Publi info

80 km/h: "je voulais sauver des vies, on m’a accusé de vouloir remplir les caisses"

Dans Economie / Politique / Politique

Ce lundi matin, Edouard Philippe présentait le compte-rendu de la consultation consécutive à l'organisation du grand débat national. Il a notamment évoqué les 80 km/h, pour regretter la défiance des Français sur ce thème.

Edouard Philippe au Grand Palais le 8 avril: "nous devons baisser, et baisser plus vite, les impôts."
Edouard Philippe au Grand Palais le 8 avril: "nous devons baisser, et baisser plus vite, les impôts."

En politique, l’art de la formule est absolument essentiel. On en a eu la parfaite illustration ce lundi matin avec le premier ministre Edouard Philippe qui, durant son allocution d’ouverture du compte-rendu du grand débat national au Grand palais, a évoqué ainsi la question des 80 km/h : « je voulais sauver des vies, on m’a accusé de vouloir remplir les caisses ».

Et l’hôte de Matignon de poursuivre : «  la bonne foi ne suffit pas. La bonne foi, c’est celle qui m’a poussé à instaurer le 80 km/h. Je ne me résigne pas à abandonner l'ambition de la baisse de la mortalité sur les routes. Mais je dois apprendre à composer avec l'incompréhension et le rejet de nos concitoyens. Renouer avec une forme de confiance, c'est le grand défi de notre génération politique. »

Ceux qui espéraient que le Grand débat national aboutirait à une suppression des 80 km/h pourraient donc bien en être pour leur frais. Un grand débat qui peut être considéré comme un succès avec plus de 1,9 million de contributions enregistrées en ligne, à quoi s'ajoutent plus de 10 000 réunions locales et l’ouverture de cahiers citoyens dans plus de 16 000 communes.

Les 80 kmh au second plan

Or, il ressort de tout cela que la question des 80 km/h ne revêt qu’une importance très secondaire. Sur la plate-forme officielle, au sein de l’occurrence intitulée « l’organisation de l’etat et des services publics », laquelle rassemble précisément 445 746 contributions, seuls 7,9% de celles-ci concernent une annulation de la limitation à 80 km/h. C’est finalement assez peu, pour un thème que d’aucuns considèrent comme un ferment de la colère qui a abouti à la naissance du mouvement des gilets jaunes.

En matière de sécurité routière, les deux autres thèmes « forts » (façon de parler) sont « ne pas faire des amendes un objectif pour les forces de l'ordre » à 2,9% et « Assurer le respect entre les automobilistes » à 2,2%  (vaste programme…).

Durant son discours, Edouard Philippe a par ailleurs évoqué la « tolérance fiscale zéro » des Français, ajoutant que les débats « indiquent clairement la direction à prendre: nous devons baisser, et baisser plus vite, les impôts ». Il n’a toutefois pas précisé lesquels, ce qui laisse à penser que la baisse de la sur-taxation des carburants n’est clairement pas à l’ordre du jour.

La restitution du contenu du grand débat se poursuit cette semaine, avec notamment des débats dans les cadres de l’Assemblée nationale et du Sénat les 9 et 10 avril. Les arbitrages présidentiels seront rapidement rendus publics par la suite.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (67)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Baisser les impôts".

Nationaux... en transvasant la fiscalité sur les régions, donc au total ça reviendra au même, voire pire.

Toujours aucune analyse en profondeur de l'appareil d'état...

Par

Qu'il aie plutôt se pencher sur tout ce qu'on bouffe, avale, respire et là il sauvera des vies.

Par

Un exemple de gâchis d'argent publique : la banque de France a conservé la totalité de ses employés (souvent des cadres), alors même que le Franc a été remplacé par l'Euro. Résultat : on a créé des postes au niveau européen sans en supprimer au niveau national.

Même chose pour les compétences transférées de l'état aux régions, etc... la liste est longue !

Par

Il ne savait pas qu'il renflouait les caisses ? C'est quoi une caisse ? Où ça ? J'ai des démangeaisons rien qu'en le voyant.

Par

l'efficacité des 80 km/h ou plutôt l'inefficacité à été démontrée par l'augmentation du nombre de tués

alors que la vitesse à été diminuée, quand comprendront ils que la vitesse n'est pas le principal danger sur la route

par contre il est évident que les verbalisations pour quelques kilomètres en plus ont augmentées malgré des radars

inopérants

Par

Le programme de son président était clair : CONTRE la limitation à 80km/h.

S'il n'était pas d'accord il pouvait refuser le poste, on n'a pas voté pour lui.

Par

La vérité est toujours dure à entendre :cyp:

Par

En réponse à -Nicolas-

Un exemple de gâchis d'argent publique : la banque de France a conservé la totalité de ses employés (souvent des cadres), alors même que le Franc a été remplacé par l'Euro. Résultat : on a créé des postes au niveau européen sans en supprimer au niveau national.

Même chose pour les compétences transférées de l'état aux régions, etc... la liste est longue !

Faut-il payer des fonctionnaires à ne rien faire ou augmenter le nombre de chômeurs qui ne font rien ?

Dure réalité.

Baissons les impôts mais aussi aides sociales et de l'état, les assistés sociaux chroniques qui ne payent aucun impôt risque de ne pas rigoler...

Par

En mai prochain il dégagera avec la rouste que va se prendre lrem... Simplement à cause d'une stupide mesure dont les effets sont pires qu'avant...

Il aurait instauré la tolérance zéro sur l'alcool au volant...ça aurait été plus compréhensible.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire