Publi info
 

Reportage vidéo - Voiture autonome: quoi de neuf au Mondial de l'auto?

Dans Salons / Salon de Paris

Quoi de neuf au Mondial de l’automobile ? La voiture autonome, qui pousse progressivement ses pions chez les constructeurs et équipementiers, dans les limites d’une législation qui reste contraignante. Selon tous les acteurs du secteur, la conduite va devenir de plus en plus assistée dans les mois et années à ven. Objectif: permettre l’émergence de véritables voitures autonomes à l’horizon 2025-2028.

Reportage vidéo - Voiture autonome: quoi de neuf au Mondial de l'auto?

La première difficulté avec la voiture autonome consiste à définir en quoi consiste justement ladite autonomie. Pour y parvenir, rappelons que les pouvoirs publics ont défini 5 niveaux d’assistance…et que nous n’en sommes qu’au deuxième sur la plupart des véhicules haut de gamme. Celui-ci combine les contrôles longitudinaux (interdistances) et latéraux de la voiture (maintien automatique dans la voie de circulation), sous la vigilance constante du conducteur.

Un conducteur qui, rappelons-le, est responsable de 90% des accidents de la route. Ce chiffre est l’argument-masse des acteurs de l’automobile engagés dans le déploiement technologique de la conduite autonome, lesquels reçoivent un soutien de plus en plus actif des Etats et gouvernements. En France, les pouvoirs publics ont pour objectif la circulation expérimentale de véhicules de niveau 4 sur une échelle de 5 (ce qui signifie que le conducteur peut totalement lâcher les commandes dans la plupart des situations) à l’horizon 2022.

Les choses avancent rapidement du côté des industriels, lesquels visent une démocratisation très rapide de la conduite assistée. Chez l’équipementier français Valeo, on considère que la voiture autonome sera une réalité sur nos routes dans dix ans au plus tard. Et qu’avant cette échéance, on verra déjà apparaître des robot-taxis qui se déplaceront sans conducteur dans des zones très définies, à l’image de ce que propose déjà la société française Navya, qui faidsait circuler un de ses véhicules au Mondial (à découvrir dans la vidéo accompagnant cet article).

Si les obstacles technologiques sont appelés à progressivement disparaître, la difficulté pourrait bien être d’ordre psychologique. Selon un sondage Ipsos, seuls 25% des français voient d’un bon œil le déploiement de la voiture autonome, laquelle implique une forme de dévalorisation du conducteur, à qui on demande en outre de faire confiance à des technologies qu’il connaît encore peu. Et sur 28 pays interrogés pour cette enquête, il s’avère que nous figurons parmi les moins enthousiastes quant aux vertus de la voiture autonome: seuls 52% d'entre nous estiment que la conduite sera plus détendue (moyenne mondiale : 64%) et 34 % à la considérer plus sûre (moyenne mondiale de 67%). La route est encore longue, mais les choses se mettent rapidement en place. Il y a dix ans, la voiture autonome relevait de la science-fiction. Aujourd’hui, elle est presque une réalité.

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Moi j'en veux une comme sa je peut aller au boulot tout en continuant de dormir :langue:

Par

Hmmmm

D'un côté, je suis un fervent adepte de la conduite manuelle.

De l'autre, la conduite autonome est fantastique par tout ce qu'elle offre.

Une conduite super sûre car les accidents dus à la fatigue ou à l'innattention ne seront plus qu'un mauvais souvenir. Une accessibilité à l'automobile facilitée pour tout le monde, les handicapés, les sans-permis et les retraités plus en état de tenir un volant. Un gros+ pour la mobilité. On pourra aussi faire des longs trajets nocturnes peinard et garder toute la journée pour les activités.

Alors je vais dire que je suis pour la voiture autonome tant qu'il y a un volant à déployer sous la planche de bord.

Par

"K.I.T.T" (pour ceux qui ont connu) est presque prêt.

... Mickaël faisait confiance... pourquoi pas nous?

Par

En réponse à cret477

Moi j'en veux une comme sa je peut aller au boulot tout en continuant de dormir :langue:

Si ils automatisent ton poste de travail tu peux même dormir pendant que ton travail se fait. Chouette non ?

Par

Si elle assure la mobilité des aînés avec moins de risques et le retour de cette belle jeunesse effluveé aux petites heures, c'est pas plus mal.

Si elle supprime ces camionneurs et camionetteurs dangereux et stupides, c'est encore mieux,

Si elle eradique le taximen fatigant, agressif et stupide. Bingo !

Si elle assure la conduite peu intéressante lors de départs en vacances ou dans les embouteillages, ma foi.

Si elle empêche les petits vieux à sortir aux heures embouteillées avec des codes de verrouillages. Bingo.

Par

En réponse à mwouais

Si ils automatisent ton poste de travail tu peux même dormir pendant que ton travail se fait. Chouette non ?

Je suis manutentionnaire donc non je ne pense pas que sa va être possible dommage :biggrin:

Par

La voiture autonome qui prend le relais lors des trajets ennuyeuxlorsque l'on est fatigué, ou après un dîner un peu arrosé ce serait génial... Et on y viendra forcément. Le seul problème que j'ai c'c'est que un jour, quand la voiture autonome sera suffisamment répandu les gouvernements interdiront la conduite manuelle, toujours pour les mêmes raisons de sécurité qui sont invoquées à chaque fois que l'on diminue les libertés individuelles !

Par

La voiture autonome qui prend le relais lors des trajets ennuyeuxlorsque l'on est fatigué, ou après un dîner un peu arrosé ce serait génial... Et on y viendra forcément. Le seul problème que j'ai c'c'est que un jour, quand la voiture autonome sera suffisamment répandu les gouvernements interdiront la conduite manuelle, toujours pour les mêmes raisons de sécurité qui sont invoquées à chaque fois que l'on diminue les libertés individuelles !

Par

En réponse à Sum1988

La voiture autonome qui prend le relais lors des trajets ennuyeuxlorsque l'on est fatigué, ou après un dîner un peu arrosé ce serait génial... Et on y viendra forcément. Le seul problème que j'ai c'c'est que un jour, quand la voiture autonome sera suffisamment répandu les gouvernements interdiront la conduite manuelle, toujours pour les mêmes raisons de sécurité qui sont invoquées à chaque fois que l'on diminue les libertés individuelles !

si c'était le cas, le gouvernement interdirait la conduite de voitures de collection. ce qui n'est pas le cas. :bah:

donc faut arrêter de croire que l'avenir sera l'enfer et pavé d'interdictions en tout genre.

en revanche, oui, à terme, 80% des voitures seront assurément autonomes, car une fois fiabilisées, efficaces et connues du grand public, la plupart des gens les apprécieront.

ce qui n'empêchera pas les amateurs de conduite de continuer de conduire eux-même leurs caisses s'ils le veulent.

maintenant, est-ce qu'à terme la voiture avec volant et pédales sera encore commercialisée? difficile à dire, mais si cela arrive un jour, nous ne serons toi et moi plus de ce monde, ou proche de la fin...:bah:

Par

En réponse à mwouais

Si elle assure la mobilité des aînés avec moins de risques et le retour de cette belle jeunesse effluveé aux petites heures, c'est pas plus mal.

Si elle supprime ces camionneurs et camionetteurs dangereux et stupides, c'est encore mieux,

Si elle eradique le taximen fatigant, agressif et stupide. Bingo !

Si elle assure la conduite peu intéressante lors de départs en vacances ou dans les embouteillages, ma foi.

Si elle empêche les petits vieux à sortir aux heures embouteillées avec des codes de verrouillages. Bingo.

ne pas oublier les handicapés dont l'autonomie est souvent entravée aujourd'hui.

enfin, pour ma part, si ça me permet de boire un apéro et 2 verres de vin au resto, sans être obligé d'attendre ensuite 5h avant de conduire pour éviter d'être considéré comme un grand criminel, ça m'intéresse également.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire