Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Une infime partie des mécaniciens qualifiés pour la voiture électrique

Une infime partie des mécaniciens qualifiés pour la voiture électrique

Au Royaume-Uni, seulement 3 % des mécaniciens seraient aptes à travailler sur la voiture électrique. En France, aussi, le problème se pose : comment va-t-on s'occuper de ces milliers de véhicules dans quelques années sans une main d'oeuvre qualifiée ?

Une étude au Royaume-Uni montre le chemin qu'il reste à parcourir pour la voiture électrique en après-vente. Il n'y aurait en effet que 3 % des mécaniciens et techniciens qui seraient aptes à travailler sur la voiture électrique dans un des principaux marchés de cette région du globe. Autant dire rien du tout, et c'est assez alarmant alors que les gouvernements veulent bannir le thermique à moyen terme.

En plus de cette quasi absence de personnel qualifié sur la voiture électrique, les rares techniciens sont tous employés par des franchises ou des concessions. En clair, il n'y a aucun petit garage indépendant qui dispose de personnes capables de travailler sur des voitures qui demandent des compétences bien particulières.

Vidange d'huile moteur, joint de culasse, admission, allumage, distribution, toutes ces spécificités vont disparaître avec la voiture électrique. Même si nous sommes encore très loin de son essor, il faut quand même souligner qu'avec les hybrides rechargeables, l'électrique commence à prendre doucement en France, avec environ 5 % de parts de marché.

Et à ce petit jeu, certaines marques sont mieux préparées que d'autres. Rares sont les marques qui communiquent sur la chose, mais lors de notre essai de l'Outlander PHEV, Mitsubishi avait quand même tenu un discours intéressant sur la formation de certains de ses techniciens à la réparation de la partie électrique du SUV, et des batteries. Mitsubishi est aujourd'hui un des seuls constructeurs généralistes qui peut faire ouvrir une batterie et changer une cellule spécifique.

Nissan, également, fait partie de ces marques qui ont joué sur les deux tableaux : développement de la voiture à batterie et formation du personnel. Mais encore une fois, cela se passe en interne, et ne concerne que les points de ventes du constructeur.

En France, aujourd'hui, il est presque impossible de trouver un indépendant capable de vous réparer une voiture électrique. Vous n'aurez pas le choix : il faudra passer par le constructeur, et, souvent, ne pas choisir n'importe quelle concession, ce qui rend la tâche d'autant plus compliquée que certaines marques ne sont pas des plus diffusées…

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire