Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

L'électrique, une vieille histoire chez Peugeot - Vidéo en direct de Rétromobile 2020

Dans Salons / Retromobile

, , , mis à jour

L'électrique, une vieille histoire chez Peugeot - Vidéo en direct de Rétromobile 2020

Si PSA communique à grandes eaux aujourd'hui sur ses véhicules électrifiés, il n'empêche que la voiture à batteries n'est pas qu'une affaire du 21e siècle, notamment pour Peugeot. A Rétromobile, vous pouvez notamment constater que l'électrique était déjà à la vente avec la "VLV".

Les constructeurs ont beau nous marteler de campagnes publicitaires et marketing sur l'immense offensive de voitures électriques à venir, il n'empêche, cette motorisation est loin d'être nouvelle. En fait, elle a même été privilégiée avant le moteur thermique à la fin du 19e siècle, avant de disparaître des cartons et de refaire surface des décennies plus tard.

Peugeot VLV, une petite électrique dès 1941

 

Chez Peugeot, notamment. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la marque a développé une auto légère, urbaine et électrique : la VLV (voiture légère de ville). A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique. Le résultat est une étrange biplace disposant de quatre batteries d'origine SAFI en 12V (dites-vous qu'aujourd'hui, les réseaux électriques des autos les plus modernes sont en 800V !). Mais avec son poids plume, l'auto se permettait tout de même de faire jusqu'à 70 km sur une charge. Pas si ridicule que cela, dans les années 40.

Produite à seulement 377 unités et stoppée à la fin de la guerre, la VLV est donc une rareté. Elle partage les feux de la rampe à Rétromobile avec la 404, une auto bien plus diffusée, dessinée par Pininfarina et remplaçante de la mythique 403.

 

Rétromobile 2020

Caradisiac est partenaire de Rétromobile 2020, avec de nombreux reportages à venir. 

Informations pratiques :

Du mercredi 5 au dimanche 9 février 2020, (1 place de la Porte de Versailles 75015 Paris), pavillons 1, 2 et 3

Plein tarif : 23 €

Plein tarif en prévente : 19 €

Tarif groupe - à partir de 10 billets achetés : 17 €

Gratuit pour les moins de 12 ans

Achetez vos billets pour Rétromobile et la soirée d’avant-première 

Horaires 

Mercredi et vendredi de 10h00 à 22H00

Jeudi, samedi et dimanche de 10h00 à 19h00 

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

70 km d autonomie c était vraiment pas mal pour l époque

Par

Juste pour info, vers 1990 Citroen proposait aux grandes entreprises et aux communes des C15 électriques, moteur d'une quarantaine de cv et autonomie 100 km en utilisation journalière.

En 2020 un Citroen Berlingo électrique c'est 65 cv et environ 120/130 km d'autonomie

Sacré évolution en 30 ans :bah:

Par

C'est dommage de ne pas avoir persévéré dans cette voie là. Aujourd'hui, on respirerait tous un air pur, il n'y aura pas de circulation alternée ou via vignette Crit'Air certains jours de l'année. On aurait pas tous ces débats sur le passage ou non à l'électrique. On aurait des autonomies de minimum 1000 km sur une seule charge. Les recharges se feraient en 1 min chrono. Bon, on n'aurait pas non plus les merveilleux souvenirs des mains dans le cambouis, ni des effluves d'essence et d'huile.:buzz:

:buzz:

Par

En réponse à nicotdi

70 km d autonomie c était vraiment pas mal pour l époque

et tout ça en temps de guerre :jap:

Par

Et tous les illuminés de Tesla qui viennent te parler des "dinosaures " qui prennent le train de l'électrique en retard...

Peugeot s'y ai essayé quelques fois , mais la techno des batteries est loin d'être ce qu'elle est aujourd'hui.

Peugeot fait plutôt partie des avant-gardiste.

Et , belle perf , les 70km pour cette petite vlv :bien:

Par

En réponse à FREDOLIXUS

C'est dommage de ne pas avoir persévéré dans cette voie là. Aujourd'hui, on respirerait tous un air pur, il n'y aura pas de circulation alternée ou via vignette Crit'Air certains jours de l'année. On aurait pas tous ces débats sur le passage ou non à l'électrique. On aurait des autonomies de minimum 1000 km sur une seule charge. Les recharges se feraient en 1 min chrono. Bon, on n'aurait pas non plus les merveilleux souvenirs des mains dans le cambouis, ni des effluves d'essence et d'huile.:buzz:

:buzz:

Pour les bricolos qui ont connu des week-end à batailler avec une distribution à changer , pompe eau, embrayage avec les mains bien crades.... Ça va être bientôt fini tout ça !

Au pire, il essaiera de bricoler son v.e et finira grillé par une grosse décharge :eek:

Par

"A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique."

Qu'est ce qui a merdé dans l'histoire ? :hum:

Par

En réponse à GrolfTaudi

et tout ça en temps de guerre :jap:

Pendant la débâcle de 1940. Tout foutait le camp. :bien:

Par

En réponse à FREDOLIXUS

C'est dommage de ne pas avoir persévéré dans cette voie là. Aujourd'hui, on respirerait tous un air pur, il n'y aura pas de circulation alternée ou via vignette Crit'Air certains jours de l'année. On aurait pas tous ces débats sur le passage ou non à l'électrique. On aurait des autonomies de minimum 1000 km sur une seule charge. Les recharges se feraient en 1 min chrono. Bon, on n'aurait pas non plus les merveilleux souvenirs des mains dans le cambouis, ni des effluves d'essence et d'huile.:buzz:

:buzz:

Il y aurait de l'acide partout dans la nature, c'est pas mieux

Par

350 kg à 49 km/h , elle pouvait avoir 70 kms d'autonomie ....

Voilà ce que l'on peut faire avec la techno d'aujourd'hui .....:

"Grâce à sa puissance industrielle et sa politique volontariste en matière d'énergies renouvelables, la Chine va rapidement devenir un acteur incontournable sur le marché de la voiture électrique. Et pour équiper ses millions d'automobilistes, le pays va miser en grande partie sur des modèles d'entrée de gamme. La petite citadine Ora R1 que vient de dévoiler le constructeur chinois, Great Wall Motor, est l'une des premières illustrations de cette stratégie.

Cette cinq portes aux allures de Smart Forfour est commercialisée à un prix équivalent à un peu plus de 7.500 euros, subventions déduites. Elle est propulsée par un moteur électrique développant 47 chevaux et peut atteindre une vitesse de 100 km/h. L'autonomie de sa batterie de 35 kWh peut aller jusqu'à 312 kilomètres. Reste à voir ce que cela donnera à l'usage... "

article de janvier 19 , on devrait pouvoir avoir ça chez nous , du même genre ,avec Dacia par exemple .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire