Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Recharge en copropriété : enfin un guide !

Pierre-Olivier Marie

Recharge en copropriété : enfin un guide !

Déposer un commentaire

Par

Pffff , avec 7 millions de chômeurs, ils ne peuvent pas embaucher un max , histoire de hausser le ton ?

Par

Exerçant cette profession , critiquée de manière honteuse et grotesque, c'est encore nous qui alors devoir bosser gratuitement pour rendre services alors que l'on nous traite de voleur à longueur d'année . Nous n'aurons rien en échange une fois de plus, une tâche supplémentaire non rémunérée . Sachant que la plupart des salariés quittent leur fonction par dégoût de la haine à l'encontre de notre métier au salaire inférieur à celui d'un professeur de lycée , sachez que d'ici qque année il n'y aura plus de syndic ou des jeunes débutants qui ne resteront que 2 ans maximum ....bon courage pour la gestion de vos bornes !!!! Les râleurs devront passer leur nerfs sur quelqu'un d'autre nous ne seront plus là !

Par

En réponse à Lepiredevantnous

Pffff , avec 7 millions de chômeurs, ils ne peuvent pas embaucher un max , histoire de hausser le ton ?

   

Il n'y a plus de candidat au poste de syndic ...le métier est ingrat et demande des compétences multiples . Nous sommes débordés par toutes ces nouvelles tâches et n'avons aucune aide sauf les critiques des associations de consommateurs ( payés par qui eux ?,,,,) en conséquences les immeubles ne sont pas prêts d'être équipés car il n'y a pas assez de personnel pour gérer ces dossiers complexes dans un délai rapide . De plus le carcan juridique empêche de prendre des décisions rapides ....

Par

"Le fameux « droit à la prise » butait jusqu’ici sur une complexité décourageante, où se mêlent les obstacles juridiques et les réticences de copropriétaires à engager des travaux qui ne les concernent pas forcément"

Pour une fois, ce n'est pas un forumeur qui répond (partiellement) au problème que j'avais soulevé ici sur un autre fil: comment faire quand on habite en immeuble sans posséder un garage?

Saluons cette initiative, même si elle est tardive.

Reste, me semble-t-il la question de la protection vis-à-vis des voyous de ces installations dispersées dans une agglomération entière...:evil:

Par

Le droit à la prise, une "complexité décourageante" ?

Je l'ai fait dans ma précédente résidence et dans celle où j'habite actuellement. Aucune difficulté. Il faut faire faire un devis par un électricien, faire une demande à l'occasion d'une réunion du syndic de copropriété, qu'on soit propriétaire ou locataire, et voilà. Et si le syndic refuse sans raison valable, le refus n'a aucune valeur légale, et vous pouvez lancer vos travaux. Un refus valable c'est par exemple si vous proposez de vous brancher sur l'éclairage des sous-sols, ou que vous ne respectez pas les normes, ou que vous décidez de vous passer d'un électricien pour faire le devis et/ou les travaux. Et évidemment les travaux sont a votre charge, et ça peut aller de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers d'euros selon la configuration des lieux et la puissance voulue, sachant que souvent une simple prise 16A est suffisante. Mais au pire, si vous ne voulez pas investir, par exemple parce que vous êtes locataire et que vous ne comptez pas rester, il y a des entreprises qui peuvent tout faire puis vous facturer les recharges, par exemple www.zeplug.com. Évidemment c'est plus cher à long terme. Le concept de zeplug est qu'ils installent des équipements capables de s'adapter à beaucoup de points de charge, au début lorsqu'un seul garage est équipé ils perdent de l'argent. Comme un opérateur qui amène la fibre dans votre immeuble. Enfin il y a des aides de l'état, tant pour les travaux que pour un point de charge, mais il faut respecté certains critères, mais si vous passez par un électricien compétent il connait tout ça.

Enfin, pour installer un point de charge non privatif, généralement au moins du 7 kW, un point de charge qui sera partagé entre les résidents, c'est plus compliqué car en effet c'est un investissement collectif, mais il y a des aides conséquentes. Et comme ces aides ne seront pas toujours là, les syndics qui le font seront gagnant car évidemment avoir un point de charge augmente la valeur de tous les biens de la copropriété.

Et tout ça évidemment c'est pour les résidences anciennes, dans le neuf il y a un pré équipement, et ce depuis déjà quelques années.

Par

En réponse à Florilège87

Il n'y a plus de candidat au poste de syndic ...le métier est ingrat et demande des compétences multiples . Nous sommes débordés par toutes ces nouvelles tâches et n'avons aucune aide sauf les critiques des associations de consommateurs ( payés par qui eux ?,,,,) en conséquences les immeubles ne sont pas prêts d'être équipés car il n'y a pas assez de personnel pour gérer ces dossiers complexes dans un délai rapide . De plus le carcan juridique empêche de prendre des décisions rapides ....

   

Si je comprends bien, si la puissance publique n'impose pas l'installation de bornes en se passant de syndic, il vaut mieux que les résidents gardent leur vilaine diesel pendant encore quelques décennies?

Si on ne fait pas plus de 20 000 km/an, c'est jouable:hum:...

Par

En réponse à Florilège87

Il n'y a plus de candidat au poste de syndic ...le métier est ingrat et demande des compétences multiples . Nous sommes débordés par toutes ces nouvelles tâches et n'avons aucune aide sauf les critiques des associations de consommateurs ( payés par qui eux ?,,,,) en conséquences les immeubles ne sont pas prêts d'être équipés car il n'y a pas assez de personnel pour gérer ces dossiers complexes dans un délai rapide . De plus le carcan juridique empêche de prendre des décisions rapides ....

   

Je faisais allusion à l installation des bornes en général :biggrin:

Par

En réponse à VARVILO

"Le fameux « droit à la prise » butait jusqu’ici sur une complexité décourageante, où se mêlent les obstacles juridiques et les réticences de copropriétaires à engager des travaux qui ne les concernent pas forcément"

Pour une fois, ce n'est pas un forumeur qui répond (partiellement) au problème que j'avais soulevé ici sur un autre fil: comment faire quand on habite en immeuble sans posséder un garage?

Saluons cette initiative, même si elle est tardive.

Reste, me semble-t-il la question de la protection vis-à-vis des voyous de ces installations dispersées dans une agglomération entière...:evil:

   

Le droit à la prise n'a aucun rapport avec l'installation d'une prise dans la rue, on parle de l'installation d'une prise dans une copropriété, et dans la quasi-totalité des cas dans un garage privatif en sous-sol ou sur une place en surface également privative.

Pour la rue, il me semble que quelques municipalités (en Europe) proposent l'installation d'un point de charge à proximité du domicile sur demande. Il faut prouver qu'on possède un VE, et c'est de la charge lente, et la place n'est pas pour autant privative, elle est pour tout le monde mais réservée aux VE. Mais en pratique, ça veut dire qu'il est extrêmement probable que la place soit libre la nuit pour le propriétaire, d'autant que si son voisin achète un VE il pourra aussi demander une place. Mais à ma connaissance rien en France. Même si j'ai été contacté par un opérateur de charge "accélérée" (22 kW) qui cherchait ou installer des bornes, en se basant sur la localisation de propriétaires de VE, mais c'est une initiative privée, et ce n'est pas de la charge lente.

Par

L'Etat légifère et pousse à la roue pour l'achat de VE au détriment des VT mais en même temps ne prévoit pas les bornes en nombre suffisant préférant se reposer sur les investissements privés. De plus, c'est seulement en 2021 qu'un guide est enfin établi ainsi qu'une modification des règles d'installation en copro alors que cela fait plus de 10 ans que les VE de masse existent (Zoé et Leaf). Il n'y a pas comme un paradoxe et que c'est peut-être des raisons qui poussent les gens à NE PAS acheter de VE pour l'instant ?

Par

JL Picard: "Enfin, pour installer un point de charge non privatif, généralement au moins du 7 kW, un point de charge qui sera partagé entre les résidents, c'est plus compliqué car en effet c'est un investissement collectif, mais il y a des aides conséquentes. Et comme ces aides ne seront pas toujours là, les syndics qui le font seront gagnant car évidemment avoir un point de charge augmente la valeur de tous les biens de la copropriété."

La partie la plus longue de votre texte concerne le cas de figure qui ne pose pas de problème, merci. L'article porte sur ceux qui le font. Et quand vous les abordez, ça reste d'un flou qui confine à la confusion: la question des aides ne résout en rien le problème de fond soulevé sur ce fil même par un représentant de la profession, qui est juridico-administrative.

J'ai vécu en collectif. Il est exact que tout le monde tire sur le pianiste, alors qu'en réalité les copropriétaires se f... sur la gueule, notamment les résidents contre les bailleurs.

S'agissant des bornes sur les parkings, il va falloir définir des emplacements réservés pour que chaque propriétaire de VE ait la garantie de pouvoir recharger quand il en a la disponibilité. Or, il faut encore être sûr que le parking est la propriété de... la copropriété!

Si c'est le cas, quid des obligations de la police d'en assurer la sécurité pendant que les gens dorment? Il faudra des caméras dans tous les cas. Qui va payer? Quel sera l'organisme chargé de les gérer?

Je n'ai rien contre l'équipement des collectifs en zone ouverte, bien au contraire, mais on ne peut s'attendre à ce que la VE soit adopté par tous ceux dont elle peut satisfaire les besoins tant qu'on n'a pas d'abord résolu ces problèmes.

Par

En réponse à VARVILO

Si je comprends bien, si la puissance publique n'impose pas l'installation de bornes en se passant de syndic, il vaut mieux que les résidents gardent leur vilaine diesel pendant encore quelques décennies?

Si on ne fait pas plus de 20 000 km/an, c'est jouable:hum:...

   

Que voulez vous dire par "en se passant du syndic" ? Pour faire des travaux dans les espaces communs il faut évidemment une décision des copropriétaires, le syndic est une façon simple de gérer la copropriété, notamment parce qu'il y a plein de règles à connaître. Mais ce n'est pas le syndic qui décide, mais les copropriétaires. Ce que fait la "puissance publique" c'est faciliter le processus, et aussi rendre très difficile un refus en demandant une justification sérieuse ce qui sera très difficile si le devis est fait par un électricien professionnel.

Ce que je retiens notamment d'échanges avec des électriciens, c'est que ça passe toujours, mais que c'est parfois long, par exemple certaines copropriétés ont une seule AG par an. Dans ma résidence, les copropriétaires ont voté des règles à respecter et si c'est le cas le syndic peut approuver une installation sans AG, idem pour les pompes à chaleur réversible sur les balcons (niveau sonore, vibration, visibilité de la rue, etc.).

Après évidemment selon la configuration des lieux ça peut être difficile, idem si il y a quelques cons parmi les copropriétaires, et comme toujours ça se passe mieux si on entretien de bons rapports avec ses voisins, donc il n'est pas idiot d'aller les voir et leur expliquer le projet, et de répondre à leurs questions, avant le vote.

Par

A la lecture du titre me vient cette réflexion: dans le logement collectif, quel est le % d'occupants propriétaires. En fait je vois mal comment les locataires pourraient contraindre un propriétaire a équiper une place de parking d'une prise.

Par

En réponse à JLPicard

Le droit à la prise n'a aucun rapport avec l'installation d'une prise dans la rue, on parle de l'installation d'une prise dans une copropriété, et dans la quasi-totalité des cas dans un garage privatif en sous-sol ou sur une place en surface également privative.

Pour la rue, il me semble que quelques municipalités (en Europe) proposent l'installation d'un point de charge à proximité du domicile sur demande. Il faut prouver qu'on possède un VE, et c'est de la charge lente, et la place n'est pas pour autant privative, elle est pour tout le monde mais réservée aux VE. Mais en pratique, ça veut dire qu'il est extrêmement probable que la place soit libre la nuit pour le propriétaire, d'autant que si son voisin achète un VE il pourra aussi demander une place. Mais à ma connaissance rien en France. Même si j'ai été contacté par un opérateur de charge "accélérée" (22 kW) qui cherchait ou installer des bornes, en se basant sur la localisation de propriétaires de VE, mais c'est une initiative privée, et ce n'est pas de la charge lente.

   

Moi je n'ai pas parlé de "droit à la prise", ou d'installation de bornes "dans la rue"!

Si je m'inquiète, c'est parce que j'ai vécu en collectif.

Plus JAMAIS ça

Comme je comprends les syndics qui jettent l'éponge!:colere:

Par

En réponse à jroule75

L'Etat légifère et pousse à la roue pour l'achat de VE au détriment des VT mais en même temps ne prévoit pas les bornes en nombre suffisant préférant se reposer sur les investissements privés. De plus, c'est seulement en 2021 qu'un guide est enfin établi ainsi qu'une modification des règles d'installation en copro alors que cela fait plus de 10 ans que les VE de masse existent (Zoé et Leaf). Il n'y a pas comme un paradoxe et que c'est peut-être des raisons qui poussent les gens à NE PAS acheter de VE pour l'instant ?

   

Vous mélangez tout.

Vous voulez que l'état vienne installer une prise à votre domicile ??

On parle de point de charge, généralement de 3 kW, une prise 16A chez vous.

Et ce n'est pas nouveau, ce qui est nouveau c'est un guide, un document qui explique...

Par

En réponse à JLPicard

Vous mélangez tout.

Vous voulez que l'état vienne installer une prise à votre domicile ??

On parle de point de charge, généralement de 3 kW, une prise 16A chez vous.

Et ce n'est pas nouveau, ce qui est nouveau c'est un guide, un document qui explique...

   

Vous ne comprenez rien ... Ce n'est pas mieux !

Je parle que d'un côté, l'Etat ne déploie pas assez de bornes PUBLIQUES ! Et d'un autre côté, que l'Etat facilite le déploiement au sein des copropriété des bornes PRIVEES seulement depuis 2021, alors que cela fait plus de 10 ans que le marché propose des VE de masse.... TOI COMPRENDRE ?

Par

En réponse à GY201

A la lecture du titre me vient cette réflexion: dans le logement collectif, quel est le % d'occupants propriétaires. En fait je vois mal comment les locataires pourraient contraindre un propriétaire a équiper une place de parking d'une prise.

   

C'est couvert par le droit à la prise, un locataire peut faire la demande, l'accord du propriétaire n'est pas nécessaire. Par contre évidemment le propriétaire n'a pas l'obligation de payer les travaux nécessaires. Rien de nouveau, il est fréquent que des locataires fassent des travaux, et si c'est pertinent et que ça augmente la valeur du bien il est également fréquent que le propriétaire participe.

Par

JL Picard: "Que voulez vous dire par "en se passant du syndic" ? "

Je persifle. Le syndic en l'occurrence est l'interlocuteur de l'administration, sauf là où la copropriété parle d'une seule voix via un représentant. Et, comme on dit en Bretagne: "on n'a pas encore vu ça!"

En pratique, je veux dire que, si la puissance publique ne vient pas installer d'autorité des bornes, il va falloir un... certain temps, comme dirait Fernand, avant que chaque résident puisse se dire qu'il peut opter pour un VE en étant certain de disposer d'une charge suffisante pour se rendre et revenir de son travail.

Et là, je puis vous dire qu'on en est tellement loin que quand mon fils a eu besoin de changer de voiture, il n'a même pas pensé à la VE.

Et il travaille dans le bio...

Par

En réponse à jroule75

Vous ne comprenez rien ... Ce n'est pas mieux !

Je parle que d'un côté, l'Etat ne déploie pas assez de bornes PUBLIQUES ! Et d'un autre côté, que l'Etat facilite le déploiement au sein des copropriété des bornes PRIVEES seulement depuis 2021, alors que cela fait plus de 10 ans que le marché propose des VE de masse.... TOI COMPRENDRE ?

   

Moi comprendre que vous rien comprendre.

Le droit à la prise existe depuis des années, et les décrets successifs ne font que le renforcer. Le dernier en date à ma connaissance date de janvier 2021 a étendu ce droit aux emplacements extérieurs. Ce même décret à réduit les délais, et le passage par le syndic est devenu "non contraignant" ce qui implique que le vote n'est pas obligatoire.

En conclusion, l'état n'a pas attendu 2021, ça existe depuis des années, mais en effet depuis le 1er janvier 2021 c'est devenu encore plus facile.

Par

En réponse à JLPicard

C'est couvert par le droit à la prise, un locataire peut faire la demande, l'accord du propriétaire n'est pas nécessaire. Par contre évidemment le propriétaire n'a pas l'obligation de payer les travaux nécessaires. Rien de nouveau, il est fréquent que des locataires fassent des travaux, et si c'est pertinent et que ça augmente la valeur du bien il est également fréquent que le propriétaire participe.

   

Tant que la borne de recharge n'est pas une obligation faite au propriétaire, en plus de celles existantes, on peut être CERTAIN que ça va traîner des pieds. C'est déjà le cas pour d'autres équipements: on s'écharpe pour savoir qui doit payer quoi dès qu'il y a un flou juridique.

Par

JL Picard: "En conclusion, l'état n'a pas attendu 2021, ça existe depuis des années, mais en effet depuis le 1er janvier 2021 c'est devenu encore plus facile."

Plus facile... d'installer une borne sur le parking???

Par

En réponse à VARVILO

JL Picard: "Enfin, pour installer un point de charge non privatif, généralement au moins du 7 kW, un point de charge qui sera partagé entre les résidents, c'est plus compliqué car en effet c'est un investissement collectif, mais il y a des aides conséquentes. Et comme ces aides ne seront pas toujours là, les syndics qui le font seront gagnant car évidemment avoir un point de charge augmente la valeur de tous les biens de la copropriété."

La partie la plus longue de votre texte concerne le cas de figure qui ne pose pas de problème, merci. L'article porte sur ceux qui le font. Et quand vous les abordez, ça reste d'un flou qui confine à la confusion: la question des aides ne résout en rien le problème de fond soulevé sur ce fil même par un représentant de la profession, qui est juridico-administrative.

J'ai vécu en collectif. Il est exact que tout le monde tire sur le pianiste, alors qu'en réalité les copropriétaires se f... sur la gueule, notamment les résidents contre les bailleurs.

S'agissant des bornes sur les parkings, il va falloir définir des emplacements réservés pour que chaque propriétaire de VE ait la garantie de pouvoir recharger quand il en a la disponibilité. Or, il faut encore être sûr que le parking est la propriété de... la copropriété!

Si c'est le cas, quid des obligations de la police d'en assurer la sécurité pendant que les gens dorment? Il faudra des caméras dans tous les cas. Qui va payer? Quel sera l'organisme chargé de les gérer?

Je n'ai rien contre l'équipement des collectifs en zone ouverte, bien au contraire, mais on ne peut s'attendre à ce que la VE soit adopté par tous ceux dont elle peut satisfaire les besoins tant qu'on n'a pas d'abord résolu ces problèmes.

   

Les problèmes que vous évoquez n'ont rien à voir avec l'installation de prises, mais plutôt avec des "résidences à problème". Évidemment si c'est la guerre à chaque décision, du changement d'un lampadaire à l’installation d'un digicode, si les places ne sont pas numérotées, etc. et bien installer des points de charge sera plus difficile.

Mais la grande majorité des copropriétés ont une taille raisonnable et les réunions sont cordiales.

Après que dans un HLM en "zone de guerre" où les voitures brûlent régulièrement ce soit plus compliqué, je comprends, mais ce n'est pas le cas général.

Par

En réponse à VARVILO

JL Picard: "En conclusion, l'état n'a pas attendu 2021, ça existe depuis des années, mais en effet depuis le 1er janvier 2021 c'est devenu encore plus facile."

Plus facile... d'installer une borne sur le parking???

   

Oui, vous m'avez bien lu. Depuis janvier 2021, donc depuis 6 mois, installer une prise sur une place extérieur est un droit.

Et je me permets de citer un article de décembre 2020 sur le sujet, le premier lien renvoyé par Google :

>

Par

Désolé, j'avais oublié que les guillemets dont buguer ce forum, voici donc sans guillemets :

----------

Aujourd'hui, le droit à la prise ne concerne que les parkings « clos et couverts ». A partir du 1er janvier 2021, avec ce nouveau décret, tout locataire disposant d'un emplacement de stationnement dans un parc d'accès sécurisé à usage privatif peut invoquer ce droit à la prise, qu'il habite dans un immeuble en monopropriété ou copropriété, et que la place soit couverte, extérieure, close ou non.

A noter que le propriétaire ou le syndic de copropriété doivent maintenant garantir l'accès aux locaux techniques de l'immeuble concernés au prestataire choisi afin de réaliser une étude et un devis pour les travaux envisagés (art. L111-3-8 CCH).

----------

Par

Le lien :

http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=7946

Par

En réponse à VARVILO

Moi je n'ai pas parlé de "droit à la prise", ou d'installation de bornes "dans la rue"!

Si je m'inquiète, c'est parce que j'ai vécu en collectif.

Plus JAMAIS ça

Comme je comprends les syndics qui jettent l'éponge!:colere:

   

Il est évidement que la copropriété c'est difficile, et moi aussi si j'avais quelques millions sur mon compte je passerais bien d'un appartement en ville à une villa en ville. Et lorsque mes enfants auront terminé leurs études, je passerai probablement en télétravail comme mon épouse, jusqu'à la retraite, et je pourrai acheter une grande villa à la compagne pour le prix de mon petit appartement en ville. En attendant, j'ai choisi une résidence de taille correcte, et j'ai parcouru les compte-rendus d'AG sur les 10 dernières années avant d'acheter. Et évidemment j'essaye d'entretenir les meilleures relations possibles avec mes voisins et copropriétaires. Et l'installation d'une prise dans mon garage est passé comme une lettre à la poste.

Par

En réponse à JLPicard

Moi comprendre que vous rien comprendre.

Le droit à la prise existe depuis des années, et les décrets successifs ne font que le renforcer. Le dernier en date à ma connaissance date de janvier 2021 a étendu ce droit aux emplacements extérieurs. Ce même décret à réduit les délais, et le passage par le syndic est devenu "non contraignant" ce qui implique que le vote n'est pas obligatoire.

En conclusion, l'état n'a pas attendu 2021, ça existe depuis des années, mais en effet depuis le 1er janvier 2021 c'est devenu encore plus facile.

   

Et bien on se rejoint enfin ..... pour constater que c'est depuis cette année que ça bouge !

Par

Et pour répondre à une remarque précédente, oui, évidemment, il faut posséder ou louer l'endroit où on installe une prise personnelle. Et évidemment il faut que les places soient identifiées. Généralement les places correspondent à des appartements, même si parfois ça n’apparaît pas. Dans une précédente résidence où j'ai vécu et où les locataires se chamaillaient pour une place à l'ombre, on a fait numéroter les places en fonction des actes de propriété, problème résolu.

Par

"tout locataire disposant d'un emplacement de stationnement dans un parc d'accès sécurisé à usage privatif peut invoquer ce droit à la prise, qu'il habite dans un immeuble en monopropriété ou copropriété, et que la place soit couverte, extérieure, close ou non."

"Sécurisé à usage privatif"!!! Et quand on ne dispose pas d'un tel emplacement de stationnement ?

Depuis le début c'est le problème que je pose: un résident, propriétaire ou non, qui ne dispose pas d'une place dédiée ne bénéficie pas de ce "droit à la prise".

Bref, le législateur s'est contenté d'extrapoler à partir d'un droit à la propriété ouvrant droit au locataire en plus du propriétaire.

La formule "droit à la prise", est donc à ranger au côté du "droit au logement": ce n'est pas ça qui fait pousser des logements!

Par

En réponse à jroule75

Et bien on se rejoint enfin ..... pour constater que c'est depuis cette année que ça bouge !

   

Si vous voulez.

Perso je dirais que le droit à la prise s’améliore à chaque décret, en prenant en compte les difficultés rencontrées sur le terrain. Je ne sais pas à quelle date a été instauré le droit à la prise, mais ma dernière installation remonte de mémoire à 2016 et ce n'était clairement pas nouveau, mon électricien connaissait parfaitement, ainsi que mon syndic.

Après on peut toujours dire que l'état fait trop peu et/ou trop tard. Mais en l’occurrence, à part forcer chaque résidence ancienne à pré-équiper chaque emplacement de façon préventive, je ne vois pas ce que l'état peut faire de plus que le droit à la prise actuel. Et pour rappel ce pré-équipement est obligatoire depuis des années pour les résidences neuves. Et ça ne coûte pas très cher, il faut éventuellement un nouveau compteur collectif si celui des communs est trop loin des garages, un compteur divisionnaire pour facturer chaque résident en fonction de sa consommation, et des câbles. Reste pour le propriétaire à installer un point de charge AC, d'une simple prise à 10 € à une "borne" de 11 kW. Il faut aussi bien sûr répercuter sur les utilisateurs l'abonnement EDF du compteur collectif, au prorata de la puissance du point de charge installé par chacun. Pour ma part j'ai un branchement direct entre ma prise et mon propre compteur, mais ce n'est possible que dans des cas très particuliers, et je me contente d'une prise 16A ce qui est largement suffisant même pour une Tesla. Parce que quelque soit la taille de la batterie, on n'a besoin de charger quotidiennement que ce qu'on consomme sur une journée, soit en moyenne en France de quoi faire 30 km/h, ce qui correspond à 1,5 heures de charge avec une prise 16A limitée par sécurité à 13A pour prendre zéro risque.

Par

En réponse à VARVILO

"tout locataire disposant d'un emplacement de stationnement dans un parc d'accès sécurisé à usage privatif peut invoquer ce droit à la prise, qu'il habite dans un immeuble en monopropriété ou copropriété, et que la place soit couverte, extérieure, close ou non."

"Sécurisé à usage privatif"!!! Et quand on ne dispose pas d'un tel emplacement de stationnement ?

Depuis le début c'est le problème que je pose: un résident, propriétaire ou non, qui ne dispose pas d'une place dédiée ne bénéficie pas de ce "droit à la prise".

Bref, le législateur s'est contenté d'extrapoler à partir d'un droit à la propriété ouvrant droit au locataire en plus du propriétaire.

La formule "droit à la prise", est donc à ranger au côté du "droit au logement": ce n'est pas ça qui fait pousser des logements!

   

Il est toujours possible de "privatiser" une place, c'est à demander lors de la demande au syndic. Évidemment si la résidence comprend moins de places que de résidents, ou si des résidents ont 5 voitures dont 3 épaves sur le parking, c'est plus compliqué. Mais une fois de plus, c'est un problème de gestion de la résidence. Une résidence bien géré c'est un travail à long terme.

Sinon lorsque j'ai cherché l'appartement dans lequel je suis actuellement, j'ai visité des appartements sans garage ni parking, mais j'ai trouvé sans le moindre problème des garages disponibles dans des résidences à moins de 5 minutes de marche, dont des résidences neuves pré-équipées à moins de 10 minutes. En ville de moins en moins de monde possède une voiture, alors les garages vident ne manquent pas, et c'est un bon investissement.

Par

En réponse à VARVILO

Tant que la borne de recharge n'est pas une obligation faite au propriétaire, en plus de celles existantes, on peut être CERTAIN que ça va traîner des pieds. C'est déjà le cas pour d'autres équipements: on s'écharpe pour savoir qui doit payer quoi dès qu'il y a un flou juridique.

   

Je cite, toujours le même lien :

-------------

L'autre évolution principale concerne la réduction des délais de procédure. Ainsi, le propriétaire ou le syndic de copropriété n'a maintenant que trois mois (une fois la notification reçue) pour s'opposer au projet et, pour ce faire, saisir le tribunal judiciaire, contre six mois auparavant (art. R136-2 CCH).

Rappelons que le propriétaire ou le syndic ne peut s'opposer à l'équipement des emplacements de stationnement d'installations sans motif sérieux et légitime. C'est notamment le cas s'il a pris la décision de réaliser lui-même les travaux dans un délai raisonnable ou si des installations préexistent (art. L111-3-8 CCH).

En l'absence de saisine du tribunal, le locataire peut réaliser les travaux dans les trois mois suivants la notification au propriétaire ou au syndic de copropriété (contre six auparavant). Si le syndicat des copropriétaires qui s'est opposé au motif qu'il souhaite réaliser les travaux ne s'exécute pas dans les six mois, le demandeur peut procéder aux travaux lui-même.

Par

On peut polémiquer des heures, mais honnêtement ce droit à la prise est très bien, et beaucoup de propriétaires de VE hors de France nous l'envient.

Au final, le principal problème c'est que les gens ne sont pas au courant, d'où l'intérêt du guide.

En fait c'est assez général pour les VE, honnêtement en 2021 acheter un VE plutôt qu'un VT est dans 90% des cas le meilleur choix a fortiori si on peut installer une prise, qu'on habite en ville ou à la campagne, qu'on soit petit ou gros rouleur, qu'on ait 0 ou 3 enfants, etc. Mais entre l'ignorance, la désinformation, le FUD, les articles put-a-click, (...), la France ne dépassera pas avant quelques années les 10% de vente de véhicules neufs en 100% électrique. Et le risque est qu'à défaut d'un développement assez rapide des VE, les politiques ne s'orientent vers pas de voiture du tout, et en ville c'est clairement ce qui est en train de se passer, car il est toujours plus facile d'interdire que de convaincre.

Par

"(...)à part forcer chaque résidence ancienne à pré-équiper chaque emplacement de façon préventive, je ne vois pas ce que l'état peut faire de plus que le droit à la prise actuel. "

C'est très exactement le problème que je soulève.

Le parc immobilier comporte inévitablement une majorité écrasante de logements qui ne peuvent être aux dernières normes.

Quand j'avais emménagé dans un appartement en 1988, seules les pièces comportant une arrivée d''eau disposaient de prises de terre. Il a fallu que je tire directement deux lignes du compteurs pour en disposer pour ma chaîne hifi dans le salon. Pourtant ça faisait bien vingt ans que, au Royaume-Uni, c'était obligatoire partout.

Alors comment fait-on sur des parkings dont la conception, et donc la disposition, remonte à une époque où la VE était une curiosité historique, comme celle de l'ingénieur Grégoire, qui lui a permis de se déplacer pendant toute l'occupation sur ses trajets domiciles-travail?

Le parking des collectifs nécessiterait des travaux d'envergure pour n'équiper qu'une partie des places actuelles, alors qu'il est plein toutes les nuits, au point que ça déborde sur les trottoirs.

Ce qui veut bien dire qu'il faudra trouver le moyen de tout réagencer.

Alors, on fait comment?

Et combien ça va coûter?

Par

Pas d'accord sur le "paradoxalement" car en ville il y a les TC.

La voiture typiquement on l'utilisera plus le weekend pour les long trajets. Avec donc un faible kilométrage impossible de rentabiliser l'achat d'un VE. D'ailleurs même le "carburant" électrique coûte plus cher que l'essence en copro car les prises passent par des abonnements qu'on doit payer qu'on roule ou pas (environ 40€/mois). 40€/mois c'est mon budget moyen annuel en essence....:bah:

Par

Merci d'avoir mis le lien vers le document pdf :jap:

Par

Je n'ai jamais versé 1€ pour construire une station service, les pétroliers sont bien heureux de le faire pour nous ! Pourquoi devrais-je payer des milliers d'euros pour une borne ? (borne qui sera obsolète, et qui en assure la maintenance / les réparations en cas de soucis ?)

Que les fournisseurs d'électricité installe ces bornes, que l'Etat force les co-pro a en installer, ensuite on verra d'ici 10ans.

Par

En réponse à VARVILO

"(...)à part forcer chaque résidence ancienne à pré-équiper chaque emplacement de façon préventive, je ne vois pas ce que l'état peut faire de plus que le droit à la prise actuel. "

C'est très exactement le problème que je soulève.

Le parc immobilier comporte inévitablement une majorité écrasante de logements qui ne peuvent être aux dernières normes.

Quand j'avais emménagé dans un appartement en 1988, seules les pièces comportant une arrivée d''eau disposaient de prises de terre. Il a fallu que je tire directement deux lignes du compteurs pour en disposer pour ma chaîne hifi dans le salon. Pourtant ça faisait bien vingt ans que, au Royaume-Uni, c'était obligatoire partout.

Alors comment fait-on sur des parkings dont la conception, et donc la disposition, remonte à une époque où la VE était une curiosité historique, comme celle de l'ingénieur Grégoire, qui lui a permis de se déplacer pendant toute l'occupation sur ses trajets domiciles-travail?

Le parking des collectifs nécessiterait des travaux d'envergure pour n'équiper qu'une partie des places actuelles, alors qu'il est plein toutes les nuits, au point que ça déborde sur les trottoirs.

Ce qui veut bien dire qu'il faudra trouver le moyen de tout réagencer.

Alors, on fait comment?

Et combien ça va coûter?

   

Des milliards de milliards.

Je n'imagine pas des travaux en parking sous terrain en niveau -2 / -3.

La fibre a mis 10 ans a arriver.... alors des prises dans les parkings !!! Je miserai sur 15/20 ans, avec un max d'effort, de législation et des milliards d'€.

Par

Il est normal que chaque coproprio aie un droit a faire cabler son box de garage MAIS cela doit etre fait a sa seule et unique charge cablage et compteur.

Par

C'est pour ça que j'achète pas électrique dans mon hlm

Par

En réponse à VARVILO

"Le fameux « droit à la prise » butait jusqu’ici sur une complexité décourageante, où se mêlent les obstacles juridiques et les réticences de copropriétaires à engager des travaux qui ne les concernent pas forcément"

Pour une fois, ce n'est pas un forumeur qui répond (partiellement) au problème que j'avais soulevé ici sur un autre fil: comment faire quand on habite en immeuble sans posséder un garage?

Saluons cette initiative, même si elle est tardive.

Reste, me semble-t-il la question de la protection vis-à-vis des voyous de ces installations dispersées dans une agglomération entière...:evil:

   

(..)

comment faire quand on habite en immeuble sans posséder un garage?

(..)

En louant un box quelque part dans la zone d'habitation? avec une prise électrique of course (à ajouter au besoin).

Après, si claquer 50-100€ par mois est trop onéreux pour toi, vu le tarif des voitures électriques, ces voitures ne sont pas non plus pour toi. :bah:

Mais si ton but est d'avoir une voiture avec 0 rejet de co2, tu peux t'orienter vers des voitures carburant au GPL, comme chez Dacia par exemple. :bah:

Par

En réponse à JLPicard

Le droit à la prise n'a aucun rapport avec l'installation d'une prise dans la rue, on parle de l'installation d'une prise dans une copropriété, et dans la quasi-totalité des cas dans un garage privatif en sous-sol ou sur une place en surface également privative.

Pour la rue, il me semble que quelques municipalités (en Europe) proposent l'installation d'un point de charge à proximité du domicile sur demande. Il faut prouver qu'on possède un VE, et c'est de la charge lente, et la place n'est pas pour autant privative, elle est pour tout le monde mais réservée aux VE. Mais en pratique, ça veut dire qu'il est extrêmement probable que la place soit libre la nuit pour le propriétaire, d'autant que si son voisin achète un VE il pourra aussi demander une place. Mais à ma connaissance rien en France. Même si j'ai été contacté par un opérateur de charge "accélérée" (22 kW) qui cherchait ou installer des bornes, en se basant sur la localisation de propriétaires de VE, mais c'est une initiative privée, et ce n'est pas de la charge lente.

   

Véhicule le plus souvent à déplacer une fois la recharge terminée, pour éviter des frais de stationnement en plus.

Alors, si la recharge se termine à minuit, bonjour pour celui qui, soit devra payer plus, soit devra se lever, s'habiller en pleine nuit pour aller déplacer sa voiture et rechercher une place où se garer.

Bref, mieux vaut encore opter pour une voiture GPL, bien plus pratique en tout point et jugée non polluante. :bah:

Par

En réponse à fedoismyname

(..)

comment faire quand on habite en immeuble sans posséder un garage?

(..)

En louant un box quelque part dans la zone d'habitation? avec une prise électrique of course (à ajouter au besoin).

Après, si claquer 50-100€ par mois est trop onéreux pour toi, vu le tarif des voitures électriques, ces voitures ne sont pas non plus pour toi. :bah:

Mais si ton but est d'avoir une voiture avec 0 rejet de co2, tu peux t'orienter vers des voitures carburant au GPL, comme chez Dacia par exemple. :bah:

   

Mais je possède une C3 GPL depuis 2011! Et elle n'a jamais si bien "carburé", comme on disait autrefois.

Ceci dit, à ma connaissance, les rejets de CO 2 ne tombent tout de même pas à zéro...:voyons:

Par

En réponse à Florilège87

Exerçant cette profession , critiquée de manière honteuse et grotesque, c'est encore nous qui alors devoir bosser gratuitement pour rendre services alors que l'on nous traite de voleur à longueur d'année . Nous n'aurons rien en échange une fois de plus, une tâche supplémentaire non rémunérée . Sachant que la plupart des salariés quittent leur fonction par dégoût de la haine à l'encontre de notre métier au salaire inférieur à celui d'un professeur de lycée , sachez que d'ici qque année il n'y aura plus de syndic ou des jeunes débutants qui ne resteront que 2 ans maximum ....bon courage pour la gestion de vos bornes !!!! Les râleurs devront passer leur nerfs sur quelqu'un d'autre nous ne seront plus là !

   

Ben tiens..... après c'est pas de notre faute si 60 millions de consommateurs a levé des fraudes et a épinglée 80% des syndic pour des pratiques généralisées malhonnêtes comme les factures artificiellement gonflées, du favoritisme au niveau des entreprises et pour des détournements divers.

Mon syndic a été dégagé suite à des arnaques... quand on me demande 120 euros chaque année parce qu'un peintre vient passer une couche de peinture sur une bordure de terrasse de 3 mètres X 20 cms d'épaisseur, que paye 250 euros deux fois par ans pour un élagage de 3 boulots alors que j'ai vue sur le parking et qu'au total chaque arbre ( les arbres on 5 ans si vous voyez la taille ridicule des arbres) est facturé 1250 euros.... à un moment oui, à force... ce n'est plus une simple réputation, c'est un fait chiffré et pointé du doigt par les organismes.

Par

En réponse à VARVILO

Mais je possède une C3 GPL depuis 2011! Et elle n'a jamais si bien "carburé", comme on disait autrefois.

Ceci dit, à ma connaissance, les rejets de CO 2 ne tombent tout de même pas à zéro...:voyons:

   

oui, c'est vrai.

lu sur un des nombreux sites parlant du GPL (le figaro en l'occurrence):

(..)

Le GPL semblait être tombé dans l'oubli depuis quelques années depuis que la subvention de 2 000 € qui lui était accordée (et qui correspondait au prix de l'installation) avait été supprimée début 2011. Nicolas Hulot vient de lui donner, malgré lui, un coup de projecteur, du moins pour ceux qui connaissent les chiffres. Comparé à l'essence, le GPL produit 97 % de monoxyde de carbone (CO) en moins. La norme actuelle concernant ce polluant est de 1 000 mg/km. Un véhicule GPL se situe à environ 63 mg/km et n'émet de plus aucune particule fine. S'agissant du dioxyde de carbone, le fameux CO2, le GPL en rejette 20 % de moins que l'essence, chiffre qui va encore diminuer avec l'arrivée du BIOGPL d'origine renouvelable. Gros avantage pour certains citadins: avec un véhicule converti au GPL, quel que soit son âge, vous serez considéré comme disposant d'une vignette Crit'air 1. Et pourrez donc circuler dans Paris et les autres zones à circulation restreintes comme bon vous semblera.

(..)

Donc, le GPL reste une très bonne alternative, même sur la durée. :bah:

Par

En réponse à fedoismyname

oui, c'est vrai.

lu sur un des nombreux sites parlant du GPL (le figaro en l'occurrence):

(..)

Le GPL semblait être tombé dans l'oubli depuis quelques années depuis que la subvention de 2 000 € qui lui était accordée (et qui correspondait au prix de l'installation) avait été supprimée début 2011. Nicolas Hulot vient de lui donner, malgré lui, un coup de projecteur, du moins pour ceux qui connaissent les chiffres. Comparé à l'essence, le GPL produit 97 % de monoxyde de carbone (CO) en moins. La norme actuelle concernant ce polluant est de 1 000 mg/km. Un véhicule GPL se situe à environ 63 mg/km et n'émet de plus aucune particule fine. S'agissant du dioxyde de carbone, le fameux CO2, le GPL en rejette 20 % de moins que l'essence, chiffre qui va encore diminuer avec l'arrivée du BIOGPL d'origine renouvelable. Gros avantage pour certains citadins: avec un véhicule converti au GPL, quel que soit son âge, vous serez considéré comme disposant d'une vignette Crit'air 1. Et pourrez donc circuler dans Paris et les autres zones à circulation restreintes comme bon vous semblera.

(..)

Donc, le GPL reste une très bonne alternative, même sur la durée. :bah:

   

Très intéressant, merci.

Le problème, c'est que nombre de marques ont déserté ce créneau depuis des années, alors que j'aurais bien aimé avoir cette option sur la Cactus II BVA.

L'appellation "BIOGPL" m'intrigue, car GPL signifie Gaz de Pétrole Liquéfié, si je ne m'abuse.

Reste que je m'étais posé la question de la possibilité de faire du biocarburant gazeux sous forme liquide.

Par

En réponse à VARVILO

Très intéressant, merci.

Le problème, c'est que nombre de marques ont déserté ce créneau depuis des années, alors que j'aurais bien aimé avoir cette option sur la Cactus II BVA.

L'appellation "BIOGPL" m'intrigue, car GPL signifie Gaz de Pétrole Liquéfié, si je ne m'abuse.

Reste que je m'étais posé la question de la possibilité de faire du biocarburant gazeux sous forme liquide.

   

Le petrole C'est bio puisque travaillé par la nature pendant des millions d'années. Mais c'est plus facile de faire des carottes bio.

Par

En réponse à EBill

Le petrole C'est bio puisque travaillé par la nature pendant des millions d'années. Mais c'est plus facile de faire des carottes bio.

   

(..)

Si le propane est déjà considéré comme une alternative plus propre aux autres énergies fossiles, il existe encore mieux : le biopropane. Aussi appelé bioGPL, le biopropane est un gaz nouvelle génération et renouvelable. Il permet en effet de réduire ses factures d’énergie, ses émissions de CO2 et donc par conséquent son impact environnemental.

Qu’est-ce que le biopropane ?

Pour faire simple, le biopropane est un gaz propane bio, c’est-à-dire une forme renouvelable de propane produit exclusivement à partir de matières premières durables. Le bioGPL est notamment composé de :

68% de déchets industriels, d’huiles de cuisson et de graisses animales ;

32% d’huiles végétales.

Il s'agit de matières issues de la biomasse, d'où l’appellation "bio" devant le mot "propane".

Le propane classique est déjà connu pour avoir un faible impact sur l’environnement. Il produit 33% moins d’émissions de carbone que le charbon, 16% de moins que le fioul et 12% de moins que le pétrole. Cependant, le biopropane fait encore mieux en émettant jusqu’à 78% de CO2 en moins par rapport au propane standard, selon l’ADEME.

(..)

https://selectra.info/energie/propane/biopropane

Par

Ca tombe à pique je viens de rentrer du travail et sur le boulevard par loin de chez un bouchon gigantesque, et la j'arriva au niveau de la difficulté, une mini éléectrique en panne, sans warning, tous le monde klaxonner mais le pauvre il ne pouvait même plus mettre les Warnings, c'était à sec :lol:

Le conducteur attendait certainement une dépanneuse, il était sortit de la voiture à coté, il aurait du demander un enrouleur pour se brancher sur l'immeuble du coin de la rue et attendre 30 min ...euh pardon sur secteur 15h :brosse:

Par

En réponse à KM69

Ca tombe à pique je viens de rentrer du travail et sur le boulevard par loin de chez un bouchon gigantesque, et la j'arriva au niveau de la difficulté, une mini éléectrique en panne, sans warning, tous le monde klaxonner mais le pauvre il ne pouvait même plus mettre les Warnings, c'était à sec :lol:

Le conducteur attendait certainement une dépanneuse, il était sortit de la voiture à coté, il aurait du demander un enrouleur pour se brancher sur l'immeuble du coin de la rue et attendre 30 min ...euh pardon sur secteur 15h :brosse:

   

Alors on va me pondre en Thermique tu peux tomber en panne pareil en réserve et hop, effectivment cela mais arrivé avec une C2 essence de pret ;

Mais la différence c'est que j'avais une station à 3 kms, a pied direction la station j'ai trouvé un petit vieux qui avait un bidon vide de 5 litres dans son coffre, j'ai mis 7 euros et hop retour à la voiture et go je suis rentrés chez moi elle a redémarré du premier coup :bien:

Par

En réponse à KM69

Alors on va me pondre en Thermique tu peux tomber en panne pareil en réserve et hop, effectivment cela mais arrivé avec une C2 essence de pret ;

Mais la différence c'est que j'avais une station à 3 kms, a pied direction la station j'ai trouvé un petit vieux qui avait un bidon vide de 5 litres dans son coffre, j'ai mis 7 euros et hop retour à la voiture et go je suis rentrés chez moi elle a redémarré du premier coup :bien:

   

Elle est bidon ton histoire...

Par

En réponse à KM69

Ca tombe à pique je viens de rentrer du travail et sur le boulevard par loin de chez un bouchon gigantesque, et la j'arriva au niveau de la difficulté, une mini éléectrique en panne, sans warning, tous le monde klaxonner mais le pauvre il ne pouvait même plus mettre les Warnings, c'était à sec :lol:

Le conducteur attendait certainement une dépanneuse, il était sortit de la voiture à coté, il aurait du demander un enrouleur pour se brancher sur l'immeuble du coin de la rue et attendre 30 min ...euh pardon sur secteur 15h :brosse:

   

Ben le mec il ne peut pas pousser sa voiture? même une electrique avec une batterie complétement à plat ou en panne ça ne l’empêche pas d’être poussée... donc sous prétexte qu'il a une electrique il reste en plein milieu de la rue? et pas un crétin pour l'aider au lieu de klaxonner comme des abrutis (le comble de la connerie, les mecs qui klaxonnent les gens en panne)??? c marrant moi quand les gens sont dans la merde j'essaye de les aider, mais bon ça se perd en France apparemment...

Et lui il ne surveille pas son niveau d'autonomie? il est si débile que ça? même les citadines électriques arrivent entre 250 et 400km en ville aujourd'hui, donc pour tomber en panne il faut vraiment le vouloir... et avant de tomber en panne il y a une alarme qui t'indique que tu es en réserve et combien de km il te reste... si c une panne générale c comme les thermiques, c quoi la différence?

Bref, on sait tous ce que tu penses de l’électrique... pas la peine d'en rajouter, ça ne changera rien... MDR...

Par

En réponse à mdb92

Elle est bidon ton histoire...

   

C'est bien de penser que tu lis des messages bidonnés mais où sont les merveilleuses batteries qui devaient mettre a égalité VE et VT? Tu parlais de ça dans quantité de messages il y a quelques mois mais la technologie vendue le 11 juin 2021 reste identique a celle de 2017 qui elle même est identique a celle de 2012. il y a bien sur des évolutions a la marge mais la grande révolution technique annoncée ne se voit pas.

Par

En réponse à mdb92

Elle est bidon ton histoire...

   

D'ailleurs c'est pas passé au 20 heures...:areuh:

 

Par

En réponse à mdb92

Ben le mec il ne peut pas pousser sa voiture? même une electrique avec une batterie complétement à plat ou en panne ça ne l’empêche pas d’être poussée... donc sous prétexte qu'il a une electrique il reste en plein milieu de la rue? et pas un crétin pour l'aider au lieu de klaxonner comme des abrutis (le comble de la connerie, les mecs qui klaxonnent les gens en panne)??? c marrant moi quand les gens sont dans la merde j'essaye de les aider, mais bon ça se perd en France apparemment...

Et lui il ne surveille pas son niveau d'autonomie? il est si débile que ça? même les citadines électriques arrivent entre 250 et 400km en ville aujourd'hui, donc pour tomber en panne il faut vraiment le vouloir... et avant de tomber en panne il y a une alarme qui t'indique que tu es en réserve et combien de km il te reste... si c une panne générale c comme les thermiques, c quoi la différence?

Bref, on sait tous ce que tu penses de l’électrique... pas la peine d'en rajouter, ça ne changera rien... MDR...

   

vu le poids d'une mini électrique, ça ne doit pas être si évident que ça à pousser. :bah:

 

SPONSORISE

Toute l'actualité