Publi info

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture de fonction

Bénéficier d’une voiture de fonction est un véritable avantage, libérant le salarié des soucis d’un propriétaire de véhicule. Mais qu’en est-il des opérations d’entretien ?

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture de fonction

Si la tranquillité d’esprit et l’avantage financier d’une voiture de fonction sont des atouts indéniables, il ne faut pas non plus penser qu’au premier jour. Car souvent, les salariés qui en bénéficient sont de gros rouleurs et, si les espaces entre les révisions se sont grandement étirés au cours des dernières générations des véhicules et leur moteurs, reste que le moment fatidique du rendez-vous pour une révision/opération d’entretien viendra assez vite. La façon dont les rôles seront répartis pour cette opération dépend en partie des conventions de l’entreprise.

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture de fonction

Qui s’occupe de l’entretien ?

Les conditions d’entretien d’un véhicule de fonction sont définies par le contrat de travail du salarié ou par le règlement intérieur de l’entreprise, voire spécifié au moyen de notes de service. Selon les cas, le salarié peut devoir assurer lui-même les opérations d’entretien dans les intervalles impartis. Il devra prendre rendez-vous de lui-même dans le réseau de garagistes compétent. 

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture de fonction

Quelles sont les opérations incontournables ?

Ce sont les opérations figurant au carnet d’entretien du véhicule (révision, vidange…) avec des intervalles en temps ou kilométrage, à la première échéance venue. Mais au-delà de ces étapes classiques, l’utilisateur de la voiture est tenu d’en observer l’état de marche, avec notamment le suivi des niveaux (huile, liquide de refroidissement, de freins, de lave-glace…), de la pression et de l’usure des pneus, ainsi que du bon fonctionnement des feux, clignotants, essuie-glaces, klaxon, etc. 

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture de fonction

Qui paye ?

C’est l’employeur qui prend en charge les frais d’entretien du véhicule, sauf exception (rare) si la négociation qui a eu lieu auparavant inclut une participation aux frais du salarié.

Quelles conséquences en cas d’absence d’entretien ?

Attention, en cas de non-respect de l’intervalle d’entretien préconisé, le salarié qui en est responsable aux termes de conditions spécifiées par son entreprise peut être sanctionné, voire même licencié, au nom du préjudice causé à l’entreprise. En effet, les conséquences peuvent amener à de grosses dépenses dans le cas où, par exemple, le constructeur refuserait une prise en charge d’une réparation sous garantie au motif d’une négligence dans l’entretien courant.

Bilan

L’entretien d’une voiture ne doit jamais être négligé et ce n’est pas parce que la voiture n’appartient pas au salarié qu’il ne doit pas en prendre soin comme si c’était la sienne. Au-delà des questions de principe, une négligence dans l’entretien courant peut avoir des conséquences importantes pour la voiture, mais surtout pour le salarié, qui pourrait recevoir des sanctions, voire être licencié.

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Gros avantage, si l'on a bien respecté les entretiens, quand quelque chose casse la garantie est appliquée sans discussion. Avec un particulier c'est parfois le bras de fer pour que le constructeur prenne la totalité à sa charge. désavantage par rapport au particulier aucune écoute de l'utilisateur chez les généralistes, le SAV se contente du service minimum point à la ligne, pas la peine de râler pour des plaquettes qui grincent ou des rossignols dans le tableau de bord. Dans le premium un peu plus de considération car les entretiens donnent lieu à de belles factures.

Par

Article inutile : on apprend rien.

Par

En réponse à JF2

Gros avantage, si l'on a bien respecté les entretiens, quand quelque chose casse la garantie est appliquée sans discussion. Avec un particulier c'est parfois le bras de fer pour que le constructeur prenne la totalité à sa charge. désavantage par rapport au particulier aucune écoute de l'utilisateur chez les généralistes, le SAV se contente du service minimum point à la ligne, pas la peine de râler pour des plaquettes qui grincent ou des rossignols dans le tableau de bord. Dans le premium un peu plus de considération car les entretiens donnent lieu à de belles factures.

Personnellement ma 208 GTi était sous garantie, j'ai dû certes insister pour le traitement de petits défauts (petits bruits sans conséquence) mais ils l'ont fait, ils n'ont pas le choix. Il faut juste insister un peu et exiger ce qui est conclu dans la garantie.

Ce qui aurait été intéressant à mon sens c'est l'état d'un véhicule de fonction VS un véhicule personnel. J'ai tendance à croire que le français moyen, quand ce n'est pas sa voiture, conduira à l'arrache et sera moins attentifs (quand il se gare par exemple), en se disant de toute façon c'est pas MA voiture.

Par

Article destiné à une "certaine catégorie" de personnes. On s'en fiche royalement.

Par

intérêt de l'article ? pour en avoir, mon resp svce généraux, m'a tres bien expliqué avant mon rdv chez le concessionnaire.... on peut parler bagnole un peu?

Par

En réponse à Axel015

Personnellement ma 208 GTi était sous garantie, j'ai dû certes insister pour le traitement de petits défauts (petits bruits sans conséquence) mais ils l'ont fait, ils n'ont pas le choix. Il faut juste insister un peu et exiger ce qui est conclu dans la garantie.

Ce qui aurait été intéressant à mon sens c'est l'état d'un véhicule de fonction VS un véhicule personnel. J'ai tendance à croire que le français moyen, quand ce n'est pas sa voiture, conduira à l'arrache et sera moins attentifs (quand il se gare par exemple), en se disant de toute façon c'est pas MA voiture.

Bonjour,

Le problème, c'est que les boites peuvent te facturer des dommages volontaires (genre jantes massacrées ou de trop nombreux coups sur la carrosserie).

Par

En réponse à CarMars

Article destiné à une "certaine catégorie" de personnes. On s'en fiche royalement.

Les ventes de véhicules à l'usage des flottes et destinés à être utilisés comme voiture de fonction ou de service sont loin d'être négligeables dans les volumes totaux des constructeurs, on peut ajouter des kilométrages au dessus de la moyenne et les entretiens qui vont avec. En fait une des catégories de personnes le plus souvent sur la route. Mais effectivement et c'est un point de vue on ne peut prêter aucun intérêt à tout ce qui ne nous concerne pas directement.

Par Profil supprimé

En réponse à CarMars

Article destiné à une "certaine catégorie" de personnes. On s'en fiche royalement.

...en effet c'est prévu pour des travailleurs,les gj sont forcément exclu (injustice social qu'ils vont dire)

"On s'en fiche royalement", la aussi ,les vrais travailleurs s'en sont rendu compte ....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire