Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1

Avant de céder irrémédiablement face aux assauts du 100 % électrique, le moteur thermique semble, à la façon d'une sorte de tour d'honneur, bénéficier d'un regain d'intérêt puisqu'on assiste ces dernières années à la naissance d'extraordinaires créations carburant au jus de dinosaure. Et la T50, enfantée par Gordon Murray dont l'aînée s'appelle McLaren F1, en fait définitivement partie.

650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1

Le W16 8.0 quadriturbo de 1 500 ch de la Bugatti Chiron, le 3 cylindres 2.0 biturbo hybride de 1 700 ch de la Koenigsegg Gemera, le V8 2.88 biturbo hybride de 1 250 ch de la Czinger 21C, le V6 1.6 turbo hybride de plus de 1 000 ch de la Mercedes-AMG One ou encore le V12 6.5 hybride de 1 160 ch de l'Aston Martin Valkyrie, les supercars devenues hypercars, les figures de proue du monde automobile, font preuve ces dernières années d'une imagination débordante pour atteindre de façons diverses et variées des puissances à quatre chiffres, retrouvant enfin leur statut de vitrines technologiques permettant de passionner les amateurs de belle mécanique à défaut, évidemment, de les rendre accessible financièrement.

Et il y a un autre engin extraordinaire à ajouter à cette liste, la T50. Ce nom ne vous évoque sans doute pas grand-chose mais celui de Gordon Murray peut-être. Cet écossais né en Afrique du Sud a commencé en effet à se faire connaître dans le monde de la Formule 1 en développant pas moins de 23 monoplaces pour Brabham de 1973 à 1986, dont les BT49 et BT52 qui ont remporté le championnat du monde, puis trois autres chez McLaren de 1987 à 1989, offrant son premier titre à Ayrton Senna avec la MP4/4 en 1988.

650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1
650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1
650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1

Les points communs de ces trois Formule 1 ? Elles ont été développées sous la direction de Gordon Murray et ont remporté le championnant du monde.

Voilà déjà un CV impressionnant mais qui ne s'arrête pourtant pas là. Murray reste chez McLaren mais prend la tête du département des voitures de route en 1991 et donne naissance l'année suivante à l'une des plus extraordinaires automobiles jamais créées, la McLaren F1, qui reste aujourd'hui, près de 30 ans plus tard, la voiture à moteur atmosphérique la plus rapide du monde, avec 386,4 km/h enregistré le 31 mars 1988, propulsée par les 627 ch de son V12 6.1 S70/2 d'origine BMW. En 2003, Murray a aussi contribué au développement de la Mercedes SLR McLaren, l'allemand détenant 40 % de l'anglais à l'époque, avant de voler de ses propres ailes en se mettant à son compte en créant Gordon Murray Automotive, ou GMA pour les intimes.

La McLaren F1, presque 30 ans plus tard, est toujours la voiture à moteur atmosphérique la plus rapide du monde.
La McLaren F1, presque 30 ans plus tard, est toujours la voiture à moteur atmosphérique la plus rapide du monde.

Et, si la pandémie de COVID-19 le permet, c'est en mai prochain que l'écossais dévoilera sa nouvelle création, la T50, et, en guise de mise en bouche, vient de publier une vidéo d'une version trois cylindres de son V12 3.9 atteignant 12 100 tr/min sur un banc moteur et développé avec un autre grand nom de l'automobile britannique, Cosworth. Un tel régime moteur pour une voiture de route paraît absolument extraordinaire, surpassant même les 10 500 tr/min du V12 de la Valkyrie aussi développé par Cosworth. Et pourtant, une fois terminé, le limiteur de la T50 sera fixé encore plus haut, à 12 400 tr/min, produisant alors, sans la moindre suralimentation, 650 ch et 450 Nm.

Cette hypercar « analogue », comme la présente Gordon Murray, passera au statut de prototype dès le lendemain de sa présentation et sera produite à sa nouvelle usine située à Dunsfold à partir de 2021. 125 unités sont prévues, dont 100 pour la route au tarif de 2,5 millions d'euros et 25 dédiés à la piste, et les premiers exemplaires seront livrés au début de 2022.

Si c'est Cosworth qui se charge de mettre la dernière main au V12 en position centrale, c'est l'expertise des techniciens de l'écurie de Formule 1 Racing Point, connue auparavant sous le nom de Force India, qui a été sollicité pour son aérodynamisme, ce qui permettra à la T50 de développer des systèmes actifs révolutionnaires en soufflerie.

650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1
650 ch à 12 400 tr/min et 980 kg : Gordon Murray détaille la T50, la descendante de la McLaren F1

Conducteur en position centrale de la McLaren F1 et effet Venturi de la Brabham BT46B, deux créations de Gordon Murray que l'on retrouvera dans la T50.

Car Gordon Murray veut rassembler dans son nouveau bébé deux éléments uniques pour lesquels il s'est fait connaître : les trois sièges avec celui du conducteur en position centrale de la McLaren F1 et le système à effet Venturi qui a permis à Niki Lauda de remporter, avec près de 30 secondes d'avance sur le second, le Grand Prix de Suède en 1978 aux commandes de la Brabham BT46B pour sa toute première participation à une course. Et sa dernière, puisque la FIA a déterminé ensuite que ce système n'était pas conforme au règlement, sans pour autant priver Lauda de sa victoire.

Mais il n'y a pas de tel règlement pour une voiture de course et la T50 embarquera donc un ventilateur monté à l'arrière, d'un diamètre de 400 mm et tournant jusqu'à 8 000 tr/min, dont le travail sera d'extraire rapidement l'air se trouvant sous la voiture à la façon d'un aspirateur, augmentant ainsi de façon radicale l'appui et l'adhérence. Six modes seront disponibles - dont deux automatisés - suivant l'objectif recherché, allant de la vitesse maximum à la tenue de route la plus verrouillée au sol.

Le système à effet Venturi de la T50, du jamais vu sur une voiture de route.
Le système à effet Venturi de la T50, du jamais vu sur une voiture de route.

Pas d'hybridation rechargeable ou non à l'horizon, juste un système 48V qui servira à la fois de démarreur et d'alimentation pour le ventilateur : Murray affirme que cela ne permettrait pas d'atteindre son poids cible de seulement 980 kg et c'est un chiffre extrêmement important pour lui puisqu'il souhaite que la T50 soit la descendante de la McLaren F1 par sa légèreté et sa compacité. 30 mm plus large et 60 mm plus longue que son aînée, elle est au final de la taille d'une Volkswagen Golf.

« Personne d'autre ne fait ses voitures comme nous et j'en suis très heureux » dit Murray et cette originalité continue avec la transmission. Le V12, positionné très bas dans la coque entièrement en fibre de carbone, envoie en effet sa puissance aux seules roues arrière via une boîte de vitesses mécanique à six rapports tout ce qu'il y a de plus conventionnelle dans la voiture de route mais les 25 exemplaires destinés à la piste auront droit à une séquentielle.

Avec le ventilateur et le diffuseur, la voiture n'aura pas besoin d'éléments aérodynamiques proéminents dans sa partie supérieure, ce qui lui permettra d'avoir une ligne pure, avec juste un aileron actif à l'arrière. On ne sait pas encore à quoi ressemblera sa face avant mais Murray promet que la parenté avec le monde de la F1 sera évident.

La plupart des T50 sont déjà vendues et Murray dit qu'il est positivement surpris par le profil de ses clients : 40 % d'entre eux ont moins de 45 ans. « Ils nous disent qu'ils avaient un poster de McLaren F1 dans leur chambre d'enfant » dit-il, « et maintenant qu'ils ont développé avec succès leur carrière, la T50 est devenue leur F1. J'en suis très fier ».

Portfolio (1 photos)

En savoir plus sur : Mclaren F1

SPONSORISE

Actualité Mclaren

Toute l'actualité

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

le hurlement dans les tours doit être absolument jouissif

Par

2.500.000€ c’est pas pour les sans dents, On me signale que les émirats vu le prix du baril en ce moment ils sont pas chauds pour l’instant.

Belle production de musée.

Par

Le poids, s’il est atteint est remarquable, pour une fois qu'on ne se retrouve pas avec une péniche de 1.5 ou 2 T.

Par

Presque 30 ans d'age et le design de la F1 "de base" (non long tail) a très peu vieilli (exceptés les phares au final).

Cette T-50 en est la digne héritière même si le ventilo pour l'effet Venturi, niveau style, c'était pas ce qu'il y a de plus joyeux.

980 kg, un V12 de 650 ch montant à 12 400 tr/min ... de l'orfèvrerie mécanique ... le tout pour le même prix que le tank de chez Bugatti. On voit clairement le fossé qui sépare ces 2 modèles.

Par

En réponse à Aznog

Presque 30 ans d'age et le design de la F1 "de base" (non long tail) a très peu vieilli (exceptés les phares au final).

Cette T-50 en est la digne héritière même si le ventilo pour l'effet Venturi, niveau style, c'était pas ce qu'il y a de plus joyeux.

980 kg, un V12 de 650 ch montant à 12 400 tr/min ... de l'orfèvrerie mécanique ... le tout pour le même prix que le tank de chez Bugatti. On voit clairement le fossé qui sépare ces 2 modèles.

Une pagani hyura Roadster 1.2 tonnes 800ch et + de 1000nm de couple sortir en 2016 même prix...

Par

Dommage que la F1 est banni tout élément d'aéro dynamique. Si c'est pour privilégié l'importance du moteur, l'aéro dynamique apporte de grosse possibilité d'évolution (si je ne dis pas de bêtise, il y a aussi les suspensions pilotés et l’aillerons et la lame avant piloté qui ont été interdit. J'en oubli probablement beaucoup).

Par

En réponse à Aznog

Presque 30 ans d'age et le design de la F1 "de base" (non long tail) a très peu vieilli (exceptés les phares au final).

Cette T-50 en est la digne héritière même si le ventilo pour l'effet Venturi, niveau style, c'était pas ce qu'il y a de plus joyeux.

980 kg, un V12 de 650 ch montant à 12 400 tr/min ... de l'orfèvrerie mécanique ... le tout pour le même prix que le tank de chez Bugatti. On voit clairement le fossé qui sépare ces 2 modèles.

Pour le ventilateur. C'est quand même plus sympa que ça :

https://scmb-images.fr/f/d126d86c-c82b-40a6-bfae-ca77d2253e41

Ca fait un petit côté "batmobile à réaction" :areuh:

Par

Opus erreur la pagani est à 4m€ en version roadster mes culpa

Par

En réponse à Asdepic

Une pagani hyura Roadster 1.2 tonnes 800ch et + de 1000nm de couple sortir en 2016 même prix...

300 kilos de plus, un V12 bi turbo 6l de 730-765cv à 5800 tr/min et un couple de 2 250 à 4 500 tr/min.

Bref, comparée à cette T-50, c'est presque un turbo diesel :brosse:

Ici, tu as un V12 3.9l atmo qui monte à plus de 12k rpm ... bref, ça ressemble plus à un moteur de moto.

Par

Une petite pensée pour la BT-55, à mon sens celle qui aura poussé le plus loin les idées de ce bon vieux Gordon...

Elle n'a jamais trop marché....mais bon, on aura difficilement pu pousser plus loin le concept dans sa radicalité.

Sauf à embaucher un nain cul-de-jatte comme pilote sans doute...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire