Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Volvo compte échapper aux amendes CO2 grâce à l'hybride rechargeable

Dans Ecologie / Electrique / Autre actu écologie

Volvo compte échapper aux amendes CO2 grâce à l'hybride rechargeable

Avec la multiplication des hybrides rechargeables au sein du catalogue, Volvo entrevoit sereinement la limitation européenne à 95 g/km de CO2. Preuve, s'il en fallait, que cette motorisation est une bonne solution "fiscale" à un problème législatif compliqué pour les marques.

Au delà de ses avantages pour le client au quotidien (en tout cas, celui capable de recharger régulièrement), la voiture hybride est également une bonne "voiture fiscale", comme nous le rappelions dans un précédent sujet. En effet, les véhicules premium étant surtout vendus aux flottes, les entreprises sont intéressées par ces modèles à faible grammage de CO2, qui leur évitent une fiscalité lourde.

Pour Volvo, la démocratisation à grand pas des hybrides rechargeables devrait permettre à la marque de passer sous les 95 g/km de CO2 rapidement, ce qui lui évitera toute amende en Europe liée au dioxyde de carbone.

Le manager des projets "motopropulseurs" chez Volvo, Mattias Bergland, a confirmé à Autoexpress que la marque ne "devrait payer aucune amende". Volvo s'attend en effet à un mix de 20 % d'hybrides rechargeables dans ses ventes globales en 2020, avec une capacité de production de batteries triplée par rapport à 2019. On rappellera par ailleurs que Volvo vise 50 % de ses ventes en tout électrique d'ici 2025.

Récemment, Volvo a lancé une vague d'électrification sur son XC40 avec la version hybride rechargeable et surtout le XC40 électrique, qui arrive cette année sur le marché.

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mais le client n'échappera pas au coup de massue au niveau des prix , ne parlons pas d'entretien ou SAV , et valable pour tous les constructeurs , et pourquoi faire simple qu'en ont peut faire compliqué .

Par

C'est quand même bizarre le paradoxe des constructeurs en 2020 :

d'un côté ils mettent au point une hybridation certainement de plus en plus intéressante dans les villes, et de l'autre côté ils installent cette technique sur les véhicules les moins adaptés pour la ville : les SUV.

C'est un peu comme si on prévoyait d'équiper un bateau de croisière avec ses milliers de passagers d'un mat et d'une voile pour "polluer"moins...

Par

intelligent , on y avait pas pensé, pour ne pas payer un malus de 7000 euros , achetons un véhicule plus cher de 15000 euros , mais bien sur , déjà totalement thermique les prix de Volvo sont prohibitif , mais là on atteint des sommets , ha ha ha !!!!!!!

Par

En réponse à motalo

intelligent , on y avait pas pensé, pour ne pas payer un malus de 7000 euros , achetons un véhicule plus cher de 15000 euros , mais bien sur , déjà totalement thermique les prix de Volvo sont prohibitif , mais là on atteint des sommets , ha ha ha !!!!!!!

"Prohibitif"...?!? Pourtant, notamment en France, cela n'empêche nullement bcp de personnes d'acheter des marques allemandes, Audi (et VW) en tête, aux prix encore plus "prohibitifs"...!

D'autre part ici, il ne s'agit pas d'un article se centrant sur le "client" mais sur le "constructeur"... Lui-même étant soumis à des normes de plus en plus draconiennes...! Et là, tant les charges imposées aux particuliers que celles imposées aux constructeurs reflètent que ce sont bien les Etats et leurs politiques qui mettent ces différents acteurs dans une situation impossible...!

Par

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais, voila comment résumer cette marque de bobo. D'un côté ils veulent ce donner une image d'écolo et de l'autre, ils assurent la majorité de leurs ventes avec des diesel, des SUV et le meilleurs pour la fin : les hybrides rechargeables. Une blague.

Par

En réponse à Bruno504

C'est quand même bizarre le paradoxe des constructeurs en 2020 :

d'un côté ils mettent au point une hybridation certainement de plus en plus intéressante dans les villes, et de l'autre côté ils installent cette technique sur les véhicules les moins adaptés pour la ville : les SUV.

C'est un peu comme si on prévoyait d'équiper un bateau de croisière avec ses milliers de passagers d'un mat et d'une voile pour "polluer"moins...

Le "paradoxe" des constructeurs n'est que le reflet de celui des clients, et des Etats et de leurs politiques...

Par

puisqu'on parle des nouveautés Volvo présentes et à venir, depuis le 1er janvier, les Volvo sont elles bien limitées à 180 km/h comme annoncé en 2018 ?

Par

En réponse à hugh6

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais, voila comment résumer cette marque de bobo. D'un côté ils veulent ce donner une image d'écolo et de l'autre, ils assurent la majorité de leurs ventes avec des diesel, des SUV et le meilleurs pour la fin : les hybrides rechargeables. Une blague.

Bien sûr... Par contre, d'autres (comme les allemands...) font de la "résistance" à tout changement et continuent à vouloir fourguer leurs "vieux" moteurs thermiques (de préférence diesel et/ou "gros" moteurs...) en "surfant" à la fois sur la "vague écologique" et sur les valeurs "traditionnelles"...!

D'ailleurs, il n'y a qu'à voir toutes les contradictions et paradoxes en tous genres dans ce forum... : Quand un constructeur (comme Volvo...) prend le "virage" de l'électrique, il est systématiquement critiqué...

Par contre, d'autres continuent à produire des 6, 8 cylindres, du diesel...et pas de problèmes...

Vous croyez que Volvo ("petit" constructeur "Premium") peut se permettre d'arrêter tout "thermique" du jour au lendemain...?? Je vous rappelerai qu'en plus chaque pays n'est pas soumis aux mêmes normes "écologiques" de par le monde ! Il fut l'un des précurseurs de la voiture électrique et hybride, ayant des systèmes "hybrides" performants et fiables depuis bien longtemps... Il est le seul, en Europe et dans le domaine "Premium", à avoir développé un nouveau modèle (S60) sans motorisation "diesel"...!

Mais au fait, avec quoi roulez-vous...?? Roulez-vous en "électrique" ou "hybride"...?? Ou peut-être "ne faites-vous pas ce que vous dites"...?? Finalement, quelle est votre "position" : Vous faites partie de ceux qui sont pour ou contre ce genre de véhicules ? Les considérations "écologiques" vous interpellent ou pas...??

Par

En réponse à Bruno504

C'est quand même bizarre le paradoxe des constructeurs en 2020 :

d'un côté ils mettent au point une hybridation certainement de plus en plus intéressante dans les villes, et de l'autre côté ils installent cette technique sur les véhicules les moins adaptés pour la ville : les SUV.

C'est un peu comme si on prévoyait d'équiper un bateau de croisière avec ses milliers de passagers d'un mat et d'une voile pour "polluer"moins...

A notre époque, on se gargarise de mots qui ne correspondent pas à la réalité. Cette histoire de soi-disant SUV (un mot français serait bienvenu), un peu rehaussés, y compris pour des modèle citadins, en est un exemple. En matière de fabrication d’automobile, on reste pour le moment dans un esprit encore « démocratique » (pour combien de temps ?), c’est-à-dire que l’on vend aux français ce qu’ils souhaitent utiliser pour profiter un peu de leurs quelques moments de liberté. Le mot « liberté » est important, la voiture est l’un des rares espaces de liberté qui nous reste. La majorité des voitures classées dans cette catégorie ne sont pas des tanks capables de faire des safaris, et leurs consommations sont comparable à celles des familiales et monospaces. Et en matière d’espace de liberté, il serait de bon ton de foutre la paix aux gens dans le domaine automobile, et je constate que des « débordements » apparaissent le long des routes depuis le vote d’une certaine loi en juillet 2018, complétée par des esprits vicelards en 2019 avec un résultat qui amplifie le bazar. Vivement une réglementation européenne pour remplacer ces élucubrations mal foutues.

Par

En réponse à Papygeon

A notre époque, on se gargarise de mots qui ne correspondent pas à la réalité. Cette histoire de soi-disant SUV (un mot français serait bienvenu), un peu rehaussés, y compris pour des modèle citadins, en est un exemple. En matière de fabrication d’automobile, on reste pour le moment dans un esprit encore « démocratique » (pour combien de temps ?), c’est-à-dire que l’on vend aux français ce qu’ils souhaitent utiliser pour profiter un peu de leurs quelques moments de liberté. Le mot « liberté » est important, la voiture est l’un des rares espaces de liberté qui nous reste. La majorité des voitures classées dans cette catégorie ne sont pas des tanks capables de faire des safaris, et leurs consommations sont comparable à celles des familiales et monospaces. Et en matière d’espace de liberté, il serait de bon ton de foutre la paix aux gens dans le domaine automobile, et je constate que des « débordements » apparaissent le long des routes depuis le vote d’une certaine loi en juillet 2018, complétée par des esprits vicelards en 2019 avec un résultat qui amplifie le bazar. Vivement une réglementation européenne pour remplacer ces élucubrations mal foutues.

Et de toute manière, que ce soit une berline, un monospace ou un véhicule surélevé, j’ai cru comprendre qu’en hybride, il ne se déplaçait qu’avec ses moteurs électriques en ville.

A propos des rejets de CO2 et autres, il serait intéressant d’ailleurs que nos responsables de l’environnement se penchent un peu pour aller renifler le cul des deux-roues.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire