Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

"Airbus de la batterie" : France et Allemagne annoncent le début du projet européen

"Airbus de la batterie" : France et Allemagne annoncent le début du projet européen

Les ministres français et allemand sont enfin parvenus à un premier accord à l'échelle européenne sur l'Airbus de la batterie. Un consortium presque obligatoire pour ne pas se faire manger tout cru par l'orgre asiatique.

L'Europe a enfin fait un premier pas dans le fameux "Airbus de la batterie". Ce grand projet de construction de batteries à échelle industrielle sur le sol européen aura mis du temps à décoller, mais une première étape vient d'être franchie puisque les ministres français et allemand de l'économie Bruno le Maire et Peter Altmaier, ont confirmé que "5 à 6 milliards d'euros" seront investis.

4 milliards proviendront de fonds privés, et un milliard et demi viendra de subventions publiques européennes (principalement de France et d'Allemagne, pour commencer). Ce projet concerne tout particulièrement la France puisqu'une usine dite "pilote" sera construite sur le territoire et engendrera la création de 200 emplois. Par la suite, ce seront deux grandes usines qui seront construites, en Allemagne et en France, avec à la clé 3000 emplois supplémentaires.

Le projet, initié par des groupes privés, aurait déjà eu "35 réponses positives, y compris de grands constructeurs". PSA et Opel seraient notamment intéressés. Les premiers débuts de la concrétisation pourraient avoir lieu dès le mois d'octobre 2019.

Le but est évidemment de rattraper, si c'est encore possible, le retard pris sur les Asiatiques qui ont le monopole mondial dans le domaine des batteries.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (116)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Enfin, c pas trop tôt, ça se réveille en Europe...

Par

Un enjeu industriel capitale pour l'indépendance européenne. Créer une filière de fabrication de batterie est nécessaire pour éviter d'être dépendant à la Chine. Il faut agir rapidement.

Par

Il s'agit d'un projet capital, créer une filière de fabrication de batterie est nécessaire pour ne pas devenir dépendant de la Chine. Il faut agir rapidement !

Par

En réponse à mdb92

Enfin, c pas trop tôt, ça se réveille en Europe...

Et dire que dans un article d'hier , il était dit que l'Allemagne devenait frileuse quant à l'électrique ....

Par

l'Europe pourrait s'adresser à Hydro Québec , son directeur de recherche franco québécois a mis au point une batterie à électrolyte solide pour laquelle un accord sous licence a été passé avec une entreprise Chinoise pour sa production !!!!!!!

Par

Extrait d'un article aujourd'hui sur science et avenir : "Au-delà d'un premier projet de consortium franco-allemand - auquel pourraient participer le fabricant français de batteries Saft, filiale de Total, le constructeur français PSA et sa branche allemande Opel - l'exécutif européen souhaite favoriser l'émergence de plusieurs projets transnationaux dans les prochaines semaines."

Comme quoi tout arrivé même PSA serait de la partie , quel reniement Carlos :bah:

Par

En réponse à Rem 91

Il s'agit d'un projet capital, créer une filière de fabrication de batterie est nécessaire pour ne pas devenir dépendant de la Chine. Il faut agir rapidement !

bien trop tard

Par

Et de poursuivre :

"Le consortium PSA-Opel-Saft est le premier" parce qu'il est le plus avancé dans la réflexion pour "commencer une production à grande échelle", a-t-il déclaré.

Un porte-parole de PSA a confirmé qu'un dossier était à l'étude via sa filiale Opel, tout en soulignant qu'"à ce stade aucune décision n'est prise et ne sera prise tant que le groupe n'aura pas d'engagement formel de l'Union européenne".

Ben voilà Carlos tu vois , ça va mieux , pour un peu tu finiras bras droit d'Elon et ça c'est un honneur :bien:

Par

Etre un semblant crédible vis à vis de l'artillerie chinoise passe inévitablement par ce type d'alliance. l'investissement sera t il suffisant et engendrera t il des résultats à temps ?

Par

Ah ben, il va falloir faire vite! Avec des constructeurs généraliste qui vont sortir plusieurs modèles électrifiés en 2020 ou 2021, le timing est plus que serré. Certains constructeurs ont passé des accords avec les fournisseurs coréens. D'autres se limitent a présenter des prototypes dans les salons depuis 10 ans mais n'ont pas préparer la phase industrielle.

Mais la directive européene est écrite depuis longtemps les constructeurs devront vendre des véhicules électrifiés et la moyenne des emmissions de CO2 sur la gamme ne devra pas dépasser 95 g. en 2021.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire