Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Aston Martin sur la piste d'une introduction en Bourse de Londres

Dans Economie / Politique / Finance

Cela couvait depuis des mois, mais ça se précise largement. Aston Martin a annoncé aujourd'hui son intention de rentrer en bourse, celle de Londres pour être précis. La marque serait valorisée à hauteur de 5,5 milliards d'euros.

Aston Martin sur la piste d'une introduction en Bourse de Londres

Aston Martin va mieux, beaucoup mieux. Et pour accompagner ce regain de vigueur, les dirigeants de la marque évoquent depuis fin 2017 une introduction en Bourse, qui permettrait de dégager des fonds et de continuer à financer les développements actuels.

 

Et ce mercredi, un communiqué des instances dirigeantes le confirme. Les détails seront dévoilés le 20 septembre, mais on sait d'ores et déjà que ce sont certains des actionnaires actuels de la marque, en l'occurrence l'italien Investindustrial et des investisseurs koweïtiens qui vont revendre leurs parts, sur le principe d'une IPO (Initial public offering), ce qui permettra à tout un chacun de devenir propriétaire d'une petite partie du constructeur. Pourquoi pas, à défaut de s'offrir un de leur coûteux modèle...

Aston prévoit une mise sur le marché d'environ un quart de son capital, et espère en tirer 1 milliard de livres (1,1 milliard d'euros) au moins, ce qui valoriserait la marque à hauteur de 4 à 5 milliards de livres, soit entre 4,4 et 5,5 milliards d'euros.

Cette opération, dont on ne sait pas encore exactement quand elle aura lieu, sera la plus grosse dans le secteur automobile depuis celle de Ferrari, qui était aussi entré en Bourse (à Milan) le 4 janvier 2016. Et si Aston suit l'exemple italien, ce pourrait être une aubaine financière. En effet, la marque de Maranello, valorisée à la même hauteur qu'Aston Martin début 2016, soit environ 5 milliards d'euros, est désormais valorisée à plus de 30 milliards de dollars (26 milliards d'euros).

 

Un contexte favorable et des investissements assurés

Cette introduction en Bourse intervient dans un contexte très favorable pour la marque anglaise, dirigée depuis 2014 par Andy Palmer, un transfuge de Nissan et ancien bras droit de Carlos Ghosn, le PDG du groupe Renault/Nissan. Il a réussi à redresser la marque, qui a réalisé en 2017 des bénéfices pour la première fois depuis 6 ans, et vendu plus de 5 000 voitures, un record. Il a procédé au lancement de la DB11, a annoncé le lancement prochain d'un SUV et assumé des investissements dans l'hybride et l'électrique. Et sur le premier semestre 2018, la marque progresse encore, avec un chiffre d’affaires en hausse de 8 %.

 

De bon augure donc, et cette intriduction boursière devrait pouvoir permettre de continuer et d'intensifier les investissements. Aston Martin compte produire entre 6 200 et 6 400 voitures cette année, 7 300 en 2019 et frôler les 10 000 en 2020, avec l'apport du très à la mode SUV.

Si tel était le cas, ce serait une belle revanche pour Aston, qui n'aura connu pratiquement que des difficultés depuis sa création en 1913.

 

Sources : AFP, Les Echos et boursedirect.fr

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (5)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Malgré le brexit !!!! :areuh: On nous aurait menti ???? :ange::ange::ange:

Par

Cest quoi le rapport on parle de la City là !

Par

Je pense que c'est une très mauvaise idée de le faire maintenant car Aston Martin n'a pas vraiment de solide base et risque de se retrouver comme Tesla.

Par

En réponse à franck8316

Cest quoi le rapport on parle de la City là !

Bah oui, justement ! :areuh:

Par

Après la voiture de James Bond,la bourse.Devraient essayer la vente par correspondance:tant de slips achetés,une Aston Martin gratuite.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire