Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info
Enquête vidéo exclusive - La vitesse fait-elle encore débat ?Qu’est-ce que le mot vitesse vous évoque dans l’automobile ? D’où naît cette fascination ? Premier épisode de notre reportage : explorer comment le cinéma, la publicité et les constructeurs ont imposé la vitesse comme modèle. Les pouvoirs publics se chargeant désormais de la réprimer de plus en plus sévèrement. Cette répression est-elle injuste ? Les radars sont-ils des pompes à fric ? Caradisiac ouvre le débat en donnant la parole à des spécialistes et en attendant vos commentaires.

Lire l'enquête»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Très bon reportage !

Par

H.S.: les journalistes, tophographes et essayeurs sont demandé sur ce sujet,

afin de savoir si on pourra avoir un match entre le doblo maxi lounge et le

nouveau grand kangoo intens ainsi que l'essai du 500L LIVING , merci ???

Par

Jean-Pascal Assailly a raison d'un côté : tout ce qu'il y a autour de nous est basé sur le temps et la vitesse : l'argent, la productivité, les échanges avec internet, etc..

Mais de l'autre, il oublie qu'il n'y a pas que l'environnement qui conditionne l'homme à aimer la vitesse. Il ne faut pas oublier l'humain a des sensations et des pulsions. Personnellement, j'aime beaucoup les sports extrême pour l'adrénaline. Inévitablement au volant c'est la même chose si on se "lache". On est grisé par la vitesse. Limiter la vitesse, c'est trop frontal pour ceux qui n'arrive pas à lutter contre leur nature à se lâcher. Responsabiliser, c'est ce qu'il faut avant tout.

Par

"Pourtant, au cours de ces fameuses années où la vitesse était reine, on dénombrait plus de 10 000 morts sur les routes chaque année contre moins de 5 000 aujourd’hui !"

On relative maintenant ou après vis à vis du progrès technologique?

Par

*relativise mea culpa

Par Anonyme

une vitesse élevée génère de l'adrénaline: et c'est probablement cela qui en incite plus d'un à vouloir aller toujours plus vite. c'est humain finalement...

à l'inverse, la lenteur a tendance à énerver.

Par Anonyme

Il m'est impossible de voir la vidéo avec ma connexion bas-débit en mode texte.

Par

En réponse à Anonyme

Il m'est impossible de voir la vidéo avec ma connexion bas-débit en mode texte.

Vraiment pas de bol sur un sujet concernant la vitesse...

Par

Passez de 10000 mots en 1970 à 5000 morts en 2013, vous appelez cela de la réussite? Compte tenu des nouvelles technologies, c'est juste execrable comme performance.:pfff:

Par

En réponse à Gungar

Passez de 10000 mots en 1970 à 5000 morts en 2013, vous appelez cela de la réussite? Compte tenu des nouvelles technologies, c'est juste execrable comme performance.:pfff:

Ah oui, vu comme ça, ça ne paraît pas terrible.

Maintenant si on prend les vrais chiffres : 18000 morts en 1972, avec un parc d'environ 12M de voitures contre 32M aujourd'hui.

Si en plus on compte les motos (de 220k à 6,7M) qui ont remplacé les cyclos (de 5,9M à 1,1M), on se dit que la circulation n'a juste plus rien à voir avec celle des années 70.

Par Anonyme

Tu as plus de chance d'y passer dans un choc à 100 à l'heure qu'a 50, donc l'augmentation de vitesse tue bien, c'est logique. Maintenant c'est sûr que conjugué à l'alcool, drogue, médicaments,entre autres,c'est un multiplicateur de risques. Sinon sur les grandes causes de mortalité, en France on se focalise hélas beaucoup plus sur les accidents de la route que sur le suicide des jeunes par exemple,un fléau,ou encore les accidents domestiques ...

Par Anonyme

En réponse à Gungar

Passez de 10000 mots en 1970 à 5000 morts en 2013, vous appelez cela de la réussite? Compte tenu des nouvelles technologies, c'est juste execrable comme performance.:pfff:

Il faut mettre en parallèle le parc automobile en circulation... Combien de véhicules en 1970 et combien aujourd'hui ?

Je ne suis pas sûr que cela soit aussi négatif que vous le pensez...

Par

Effectivement, la vitesse est un gros problème en France, les voitures sans permis à 45 sur une départementale limitée à 90 tout le monde le double mais manque de bol des voitures en face ... paf ! (vivement qu'on interdise les suppos à camion en dehors des zones 50...)

Et mamie à 80 km/h sur la voie de gauche sur l'autoroute et qui ne bouge pas ...

Ce qui tue , ce n'est pas la vitesse, c'est la bêtise humaine et le manque de formation des conducteurs.

Quand un gouvernement aura un cerveau pour mettre enfin à plat le code de la route et la formation des conducteurs, on pourra descendre sous un seuil correct.

5000 morts c'est triste mais c'est déjà super compte tenu du trafic routier.

Par

Très bon sujet.

Je pense que la voiture est plus que le prolongement de la personne. Il est aussi une manière d'exprimé ces désirs aux autres. Certaines personne préfère acheter une voiture de sport plutôt qu'une maison plus grande.

La voiture en france est symbole de statu social, c'est aussi pour ça. Dans notre pays où on diabolise les riches, posséder un véhicule sportifs, et donc cher aux yeux de tous, est vécu par beaucoup comme une agression, une insulte. On montre que l'on a de l'argent à tous ceux qui en on pas.

Du coup, alors que la culture automobile est forte en france (il n'y a qu'à voir les bons résultats dans les compétitions automobile, que se soit niveau constructeurs ou pilotes), on dit au gens que l'automobile c'est mal, que ça tues. C'est assez paradoxal.

Bref, je pense qu'il faut arrêter de diaboliser l'automobile avec la vitesse comme on le fait. Il y a bien plus de mort du à l'alcool, la malbouffe, les accident du travail ou encore les accidents domestiques.

Par Anonyme

Il ne faut pas confondre la compétition automobile sur circuit ou le but premier sont les perfs et la conduite sur route qui est avant tout un simple moyen de déplacement et ou la vitesse n'est pas prioritaire par rapport à la sécurité.

Par

En réponse à Gungar

Passez de 10000 mots en 1970 à 5000 morts en 2013, vous appelez cela de la réussite? Compte tenu des nouvelles technologies, c'est juste execrable comme performance.:pfff:

Densité et composition du trafic routier en 1970?

Densité et composition du trafic routier en 2013?

Par

Ce qui tue, ce n'est pas la vitesse. Au contraire, c'est le passage brutal à une vitesse nulle!

Par

En réponse à Anonyme

Il ne faut pas confondre la compétition automobile sur circuit ou le but premier sont les perfs et la conduite sur route qui est avant tout un simple moyen de déplacement et ou la vitesse n'est pas prioritaire par rapport à la sécurité.

"la vitesse n'est pas prioritaire par rapport à la sécurité. "

Que ce soit à pied, en voiture, en TEC, le temps lié au déplacement est une pure perte de temps. La vitesse est primordiale au contraire.

Par Anonyme

Tout dépend du motif de déplacement, je traîne quand je vais voir ma belle mère ou pour aller au boulot! Je roule plus vite pour rentrer chez moi,mais j'arrive aussi plus vite aussi au niveau des feux rouges! Trop de trafic,de ralentissements, bref le gain de temps est souvent dérisoire. L'idéal serait d'être seul sur les routes!

Par Anonyme

enfin des commentaires sans troll...cela fesait longtemps!!!

Par Anonyme

C'est vrai il y a encore des gens respectueux de opinions de chacun, pourvu que ça dure!

Par Anonyme

vitesse, peut être, mais surtout inadéquation entre la vitesse et l'environnement (état du trafic, meteo, chaussée...)

Par

intéressante et agréable à regarder cette séquence

Par Anonyme

"La voiture est un prolongement de l'automobiliste tel qu'il est dans la société. Il choisit la voiture qui correspond à sa hiérarchie sociale, à ses ambitions, à ce qu'il veut montrer."

Bonjour le discours sectaire! Ce n'est absolument pas une vérité universelle! Le manager financier de ma boite, qui était simple comptable il y a juste quelques années vise à présent le poste de directeur général. Et il n'en a rien à secouer des voitures, pour lui ce n'est qu'un objet permettant de se déplacer d'un point A à un point B. Il possède un Berlingo parce que c'est pratique et c'est tout!

Psychologue à deux balles! :roll:

Par

Reportage enrichissant, on en aimerais plus souvent ! :)

Ce Jean-Pascal Assailly a des remarques trés juste. La vitesse sur la route est décriée alors que la vitesse dans tout les autres domaines (sportifs, professionnel, sur les rails, sur l'eau, dans les airs) est plébiscitée et valorisée...

Par

Super reportage :)

seulement j'aimerais quand même comprendre pourquoi même un reportage se voulant impartial associe forcément répression et baisse de la mortalité ?

Alors oui un accident a 100km/h est plus grave qu'un accident a 50km/h mais bon sang, on parles des années 80 ! un accident avec une 205 ne donneras pas le même résultat qu'avec une 208...

si on considère que les voitures tiennes mieux la route,freine mieux,et protège mieux leur conducteurs, alors pourquoi ne pas mentionner ce facteur ?

En imaginant qu'on ai 2x plus de chance de s'en sortir dans une 208 que dans une 205, on as déjà expliqué le passage de 10000 a 5000 mort

et la je ne parles même pas de l'évolution des pneumatiques et du réseau routier

Autre point, oui il y as plus de conducteurs aujourd'hui

mais il faut savoir qu'un français moyen fait seulement 8000km par ans en 2013, que le monde et les trajets en voiture sont devenus principalement citadins, je pense que les accidents en ville sont proportionnellement moins mortel que sur route...

alors oui, la répression y est pour quelque chose, mais il doit y avoir des centaines d'autres raisons, on peu reprendre le cas tant prôner des allemands :

Des routes sécurisées non limitées, ou l'on peut se permettre de rouler vite sans être un danger publique, un environnement préparer a voir arriver un type a 200 dans son rétro, franchement, dans des conditions comme ca, on est peut être moins frustré, et l'on a peut etre moins envie de rouler vite dans des endrois et a moments inadaptés...au final ça marche, moins de mort chez eux, et je ne pense pas que les allemands soit des sur-hommes ou que les français soit trop cons pour être disciplinés , je pense que si on ne nous impose pas un système injuste tout les jours, on a moins tendance a vouloir dépasser les limites

Par Anonyme

Sinon en Allemagne ils y a des autoroutes de moins bonne qualité qu´en France, la vitesse y est illimitée sur certaines portions, et ils ont moins de morts qu´en France sur leurs routes.

Mais l´autoroute est gratuite, et en France ce sont les départementales et nationales qui tuent..

Par

Vous connaissez l'état du réseau routier Allemand ? c'est juste une catastrophe avec des travaux tous les 15 kms.Les portions libres sont finalement pas si fréquente et la repression existe aussi.

Reportage bien fait c'est vrai.

Il y a 10 ans j'étais régulierement a 140km/h sur 4 voies (110),le con en gsx-r aussi....mais faire ça maintenant ,sorti du politiquement incorrect,c'est juste complétement crétin car tu es sûr,à court terme de te faire pincer ,au mieux,ou de provoquer un carton responsable ,au pire.....

Par

La vitesse dans les rapports sexuels n'est généralement pas apprécié par les femmes.

OK je sors.

Par

L'énergie liée au mouvement augmente de façon exponentielle, donc si lors d'un choc à vitesse X tu es projeté dans ta ceinture avec une force équivalente à un poids d'1 tonne, le fait de doubler ta vitesse dégage une force équivalente à 10 tonnes. Même si les voitures sont plus sûres etc etc arrive un moment où les meilleurs équipements sont dépassés. moralité, la vitesse fait partie des grandes causes de décès sur la route, point final, le reste c'est de la rhétorique.

Par Anonyme

Pour ceux qui veulent rouler vite, il y a les circuits (Le Mans, le Castellet, Montlhery, etc. etc.) ou autrement les jeux vidéos.

Qu'ils se défoulent d'une de ces deux manières...

... et qu'ils évitent ainsi de causer des accidents aux autres sur des routes à LIMITATION DE VITESSE.

La loi est la loi, elle se respecte. Sinon c'est le B....L !!

Par

La vitesse... la publicité...

Tout d'abord rappelons nous que la voie publique est un lieu social. Un lieu social! Donc nous partageons la route avec tout le monde. C'est parce notre utilisation de cet espace est générateur d'incident voire d'accident que le code de la route fut créer et au fil des années étoffé.

Si nous avons envie de rouler plus vite il existe la compétition automobile ou motocycliste (ou autre bien entendu).

Quand à la publicité : c'est un mensonge consensuel permanent. Femme parfaite, homme parfait, enfants parfaits etc.

Le reportage n'est pas sans intérêt mais manque d'article de fond.

Par Anonyme

Quel intérêt aujourd'hui a posséder un véhicule surpuissant ... je me le demande.

Sur circuit oui, mais sur route ouverte cela a de moins en moins de sens.

Par Anonyme

La vitesse des voitures conduites par un conducteur fera toujours débat, tant qu'il y aura des morts. Et il y aura des morts tant qu'il y aura des voitures avec conducteur roulant à plus de 10 km/h, donc tant qu'elles seront utilisées pour effectuer des distances de plusieurs km.

Ensuite, les voitures conduites par ordinateur pourront certainement éviter les morts. Peut-être tous les morts si on impose des normes assez strictes en termes de risques pour la vie humaine, imposant un ralentissement suffisant partout où un humain est détecté à une faible distance de la voiture.

Bien-sûr, la vitesse d'une voiture avec conducteur, mais supervisée par un ordinateur capable de reprendre le contrôle à temps pour éviter l'accident, se range dans la catégorie de la vitesse des voitures conduites par ordinateur.

Ensuite il restera le débat de la consommation énergétique, tant qu'on n'aura pas une énergie pas chère et décarbonée. Car actuellement, la consommation d'énergie tue et tuera.

Il n'y a que si on arrive à obtenir une quantité d'énergie suffisante, bon marché (c'est à dire dont l'achat n'empêche pas les pauvres de manger et de prendre soin d'eux dans tous les sens du terme) et non-polluante, que la vitesse de véhicules ultra-sûrs ne fera plus débat. C'est à dire pas avant des décennies.

Par Anonyme

En réponse à Gungar

Passez de 10000 mots en 1970 à 5000 morts en 2013, vous appelez cela de la réussite? Compte tenu des nouvelles technologies, c'est juste execrable comme performance.:pfff:

Déjà c'est moins de 4000 morts en 2013 et c'était plus de 15 000 en 70/80...Ensuite, le trafic a largement augmenté. Et pour finir, ce que le psy oublie de dire, c'est que le discours anti-vitesse passe mal aussi parce que la réduction de la mortalité est aussi due aux progrès sur les véhicules et pas uniquement à l'arsenal répressif tel que l'on aimerait bien nous le faire croire...Je n'ai d'ailleurs toujours pas vu d'enquête sérieuse chiffrée sur ce sujet.

Par Anonyme

...Un peu comme ton commentaire, hmmm ???:brosse:

Par

"Pourtant, au cours de ces fameuses années où la vitesse était reine, on dénombrait plus de 10 000 morts sur les routes chaque année contre moins de 5 000 aujourd’hui !"

Vous le faites exprès?

donc selon vous, et alors que le trafic a EXPLOSÉ, qu'un accident mortel sur 2 implique je crois un camion, que les voitures ont fait des progrès prodigieux en matière de sécurité active / passive, vous commencez votre article en liant DIRECTEMENT les >10000 morts à la vitesse "reine" de l'époque...

Vous êtes un peu crétins tout de même, conditionnés déjà sans le savoir par le discours de l'état.

Par

Réduire la vitesse à 80 km/h sur route est stupide , car si le Nbre de morts a diminué , c'est à cause des progrès des voitures et des routes .

Pour le reste , pourquoi personne ne s'attaque à améliorer le niveau de pilotage des gens , ce qui amènerait le Nbre de morts à ZERO en remontant la vitesse limite ???

Et les AUTRES causes de décès ???? personne ne s'en soucie ???

Par

En réponse à qtb8800

Super reportage :)

seulement j'aimerais quand même comprendre pourquoi même un reportage se voulant impartial associe forcément répression et baisse de la mortalité ?

Alors oui un accident a 100km/h est plus grave qu'un accident a 50km/h mais bon sang, on parles des années 80 ! un accident avec une 205 ne donneras pas le même résultat qu'avec une 208...

si on considère que les voitures tiennes mieux la route,freine mieux,et protège mieux leur conducteurs, alors pourquoi ne pas mentionner ce facteur ?

En imaginant qu'on ai 2x plus de chance de s'en sortir dans une 208 que dans une 205, on as déjà expliqué le passage de 10000 a 5000 mort

et la je ne parles même pas de l'évolution des pneumatiques et du réseau routier

Autre point, oui il y as plus de conducteurs aujourd'hui

mais il faut savoir qu'un français moyen fait seulement 8000km par ans en 2013, que le monde et les trajets en voiture sont devenus principalement citadins, je pense que les accidents en ville sont proportionnellement moins mortel que sur route...

alors oui, la répression y est pour quelque chose, mais il doit y avoir des centaines d'autres raisons, on peu reprendre le cas tant prôner des allemands :

Des routes sécurisées non limitées, ou l'on peut se permettre de rouler vite sans être un danger publique, un environnement préparer a voir arriver un type a 200 dans son rétro, franchement, dans des conditions comme ca, on est peut être moins frustré, et l'on a peut etre moins envie de rouler vite dans des endrois et a moments inadaptés...au final ça marche, moins de mort chez eux, et je ne pense pas que les allemands soit des sur-hommes ou que les français soit trop cons pour être disciplinés , je pense que si on ne nous impose pas un système injuste tout les jours, on a moins tendance a vouloir dépasser les limites

laisse tomber... on te rétorquera que l'Allemagne est le pays des voitures, et qu'ils ont donc une politique irresponsable vis-à-vis de la sécurité routière.

Mais les grincheux franchouillards oublieront vite qu'ici on est par contre au pays de la vinasse, et que c'est peut-être aussi pour cela que de notre coté de la frontière, les contrôles alcoolémie sont quasi inexistants alors qu'on se fait contrôler notre vitesse chaque heure passée dans une voiture!!!

La vitesse cause numéro un des accidents? pas vraiment... ou alors peut-être en ajoutant tous les ivrognes qui roulent avec 2 grammes en dépassant cette limitation.

Par

Autre chose : est-ce que tous ceux qui roulent vite sont forcément des gens qui ont un complèxe (puisque souvent on les décrit comme cela)?

Il est aussi remarquable de constater que l'état déploie des trésors d'imagination pour stigmatiser celui qui roule vite comme quelqu'un qui a forcément un problème. Personnellement je ne me reconnais pas du tout dans les portraits et je suis de bonne foi : s'il m'arrive de rouler vite (ou plutôt au dessus de limitations qui datent de Mathusalem), c'est pas pour m'afficher, c'est pas pour m'imaginer que je suis sur un circuit, que je suis James Bond, que je vais emballer davantage, c'est pas pour péter plus haut que mon Q... C'est juste en rapport avec un sentiment de liberté qui n'a rien à voir avec le fait de mettre l'aiguille dans le coin droit du compteur. En fait je vais prendre le problème à l'inverse : si cela m'insupporte de rouler lentement à certaines vitesses totalement caduques, c'est parce que c'est mon sentiment PRIMAIRE de liberté qui est de plus en plus à l'étroit : en fait la différence est là :

C'est pas que je veux rouler vite,

C'est plutôt que rouler "lentement" (aux limitations) me donne parfois l'impression d'entraver ma liberté sans aucune raison valable (2x2 voies, routes désertes...), bref sans danger pour autrui car je sais bien que la liberté des uns...

c'est grave docteur?

Par Anonyme

En réponse à mozipokl

Jean-Pascal Assailly a raison d'un côté : tout ce qu'il y a autour de nous est basé sur le temps et la vitesse : l'argent, la productivité, les échanges avec internet, etc..

Mais de l'autre, il oublie qu'il n'y a pas que l'environnement qui conditionne l'homme à aimer la vitesse. Il ne faut pas oublier l'humain a des sensations et des pulsions. Personnellement, j'aime beaucoup les sports extrême pour l'adrénaline. Inévitablement au volant c'est la même chose si on se "lache". On est grisé par la vitesse. Limiter la vitesse, c'est trop frontal pour ceux qui n'arrive pas à lutter contre leur nature à se lâcher. Responsabiliser, c'est ce qu'il faut avant tout.

Il n'oublie pas, c'est au contraire une grande partie de son travail: articulation entre culture, cognitions et impulsions cérébrales. Le reportage ne met en lumière qu'un aspect de la complexité de notre rapport aux sensations et donc à la vitesse.

Par Anonyme

Ce débat me rappelle une vidéo que j'ai vu il y a quelques temps sur renault tv (c'est sur les chaines de l'adsl) il y avait une emission spécialisée dans les vieux reportages/interviews où un pilote (désolé j'ai oublié son nom mais c'était dans les années 60-70) parlait de pilotage et de la vitesse sur les routes lors d'une interview.

En même temps qu'il parlait on voyait des images d'une r8 gordinni en train de rouler à bonne allure en prennant les virages "à lancienne" (comprennez en jouant du volant car la voiture prennait un rouli monstrueux par rapport aux standards actuels).

Ce qui m'a vraiment choqué dans ce reportage c'était le discours de l'homme qui parlait tranquillement de la vitesse sur la route en disant "les gens qui conduisent vite veulent tout autant arriver vivant à la maison que les autres" et "lorsque les véhicules seront capables dans le futur d'aller très vite , par exemple à 160 km/h (faut se replacer dans les 60/70 hein) , ce qui sauvera l'homme lors d'une situation dangereuse ce ne sera pas un discours sur la sécurité routiere mais bel et bien les reflexes qu'il aura acquis lors de ses expériences de conduite"

Ce type de discours serait tout bonnement impensable à la télé aujourd'hui et il est impressionnant de voir le changement de discours de nos jours. (la diabolisation d'une personne roulant même légèrement au dessus d'une limitation de vitesse)

Certains pourront dire que le nombre de mort à baissé donc que c'est bien le bon type de discours qu'il faut tenir mais ce serait oublier les nombreux autres facteurs reponsables de cette baisse.

Ce qui me désole c'ets de voir à quel point le discours est devenu tout ou rien : un conducteur roulant "normalement" c'est à dire de manière non agressive et en pleine possession de ses moyens, mais à une vitesse supérieure à la limitation sera considéré comme un criminel alors que ce ne sont pas ces "profils" qui sont responsables (il suffit de prendre le rapport de la sécurité routière vous savez le gros machin de 300 pages disponible à tout un chacun dont beaucoup parlent sans l'avoir téléchargé et lu) pour se rendre compte de la répartition des accidents.Il y a énormément de données mais au final tout est la et c'est assez dingue de voir qu'un rapport édité par le gouvernement puisse à ce point démolir tout ce qui a été effectué en matière de sécurité routière mais bien entendu comme personne ne prend le temps/ la peine de le lire et d'y rélfèchir on arrive à faire croire tout et n'importe quoi aux gens au point de les convaincre de diaboliser le moindre comportement qui ne serait pas en accord avec les décisions prises.

Si des personnes souhaitent débattre de mon commentaire en s'appuyant sur le rapport de la sécurité routière et non en dégeulant des absurdités je reste ouvert et mon opinion n'est jamais figée.

Sur ce bon après midi

Par Anonyme

Fuck les radars et leurs créateurs...Et le NAIN? !!:coolfuck:

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

Ce débat me rappelle une vidéo que j'ai vu il y a quelques temps sur renault tv (c'est sur les chaines de l'adsl) il y avait une emission spécialisée dans les vieux reportages/interviews où un pilote (désolé j'ai oublié son nom mais c'était dans les années 60-70) parlait de pilotage et de la vitesse sur les routes lors d'une interview.

En même temps qu'il parlait on voyait des images d'une r8 gordinni en train de rouler à bonne allure en prennant les virages "à lancienne" (comprennez en jouant du volant car la voiture prennait un rouli monstrueux par rapport aux standards actuels).

Ce qui m'a vraiment choqué dans ce reportage c'était le discours de l'homme qui parlait tranquillement de la vitesse sur la route en disant "les gens qui conduisent vite veulent tout autant arriver vivant à la maison que les autres" et "lorsque les véhicules seront capables dans le futur d'aller très vite , par exemple à 160 km/h (faut se replacer dans les 60/70 hein) , ce qui sauvera l'homme lors d'une situation dangereuse ce ne sera pas un discours sur la sécurité routiere mais bel et bien les reflexes qu'il aura acquis lors de ses expériences de conduite"

Ce type de discours serait tout bonnement impensable à la télé aujourd'hui et il est impressionnant de voir le changement de discours de nos jours. (la diabolisation d'une personne roulant même légèrement au dessus d'une limitation de vitesse)

Certains pourront dire que le nombre de mort à baissé donc que c'est bien le bon type de discours qu'il faut tenir mais ce serait oublier les nombreux autres facteurs reponsables de cette baisse.

Ce qui me désole c'ets de voir à quel point le discours est devenu tout ou rien : un conducteur roulant "normalement" c'est à dire de manière non agressive et en pleine possession de ses moyens, mais à une vitesse supérieure à la limitation sera considéré comme un criminel alors que ce ne sont pas ces "profils" qui sont responsables (il suffit de prendre le rapport de la sécurité routière vous savez le gros machin de 300 pages disponible à tout un chacun dont beaucoup parlent sans l'avoir téléchargé et lu) pour se rendre compte de la répartition des accidents.Il y a énormément de données mais au final tout est la et c'est assez dingue de voir qu'un rapport édité par le gouvernement puisse à ce point démolir tout ce qui a été effectué en matière de sécurité routière mais bien entendu comme personne ne prend le temps/ la peine de le lire et d'y rélfèchir on arrive à faire croire tout et n'importe quoi aux gens au point de les convaincre de diaboliser le moindre comportement qui ne serait pas en accord avec les décisions prises.

Si des personnes souhaitent débattre de mon commentaire en s'appuyant sur le rapport de la sécurité routière et non en dégeulant des absurdités je reste ouvert et mon opinion n'est jamais figée.

Sur ce bon après midi

Cela me rappelle une histoire authentique qui circulait dans notre famille, c'était dans les années soixante, le protagoniste était un grand amateur de vitesse et de voitures puissantes. Un jour arrivant à grande vitesse à un croisement, il n'avait pu éviter la collision avec un autre véhicule. Lui s'en sortait indemne, et dès lors son entourage voulait le convaincre que si il avait roulé moins vite il aurait pu éviter l'autre voiture. Mais cet irréductible amateur de vitesse,avec toute sa logique très personnelle affirmait avec conviction qu'au contraire si il avait été plus rapide il aurait pu passer avant l'autre véhicule !!

Comme quoi passion et raison ...

Par Anonyme

La vitesse est un des facteurs de risque. Ce n'est pas le seul mais il faut s'y attaquer comme les autres (alcool, comportenent, etat du véhicule).

Mais surtout, au dela de la fréquence des accidents, la vitesse agrave dramatiquement les concéquences...

Enfin, 10km/H en plus c'est 20% de conso en plus (à 130). Derriere la réduction des vitesses il y a aussi des enjeux économiques (solde balance commerçiale) et environnementaux (pollution + CO2)

Sans compter le porte feuille du conducteur : Ce qui fait sourir, c'est tout ces conducteurs se disant victime pécunièrement des radars alors qu'ils acceptent de dépenser jusqu'à 20% de budget carburant annuel supplémentaire pour satisfaire leur envie de vitesse - ce qui représente bien plus sur un ans qu'un PV... argent en passant donné aux pétroliers et non à l'état donc à la collectivité....

Par Anonyme

Nous sommes une majorité a partir du principe qu'un point sur 12 et une petite amende pour un excés de moins de 20 km/h ce n'est rien alors on roule à 60, 100, 150.. et on se fait prendre et aprés on vient gueuler aprés le système...

Par Anonyme

Sauf que si. Je veux claquer de l'essence et depenser plus en carburant je fais ce que je veux. Je peux meme m'amuser a faire tourner mon moteur et tout claquer a l'arret dans l'absolu. Mais les pieges a con, les radars soit disant implantés pour notre securite ou leq controles dans des zones non dangereuses pour faire du chiffre qui font que l'on paye 45 euros par ci 90 euros par la, dsl mais ce n'est pas mon choix. Quand au rouler 10 kmh en plusfait consommer 20% de moins cest comme le a telle vitesse il faut tant de m pour s'arreter, c'est de la connerie car cela depend de ta voiture. Si tu reste en 5em a 130 tu consommeras plus qua 140 en sixieme. Tout depend de ton moteur etagement de boite et cie. Quand je vois ces soit disants pro repression routiere qui font la morale alors qu'eux meme rignent sur les revisions, roulent dans des voitures aux pneus usés etc... Pourquoi les flics ne controlent pas plus ce point? Il suffit de faire le tour dun parking pour s'en rendre compte.

Par Anonyme

A l'anonyme de 13h40 (c'est moi qui ai posté le message que vous citez) :

C'est exactement le type de commentaire que j'attendais de la part de quelqu'un qui ne souhaite pas faire l'effort de comprendre là ou je souhaitais en venir : lorsque je parle de conduite "rapide" je parle d'une conduite sérieuse et tout à fait responsable, si vous n'etes pas capable de rouler à bonne allure sans griller des feux rouges ou des priorités je trouve cela désolant et je comprends tout à fait qu'il y est autant d'accident stupides si la plupart des conducteurs agissent comme vous le pensez.

Pour info je ne roule pas en ville ni sur autoroute mais bien sur le reseau secondaire (de part ma situation géographique et professionnelle), vous savez les nationnales et départementales qui sont extrèmement dangereuses d'après les statistiques, et bien je peux vous assurer qu'avec un minimum de bon sens et de bonne conduite on peut rouler à bonne allure sans risquer de se prendre un arbre à chaque virage (n'oubliez pas que la plupart des accidents sur ces routes sont dus à l'alcool lors des sorties en week end qui provoque des comportements stupides au volant et empeche toute reflexion de la part du conducteur, et c'ets bien un point contre lequel j'aimerai qu'il y est plus de contrôles).Je n'ai pas une optique de course ou de chrono au volant mais j'aime rouler sereinement à bonne allure (en restant toujours bien en dessous des capacités de mon véhicule pour garder des marges) tout en prennnat un peu d eplaisir dans les enchainements de courbes mais il semble que cette pratique soit assimilée à de la violence d'après certaines associations aujourd'hui (le moindre dépassement d'une sacro sainte limitation est considérée comme un crime).

Je suis d'accord sur le fait qu'il faut des limitations sinon on pourrait voir débouler n'importe qui à 200 sur une nationnale sans pouvoir avoir le temps de finir une insertion sur la route ou un dépassement et ce serait dramatique mais je demande juste que ces limitations soient repensées car elles ne correspondent plus vraiment à notre traffic et à nos véhicules (je parle bien entendu du reseau secondaire et des autoroutes, je suis entièrement favorable aux limitations en villes)

Le problème finalement c'est que dès lors qu'on parle de passion automobile ou qu'on ose rouler de manière "soutenue" on tombe immédiatement dans un discours de haine envers l'automobile et les automobilistes, je suis contre la violence routière et je ne demande pas le retrait de slimitations loin de là, mais j'aimerai qu'on responsabilise l'automoboliste au lieu de le rpendre pour un assisté avec toutes ces limitations et qu'on le laisse un petit peu adapter sa vitesse à l'environnement, car cela a aussi des effets pervers comme le fait qu'on beaucoups de personne à toujours vouloir rouler à la limite des limitations de vitesses car ils se sentent bridés et veulent donc toujours aller au maximum de ce qui est marqué sur le panneau (comportement totalement stupide il suffit de se mettre à 125 voie de droite je précise sur une autoroute à 130 pour voir des abrutis essayer à tout prix de vous doubler à 130 même si le nombre de voies diminue dans quelques centaines de metres occasionnant des situations dangereuses mais bien entendu ils ne dépasseront pas la limite de peur du radar). Il en est de même sur les nationnales ou lorsque les conditions de roulage sont mauvaises certains vous doublent pour rouler absolument aux limitations oubliant que de l'eau, de la boue, du sables et des cailloux peuvent drastiquement réduire votre adhérence mais cela un conducteur étant habitué à avoir une conduite passiv et se sentant "protégé" car il roule en dessous des limitations le voit rarement.

Pour finir je tiens à préciser qu eje n'ai jamais causé/eu d'accidents et qu ej'ai qu'un pv à mon actif (toutes infractions confondues) que je n'ai pas en travers de la george comme pourraient le croire certains donc non je ne gaspille pas mon argent en amendes et le pétrole que je "gaspille" dans ma voiture et que vous semblez "economiser" en roulant plus doucement vous le dépenserez dans un autre produit de consommation qui aura necessité de l'énergie et des matières premières et donc bien souvent du pétrole pour être fabriqué, je dépense juste mon argent d'un manière différente de la vôtre.

Désolé de mon post un peu long sur ma vie et ma façon de voir les choses mais je tenais à préciser certaines choses, en espèrant ne pas avoir comme seules réponses des comentaires du style "la vitesse c'est mal et puis c'est tout"

Par Anonyme

Les véhicules frappés par la baisse de vitesse parcourent environ 200 milliards de km cumulés sur les routes où la limite générale est 90km/h, quand on déduit les sections à virages où on roule déjà à moins de 80 km/h. Avec 1,4 personnes par véhicule en moyenne, ils transportent les personnes sur 280 milliards de km cumulés sur des routes où la vitesse baissera d'environ 10 km/h. La vitesse actuelle y est plutôt d'environ 85 km/h réels car les conducteurs évitent d’être trop proches de la vitesse limite et se fient à leurs compteurs de vitesse optimistes qui indiquent 90 km/h quand la vitesse réelle est quelques pourcents en dessous. Une simple division indique que la durée cumulée de ces déplacements est de 3,29 milliards d'heures. Avec la limitation de vitesse projetée 10 km/h en moins, la vitesse réelle baissera aussi d'environ 10 km/h avec environ 75 km/h réels au lieu de 80 km/h pour les mêmes raisons qu'elle est actuellement sous la limite, une simple division indique que la durée cumulée des mêmes déplacements est de 3,73 milliards d'heures, soit un temps passé en déplacement augmenté d'environ 440 millions d'heures. Il faudrait rajouter les pertes de temps dues à la plus grande difficulté de dépasser les poids lourds, non frappés par la baisse de vitesse, qui va entraîner la formation de convois accélérant lentement jusqu'à 60 ou 80km/h.

Le coût moyen de l'heure perdue est généralement estimé entre 12 et 15 euros. C'est-à-dire que le coût en temps perdu dû à la baisse de 90 à 80 km/h pour les véhicules légers est d'environ 6 milliards d'euros.

Ce coût doit être comparé aux bénéfices attendus, c'est-à-dire aux vies sauvées. Si l'on admet que le quart des 2000 tués par accidents de motos et autos sur ce type de routes hors virages le sont à cause de la vitesse mal adaptée et de l’aggravation des accidents survenant entre 80 et 90km/h par rapport à ceux survenant à 80, et que ce nombre de tués serait réduit de 10% par cette vitesse réglementaire légèrement baissée mais généralement inadaptée aux circonstances de la circulation (deux hypothèses généreuses, surtout la seconde car équiper de suffisamment de radars ½ à 1 million de km de routes serait trop coûteux), soit 50 morts évitées en étant optimiste. Les directives ministérielles évaluent la valeur de la vie humaine sauvée à environ 1,5 million d'euros. Si on rajoute les blessés graves et légers, on obtient un bénéfice de 0,13 milliard d’euros, une cinquantaine de fois moindre que le coût estimé du temps perdu. Ce nombre de vies sauvées sera diminué à cause des accidents pour dépasser les poids lourds dans des zones plus risquées

Ce coût doit être aussi comparé au carburant économisé. Si l'on admet que la consommation baisse de 0,5 litres aux 100 km en diminuant la vitesse de 10 km/h, sur les 210 milliards de km véhicules, il y aura 1,05 milliards de litres en carburant économisé, principalement par les véhicules à 5 vitesses. Pour les véhicules à 6 vitesses ou plus, la consommation risque d’augmenter car ils devront souvent rétrograder d'un rapport de vitesse. Comme la proportion de véhicules à 6 vitesses ou plus augmente vite, cette économie de carburant baisse vite. L'économie en valeur de ce carburant non consommé est d’environ 1,4 milliards d'euros par an pour les automobilistes. Pour l'Etat, les régions,… ce carburant non consommé représente une perte d'environ 0,6 milliard d'euros en impôts sur les carburants qui ne rentrent pas, (elle est égale au bénéfice que l'Etat retire actuellement des radars en amendes moins les frais des radars). Pour la totalité de la société le carburant économisé représente 0,8 milliard d'euros.

En faisant le total, le coût de la baisse de 90 à 80 km/h pour les véhicules légers est de l'ordre de 5 milliards d'euros, sans compter les effets pervers de cette baisse.

Une énorme charge supplémentaire sur les ménages et les entreprises qui obligera les gens à se nourrir et se soigner moins bien par manque de temps et d’argent, et accroîtra ainsi les maladies et les morts. Beaucoup plus que ce que tous les radars rapportent à l'Etat.

Par

En réponse à Anonyme

A l'anonyme de 13h40 (c'est moi qui ai posté le message que vous citez) :

C'est exactement le type de commentaire que j'attendais de la part de quelqu'un qui ne souhaite pas faire l'effort de comprendre là ou je souhaitais en venir : lorsque je parle de conduite "rapide" je parle d'une conduite sérieuse et tout à fait responsable, si vous n'etes pas capable de rouler à bonne allure sans griller des feux rouges ou des priorités je trouve cela désolant et je comprends tout à fait qu'il y est autant d'accident stupides si la plupart des conducteurs agissent comme vous le pensez.

Pour info je ne roule pas en ville ni sur autoroute mais bien sur le reseau secondaire (de part ma situation géographique et professionnelle), vous savez les nationnales et départementales qui sont extrèmement dangereuses d'après les statistiques, et bien je peux vous assurer qu'avec un minimum de bon sens et de bonne conduite on peut rouler à bonne allure sans risquer de se prendre un arbre à chaque virage (n'oubliez pas que la plupart des accidents sur ces routes sont dus à l'alcool lors des sorties en week end qui provoque des comportements stupides au volant et empeche toute reflexion de la part du conducteur, et c'ets bien un point contre lequel j'aimerai qu'il y est plus de contrôles).Je n'ai pas une optique de course ou de chrono au volant mais j'aime rouler sereinement à bonne allure (en restant toujours bien en dessous des capacités de mon véhicule pour garder des marges) tout en prennnat un peu d eplaisir dans les enchainements de courbes mais il semble que cette pratique soit assimilée à de la violence d'après certaines associations aujourd'hui (le moindre dépassement d'une sacro sainte limitation est considérée comme un crime).

Je suis d'accord sur le fait qu'il faut des limitations sinon on pourrait voir débouler n'importe qui à 200 sur une nationnale sans pouvoir avoir le temps de finir une insertion sur la route ou un dépassement et ce serait dramatique mais je demande juste que ces limitations soient repensées car elles ne correspondent plus vraiment à notre traffic et à nos véhicules (je parle bien entendu du reseau secondaire et des autoroutes, je suis entièrement favorable aux limitations en villes)

Le problème finalement c'est que dès lors qu'on parle de passion automobile ou qu'on ose rouler de manière "soutenue" on tombe immédiatement dans un discours de haine envers l'automobile et les automobilistes, je suis contre la violence routière et je ne demande pas le retrait de slimitations loin de là, mais j'aimerai qu'on responsabilise l'automoboliste au lieu de le rpendre pour un assisté avec toutes ces limitations et qu'on le laisse un petit peu adapter sa vitesse à l'environnement, car cela a aussi des effets pervers comme le fait qu'on beaucoups de personne à toujours vouloir rouler à la limite des limitations de vitesses car ils se sentent bridés et veulent donc toujours aller au maximum de ce qui est marqué sur le panneau (comportement totalement stupide il suffit de se mettre à 125 voie de droite je précise sur une autoroute à 130 pour voir des abrutis essayer à tout prix de vous doubler à 130 même si le nombre de voies diminue dans quelques centaines de metres occasionnant des situations dangereuses mais bien entendu ils ne dépasseront pas la limite de peur du radar). Il en est de même sur les nationnales ou lorsque les conditions de roulage sont mauvaises certains vous doublent pour rouler absolument aux limitations oubliant que de l'eau, de la boue, du sables et des cailloux peuvent drastiquement réduire votre adhérence mais cela un conducteur étant habitué à avoir une conduite passiv et se sentant "protégé" car il roule en dessous des limitations le voit rarement.

Pour finir je tiens à préciser qu eje n'ai jamais causé/eu d'accidents et qu ej'ai qu'un pv à mon actif (toutes infractions confondues) que je n'ai pas en travers de la george comme pourraient le croire certains donc non je ne gaspille pas mon argent en amendes et le pétrole que je "gaspille" dans ma voiture et que vous semblez "economiser" en roulant plus doucement vous le dépenserez dans un autre produit de consommation qui aura necessité de l'énergie et des matières premières et donc bien souvent du pétrole pour être fabriqué, je dépense juste mon argent d'un manière différente de la vôtre.

Désolé de mon post un peu long sur ma vie et ma façon de voir les choses mais je tenais à préciser certaines choses, en espèrant ne pas avoir comme seules réponses des comentaires du style "la vitesse c'est mal et puis c'est tout"

exact les prorepression n'arrivent pas a faire la différence entre quelqu'un qui en fonction des conditions peut rouler au dessus des limites sans rouler comme un idiot, et le premier abruti venu qui va rouler comme un décérébré tout le temps. C'est d'ailleurs pour ça que dans les medias dès qu'un mec se fait flasher a haute vitesse il fait la une du journal et sur les forums il y a un discours vis a vis de cette personne encore plus haineux que si il s'agissait d'un pédophile. Du genre: faut le pendre, on lui confisque sa voiture et 10 ans de tole, il a failli tuer une famille entiere etc etc... alors que cette meme personne n'a pu faire qu'une simple acceleration a un moment T sur route vide pour decelerer plus loin tout simplement. En fonction de la moto/voiture ça peut prendre une dizaine de secondes meme pas. Mais bon tout un tas de neuneus drogués aux reportages tv quasi quotidiens de propagande type "la route c'est pire que la guerre", "les nouveaux tueurs du bitume" vont penser que la personne en infraction au moment T roule comme ça sur la totalité de ses trajets alors que souvent cette meme personne maitrise mieux son véhicule qu'eux et a eu moins d'accidents.

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

Les véhicules frappés par la baisse de vitesse parcourent environ 200 milliards de km cumulés sur les routes où la limite générale est 90km/h, quand on déduit les sections à virages où on roule déjà à moins de 80 km/h. Avec 1,4 personnes par véhicule en moyenne, ils transportent les personnes sur 280 milliards de km cumulés sur des routes où la vitesse baissera d'environ 10 km/h. La vitesse actuelle y est plutôt d'environ 85 km/h réels car les conducteurs évitent d’être trop proches de la vitesse limite et se fient à leurs compteurs de vitesse optimistes qui indiquent 90 km/h quand la vitesse réelle est quelques pourcents en dessous. Une simple division indique que la durée cumulée de ces déplacements est de 3,29 milliards d'heures. Avec la limitation de vitesse projetée 10 km/h en moins, la vitesse réelle baissera aussi d'environ 10 km/h avec environ 75 km/h réels au lieu de 80 km/h pour les mêmes raisons qu'elle est actuellement sous la limite, une simple division indique que la durée cumulée des mêmes déplacements est de 3,73 milliards d'heures, soit un temps passé en déplacement augmenté d'environ 440 millions d'heures. Il faudrait rajouter les pertes de temps dues à la plus grande difficulté de dépasser les poids lourds, non frappés par la baisse de vitesse, qui va entraîner la formation de convois accélérant lentement jusqu'à 60 ou 80km/h.

Le coût moyen de l'heure perdue est généralement estimé entre 12 et 15 euros. C'est-à-dire que le coût en temps perdu dû à la baisse de 90 à 80 km/h pour les véhicules légers est d'environ 6 milliards d'euros.

Ce coût doit être comparé aux bénéfices attendus, c'est-à-dire aux vies sauvées. Si l'on admet que le quart des 2000 tués par accidents de motos et autos sur ce type de routes hors virages le sont à cause de la vitesse mal adaptée et de l’aggravation des accidents survenant entre 80 et 90km/h par rapport à ceux survenant à 80, et que ce nombre de tués serait réduit de 10% par cette vitesse réglementaire légèrement baissée mais généralement inadaptée aux circonstances de la circulation (deux hypothèses généreuses, surtout la seconde car équiper de suffisamment de radars ½ à 1 million de km de routes serait trop coûteux), soit 50 morts évitées en étant optimiste. Les directives ministérielles évaluent la valeur de la vie humaine sauvée à environ 1,5 million d'euros. Si on rajoute les blessés graves et légers, on obtient un bénéfice de 0,13 milliard d’euros, une cinquantaine de fois moindre que le coût estimé du temps perdu. Ce nombre de vies sauvées sera diminué à cause des accidents pour dépasser les poids lourds dans des zones plus risquées

Ce coût doit être aussi comparé au carburant économisé. Si l'on admet que la consommation baisse de 0,5 litres aux 100 km en diminuant la vitesse de 10 km/h, sur les 210 milliards de km véhicules, il y aura 1,05 milliards de litres en carburant économisé, principalement par les véhicules à 5 vitesses. Pour les véhicules à 6 vitesses ou plus, la consommation risque d’augmenter car ils devront souvent rétrograder d'un rapport de vitesse. Comme la proportion de véhicules à 6 vitesses ou plus augmente vite, cette économie de carburant baisse vite. L'économie en valeur de ce carburant non consommé est d’environ 1,4 milliards d'euros par an pour les automobilistes. Pour l'Etat, les régions,… ce carburant non consommé représente une perte d'environ 0,6 milliard d'euros en impôts sur les carburants qui ne rentrent pas, (elle est égale au bénéfice que l'Etat retire actuellement des radars en amendes moins les frais des radars). Pour la totalité de la société le carburant économisé représente 0,8 milliard d'euros.

En faisant le total, le coût de la baisse de 90 à 80 km/h pour les véhicules légers est de l'ordre de 5 milliards d'euros, sans compter les effets pervers de cette baisse.

Une énorme charge supplémentaire sur les ménages et les entreprises qui obligera les gens à se nourrir et se soigner moins bien par manque de temps et d’argent, et accroîtra ainsi les maladies et les morts. Beaucoup plus que ce que tous les radars rapportent à l'Etat.

:fresh:

plus je consomme, plus j'économise.....

Sachant qu'en plus bien souvent les ralentissement en milieu urbain sont dû à la vitesse élevée des véhicule (phénomène d’accordéon). C'est pas pour rien que les limitations de vitesse sur autoroute en fort trafic sont abaissées pour ... augmenter la vitesse moyenne d'écoulement du flux.

Plus on roule vite, plus l'économie et l'état se porte bien (TIPP) :ptdr:

L'état ne produit pas de pétrole au dernière nouvelle. le déficit de la balance commerciale (importation de pétrole) est un mal économique bien pire pour la croissance que le manque à gagner sur la TIPP

Je comprend le sentiment de perte de liberté, mais dans ce cas fait de la montagne, prend la mer, au pire roule sur circuit, tu peux trouver d'autres espaces de liberté que la route.

Par Anonyme

Étrange, moins je roule vite, moins ma voiture consomme..... alors qu'elle a bien 6 vitesses.....

Par

Entièrement d'accord avec doc destin (10h11), il y a de bons moments, dans de bonnes circonstances, ou celui qui "pique une pointe" dans sa super berline sur une autoroute adaptée à l'exercice n'est pas le dangereux terroriste que l'on désigne systématiquement de nos jours !! Par contre, celui qui traverse un village à 85 km/h est un inconscient !

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

:fresh:

plus je consomme, plus j'économise.....

Sachant qu'en plus bien souvent les ralentissement en milieu urbain sont dû à la vitesse élevée des véhicule (phénomène d’accordéon). C'est pas pour rien que les limitations de vitesse sur autoroute en fort trafic sont abaissées pour ... augmenter la vitesse moyenne d'écoulement du flux.

Plus on roule vite, plus l'économie et l'état se porte bien (TIPP) :ptdr:

L'état ne produit pas de pétrole au dernière nouvelle. le déficit de la balance commerciale (importation de pétrole) est un mal économique bien pire pour la croissance que le manque à gagner sur la TIPP

Je comprend le sentiment de perte de liberté, mais dans ce cas fait de la montagne, prend la mer, au pire roule sur circuit, tu peux trouver d'autres espaces de liberté que la route.

Quand la circulation est saturée à la vitesse limite légale, 50, 90 ou 130 km/h sur une route, des ralentissements puis des embouteillages se produisent très souvent. Cela arrive très souvent dans les zones urbaines lors des heures de pointe. Quand cela arrive trop souvent (exemple du périphérique et de la municipalité de Paris), c'est la conséquence de l'incurie des autorités qui ont négligé d'améliorer les infrastructures routières et de prendre les mesures évitant la concentration des habitants dans les zones trop denses.

Quand le trafic devient proche de la saturation, la vitesse des autoroutes peut être abaissée, cela augmente le nombre de véhicules pouvant passer de manière fluide et ainsi retarde ou évite la survenue de ces ralentissements puis embouteillages. Cette baisse de vitesse est généralement nuisible sur les lignes droites urbaines où les carrefours ou autres interruptions de flux sont peu nombreux, il vaut mieux alors augmenter à plus de 50 km/h la vitesse pour que la circulation reste fluide et éviter ce genre d’embouteillages.

Cela n'arrive qu'exceptionnellement sur les routes menacées de passer de 90 à 80km/h, hors des zones urbaines. On peut noter que de jour il y a en moyenne 1 véhicule en circulation sur chaque kilomètre de ces routes.

Plus je vais vite, plus j'économise de temps et plus ça laisse du temps pour vivre; pendant ce temps de vivre je peux faire des choses qui me plaisent au lieu de m'en priver et faire ce qui me semblent importantes comme m'occuper de ma famille,….

A la limite, tous les Français adultes peuvent faire à 10km/h les 11000 km par an qu'ils parcourent en moyenne en véhicules légers. C'est environ la vitesse des tram ou bus urbains en incluant le temps d'attente aux arrêts. A cette vitesse les voitures consommeront plus, vers 15 litres aux 100 km et les Français rouleront en 1ère vitesse, à moins qu’ils ne se fassent construire d’extraordinaires voitures électriques à génératrice diesel. Les 400 milliards de km par an que les automobiles particulières effectuent sur les routes françaises feraient consommer 35 milliards de litres en carburant en plus à 10 km/h, sans compter la surconsommation des véhicules légers d'entreprises. Ils coûteraient donc environ 50 milliards d'euros de plus aux automobilistes, dont une vingtaine de milliards en impôts sur les carburants qui alimenteraient les caisses de l'Etat et des régions.

Le temps supplémentaire que ces Français passeraient sur les routes à 10km/h approche les 50 milliards d'heures, soit une valeur d’au moins 600 milliards d'euros en temps perdu. Si seulement la moitié de ce temps perdu était prise sur le temps de travail cela diminuerait de 60% le temps de travail et le PIB de la France, d'où un salaire moyen à 700 euros par mois. Avec de tels salaires les gens ne peuvent que se nourrir et se soigner beaucoup moins bien, être malades et mourir beaucoup plus

La baisse de l'activité économique et la perte de compétitivité dues au ralentissement des déplacements sur routes sont un mal économique pire que le déficit de la balance commerciale due à l’importation d’un million de tonnes de pétrole, Elles font baisser la croissance et la perte de compétitivité augmente le déficit de cette balance commerciale.

Par Anonyme

la seule façon d'éliminer les morts sur la route, c'est d'éliminer le facteur humain, la dessus tout le monde sera d'accord. Et à mon avis, c'est ce qui va se passer, et pas dans vingt ans. Les limiteurs de vitesse actifs, les sécurités anti collision, et meme les "Google cars"...tout cela c'est pour demain. Ca plus des radars à tous les coins de rue, ça devrait calmer le plus joueur des pilotes de rue...

au moins on passera à moins de 100 morts par an, et quand il s'agit de sauver une vie, que ce soit au Mali ou au coin de ma rue, il n'y a pas de compromis possible.

Par

... alors commence par le Mali, on te rejoins ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire