Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
La rive droite de Paris aux piétons ? Le MEDEF n'en veut pas !Suite au projet de la Mairie de Paris de fermer à la circulation et de rendre piétonnes les voies sur berges de la rive droite (après avoir fermé la rive gauche en 2013), le Medef (Mouvement des entreprises de France) se fend d'un communiqué pour faire valoir son opposition à ce qu'il considère comme inquiétant sur le plan économique.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Vivement les champs elysse et boulevard haussa man en zone piéton. ..

Par

Pierre Gattaz, le fils à son père, aurait dû se présenter aux dernières élections municipales.

Tout ça était dans le programme de l'équipe élue...mais bon, vouloir appliquer un programme, ça surprend toujours beaucoup en France...

Par

Matrix, fais gaffe si un jour tu demandes ton chemin à Paname, tu pourrais te retrouver très loin...

Par §The420Oo

et bin ... sa deviens vraiment le bordel a Paris

Par

Que d'incohérences !

Les véhicules polluent de moins en moins, ils coûtent de plus en plus chers et on punit toujours d'avantage les utilisateurs. De plus l'argent dépensé pour réaliser la voie Express Georges POMPIDOU était bel et bien pour les véhicules pas pour les piétons !

Si on ne veut plus de véhicules en ville alors il va falloir mettre tous les magasins tous les restaurants à la périphérie. Ceux-ci seront ravitaillés à cheval ou par charriots attelés. Après le retour du tramway poussons donc le vice jusqu'au retour des chevaux !

Qu'en on pense qu'à la base la voiture était faite pour se déplacer plus rapidement....!

Par

QUAND on pense pardon !

Par

Citation: Et "aucun projet de transport collectif n'a encore été prévu pour constituer une réelle alternative sur cet axe".

Ben il y a le RER A et la ligne 1, certe elles font parties des plus chargées, mais elles existent.

D'un autre coté si les boites arrêtaient de s'implanter à l'ouest...

Par §BMW734zm

bonne nouvelles pour leets ca fait poches à détrousser:coolfuck:

Par §BMW734zm

les pickpockets dsl

Par

En réponse à cardrawer

Citation: Et "aucun projet de transport collectif n'a encore été prévu pour constituer une réelle alternative sur cet axe".

Ben il y a le RER A et la ligne 1, certe elles font parties des plus chargées, mais elles existent.

D'un autre coté si les boites arrêtaient de s'implanter à l'ouest...

Tu l'as dit : ces lignes sont déjà blindées .

Il n'y a donc pas d'alternative.

Et faire livrer 2t de matières premières par le RER, ça semble encore un peu complexe à mettre en place.

Par §Ato860IS

La mairie devrait jeter un œil à Bruxelles centre depuis l'intégration du piétonnier géant... un foutoir total. Augmentation de la criminalité, des détritus, des SDF, problèmes de stationnement et de réapprovisionnement pour les commerçants, etc... Ça lui couperait net l'envie de faire pareil ici.

Par

Le rôle du Medef serait peut être avant tout d'encourager les entreprises à se barrer de Paris et à choisir d'autres endroits, au nom de l'équilibre des territoires.

Et de relayer les infos sur toutes ces municipalités ou communautés de commune qui offrent quasiment pour rien des lieux d'implantation, avec de nombreux avantages négociables, pourvu que ça crée de l'emploi....

Tiens, rien que pour l'automobile, quelle importante boite Allemande dans le domaine a son siège à Berlin ?

Aucune qui ne soit significative...

Par §red152pi

En effet, le RER A est totalement saturé, impossible de supporter même un petit 10 % de voyageurs supplémentaires aux heures de pointes, mais c'est pas grave, on fait comme d'habitude, on supprime sans penser avant à une alternative

Par

En réponse à roc et gravillon

Le rôle du Medef serait peut être avant tout d'encourager les entreprises à se barrer de Paris et à choisir d'autres endroits, au nom de l'équilibre des territoires.

Et de relayer les infos sur toutes ces municipalités ou communautés de commune qui offrent quasiment pour rien des lieux d'implantation, avec de nombreux avantages négociables, pourvu que ça crée de l'emploi....

Tiens, rien que pour l'automobile, quelle importante boite Allemande dans le domaine a son siège à Berlin ?

Aucune qui ne soit significative...

Il y a une bonne raison pour laquelle Berlin n'est pas un lieu d'implantation de grands groupes (notamment automobile), et ça n'a rien a voir avec une volonté politique de décentralisation: pendant 50 ans, la ville était coupée entre 2 pays, avec la moitié occidentale enclavée dans la RDA communiste. Pas spécialement idéal pour la libre circulation des biens et personnes... Une fois qu'il y a quelques centres économiques établis, on ne rééquilibre pas si facilement, même 20 ans après la réunification. Le business s'installe là ou il y a déjà du business...

Par

.... et tu crois qu'en matière de business automobile, l'avenir soit l'hypercentre des capitales européennes ?

Tu crois aussi qu'en 20 ans, si ça avait été la panacée que de s'implanter dans une capitale, quelques boites teutonnes ne se seraient pas barrés là bas depuis ? Près de 3,4 millions d'habitants là bas, c'est pas rien.

Pareil pour l'ancienne capitale, fort modeste pour le coup ( Bonn ), y'avait pas grandes multinationales là bas.

Laissez donc à Paris à son avenir véritable : une vitrine qui se doit d'être un peu plus séduisante et vivable que ce qu'elle est.

Pour l'avenir, là se situera le business véritable, mais continuer à y implanter des sièges sociaux... quelle vision étriquée et passéiste.

Bien digne du Medef tiens....

Par

Il faut interdire la traversée des centres villes. ou bien mettre des taxes...

Comme je suis dans le centre villle... je suis d'acc.

De meme , il faut taxer lourdement les voitures car deplacer une voiture d'1,2 tonnes pour memere ou pepere seul qui pese entre 50 et 90 kg... je vois pas l'interet.

Les deux roues devraient payer moins cher leur essence car c'est 2 fois plus ecolo que l'automobile.

Par

En réponse à roc et gravillon

.... et tu crois qu'en matière de business automobile, l'avenir soit l'hypercentre des capitales européennes ?

Tu crois aussi qu'en 20 ans, si ça avait été la panacée que de s'implanter dans une capitale, quelques boites teutonnes ne se seraient pas barrés là bas depuis ? Près de 3,4 millions d'habitants là bas, c'est pas rien.

Pareil pour l'ancienne capitale, fort modeste pour le coup ( Bonn ), y'avait pas grandes multinationales là bas.

Laissez donc à Paris à son avenir véritable : une vitrine qui se doit d'être un peu plus séduisante et vivable que ce qu'elle est.

Pour l'avenir, là se situera le business véritable, mais continuer à y implanter des sièges sociaux... quelle vision étriquée et passéiste.

Bien digne du Medef tiens....

y'a de place dans le 92 pour le Medef.

N'ayez pas peur c'est la banlieue des hauts de seine et y'a pas que des pauvres comme a nanterre Mr Gattaz.

Par

En réponse à §red152pi

En effet, le RER A est totalement saturé, impossible de supporter même un petit 10 % de voyageurs supplémentaires aux heures de pointes, mais c'est pas grave, on fait comme d'habitude, on supprime sans penser avant à une alternative

ah le RERA.

Ca fait plaisir de voir ce que n'a pas fait la SNCF avec notre fric..

Et ils ont mis la clim sur les nouvelles ram ? ou bien on reste comme en 40..

A ces nuls de la SNCF

Par

Bah! Pour le coup, je suis plutôt d'accord avec la mairie de Paris.

Quant aux patrons du MEDEF, pourquoi s'entêtent-ils à vouloir bosser à Paris? pourquoi ne pas aller en moyenne ou lointaine banlieue, tout simplement?

On en revient toujours au même problème: pourquoi vouloir concentrer le boulot sur Paris, au lieu de le délocaliser en périphérie?

Par

En réponse à MRC54130

Que d'incohérences !

Les véhicules polluent de moins en moins, ils coûtent de plus en plus chers et on punit toujours d'avantage les utilisateurs. De plus l'argent dépensé pour réaliser la voie Express Georges POMPIDOU était bel et bien pour les véhicules pas pour les piétons !

Si on ne veut plus de véhicules en ville alors il va falloir mettre tous les magasins tous les restaurants à la périphérie. Ceux-ci seront ravitaillés à cheval ou par charriots attelés. Après le retour du tramway poussons donc le vice jusqu'au retour des chevaux !

Qu'en on pense qu'à la base la voiture était faite pour se déplacer plus rapidement....!

En choisissant Hidalgo, les habitants de Paris ont choisi de virer la voiture de la capitale, c'est leur choix.

C'est maintenant aux patrons d'Entreprise de montrer ce qu'il en coûte d'agir ainsi en quittant la capitale, au lieu de se plaindre bêtement...

Par

En réponse à pat d pau

ah le RERA.

Ca fait plaisir de voir ce que n'a pas fait la SNCF avec notre fric..

Et ils ont mis la clim sur les nouvelles ram ? ou bien on reste comme en 40..

A ces nuls de la SNCF

le problème du transilien (rer & co) est connu depuis longtemps: y a pas assez d'argent dans les caisses!

bref, faudrait que les usagers payent au minimum le double de ce qu'ils payent aujourd'hui (idem côté entreprises) pour que les investissements (achats et maintenance) soient enfin à la hauteur de ce qu'il faudrait.

mais ça, évidemment, aucun politique n'aura le courage de l'annoncer.

Par §red152pi

En réponse à mynameisfedo

le problème du transilien (rer & co) est connu depuis longtemps: y a pas assez d'argent dans les caisses!

bref, faudrait que les usagers payent au minimum le double de ce qu'ils payent aujourd'hui (idem côté entreprises) pour que les investissements (achats et maintenance) soient enfin à la hauteur de ce qu'il faudrait.

mais ça, évidemment, aucun politique n'aura le courage de l'annoncer.

Et ça va pas s'arranger avec le dézonage dès septembre

Par

En réponse à roc et gravillon

.... et tu crois qu'en matière de business automobile, l'avenir soit l'hypercentre des capitales européennes ?

Tu crois aussi qu'en 20 ans, si ça avait été la panacée que de s'implanter dans une capitale, quelques boites teutonnes ne se seraient pas barrés là bas depuis ? Près de 3,4 millions d'habitants là bas, c'est pas rien.

Pareil pour l'ancienne capitale, fort modeste pour le coup ( Bonn ), y'avait pas grandes multinationales là bas.

Laissez donc à Paris à son avenir véritable : une vitrine qui se doit d'être un peu plus séduisante et vivable que ce qu'elle est.

Pour l'avenir, là se situera le business véritable, mais continuer à y implanter des sièges sociaux... quelle vision étriquée et passéiste.

Bien digne du Medef tiens....

Je ne conteste nullement le besoin de décentralisation en France, et je ne fait pas même référence a l'hypercentre parisien, mais plutôt a toute l’agglomération. Simplement le cas de Berlin est bien spécifique, et ne me parait pas du tout pertinent pour évoquer une politique de décentralisation.

Un grand groupe industriel déjà bien implanté n'a aucun intérêt à déplacer son siège social dans une agglomération ou l’activité économique (or fonction publique) est faible, ce qui est précisément le cas de Berlin (malgré sa grande population), pour les raisons historiques évoquée précédemment (fermeture subite de tous les conglomérats étatiques de la RDA qui ceinturaient Berlin). Et 20 ans c'est largement insuffisant pour se refaire une santé, quand on repart quasiment de zéro, comme Berlin.

Ce n'est pas le statut de capitale qui régit l'implantation des sièges sociaux comme en attestent les exemples de Canberra (Australie), Brasilia, et comme tu l'as dis Bonn. C'est l’activité économique pré-existante qui attire les investissements, mais il faut du temps pour rentrer dans la boucle. Des impératifs de couts peuvent ensuite pondérer ce constat: les sièges sociaux ont d'ailleurs plutôt tendance a quitter Paris pour la banlieue (quand ce n'est pas carrément un exil fiscal).

Par

En réponse à mynameisfedo

Bah! Pour le coup, je suis plutôt d'accord avec la mairie de Paris.

Quant aux patrons du MEDEF, pourquoi s'entêtent-ils à vouloir bosser à Paris? pourquoi ne pas aller en moyenne ou lointaine banlieue, tout simplement?

On en revient toujours au même problème: pourquoi vouloir concentrer le boulot sur Paris, au lieu de le délocaliser en périphérie?

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101207trib000580345/pourquoi-paris-se-vide-de-ses-grandes-entreprises.html

Article de 2010 qui rapporte déjà le départ en banlieue des grands groupes...

Le MEDEF en colère, c'est du combat d’arrière-garde. Le problème de Paris, ce n'est pas la circulation, c'est le cout de l'immobilier.

Par

Sur les 40 sociétés du CAC, il n'y en a qu'une ayant son siège en provInce ( Michelin ).

L'exode ne se fait pas si rapidement visiblement....

Et quand on connait le merdier de la circulation parisienne, la médiocrité criante de l'aéroport de Roissy, on se demande bien pourquoi certaines boites ne profitent pas de l'équation prix de l'immobilier élevé / pont d'or que seraient prêts à proposer certaines villes agréables et encore vivables ( Bordeaux, Nantes, Tours, et même Lille pour ce qui me vient à l'esprit ) pour attirer des boites d'ampleur pour se refaire à bon compte une sacrée trésorerie.... la loi de l'inertie sans doute.

Par

En réponse à roc et gravillon

Sur les 40 sociétés du CAC, il n'y en a qu'une ayant son siège en provInce ( Michelin ).

L'exode ne se fait pas si rapidement visiblement....

Et quand on connait le merdier de la circulation parisienne, la médiocrité criante de l'aéroport de Roissy, on se demande bien pourquoi certaines boites ne profitent pas de l'équation prix de l'immobilier élevé / pont d'or que seraient prêts à proposer certaines villes agréables et encore vivables ( Bordeaux, Nantes, Tours, et même Lille pour ce qui me vient à l'esprit ) pour attirer des boites d'ampleur pour se refaire à bon compte une sacrée trésorerie.... la loi de l'inertie sans doute.

à noter que le Groupe PSA va installer son siège à Rueil, et quitter ainsi la grande armée à Paris.

si tous faisaient de même, ça serait une bonne nouvelle, et ça obligerait par ailleurs les habitants de paris à payer plus d'impôts. ce qui ne serait que justice...

Par

Mais Rueil, c'est encore et toujours la région Parisienne ( et dans un coin bien chiant an matière d'encombrements, sans parler de la proximité de l'autoroute la plus chères de France et la plus radarisée ).

Pourquoi ne pas simplement l'implanter vers Sochaux-Montbeliard, puisque de toute façon, les grandes décisions viendront de plus en plus souvent de Chine pour l'avenir de ce groupe...

Par

En réponse à roc et gravillon

Mais Rueil, c'est encore et toujours la région Parisienne ( et dans un coin bien chiant an matière d'encombrements, sans parler de la proximité de l'autoroute la plus chères de France et la plus radarisée ).

Pourquoi ne pas simplement l'implanter vers Sochaux-Montbeliard, puisque de toute façon, les grandes décisions viendront de plus en plus souvent de Chine pour l'avenir de ce groupe...

Travaillant moi-même en banlieue parisienne, le jour ou ma boite déménage en province, je la quitte tout simplement.

Je me vois aller partout à l'étranger mais si je dois rester en France, c'est à Paris et nulle part ailleurs. Et je ne pense pas être seul dans ce cas, pour rester attractive, les entreprises doivent aussi s'implanter aux endroits stratégiques où il y a encore un semblant d'activité.

Par

T'inquiète pas gars, si tu quittes ta boite, il n'y aura aucun souci pour te remplacer...endroits stratégiques !

Mais ça veut dire quoi "endroit stratégique" à l'heure du travail toujours plus informatisé, des téléconférences voire du télétravail...

Et Paris, c'est quoi ?

Un "endroit stratégique " ???

Sauf en terme touristique bien entendu....combien de centaines de cités à travers le monde sont plus peuplées qu'elles.

Franchement, on se demande souvent ici si les minus économiques que nous sommes devenus ont bien conscience du changement d'échelle du siècle.

Par

En réponse à roc et gravillon

T'inquiète pas gars, si tu quittes ta boite, il n'y aura aucun souci pour te remplacer...endroits stratégiques !

Mais ça veut dire quoi "endroit stratégique" à l'heure du travail toujours plus informatisé, des téléconférences voire du télétravail...

Et Paris, c'est quoi ?

Un "endroit stratégique " ???

Sauf en terme touristique bien entendu....combien de centaines de cités à travers le monde sont plus peuplées qu'elles.

Franchement, on se demande souvent ici si les minus économiques que nous sommes devenus ont bien conscience du changement d'échelle du siècle.

Par endroit stratégique je ne parlais pas d'activité au plan mondial ni même européen mais au niveau local.

Une boite sera certainement plus attractive pour les collaborateurs en s'implantant à Paris ou banlieue plutôt que dans une ville secondaire ou en pleine campagne.

Car à Paris il reste un semblant de trucs à faire à côté du boulot.

Par

Ben si tu regardes bien, tu as 2 types de travailleurs en France :

- les parisiens qui ne quitteraient Paris pour rien au monde

- les provinciaux qui ne viendraient sur Paris pour rien au monde

Sachant que beaucoup (et moi le premier), sont passés d'une catégorie à l'autre plusieurs fois dans leur vie.

Dire qu'il "n'y a rien hors de Paris", c'est juste une bonne réflexion de parigo. Quand on parle de grosse villes genre Lyon, Marseille et Bordeaux, tu retrouve la même activité hors boulot qu'à Paris... ainsi qu'une bonne partie des inconvénients de la capitale.

Après, dans les plus petites villes (200 000 habitants ou moins), forcément, c'est plus la même mais tu compense avec un niveau de vie bien plus élevé (loyer ridiculement bas) et proximité de la campagne sans parler du gain inestimable de temps de transport.

Bref, chacun voit midi à sa porte mais si la France arrivait à sortir de son centralisme à l’extrême en matière d'implantation des entreprises, je suis sûr que tout le monde s'en porterait mieux et que les loisirs seraient également mieux répartis.

Par

Quand on fait du bizness on a des RDV soit au siège , ou des déjeuners d'affaire, du lobbying avec les politiques, administrations, presse etc... le fait que la France soit un pays ultra centralisé concentre tout le pouvoir politique économique et de communication sur Paris, donc pour une multinationale ou grosse entreprise c un non sens de partir de Paris ou proche banlieue. Après pour la fabrication, stock, bureau d'étude et les moyens de production en general sont largement décentralisés, jusqu'en Chine même.

La meilleur solution c d’électrifier le parc automobile pour une cohabitation habitants/économie plus sereine, silence de fonctionnement, moins de vroum vroum débile parce qu'on fait gaffe à son autonomie donc circulation plus fluide et moins agressive, moins de pollution et donc on peut enterrer complétement les principaux axes de circulation sans mourir asphyxié... et du coup ça revalorise l'immobilier dévalué par la circulation intense, genre immeubles avec vue sur le periph. Le problème ce n'est pas la voiture mais la voiture à pétrole...

Par

En réponse à mdb92

Quand on fait du bizness on a des RDV soit au siège , ou des déjeuners d'affaire, du lobbying avec les politiques, administrations, presse etc... le fait que la France soit un pays ultra centralisé concentre tout le pouvoir politique économique et de communication sur Paris, donc pour une multinationale ou grosse entreprise c un non sens de partir de Paris ou proche banlieue. Après pour la fabrication, stock, bureau d'étude et les moyens de production en general sont largement décentralisés, jusqu'en Chine même.

La meilleur solution c d’électrifier le parc automobile pour une cohabitation habitants/économie plus sereine, silence de fonctionnement, moins de vroum vroum débile parce qu'on fait gaffe à son autonomie donc circulation plus fluide et moins agressive, moins de pollution et donc on peut enterrer complétement les principaux axes de circulation sans mourir asphyxié... et du coup ça revalorise l'immobilier dévalué par la circulation intense, genre immeubles avec vue sur le periph. Le problème ce n'est pas la voiture mais la voiture à pétrole...

oui enfin, si demain, tous les parisiens (paris + banlieue) se mettaient à rouler en voiture électrique, il y aurait autant (voire davantage encore car la population d'idf continue d'augmenter) de bouchons qu'aujourd'hui.

et que ce soit dans une voiture thermique ou une voiture thermique, un bouchon, ça reste.. chiant!

en revanche, avec la voiture autonome, ça sera moins.. chiant. mais faire 2x20 bornes quotidiennement en 2x2h, ça restera toujours un non sens.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité