Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

La question peut paraître saugrenue. Car on a d'un côté un modèle généraliste, de l'autre une proposition premium. Et il est d'usage de ne pas les comparer. Pourtant, ces deux autos sont des cousines techniques, qui partagent de nombreux éléments, et dont les prestations sont proches. Alors, faut-il payer plus cher pour une A1 alors qu'une Polo fait le job ? C'est ce que nous allons voir.

Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?

Pour ceux qui ne le savent pas encore, miracle venant du fait que les deux marques appartiennent au même groupe (Volkswagen AG), la Volkswagen Polo et l'Audi A1 sont des cousines techniques, qui utilisent une plateforme commune (la MQB-A0 pour les actuelles, la PQ25 pour les précédentes générations), des moteurs, boîtes de vitesses, et nombre d'équipements communs.

Elles sont pourtant positionnées de manière bien différente. L'Audi A1 est une citadine polyvalente premium, sans aucun doute, tandis que la Polo est un modèle généraliste, certes cossu, mais généraliste.

Les tarifs aussi ne sont pas ce que l'on peut appeler équivalents. En neuf bien sûr (entre 18 015 € et 27 750 € pour la Polo, hors GTI, mais de 21 840 € à 34 680 € pour l'A1), mais aussi en occasion, nous le verrons au chapitre budget.

 

Pourtant, la Polo fait mieux que se défendre au niveau des prestations. D'où notre questionnement ! Si elle fait aussi bien que l'A1, ou presque, pourquoi payer plus cher ? Mais est-ce bien le cas, ou l'A1 a-t-elle tout de même une longueur d'avance ?

Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?
Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?

 

Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?
Volkswagen Polo ou Audi A1 : quel est le meilleur choix en occasion ?

 

En matière de look, l'Audi A1 en jette, il faut le reconnaître. La Polo est plus sage, plus classique.

 

Les prix : la Polo est-elle vraiment moins chère ?

Nous avons pour cela regardé les prix de vente en occasion de deux modèles comparables à chaque fois.

Par exemple, une Polo 1.0 TSI 95 Carat et une A1 1.0 TFSI 95 Design, de 2019. La première se trouve à partir de 16 500 € environ, et en moyenne à 17 700 €, soit une décote d'un peu plus de 20 % si l'on tient compte de quelques options. Pour l'Audi, le ticket d'entrée se situe à 17 500 € (mais pour des modèles kilométrés, 18 500 € pour un kilométrage plus standard) et la moyenne est à 21 300 €, soit 3 600 € de plus. La décote est, de plus, plus faible, avec - 15 % par rapport au prix neuf.

Pour une Polo 1.0 TSI 115 Carat et une A1 30 TFSI 116 Design, de 2019 toujours, les prix de ventes ressortent à 19 000 € en moyenne pour la première, et 24 000 € pour la seconde, soit respectivement - 21 % et - 15 % de décote, et une différence concrète de 5 000 €, en faveur de la Polo.

On peut répéter les exemples à l'envi, la citadine premium décote moins, et se monnaye entre 3 500 € et 7 000 € de plus que la Polo en occasion. Une différence notable.

 

Les équipements : l'Audi propose-t-elle plus ?

Pour revendiquer un statut premium, il faut, entre autres, proposer un contenu technologique plus important. L'Audi A1 fait à ce chapitre il est vrai (un peu) mieux que la Polo. Par exemple, elle dispose en série d'une instrumentation 100 % numérique, alors que sur la Polo, seule les finitions haut de gamme peuvent en disposer. Elle peut aussi adopter le grand écran central de 10 pouces, en provenance de l'Audi A8, excusez du peu, mais en option sur les versions hautes. Dans un autre registre, les possibilités de personnalisation, surtout à bord, sont plus poussées que pour la Polo.

Mais cette dernière ne démérite pas du tout, au contraire. Selon les finitions, elle adopte à peu près les mêmes équipements que sa cousine premium, parfois en option. Mais elle peut aussi avoir l'instrumentation numérique, et même la conduite semi-autonome de niveau 2. Par exemple, on peut retrouver le freinage d'urgence autonome avec détection des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif, l'accès et démarrage sans clé, le chargeur par induction pour smartphone, l'aide au maintien dans la voie, le parking automatique, etc.

Ainsi, pour peu que vous trouviez une Polo en version Carat ou Carat Exclusive, dotée de quelques options, vous aurez le même contenu technologique (à l'écran près) que l'A1.

 

La finition : une Audi décevante

D'un côté, nous avons une Polo qui représente, avec la Renault Clio et la Peugeot 208, une des meilleures élèves en matière de finition du segment. Les matériaux utilisés sont en effet de bonne facture, les assemblages sans défaut, la planche de bord est moussée. Bref, elle présente bien. Et on peut choisir les placages de planche de bord pour égayer un peu une atmosphère sinon assez triste.

On s'attendrait à une A1 tirée à quatre épingles et irréprochable. Ce n'est pas le cas, elle déçoit en finition.
On s'attendrait à une A1 tirée à quatre épingles et irréprochable. Ce n'est pas le cas, elle déçoit en finition.
L Polo ne fait pas mieux, mais c'est une généraliste. Et dans sa catégorie, elle est excellente.
L Polo ne fait pas mieux, mais c'est une généraliste. Et dans sa catégorie, elle est excellente.

 

De l'autre, l'Audi A1, si elle présente des assemblages très rigoureux, et peut également être personnalisée, a tout de même un gros défaut : elle ne fait pas vraiment mieux que la Polo ! En effet, si les matériaux de planche de bord sont également moussés, les contreportes ne le sont pas, par exemple. Dans son essai de la version 30 TFSI, mon collègue Audric Doche affirmait même que "Hormis la planche de bord, tout le reste est composé de plastiques bien rêches. Une partition indigne pour un tel niveau de prix même si, heureusement, les assemblages ne souffrent d'aucun reproche."

Une analyse à l'aune des modèles premium bien sûr, mais reste que concrètement, et malgré un dessin plus moderne que celui de la Polo, l'Audi déçoit.

Par contre, elle propose une variante de carrosserie plus "baroudeuse", si l'on peut dire. Il s'agit de la "Citycarver", une version disposant de protections de carrosserie, d'une calandre et de boucliers spécifiques, et d'une garde au sol rehaussée de 4 cm.

 

Le choix des moteurs

On reconnaît aussi une proposition premium à la variété des motorisations disponibles, et au fait qu'elles montent haut en puissance.

La gamme de la Polo comprend les 3 cylindres 1.0 atmosphériques 65 et 80 ch, puis turbo en 95 et 110/115 ch, et en 2020 est apparu le 1.5 TSI 150 ch. On compte aussi sur la version GTI 2.0 TSI 200/207 ch pour amuser la galerie. En diesel, un unique 1.6 TDI 95 ch était là au lancement, il a disparu au restylage de cette année 2021.

L'Audi A1 se passe des petites versions atmosphériques 65 et 80 ch, et elle débute avec le même 1.0 turbo que la Polo en 25 TFSI (95 ch) et 30 TFSI (110/116 ch), propose également le 4 cylindres 1.5 35 TFSI 150 ch, et coiffe sa gamme avec le 40 TFSI (2.0 de 200 ch). Pour le moment, il n'y a pas plus puissant, avant l'arrivée hypothétique d'une version S1, comme sur la précédente génération.

 

Les prestations routières

Pour résumer, vous avez avec la Polo et l'A1 deux philosophies. L'Audi mise sur un comportement très dynamique, presque sportif, même avec les plus petits moteurs. En effet, ses suspensions sont réglées "fermes", au bénéfice du plaisir de conduite.

L'Audi A1 est plus dynamique sur la route, au détriment du confort.
L'Audi A1 est plus dynamique sur la route, au détriment du confort.
La Polo est plus confortable, sans être molle pour autant. Sa tenue de route reste redoutable.
La Polo est plus confortable, sans être molle pour autant. Sa tenue de route reste redoutable.

 

De l'autre côté, la Polo a choisi des réglages plus confortables, sans verser non plus dans la mollesse. Et sa tenue de route n'est pas moins bonne. Le fait de partager la même plateforme, d'avoir un empattement quasi identique donne de toute façon des résultats qui ne peuvent être fondamentalement très éloignés.

L'une comme l'autre sont bien insonorisées, et l'on voyage confortablement à 4 dans les deux habitacles, avec dans l'une comme dans l'autre un espace arrière fort accueillant.

Les volumes de coffres sont également convaincants, avec 335 litres pour l'Audi et même 351 litres pour la Volkswagen.

Pour résumer, l'Audi ne prend pas non plus ici un avantage décisif, sauf pour qui recherche de meilleures sensations en conduite rapide.

 

LE BILAN

Les avantages de l'Audi A1 se résument en un équipement technologique un peu meilleur en série, une version Citycarver et un comportement plus dynamique. Pour le reste, elle fait grise mine, cette A1, face à une redoutable Polo. Elle n'est pas franchement mieux finie, elle est moins confortable, elle ne propose pas de motorisations plus puissantes ou même de version à 4 roues motrices. Et surtout, elle fait payer très cher en occasion ses 4 anneaux et son image de marque. Devoir débourser plus de 4 000 € de plus en moyenne (et jusqu'à 7 000 €), pour faire à peine mieux et parfois moins bien que la cousine généraliste, c'est un comble. Même si on sait que la revente se fera aussi plus cher.

Ainsi, sauf à vouloir absolument le logo de la marque au bout du capot, ce qui peut se comprendre aussi, sauf à préférer le look, nous ne pouvons que vous conseiller de vous orienter plutôt vers une Polo. C'est un achat plus malin.

En savoir plus sur : Volkswagen Polo

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire