Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Une fracture automobile se développe progressivement

Dans Economie / Politique / Social

Une fracture automobile se développe progressivement

Selon les résultats de l'Observatoire Cetelem, une fracture automobile s'installe progressivement dans le pays entre les citadins et les ruraux, entre les jeunes et les plus âgés. Autre enseignement intéressant de l'étude : une large majorité de Français se voit avec une voiture dans dix ans.

Ce n'est pas une découverte, mais c'est une confirmation. De la même manière qu'il y a une fracture sociale ou une fracture économique, il y a une fracture automobile qui s'installe progressivement dans le pays. C'est d'ailleurs le nom de l'édition 2020 de l'observatoire Cetelem, qui étudie depuis plus de 30 ans les évolutions dans le secteur de la mobilité. Plus de 10 000 personnes ont été sondées cette année dans le monde.

Le fossé se développe entre la ville et la campagne, mais aussi entre les générations. Flavien Neuvy, directeur de l'observatoire, parle de "deux mondes qui ne vivent pas la même réalité quotidienne et qui ne se comprennent pas toujours. D’un côté celles et ceux pour lesquels la voiture est simplement vitale pour pouvoir se déplacer et donc pour pouvoir vivre, et de l’autre celles et ceux pour lesquels la voiture est un objet source de nuisances sonores, de pollution et de congestion urbaine".

Le sujet des carburants est un des exemples de l'observatoire. C'est la principale dépense liée à l'auto pour 85 % des Français. Mais moins d'un tiers des Français qui habitent une petite ville de moins de 20 000 habitants a déclaré avoir renoncé à faire certains trajets en auto à cause du prix du plein, contre deux tiers dans les métropoles (plus d'un million d'habitants). 75 % des sondés des petites villes veulent une baisse des taxes sur les carburants, contre 50 % dans les métropoles. Forcément, cela s'explique par l'accès plus facile aux transports en commun dans les grandes agglomérations.

Autre illustration, les nouvelles formes de mobilité : l'autopartage est plus courant dans les métropoles (12 % des Français y ont recours régulièrement) que dans les campagnes (3 %). L'offre n'est pas la même ! C'est d'ailleurs sur ce point qu'on peut voir une différence de génération, les jeunes étant moins attachés à l'idée de la voiture personnelle et individuelle que les plus âgés.

Les fractures ne sont pas seulement nationales, elles sont aussi mondiales. Exemple : en moyenne, 66 % des automobilistes sondés dans le monde considèrent que la voiture est la cause principale de la pollution, une part qui monte même à 71 % chez les 18/34 ans. Mais en France, c'est seulement 46 %.

Toutes ces différences montrent que le marché est en train de se complexifier, avec par exemple des politiques environnementales très différentes de chaque côté de l'Atlantique. L'Europe met en place des règles de plus en plus strictes, ce qui n'est pas le cas des États-Unis. Voilà qui complique la tâche des constructeurs aux stratégies pourtant de plus en plus globales.

Mais une donnée a de quoi les rassurer : dans l'ensemble des pays étudiés, une large majorité des sondés se dit attachée à la voiture. En France, c'est 81 %. Mieux, 82 % des Français estiment qu'ils posséderont encore leur propre auto dans 10 ans ! De quoi soulager un peu les constructeurs, alors que le marché automobile s'annonce en berne en 2020, avec une baisse attendue de 3 % en France et en Europe.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (134)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Cet article nous apprend rien, mais merci quand même. Le covoiturage plus présent en ville ? Quelle surprise !

Les ruraux sont plus touchés par les taxes sur le carburants ? Quelle surprise !

Par

Amusant: le matraquage a parfaitement réussi puisque 71% des jeunes croient que l'automobile est la cause principale de pollution alors qu'elle ne représente que 10 à 15% (selon les polluants) soit seulement environ 1/2 de la pollution due aux transports (les transports en commun polluent aussi....tout comme les transports de marchandises notamment commandées par internet) et moins de la 1/2 de la pollution due aux activités domestiques (chauffage, préparation des repas,...)

Par

La plus grosse fracture en France, est l'immobilier.

Paris à dépassé une moyenne de 10.000€ le m2, tandis que des maison en province ne trouvent aucun preneur même sous les 1.000€.

Elle est la, la vraie fracture.

Par

C'est surtout qu'il y a maintenant plus de citadin que de ruraux, ils sont devenu majoritaire...

Donc la logique à changé de camps.

Par

En réponse à -Nicolas-

La plus grosse fracture en France, est l'immobilier.

Paris à dépassé une moyenne de 10.000€ le m2, tandis que des maison en province ne trouvent aucun preneur même sous les 1.000€.

Elle est la, la vraie fracture.

Exactement, la bagnole tant que ça permet de traîner son fion d'un point à un autre pour faire ce qu'on a à y faire, ça n'a pas grand chose à voir avec le fait de pouvoir se loger décemment sans se ruiner, avant de considérer qu'il est normal de s'endetter sur un siècle ou 2 ou 3 générations - hein les Suisses ?

Ce pour rincer des propriétaires fonciers qui n'ont pas sué grand chose pour s'en mettre plein les fouilles, et des promoteurs qui en font autant en mettant sur le marché des logements dans lesquelles ils n'oseraient pas faire une niche à leur chien.

Par

Ce que je trouve particulièrement marquant: "66 % des automobilistes sondés dans le monde considèrent que la voiture est la cause principale de la pollution, une part qui monte même à 71 % chez les 18/34 ans. Mais en France, c'est seulement 46 %."

Alors que nous vivons dans un des pays les moins industrialisés du monde, que nous subissons peu de pollutions étrangères (vent d'ouest dominant qui nous vient de l'Atlantique, à comparer avec les polonais qui se prennent l'air allemand et les coréens et japonais qui bénéficient massivement des effluves chinois...), et qu'en plus notre électricité pollue si peu l'air (il faut concéder cet avantage au nucléaire), nos automobilistes considèrent que s'il y a pollution, ce n'est pas de leur faute! Du délire! :ouin:

Incroyable à quel point les gens sont incapables de reconnaître leurs torts! Et il faut croire que c'est assez "gaulois" (je vais passer pour un macronien, là...). :oops:

Par

En réponse à -Nicolas-

La plus grosse fracture en France, est l'immobilier.

Paris à dépassé une moyenne de 10.000€ le m2, tandis que des maison en province ne trouvent aucun preneur même sous les 1.000€.

Elle est la, la vraie fracture.

Heuuu et le prix à Londres ou à Manhattan tu connais ??

Par

En réponse à Satanas469149

Heuuu et le prix à Londres ou à Manhattan tu connais ??

C'est pire ailleurs, on est bien d'accord.

Le gouffre entre les grandes métropoles dynamiques et les zones rurales / petite villes devient monumental.

Par

En réponse à Satanas469149

Heuuu et le prix à Londres ou à Manhattan tu connais ??

Nicolas a raison. Et ce n'est pas parce qu'il y a quelques villes au monde qui font pire que Paris que nous n'avons pas ce problème. A ce propos, il faut rendre à Anne ce qui lui appartient. Excellente initiative de proposer des biens de la vile de Paris à 5000€/m2 selon le principe anglais du leasehold...

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/paris-propose-d-acheter-a-5000-euros-du-metre-carre-pour-99-ans-20191124

Tout le monde est gagnant (sauf le vendeur qui ne perd rien au change): l'acheteur achète à un tarif imbattable, et la durée de 99 ans suffit pour 2 générations. Et la ville peut remettre en vente dans 99 ans....

Par

"deux mondes qui ne vivent pas la même réalité quotidienne et qui ne se comprennent pas toujours"

=> C'est incomplet et inexact.

Les vieux ont profité d'un coût de la vie extrêmement bas, rien que grâce à l'immobilier. En retraite, ils reviennent en ville car ils ne veulent plus s'occuper des maisons de dingues dont ils sont propriétaires à la campagne.

Résultat, cela ajoute de la tension sur des dossiers immobiliers où l'hérésie va jusqu'à mettre des vieux en concurrence avec des couples de cadres trentenaires/quadras saignés d'impôts qui pourtant payent taxes et prélèvements tout le temps, partout et systématiquement sans RIEN avoir en retour (ex : crèches, écoles correctes, etc.)

Alors pour la voiture c'est pareil, ces mêmes vieux se baladent dans des énormes SUV toute l'année ou parfois sortent des vieilles jaguar (ou autre bagnole cliché de vieux) qu'ils gardent sous bâche l'hiver.

DONC NON, NON ET NON ! Les vieux comprennent très bien ce qu'ils passent et n'en ont mais RIEN A FOUTTRE tant que leur toute puissance du capital n'est pas touchée.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire