Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

La huitième génération de Golf a son lot de sportives : GTD, GTE, GTI, GTI Clubsport et... la R, évidemment. La reine de la gamme ne change pas fondamentalement : toujours le même moteur, la même boîte, mais une cavalerie plus importante. Et un mode drift.

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

Lancée au milieu des années 2000 avec la R32, la lignée "R" sur les Golf n'a cessé de prendre de l'ampleur. D'ailleurs, Volkswagen mise désormais tellement sur ce label qu'il y a inclus les Touareg, Tiguan, T-Roc et Arteon. Tout un programme. Mais la seule, l'unique, c'est la Golf R, et cette génération pourrait être marquante : partez sur l'idée qu'il s'agit de la dernière à moteur thermique. Aucune hybridation sous ce capot bleuté (teinte décidément plébiscitée pour la gamme R) avec le bloc EA888, à nouveau utilisé par le groupe Volkswagen dans une quatrième évolution.

Il passe de 300 à 320 ch et le couple grimpe légèrement, de 400 à 420 Nm. La boîte automatique (DQ381, à bain d'huile et sept rapports) est reprise, mais ses valeurs limites de couple sont logiquement revues légèrement à la hausse, même si, dans les faits, ce type de transmission pourrait encaisser plus de chevaux...

La transmission 4Motion est également à nouveau de la partie (nous y revenons plus bas), pour expédier cette Golf R à 100 km/h en 4,7 secondes. Un très joli temps pour une auto de "seulement" 320 ch, et capable de faire un véhicule "quotidien" tout à fait recommandable.

Les nouveautés de la Golf R

Du drift en Golf ?

Au premier abord, donc, cette Golf R ne sent franchement pas le neuf. Pourtant, en ouvrant le paquet, on retrouve quelques évolutions succulentes. A commencer par une gestion des profils de conduite qui intègre deux nouveaux modes : Special et Drift. Le premier est calqué sur les réglages utilisés pour les temps au tour sur le Nürburgring. La Golf 8 R s'y est récemment illustrée en réalisant un 7 minutes et 51 secondes, soit 17 secondes de mieux que la précédente génération. L'autre mode est totalement inédit puisqu'il joue sur le couple envoyé au train arrière pour déclencher des dérives. Volkswagen précise que ce mode ne peut être activé que sur des routes fermées, via une demande auprès du conducteur.

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

Ce n'est pas quelque chose de nouveau sur les voitures à quatre roues motrices, mais ça l'est sur une Golf, pas vraiment réputée pour sa capacité à survirer. Le problème, c'est que pour bénéficier de ces deux modes, il faudra cocher le pack "R Performance", qui intègre aussi la suppression de la limitation de vitesse maximale (qui passe ainsi à 270 km/h) et un aileron arrière spécifique. Mais ce n'est pas tout, puisque l'échappement Akrapovic en titane, et à clapets (gain de 7 kg par rapport à l'échappement d'origine en inox), est lui aussi en option. On ne connaît toutefois pas encore leur tarif.

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

Globalement, Volkswagen a beaucoup travaillé sur le gestionnaire de modes de conduite, qui est connecté désormais avec les trois éléments principaux : XDS (blocage de différentiel électronique sur le train avant), DCC (amortissement piloté) et contrôle de la transmission intégrale.

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

Côté freinage, on retrouve des disques percés de 357 mm, mais Volkswagen est resté sur des étriers à double piston alors que la concurrence va jusqu'à six pistons. Souvent critiquée sur ce point, la marque allemande précise qu'elle est totalement satisfaite du freinage de cette nouvelle Golf R. Le constructeur a d'ailleurs souligné un important travail effectué sur le maître cylindre.

Le Torque Vectoring

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

L'autre grande nouveauté est l'apparition d'un Torque Vectoring sur le train arrière. Chaque cardan est connecté à un embrayage multidisques commandé. Il est ainsi possible sur cette Golf R d'avoir de 0 à 100 % du couple du train arrière sur chaque roue. Chose qui n'existait pas avant. Il s'agit bien d'un vrai contrôle vectoriel du couple, et pas simplement d'une solution "simpliste" de freinage de la roue intérieure. Volkswagen parle d'un vrai gain en matière de dynamisme en courbe avec un train arrière plus mobile et qui enroule nettement plus. Ce qui devrait se vérifier aisément en conditions réelles face à une Golf 7 R.

Les équipements de la Golf 8 R

La Golf R reçoit une sellerie sport spécifique avec logo R mêlant "ArtVelours" et cuir Nappa noir. Le volant sport arbore des palettes un peu plus grandes qu'à l'accoutumée chez Volkswagen, et donc plus pratiques. Globalement, mis à part l'instrumentation spécifique avec le logo R et les écrans dynamiques, la présentation intérieure n'est pas surprenante par rapport à une Golf 8 GTI Clubsport. D'ailleurs, cette dernière partage beaucoup de pièces avec la Golf R, qui adopte "simplement" des tarages et des gestions électroniques différentes. Deux philosophies assez éloignées, en somme.

Volkswagen Golf R (2021) : force, sagesse et mode Drift

En option, le client pourra choisir des jantes 19 pouces, en pneus classiques ou semi-slick Potenza, mais aussi des jantes 18 pouces en "roues d'hiver". Une monte très appréciée dans des marchés comme la Suisse où la Golf R se vend très bien, et où les quatre roues motrices sont largement choisies par les clients. La Golf R tirera ainsi son épingle du jeu face à la GTI Clubsport dans ces pays.

Pour l'heure, les tarifs ne sont pas encore connus, mais cela ne saurait tarder puisque les précommandes ouvrent le 5 novembre en France.

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire