Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Salon de Genève 2018 - la voiture volante est prête, mais pas autorisée sur route

Dans Salons / Salon de Genève

La voiture volante est un concept qui a toujours fait rêver les réalisateurs de films, mais un peu moins les ingénieurs face à un casse-tête compliqué. L'entreprise hollandaise Pal-V dévoile justement à Genève une auto volante prête à l'emploi. Problème : vous ne pourrez évidemment pas vous en servir sur la voie publique.

Salon de Genève 2018 - la voiture volante est prête, mais pas autorisée sur route

Et si le futur du transport automobile se situait au dessus de nos têtes ? Un concept qui incarne parfaitement le degré d'imagination du monde du cinéma. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir certains films cultes comme le Cinquième élément. Sauf que depuis toutes ces années, aucune voiture volante n'a vu le jour de manière commerciale et en série. 

Salon de Genève 2018 - la voiture volante est prête, mais pas autorisée sur route

La faute à des contraintes nombreuses et, aussi un peu, à un marché du transport très conservateur. Certains tentent malgré tout de faire bouger les choses, comme le géant Airbus. Au salon de Genève, cependant, ce n'est pas le spécialiste de l'aéronautique qui était la star du genre mais plutôt l'entreprise Pal-V qui dévoile le Liberty.

Salon de Genève 2018 - la voiture volante est prête, mais pas autorisée sur route

Une voiture volante prête à l'emploi disposant de trois roues, d'un moteur d'une centaine de chevaux pour la route (avec près de 1000 km d'autonomie, grâce à un appétit mesuré) et d'un moteur pour les airs développant 200 ch.

Deux versions seront lancées, avec une production pour le moment limitée : une centaine d'exemplaires. Les tarifs sont en revanche très, très salés : 500 000 € pour la plus chère (avec cours de pilotage dans les airs, s'il vous plaît), et 300 000 € pour la mouture "Sport", certainement dépouillée.

Malheureusement, il faudra être patient puisque ce Liberty n'est pour le moment pas homologué pour circuler. Mais Pal-V assure travailler sur la chose avec les autorités européennes pour un certificat qui serait obtenu dans les mois à venir.

 

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il ne suffira pas de suivre des cours de pilotage , mais de posséder un brevet de pilote privée ça ne se trouve pas dans une pochette surprise ils rêvent en plein jour les marchands de fromage :confused:

Par

" Les tarifs sont en revanche très, très salés : 500 000 € pour la plus chère (avec cours de pilotage dans les airs, s'il vous plaît), et 300 000 € pour la mouture "Sport", certainement dépouillée. "

Alors soit les cours de pilotage sont de très longue durée, soit l'équipement de la version chère est très très riches...

mais qu'est ce qu'il pourrait bien y avoir là dedans qui vaille ce prix ?

Des sièges ventilés ?

Par

Ca n'est pas une voiture volante, c'est un autogire dont on peut embrayer les roues, c'est tout. Il n'a rien d'une voiture sinon.

Par

C'est l'éternel soucis des "voitures volantes" : Obligation de posséder une licence de pilote privée pour pouvoir décoller et pas de n'importe où puisque pour la France il est impératif de le faire d'une plate-forme dédiée (en clair vous ne pourrez jamais décoller depuis la route où vous vous trouvez si un embouteillage survient).

Etant considéré comme aéronef vous aurez aussi droit à toute la panoplie de taxes en tous genres et l'obligation d'entretien scrupuleux qui va avec, bref vous serez 100 fois mieux inspiré de conserver votre automobile "terrestre", de passer votre licence de pilote privé et d'adhérer à un aéro-club qui mettra à votre disposition un "vrai" avion.

La "voiture-volante" est l'éternel marronnier de tout Professeur Foldingue qui se respecte, si cela n'a jamais marché il y a peut être une raison.

Par

...exactement...et aux tarifs annoncés là, tu peu t'en payer bien des aéronefs basiques ( ou autogire, ou hélico ), qu'ils soient neufs ou d'occase...c'est pas l'offre qui manque.

Par

Quelques exemples ici :

https://www.aircraft24.fr/singleprop/cessna/index.htm

Par

Il n'y avait pas la même dans Fantomas avec Louis de Funes ?

Par

En réponse à 1PourAvis

Il n'y avait pas la même dans Fantomas avec Louis de Funes ?

La voiture est une Citroën DS , beaucoup plus belle que ce truc immonde.....:peur:

Par

Concept totalement ridicule, ni + ni - qu’un mini hélicoptère roulant. À des années-lumières de ce qu’on imaginerait en tant que vraie voiture volante.

Par

Elle a de la gueule cette auto :jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire