Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : confort et sécurité

Essai vidéo - Audi A8 (2018) : la plus sophistiquée du moment

A voiture haut de gamme, motorisations haut de gamme. La nouvelle A8 débute son offre par deux V6 essence et diesel (286 ch et 340 ch), poursuit avec deux V8 essence et diesel (435 et 460 ch) et couronne le tout sur la version « limousine » par un W12 6.0. Une version e-Tron hybride rechargeable (50 km d'autonomie en électrique) de 449 ch sera aussi lancée ultérieurement. 

La nouvelle A8 est aussi la première à afficher la nouvelle, et on ne peut plus compliquée, appellation par catégorie de puissance en kw (de 30 à 70) qui se diversifiera dans toute la gamme. C’est donc au volant d’une « A8 L 55 TFsi » de 340 ch que nous avons réalisé ce premier essai. Enfin, « essai » est un bien grand mot vu que la voiture fait déjà tout, toute seule. 

Comme expliqué ci- avant nous n’avons pu tester le système de conduite autonome dernier cri qui gère tout jusqu’à 60 km/h, non disponible à l’essai, mais nous avons pu comparer le système de conduite semi-autonome qui gère l’accélération, le freinage et l’aide au maintien dans la voie. Et force est de constater qu’il est moins performant que celui de la Classe S. Si l’A8 gère plutôt bien les gaz et le freinage mais elle louvoie (trop) entre les deux files avant de corriger sa trajectoire. A l’inverse de sa concurrente elle ne gère pas non plus les changements de file. 

C’est surtout son système d’amortissement intelligent que nous avons eu l’occasion de tester. En relation avec le système de paramétrage de conduite (Audi Drive Select) il offre de base un niveau de confort exceptionnel. En mouvement, les 5 mètres et deux tonnes de l’A8 virent à plat quelle que soit la vitesse en virage. La voiture anticipe et conserve une assiette aussi plate que l’horizon là où une voiture « classique » marquerait un appui. Lorsqu’une imperfection est détectée l’A8 assouplit l’amortisseur et absorbe sans sourciller un gros nid de poule. En résultent un niveau confort exceptionnel et une sensation de cocon à bord. Terminons enfin par l’insonorisation digne d’un studio d’enregistrement. 

Côté dynamisme aussi, ces suspensions apportent un plus, surtout quand elles sont associées à une transmission intégrale et aux roues arrière directrices (option). Parler d’agilité serait ici fortuit, mais la berline de plus de 5 mètres compense son empattement XXL grâce à ces dernières. La motricité, elle, est tout bonnement exceptionnelle. Absolument toute la puissance passe au sol pour scotcher l’allemande au bitume. Du coup, le V6 de 340 ch malgré son couple maxi de 500 Nm paraît presque juste. On saluera enfin la vélocité et l’agrément de la boîte S-Tronic à 8 rapports qui se place au niveau de sa concurrente directe, la ZF. 

Portfolio (22 photos)

En savoir plus sur : Audi A8 (4e Generation)

SPONSORISE

Essais Grande Berline

Fiches fiabilité Grande Berline

Toute l'actualité

Commentaires (88)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quel étrange paradoxe de mettre autant de technologies d'avant garde dans une enveloppe qui semble

esthétiquement déjà tellement dépassée.... Du conservatisme sans le moindre charme....

Ne manque qu'Edouard Balladur sur la banquette arrière, et ce sera parfait.

Par

Banale.....déjà vue.....triste.....futur désastre en matière de fiabilité à la vue de l'électronique embarquée...rien de nouveau....ah oui une tablette à l'arrière:brosse:......chère........pois chiche....haricot....concombre:cyp:

Par

En réponse à v_tootsie

Quel étrange paradoxe de mettre autant de technologies d'avant garde dans une enveloppe qui semble

esthétiquement déjà tellement dépassée.... Du conservatisme sans le moindre charme....

Ne manque qu'Edouard Balladur sur la banquette arrière, et ce sera parfait.

Nan c'est une caisse pour paul bismuth....sait pas ce que c'est une tuture le pauvre Édouard....mais je te rejoins sur la tristesse de cette chose....

Par

C'est une automobile exceptionnelle, heureusement que je ne suis pas PDG car j'aurais vraiment du mal à faire mon choix entre la Classe S, la Série 7 et l'A8 !

Ceci dit la débauche de technologie relève parfois du gadget inutile et le plaisir de conduite devient une notion qui se perd totalement, c'est une conception de l'automobile qui change... tout est mis au profit du confort et de la sécurité.

Il serait pas mal de voir l'essai d'un modèle "de base", qui doit être déjà royalement équipé et motorisé.

Par

C’est plutôt la boîte Tiptronic à 8 rapports et non la S-tronic

Par

En réponse à henri13enforme

Banale.....déjà vue.....triste.....futur désastre en matière de fiabilité à la vue de l'électronique embarquée...rien de nouveau....ah oui une tablette à l'arrière:brosse:......chère........pois chiche....haricot....concombre:cyp:

Mon pauvre tu dois avoir une vie bien peu passionnante...

Par

Dommage , elle a beau être la plus technologique mais le fait que son style soit sans saveur gâche un peu ... Une Classe S fait tellement plus classe ... Bref c’est très excitant !

Par

C'est moche les fixation des téléviseur Lidl chinois.le tout sur une a4 rallonger.

Par

Ca c'est pour Mélenchon :chut:

Par

En réponse à -Nicolas-

Mon pauvre tu dois avoir une vie bien peu passionnante...

C'est ce qu'inspire cette auto. L'ennui.... Dommage, il fut un temps ou Audi dessinait des voitures qui sortaient de l'ordinaire...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire