Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Bosch se lance dans le covoiturage

Dans Pratique / Autres actu pratique

Bosch se lance dans le covoiturage

L’automobile de demain sera vecteur de service ou ne sera pas. En attendant que l’engin soit électrique et autonome, il faut faire avec ce que l’on a, soit des voitures à moteur thermique avec un conducteur dedans. L’ensemble donne le concept de covoiturage dont le fonctionnement n’est possible qu’au travers une application mobile. Ceux qui se sont engouffrés dans le secteur ont eu le nez creux car les voilà rachetés à tour de bras par les grands noms de l’industrie automobile. Et pas seulement des fabricants de voitures. Les équipementiers s’y mettent. À l’instar de Bosch.

Bosch fabrique de tout. De l'outillage, de l'électroménager, et c’est aussi le plus grand équipementier automobile mondial. Son savoir-faire est connu. Il est celui, par exemple, par qui le scandale du dieselgate est arrivé puisque les logiciels truqueurs incriminés rendant les moteurs faussement vertueux au regard des normes antipollution sont sortis de ses ateliers…

Mais Bosch regarde déjà loin devant et a annoncé la création d'une division consacrée aux services à la mobilité, qui emploiera plus de 600 salariés. En attendant les « robotaxis » qui devraient être élaborés avec le tout aussi puissant compatriote Daimler, on prend pied dans le covoiturage en rachetant l'américain Splitting Fares.

Une enseigne originale, car spécialisée dans les trajets entre la maison et le travail depuis 2015. Splitting Fares (SPLT) met en relation via une application sur smartphone les personnes qui souhaitent partager une voiture pour aller au travail ou à l'université. Elle revendique 140 000 utilisateurs aux États-Unis, au Mexique et en Allemagne. Jusqu'ici, les offres de covoiturage visent surtout les gens qui vont par hasard dans la même direction ou qui souhaitent spontanément partager un trajet. Les entreprises ou les gens qui font la navette pour aller au travail sont beaucoup moins concernés.

Bosch voit dans ce créneau un "fort potentiel". Le groupe de Stuttgart, au sud-ouest de l'Allemagne n'a pas dévoilé le prix d'achat. Plus généralement, on rappellera que la conduite connectée est pour Bosch un domaine de croissance et que l'entreprise vise avec ses solutions une nette croissance à deux chiffres.

Mots clés :

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

l'application française pour ce même service s'appelle KLAXIT:

https://www.klaxit.com/

Par

Bosch fabrique de tout,même des logiciels truqueurs.

Par

A chaque fois que j'ai un problème sur un véhicule ou un outil c'est du bosch , bizarrement. C'est très surfait comme produit. Du teuton , quoi .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire