Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
L'électrique, une vieille histoire chez Peugeot - Vidéo en direct de Rétromobile 2020Si PSA communique à grandes eaux aujourd'hui sur ses véhicules électrifiés, il n'empêche que la voiture à batteries n'est pas qu'une affaire du 21e siècle, notamment pour Peugeot. A Rétromobile, vous pouvez notamment constater que l'électrique était déjà à la vente avec la "VLV".

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

70 km d autonomie c était vraiment pas mal pour l époque

Par

Juste pour info, vers 1990 Citroen proposait aux grandes entreprises et aux communes des C15 électriques, moteur d'une quarantaine de cv et autonomie 100 km en utilisation journalière.

En 2020 un Citroen Berlingo électrique c'est 65 cv et environ 120/130 km d'autonomie

Sacré évolution en 30 ans :bah:

Par

En réponse à nicotdi

70 km d autonomie c était vraiment pas mal pour l époque

et tout ça en temps de guerre :jap:

Par

Et tous les illuminés de Tesla qui viennent te parler des "dinosaures " qui prennent le train de l'électrique en retard...

Peugeot s'y ai essayé quelques fois , mais la techno des batteries est loin d'être ce qu'elle est aujourd'hui.

Peugeot fait plutôt partie des avant-gardiste.

Et , belle perf , les 70km pour cette petite vlv :bien:

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Pour les bricolos qui ont connu des week-end à batailler avec une distribution à changer , pompe eau, embrayage avec les mains bien crades.... Ça va être bientôt fini tout ça !

Au pire, il essaiera de bricoler son v.e et finira grillé par une grosse décharge :eek:

Par

"A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique."

Qu'est ce qui a merdé dans l'histoire ? :hum:

Par

En réponse à GrolfTaudi

et tout ça en temps de guerre :jap:

Pendant la débâcle de 1940. Tout foutait le camp. :bien:

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Il y aurait de l'acide partout dans la nature, c'est pas mieux

Par

350 kg à 49 km/h , elle pouvait avoir 70 kms d'autonomie ....

Voilà ce que l'on peut faire avec la techno d'aujourd'hui .....:

"Grâce à sa puissance industrielle et sa politique volontariste en matière d'énergies renouvelables, la Chine va rapidement devenir un acteur incontournable sur le marché de la voiture électrique. Et pour équiper ses millions d'automobilistes, le pays va miser en grande partie sur des modèles d'entrée de gamme. La petite citadine Ora R1 que vient de dévoiler le constructeur chinois, Great Wall Motor, est l'une des premières illustrations de cette stratégie.

Cette cinq portes aux allures de Smart Forfour est commercialisée à un prix équivalent à un peu plus de 7.500 euros, subventions déduites. Elle est propulsée par un moteur électrique développant 47 chevaux et peut atteindre une vitesse de 100 km/h. L'autonomie de sa batterie de 35 kWh peut aller jusqu'à 312 kilomètres. Reste à voir ce que cela donnera à l'usage... "

article de janvier 19 , on devrait pouvoir avoir ça chez nous , du même genre ,avec Dacia par exemple .

Par

En réponse à halffinger

"A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique."

Qu'est ce qui a merdé dans l'histoire ? :hum:

Bah la sécurité :bien:

Par

En réponse à supRcc

Bah la sécurité :bien:

Il suffisant d'apprendre au gens a conduire et a ne pas vouloir sans arrêt plus de confort

Par

70km en NEDC ou WLTP ? :biggrin:

Connaissant Pijo c'était plutôt 30 km d'autonomie en descente ce qui explique le succès de ce véhicule ! :lol:

Par

En réponse à SteppeOuais

70km en NEDC ou WLTP ? :biggrin:

Connaissant Pijo c'était plutôt 30 km d'autonomie en descente ce qui explique le succès de ce véhicule ! :lol:

Les lois de la physique sont impardonnables, à 130 km/h, à cause du frottement de l'air, il n'est pas possible d'avoir une moyenne en dessous de 150 Wh/km même si la voiture faisait 1 gramme.

Pour une batterie de 4 kWh, ça fait 25 km :bah:

Par

L'ignorance de l'histoire fait écrire plein de bêtises. Sous l'occupation, les Nazis avaient réquisitionné le pétrole, car l'approvisionnement en carburant leur a posé problème tout au long de la guerre. Les particuliers et entreprises n'avaient pas d'autre possibilté de motorisation que d'adapter un gazogène ou de revenir à la propulsion électrique. Oui, de revenir: souvenez-vous que la première voiture à avoir franchi le "mur" des 100KM/H est la Jamais Contente dès le début du siècle dernier. C'est, bien évidemment, l'autonomie qui a écarté cette formule. Mais il était resté une offre en électrique, notamment chez Grégoire, lequel a pu se déplacer avec une voiture de sa concetpion pendant toute la durée de l'occupation. Si la puissance publique avait été responsable,,elle aurait imposé cette formule en ville, là où le taux d'occupation moyen est des 1,2 personne par véhicule particulier, où la vitesse est limitée par la loi et les encombrements, et où l'autonomie nécessaire ne dépasse pas qq dizaines de KM. Un ancient pilote de ligne m'a dit qu'au temps des avions à hélice, le plafond ne permettait pas de voler au-dessus des nugaes, et on voyait le nuage de pollution sur Paris depuis la verticale de Bordeaux!

Malheureusement, et il suffit de lire certaines réactions ici-même, il est clair que si un gouvernement avait cherché à contenir cette pollution en exploitant l'offre des constructeurs (voir le concept Tulip des années 90), il aurait provoqué une levée de boucliers.

Et tant pis pour tous ceux qui souffrent de, ou ont développé une affection respiratoire...

PS: L'acide. il y a bien une flière pour recycler les batteries au plomb. Dès lors qu'une telle filière atteint une dimension industrielle, elle gagne en efficacité et en coût. Aujourd'hui ce qui pose problèmer, c'est l'accumulation de plastiques, notamment en mer

Par

À New York au début du 20e siècle il y avait plus de ve que thermiques. Il y avait des stations de recharge dans les rues. Beaucoup de femmes conduisaient et elles appréciaient le côté plus "propre" et plus facile de l'électrique, sans se salir avec des voitures où il fallait tout le temps surveiller les fluides. Henry Ford a fait pour la T le choix thermique. On parle aussi d'un énorme lobbying (déjà!) des pétroliers texans sur les gouvernements US de l'époque. Et c'était parti pour 100 ans dans nos naseaux !

Par

En réponse à damon13

Il suffisant d'apprendre au gens a conduire et a ne pas vouloir sans arrêt plus de confort

Tu irra faire 500km la dedans quand tu partira en vacances avec deux enfants en bas age... :biggrin:

Par

La VLV en 1941 était pour Peugeot ce que sera l'AmiOne de Citroën en 2020.

Citroën, marque innovante à une certaine, a mis 79 ans pour nous pondre une nouvelle horreur qui je l'espère aura plus de 70km d'autonomie!!!

Par

En réponse à ghlapin

La VLV en 1941 était pour Peugeot ce que sera l'AmiOne de Citroën en 2020.

Citroën, marque innovante à une certaine, a mis 79 ans pour nous pondre une nouvelle horreur qui je l'espère aura plus de 70km d'autonomie!!!

Je pense plutôt à la Twizy dans l'esprit. Et je pense qu'en agglomération, c'est la solution pour ceux qui ne veulent/peuvent pas utiliser de 2 roues.

Par

Ca ressemblait à un DS3 Crotteback

Par

En réponse à halffinger

"A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique."

Qu'est ce qui a merdé dans l'histoire ? :hum:

La fin de l'occupation et de la guerre ? :bah:

A noter que la voiture à hydrogène à bien fonctionné également pendant l'occupation.

Par

En réponse à SteppeOuais

70km en NEDC ou WLTP ? :biggrin:

Connaissant Pijo c'était plutôt 30 km d'autonomie en descente ce qui explique le succès de ce véhicule ! :lol:

En attendant, Renault, lui, collaborait avec les Nazis. :areuh:

Par

En réponse à zblurf

Je pense plutôt à la Twizy dans l'esprit. Et je pense qu'en agglomération, c'est la solution pour ceux qui ne veulent/peuvent pas utiliser de 2 roues.

Oui... Avec les inconvénients d'un 2 roues et d'une voiture.

Suffit de constater le succès du truc... :bah:

Par

En réponse à mynameisfedo

La fin de l'occupation et de la guerre ? :bah:

A noter que la voiture à hydrogène à bien fonctionné également pendant l'occupation.

Le gazogène. Pas l'hydrogène !!!!! :beuh:

Par

En réponse à halffinger

"A cette époque, il n'était pas question de produire un engin énorme avec des centaines de kilogrammes de batteries, mais plutôt un véhicule le plus léger possible, et donc économique."

Qu'est ce qui a merdé dans l'histoire ? :hum:

Ce qui a merder, j'ai ma petite idée.

Les Français sont adepte de l'auto flagellation. Dès qu'une bonne idée émerge dans ce pays tout est fait pour la descendre.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire