Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Thierry Bolloré, nouuveau directeur général de Renault : promotion accélérée, malédiction brisée

Dans Economie / Politique / Personnalités

Thierry Bolloré, numéro 2 de Renault depuis un an, vient d'être nommé directeur général du Losange. Ce sera donc lui qui fera tourner un groupe qu'il connaît bien.

Thierry Bolloré, nouuveau directeur général de Renault : promotion accélérée, malédiction brisée

Cette fois, c'est officiel : Thierry Bolloré est le directeur général de Renault. Il n'est donc pas seul aux commandes, puisqu'il va partager l'affiche avec Jean-Dominique Senard, élu président du conseil d'administration. Mais c'est bien lui qui va piloter au quotidien le Losange.

Avec cette nomination, il ne faut pas s'attendre à une rupture, puisque Thierry Bolloré avait déjà été propulsé directeur général adjoint début 2018. Lorsque l'affaire Ghosn a éclaté, il a été nommé à titre provisoire directeur général délégué, disposant alors des mêmes pouvoirs que Carlos Ghosn. C'est ce dernier qui avait choisi Thierry Bolloré en tant que numéro 2 du groupe il y a un an. Autrement dit, il a été adoubé par l'État, premier actionnaire du Losange.

Le gouvernement avait poussé Ghosn à refaire un mandat de PDG pour lui donner le temps de renforcer les liens de l'Alliance, tout en lui demandant de préparer le terrain pour la suite, avec un passage de témoin envisagé d'ici trois ans. L'arrestation de Ghosn et son maintien en détention entraînent une promotion accélérée pour Thierry Bolloré.

Âgé de 55 ans et originaire de Bretagne, Thierry Bolloré a commencé sa carrière chez Michelin, où il est resté quinze ans. Il a débuté en tant que chef d'atelier dans une usine de pneus pour poids lourds. Il est rapidement monté en grade, devenant au bout de trois ans responsable des procédés et de la qualité pour l'ensemble des usines poids lourds du monde. Chez Michelin, il a travaillé au Japon et en Thaïlande, et a fini vice-président monde, en charge de l’industrie pour la branche Michelin Avion.

En 2005, il a rejoint Faurecia, grand équipementier français, au poste de vice-président de la branche pots d'échappement en Asie, un poste basé en Chine. Il a ensuite été nommé vice-président monde, en charge notamment du marketing et de la stratégie, puis de l'industrie, de la qualité et des achats. C'est en 2012 qu'il a intégré Renault, pour gérer notamment les approvisionnements. Un an plus tard, il est devenu directeur délégué à la compétitivité et membre du comité exécutif.

Le résumé de son parcours montre à quel point c'est un choix incontestable, tant l'homme coche toutes les bonnes cases. Il connaît parfaitement le secteur de l'automobile pour y avoir fait toute sa carrière. Il a aussi une bonne expérience en Asie, ce qui lui offre un avantage important pour les relations avec les Chinois, marché sur lequel Renault compte enfin décoller, et surtout les Japonais : idéal pour renouer les liens et réinstaurer la confiance avec Nissan. De plus, il prend les commandes d'un groupe qu'il connaît bien et dont la stratégie actuelle a en partie été mise en place  avec son aide.

Il ne faut d'ailleurs pas s'attendre à un bouleversement dans la stratégie de Renault, Thierry Bolloré devrait s'en tenir à l'actuel plan Drive The Future, qui couvre la période 2017-2022. Décrit comme quelqu'un à l'écoute, qui accepte la critique, Thierry Bolloré devrait tout de même symboliser un fort changement dans la manière de diriger Renault. Avec Jean-Dominique Senard, il va prendre la relève de l'hyper-président Ghosn, à l'image froide et plus bling-bling.

Dans ces conditions particulières, Bolloré aura mis fin à la malédiction des numéros 2 du Losange pendant l'ère Ghosn. On se souvient du départ de Patrick Pélata en 2011, qui avait servi de fusible à la suite d'une pseudo-affaire d'espionnage au sein du Losange, puis de celui de Carlos Tavares, qui avait claqué la porte en 2013 après avoir compris que Ghosn ne quitterait pas de sitôt son poste de PDG du Losange. Thierry Bolloré aura été plus discret et plus patient… et aura profité d'un incroyable coup de pouce du destin.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le cousin de Vincent, promoteur de la bluecar alias autolib! J'espère qu'il n'aura pas l'idée de ressortir les maquettes du véhicule de son cousin... :peur:

Par

En réponse à Philippe2446

Le cousin de Vincent, promoteur de la bluecar alias autolib! J'espère qu'il n'aura pas l'idée de ressortir les maquettes du véhicule de son cousin... :peur:

Soit pas inquiet, t' as pas d' ulcère en ..gestation ..??!!

Par

respect quand même pour ce gars qui a commencé tout en bas de l'échelle chez michelin

Par

En réponse à guizmo972

respect quand même pour ce gars qui a commencé tout en bas de l'échelle chez michelin

Effectivement, un poste pas irréaliste pour une première expérience de cadre.

Bravo à lui.

Par

Putain l'autre Carlos! A 67 ans détourner encore des millions. Faut être une sacré crapule pour en arriver là...

Et tous ces ouvriers qui pensaient serrer la main de dieux lors de ses visites....

Par

"Thierry Bolloré aura été plus discret et plus patient… et aura profité d'un incroyable coup de pouce du destin."

Ou bien...

Par

En réponse à blackhills

Putain l'autre Carlos! A 67 ans détourner encore des millions. Faut être une sacré crapule pour en arriver là...

Et tous ces ouvriers qui pensaient serrer la main de dieux lors de ses visites....

Ah bon, il a été jugé et tout ce que tu dis a été prouvé ?

Par

En réponse à SiriusRST

"Thierry Bolloré aura été plus discret et plus patient… et aura profité d'un incroyable coup de pouce du destin."

Ou bien...

Oui...ou bien ....

Senard me fait meilleur candidat, je lui crois des qualités intrinsèques plus que congénitales pour mener la barque. Puis, il a un bon style propre sur lui comme un dirigeant allemand.

Ce pourrait être bon pour le style et la qualité chez Renault un type qui a l'air de soigner son look jusqu'au bout des ongles.

Par

En réponse à SiriusRST

Ah bon, il a été jugé et tout ce que tu dis a été prouvé ?

parce que toutes les accusations sont pure invention ? pur hasard?:areuh:

Par

Sinon, il n'y a pas de cadres assez méritants chez Renault, de vrais passionnés et visionnaires ??

La mascarade étatique continue… Pour combien de temps encore ??

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire