybridation

Renault investit dans un concept de fabrication de batterie qui n'existe pas...

Ah bon, il n'y a pas encore de lithium dans les batteries. C'est du cannabis actuellement mais tu es peut être en train de le fumer.

Par

En réponse à Litch76

En même temps c'est pas compliqué vu qu'il y aura certainement 200% de taxe sur les voitures essence :blague:

D'ici la il aura des pavés dans les vitrine des banques à mon avis :bah:

Par

En réponse à KM69

"Le groupe prévoit de réaliser 90 % de ses ventes avec des véhicules 100 % électriques en 2030"

C'est beau la prophétie :ange:

ceci dit, ils ne disent pas non plus combien ils en vendront. :biggrin:

Par

En réponse à KM69

D'ici la il aura des pavés dans les vitrine des banques à mon avis :bah:

Vu qu'il n'y a plus d'argent dans les agences bancaires... :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire