Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Convention climat: c'est non au 110 km/h sur autoroute!

Recevant à l’Elysée les acteurs de Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron a finalement préféré surseoir à l’application des 110 km/h sur autoroute : « il faut faire maturer le débat dans la société. »

Convention climat: c'est non au 110 km/h sur autoroute!

A partir de 10h30, Emmanuel Macron recevait à l’Elysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, qui ont proposé la semaine dernière 149 mesures destinées à améliorer la qualité de l’air, parmi lesquelles une très controversée limitation de vitesse à 110 km/h sur autoroute.

Prenant la parole à midi après six des 150 citoyens, le Chef de l’Etat a salué une Convention citoyenne qui « en 9 mois, a renouvelé de manière inédite les formes de la démocratie, bousculé le système. »

Dans la foulée, il a annoncé que 15 milliards d’euros supplémentaires seraient injectés dans les deux ans pour la conversion écologique, tout en précisant que la décroissance prônée par certains n’était pas la solution : « malgré une économie à l’arrêt pendant la crise sanitaire, les émissions polluantes n’ont baissé que de 8%. »

A la place, Emmanuel Macron prône un verdissement plus marqué de l’économie, que va s’attacher à mettre en œuvre un Conseil de défense écologique, qui se réunira fin juillet, suivi d’un plan de relance économique, écologique et social soumis au vote du parlement d’ici la fin de l’été.

Convention climat: c'est non au 110 km/h sur autoroute!

Mais l’annonce la plus attendue concernait la limitation à 110 km/h sur autoroute, censée permettre une baisse de 20% des émissions de CO2. Au lendemain de la vague verte aux municipales, on pouvait craindre/espérer (rayer la mention inutile selon votre point de vue) qu’Emmanuel Macron valide cette demande, légitime d’un point de vue écologique quoique bien hasardeuse sur le plan politique.

Sans surprise, l’hôte de l’Elysée préfèrera botter en touche. « Il faut reporter le débat sur les 110 km/h », a-t-il lancé, suscitant des rires dans l’assemblée. « Je formule cette proposition en spécialiste. J’ai présenté beaucoup de grands plans qui se sont trouvez résumés à une seule mesure ou réduits à une petite phrase ! Ce serait profondément injuste que tout votre travail soit réduit à cette proposition. »

Estimant qu’une telle mesure risquait de participer de l’enclavement de certains territoires, Emmanuel Macron précisera que « pour que ça marche il ne faut pas stigmatiser les gens, les diviser. » Il faudrait au contraire les « embarquer », ce qui semble difficile en l’état avec une proposition qui cristallise 74% d'opinions négatives, et arrive deux ans après l’instauration des 80 km/h sur le réseau secondaire. « Il faut faire maturer le débat dans la société », a prudemment conclu le chef de l’Etat.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (99)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Macron tu es le meilleur....

Par

Non non, ce n'est pas non.

"Il faut laisser le débat maturer".

En gros, on prend pas ce risque à 2 ans des élections, et on le fait passer après.

Par

En réponse à Taro.H

Commentaire supprimé.

Ouhaou !

Le point godwin atteint dès le 2e commentaire... de plus en plus constructif, les débats ici !

Par

En réponse à super mimi

Macron tu es le meilleur....

.....des ....opportunistes....:voyons:

Par

Allez oups les écolos bobos qui vont en excursion à l'autre bout du monde en avion!!

Par

En réponse à Taro.H

Commentaire supprimé.

ça reviendra, hélas. Mais probablement plus avant 2022.

Par

Je l'avais dit dans mes commentaires concernant les articles précédents sur ce sujet.

A deux ans des élections, il ne veut pas faire ressortir les gilets jaunes.

Le pire, c'est qu'il y en a qui sont contents : Merci Monsieur le Président !!!

C'est classique comme méthode : on agite un épouvantail sans en prendre la responsabilité (on la laisse aux 150 débiles) et puis ont dit : Nan, finalement, on ne va pas le faire…

Et la cote de popularité remonte.

On a la démocratie qu'on mérite les amis :beuh:

Par

"A la place, Emmanuel Macron prône un verdissement plus marqué de l’économie, que va s’attacher à mettre en œuvre un Conseil de défense écologique, qui se réunira fin juillet, suivi d’un plan de relance économique, écologique et social soumis au vote du parlement d’ici la fin de l’été."

Ah, ça sent le "comité Théodule" tout ça mais bon, la CCC travaillait depuis 9 mois et les conseillers spécialisés du Président n'ont pas eu le temps de proposer des réponses aux propositions....avant.

Mais ça prend du temps tout ça, ilne faut pas se précipiter au risque d'en heurter quelques uns, c' est du "grand débat"....J'aurais préféré que ces élucubrations de la CCC débouchent sur une vraie concertation en amont avec les représentants des ministères concernés et débouchent sur un projet mettant la relance de l'économie et de l'emploi au premier plan, le tout validé aujourd'hui par le Président et mis au vote à l'Assemblée mais bon, c'est bien de rêver....:bah:

Par

En réponse à Gus76

Je l'avais dit dans mes commentaires concernant les articles précédents sur ce sujet.

A deux ans des élections, il ne veut pas faire ressortir les gilets jaunes.

Le pire, c'est qu'il y en a qui sont contents : Merci Monsieur le Président !!!

C'est classique comme méthode : on agite un épouvantail sans en prendre la responsabilité (on la laisse aux 150 débiles) et puis ont dit : Nan, finalement, on ne va pas le faire…

Et la cote de popularité remonte.

On a la démocratie qu'on mérite les amis :beuh:

+1:bien: C'est clair!

Par

En réponse à Taro.H

Commentaire supprimé.

Aux Français de les empêcher de prendre le pouvoir.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire