Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Un député propose de nationaliser les autoroutes pour financer la loi mobilités

Dans Economie / Politique / Finance

Un député propose de nationaliser les autoroutes pour financer la loi mobilités

Reprendre possession des autoroutes via une société anonyme financée uniquement par l'argent public, et laisser les sociétés autoroutières travailler, mais uniquement en tant que prestataires : voilà le montage financier d'un député LREM qui propose de renationnaliser les autoroutes françaises, notamment pour pouvoir emprunter de l'argent et financer la loi sur les mobilités.

500 millions d'euros, voilà la somme qui manquerait chaque année aux pouvoirs publics pour financer la loi sur les mobilités. Assurer la transition de la mobilité à l'échelle française demande un budget conséquent, et pour trouver l'argent, Jean-Baptiste Djebbari, ancien pilote de ligne et député LREM en tant que spécialiste "des transports", propose tout simplement de renationaliser l’ensemble des autoroutes françaises. Le député joue sur la corde sensible en affirmant que "les Français ont le sentiment que les sociétés d'autoroute se goinfrent sur leur dos".

La première étape serait de créer une SA (société anonyme) à fonds uniquement publics qui aurait un objectif principal : permettre à l'Etat d'emprunter quelque 600 millions d'euros par an. Soit de quoi subventionner l'ensemble des mesures inscrites dans la loi des mobilités.

Evidemment, la SA aurait un autre rôle, à bien plus long terme : une fois les contrats des sociétés autoroutières terminés (en 2032 et 2036), la société anonyme française reprendrait alors le contrôle des autoroutes et, surtout, récupèrerait les recettes des péages. Les sociétés deviendraient alors de simples prestataires qui réaliseraient les travaux, financés par l'argent public (lui-même récupéré des recettes). Une telle mesure signifierait également l'annulation de l'idée de privatiser une partie des routes nationales françaises auprès des sociétés autoroutières.

Evidemment, il ne s'agit à l'heure actuelle que d'une proposition, mais selon Le Figaro, Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée, serait déjà intéressé par ce plan, qui serait débattu d'ici le mois de septembre.

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

A titre perso je suis contre les privatisations quand elles concernent des secteurs qui n'ont pas vocation à être concurrentiels.

Par exemple La française des jeux....elle n'est pas concurrencée par un autre "loto national" que je sache....donc NON.

Ou encore les aéroports....il n'y a pas concurrence entre aéroports. celui qui veut aller à Nice hésite pas entre Marseille/Nice et Lyon....

Pareil pour les autoroutes. Il n'y a pas 4 trajets autoroutiers ^possibles pour faire un Paris/Lille, Nice/Perpignan ou Lyon/Grenoble.

A contrario il peut y avoir plusieurs compagnies aériennes desservant une même destination. Plusieurs trains peuvent effectuer un trajet de ville à ville, Un constructeur auto est en concurrence avec plein d'autres etc etc....

Par

Je ne comprend pas. Ils créent une SA donc une personne morale indépendante, pour pouvoir emprunter des fonds destinés à financer des lois? Donc la SA récupère une charge et n’a rien en retour... c’est pas de l’abus de biens sociaux ça?

Par Profil supprimé

"les Français ont le sentiment que les sociétés d'autoroute se goinfrent sur leur dos".

Il n'y a pas qu'elles qui pompent notre fric. Il y a les cabinets ministériels, les députés (avec leur primes diverses et variées), les aides en tout genre, les radars placés en pleine ligne droite et bientôt les radars mobiles privés étendus à tout le territoire avec flashage H24, les projets à la con demandés par le moindre conseil général puis annulés ou remaniés à la dernière minute (gaspillage), etc...

Par Profil supprimé

Les autoroutes devraient être quasi gratuites une fois leur construction rentabilisée. Les usagers pourraient acheter une vignette à l'année pour financer les travaux d'entretien entrepris également sur le réseau secondaire. Une vignette à un tarif plus élevée pourrait être demandée aux étrangers, surtout les PL, qui font du transit.

Par Profil supprimé

Correction : leur construction amortie.

Toujours impossible d'éditer son commentaire.

Par

le "n'importe quoi " n'as pas de limite. il pense quoi ce deputé LREM ???? que ca va passer !!!! on n'est pas en periode de noel a ce que je sache . circulé rien a voir

Par

Enfin un qui réfléchi un petit peu sur le long terme !

Et je suis tout à fait d'accord avec WJMM88, une fois la construction amortie, les tarifs devraient baisser pour couvrir uniquement l'entretient ainsi que des financements divers pour l'Etat.

Par

et quelles seront les pénalités à payer par l'état (= nous, les contribuables) aux sociétés d'autoroutes pour en reprendre possession?

oui, un simple détail... comme si ces dernières allaient gentiment ne pas réagir... :brosse:

Par

En réponse à Profil supprimé

Les autoroutes devraient être quasi gratuites une fois leur construction rentabilisée. Les usagers pourraient acheter une vignette à l'année pour financer les travaux d'entretien entrepris également sur le réseau secondaire. Une vignette à un tarif plus élevée pourrait être demandée aux étrangers, surtout les PL, qui font du transit.

Comme c'est déjà le cas dans plusieurs pays européens et où ça marche très bien.

Mais en France, tradition oblige, il faut faire raquer le contribuable par tous les moyens possibles.

Par

En réponse à mynameisfedo

et quelles seront les pénalités à payer par l'état (= nous, les contribuables) aux sociétés d'autoroutes pour en reprendre possession?

oui, un simple détail... comme si ces dernières allaient gentiment ne pas réagir... :brosse:

Requisition camarade :oui:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire