Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Au pays de Volkswagen, en 2020, Renault s'en sort bien

Dans Economie / Politique / Marché

Au pays de Volkswagen, en 2020, Renault s'en sort bien

Au milieu des difficultés du groupe, un motif de satisfaction pour Luca de Meo, le patron du Groupe Renault : une part de marché qui progresse en Allemagne, dans un marché pourtant fortement en baisse.

Qui a dit que les constructeurs français n'y arrivaient pas en dehors de leurs frontières ? S'il est vrai qu'un PSA, notamment, est fortement dépendant de la France et plus globalement de l'Europe, c'est un poil moins vrai pour le Groupe Renault, lequel avait su diversifier son portefeuille et ses activités sous l'ère Ghosn.

Mais au pays du premium et de Volkswagen, qu'en est-il ? La filiale allemande de Renault livre des données intéressantes. Le Groupe au losange a livré 202 500 véhicules l'année dernière, Dacia et Renault compris. Cela peut paraître peu au regard des livraisons en France, mais il faut rappeler la spécificité de l'Allemagne : les voitures allemandes, avant tout. 

Renault est le premier constructeur français, la marque pointe à la 8e place du classement général des ventes. A lui seul, Renault pèse plus lourd que Peugeot et Citroën en Allemagne, et ce, sans compter Dacia, qui a toutefois enregistré une lourde chute à - 37,4 %; et 52 300 immatriculations.

Dans un marché allemand en baisse de 19,1 %, Renault a réussi à maintenir quasiment le niveau de 2019 : 126 100 livraisons, contre 131 200 l'année précédente. Conséquence directe : malgré la dégringolade de Dacia, le Groupe Renault voit sa part de marché progresser en Allemagne, pour atteindre 6,35 %. Et le losange le doit en partie à une certaine Zoe, qui est devenue pour la première fois la Renault la plus vendue en Allemagne (30 400 livraisons) !

Pour Renault, c'est bon signe : cela signifie qu'il y a de l'attente pour des voitures électriques compactes dans un pays où l'offre est encore très haut de gamme. Pour Uwe Hochgeschurtz, le patron de Renault en Allemagne, il faut désormais attendre le Dacia Spring. "Le marché se développe à une vitesse vertigineuse et il y a de la place pour les deux", a-t-il commenté. De la place pour des SUV électriques à 80 000 €, et pour une petite auto à 10 000 €.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" mais il faut rappeler la spécificité de l'Allemagne : les voitures allemandes, avant tout. "

Comme si il n'en était pas de même en France.... On compte 3 marques dites nationales + 2 aux volumes anecdotiques ( DS, Alpine ).

Contre 7 en Allemagne ( VW, Audi, Mercedes, BMW, Ford, Opel - on assimile, mais si on ne le fait pas et qu'on compte ça comme français, quelque part, ça renforce mon constat - ) et Porsche.

Bref, en terme de nationalisme, match nul et balle au centre....

Par

Et juste pour comparaison de ce marché dit nationaliste,

Il s'est donc vendu 126 100 Rîno, dont pour première vente la ZoZo lourdement sponsorisée, comme dorénavant le sont les électriques là bas.

Mais aussi 161 800 Skoda, marque tchèque pour ceux qui auraient loupé un chapitre.

Les allemands savent aussi acheter ailleurs quand ils y trouvent leur intérêt...

Par

En réponse à roc et gravillon

" mais il faut rappeler la spécificité de l'Allemagne : les voitures allemandes, avant tout. "

Comme si il n'en était pas de même en France.... On compte 3 marques dites nationales + 2 aux volumes anecdotiques ( DS, Alpine ).

Contre 7 en Allemagne ( VW, Audi, Mercedes, BMW, Ford, Opel - on assimile, mais si on ne le fait pas et qu'on compte ça comme français, quelque part, ça renforce mon constat - ) et Porsche.

Bref, en terme de nationalisme, match nul et balle au centre....

Ford c'est américain :bien:

Par

En réponse à roc et gravillon

Et juste pour comparaison de ce marché dit nationaliste,

Il s'est donc vendu 126 100 Rîno, dont pour première vente la ZoZo lourdement sponsorisée, comme dorénavant le sont les électriques là bas.

Mais aussi 161 800 Skoda, marque tchèque pour ceux qui auraient loupé un chapitre.

Les allemands savent aussi acheter ailleurs quand ils y trouvent leur intérêt...

Si Opel est français, alors Skoda est tchèque. Cela peut aussi jouer sur le choix du consommateur allemand que cette marque appartienne à VAG.

Par

En réponse à Acura

Ford c'est américain :bien:

Pas dans l'esprit des allemands....et des britanniques.

Par

En réponse à al7785

Si Opel est français, alors Skoda est tchèque. Cela peut aussi jouer sur le choix du consommateur allemand que cette marque appartienne à VAG.

(correction de mon commentaire) Skoda est tchèque si Opel est français

Par

(correction ) Skoda est allemande si Opel est française

Par

En réponse à roc et gravillon

Et juste pour comparaison de ce marché dit nationaliste,

Il s'est donc vendu 126 100 Rîno, dont pour première vente la ZoZo lourdement sponsorisée, comme dorénavant le sont les électriques là bas.

Mais aussi 161 800 Skoda, marque tchèque pour ceux qui auraient loupé un chapitre.

Les allemands savent aussi acheter ailleurs quand ils y trouvent leur intérêt...

Skoda est tchèque à la base en effet mais dans l'inconscient collectif c'est VAG, donc allemand.

La preuve tu t'es senti à raison obligé de rappeler l'origine de la marque dans ton commentaire.

Par

C'est bien pour notre balance commerciale (qui en a bien besoin surtout avec des Zoé) mais bon pour le bilan carbone, ça se discute avec leur électricité à 362g CO2/kwh.

Par

En réponse à al7785

(correction ) Skoda est allemande si Opel est française

tu vas y arriver :biggrin::biggrin::biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire