Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Retour à 90 km/h : comment l’Etat tire le frein à main (MàJ)

Dans Pratique / Sécurité

, mis à jour

Si les pouvoirs publics offrent aux départements la possibilité de revenir aux 90 km/h, le gouvernement a fait passer aux préfets une circulaire les incitant à la plus grande fermeté. Découvrez-en le contenu en pièce jointe de cet article.

Retour à 90 km/h : comment l’Etat tire le frein à main (MàJ)

Finalement, tout se passe comme prévu avec cette histoire des 80 km/h. Certes, le gouvernement a bien ouvert la porte à un assouplissement de la mesure, avec la possibilité pour les départements qui le souhaitent de rétablir les 90 km/h sur certains tronçons selon un processus détaillé dans la loi d’orientation des mobilités. Mais dans le même temps, il freine des quatre fers (ou quatre roues, plutôt) pour ralentir, voir empêcher son application concrète.

Tel est le sens de la circulaire de 10 pages envoyée aux préfets en ce début de semaine, et dont Le Figaro se fait l’écho ce matin. Qualifié de « guide conçu pour empêcher les élus de revenir sur les 80 km/h » par un député interrogé par le quotidien, ce document reprend les préconisations du collège d’experts du Conseil national de sécurité routière, déjà évoquées par le passé sur Caradisiac, et incite les préfets à en tenir compte avec la plus grande rigueur. Et ce, alors même que le gouvernement avait indiqué n’être « pas tenu » par ces dispositions.

« Sous couvert d'assouplissement, le Gouvernement prépare une nouvelle "usine à gaz" car il cloisonne et réglemente tout de telle façon que les limitations et les panneaux vont se multiplier sur les routes départementales », tempête un élu. « Ainsi, les préconisations du Comité d'experts sont telles que, dans les faits, il sera presque impossible de trouver des tronçons de routes départementales qui répondront strictement aux critères définis. »

Difficile de lui donner tort tant les dispositions apparaissent restrictives, puisque ne seraient concernées que les portions de plus de 10 km dotées de séparations physiques, d’alertes sonores sur les côtés et bien sûr sans tourne-à-gauche, de croisements, ou arrêt pour transports en commun. Et Le Figaro de préciser qu’il est aussi demandé d’imposer sur les portions concernées par le retour à 90 km/h des bandes blanches afin d’y interdire les dépassements.

Nous avions détaillé, il y a plusieurs mois de cela, les raisons pour lesquelles le retour aux 90 km/h s’annonçait comme une mission quasi-impossible. De fait, plusieurs édiles, initialement favorables à une révision à la hausse des limitations de vitesse, avait finalement renoncé à ces assouplissements auxquels 88% des Français sont pourtant favorables.

A ce jour, seuls les départements de la Haute-Marne et de la Seine-et-Marne ont officialisé leur intention de rétablir les 90 km/h sur une partie de leur réseau, tandis que la Côte-d’Or se dit prête à embrayer malgré les difficultés qui se présentent.

« A priori, après consultation de la Commission départementale de la sécurité routière et du Préfet, plus de 1 000 kilomètres de routes départementales pourraient repasser sans difficultés à 90 km/h », déclare François Sauvadet, Président (LR) du département de Côte d’Or. « Chaque mort sur les routes départementales est un mort de trop. Mais en menaçant les présidents de département de recours en justice de la part de victimes de la route, le Gouvernement met clairement la pression sur les exécutifs départementaux. »

Et trouve ainsi un moyen habile de se dégager de toute responsabilité au cas où les accidents repartiraient à la hausse dans les zones revenues malgré tout à 90.

Circulaire 80 kmh.pdf

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (79)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

un régulateur de vitesse et on n'en parle plus :bah:

Par

Tirer le frein à main en 2020...l'Etat est tellement has been.

Par

Bientôt les élections pour donner un bon coup de pied au derrière de tous ces inconséquents !

Par

Comme chantait Brassens, "quand on est C.., on est C.."

Par

Bof.

Le 80 c'est bien. Je m'y suis fait très vite.

Je n'y pense même plus maintenant.

Ça me ferait bizarre s'ils repassaient à 90.

Par

On s'en rappellera en 2022...

Par

90 autorisé, mais si on tombe derrière un PL ou un lent, impossible de doubler.

Je rêve du jour où un convois ministériel se trouverait derrière moi sur un tel tronçon, il apprendrait la patience.

ça me désole de voire ce gouvernement se plier en 4 pour faire plaisir aux associations autophobes.

Par

En réponse à pdcsq

Bof.

Le 80 c'est bien. Je m'y suis fait très vite.

Je n'y pense même plus maintenant.

Ça me ferait bizarre s'ils repassaient à 90.

Rien ne vous empêche de rester à 80 sur une route repassée à 90.

C'était même possible il y a 2 ans !

Elle est pas belle la vie ?

Si vous ne vous sentez pas capable de rouler à 90 en sécurité, laissez faire ceux qui ont pratiqué pendant des décennies et des millions de km sans accidents et qui ont autre à chaise à faire que de se traîner sur des routes parfaitement aménagées.

Par

Vous préférez rouler à 80 (85 au compteur) et pouvoir doubler ceux qui roulent moins vite, ou rester derrière des voitures roulants à 70 (75 compteur) sans possibilité de doubler à cause de la ligne continue alors que la portion est à 90 ?

Par

au fait ça sert à quoi un préfet ?

il n'a pas été élu c'est un exécutant de ces bons a rien . vivement 2022 !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire