Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Audi SQ5 : l'histoire des fausses sorties d'échappement

Le nouvel Audi SQ5, vous l'avez ci-dessous en photo. Dévoilé récemment, il embarque un V6 3.0 biturbo qui passe du diesel à l'essence pour mieux chanter avec à la clé plus de 350 ch. Mais ce que vous observez sur le bas du bouclier arrière est faux : les quatre sorties d'échappement sont factices. 

Audi SQ5 : l'histoire des fausses sorties d'échappement

C'est le genre de petit détail amusant qui fait le tour de la Toile et qui montre que certaines petites économies peuvent être faites, même sur un véhicule à environ 75 000 €. A ce tarif là, la clientèle est exigeante, mais peut-être pas au point d'aller se pencher sous le véhicule pour observer les soubassements lors de l'achat ou de la réception.

 

Audi SQ5 : l'histoire des fausses sorties d'échappement

 

Pourtant, cela montre l'envers du décor sur certaines autos, comme ce SQ5. D'apparence, le SUV allemand abrite un beau système d'échappement en bout de ligne du collecteur du V6 essence, un moteur qui fait enfin son apparition en Europe après avoir été commercialisé pendant des années outre-Atlantique.

 

Derrière ces quatre sorties d'échappement, il n'y a rien, ou presque. Comme vous pouvez le constater sur cette photo, les sorties d'échappements ne sont pas évidées mais pleines, remplies d'un plastique noir qui cache le néant. Ou presque, puisque la ligne se termine par deux sorties uniques de chaque côté du bouclier, bien planquées derrière ce dernier. Bon, ne soyons pas trop mesquins, cela n'empêche pas le SQ5 de chanter, mais avouez qu'à ce niveau de prix, cela peut faire tache.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Audi

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire