Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - La GS de Citroën à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2020

Dans Salons / Retromobile

, mis à jour

La GS de Citroën à l'honneur - Vidéo en direct de Rétromobile 2020Il est fréquent de voir des expositions Citroën sur la DS, la traction ou encore la SM, mais c'est moins fréquent d'entendre parler de la GS. Pourtant, à Rétromobile, vous pourrez y retrouver une belle rétrospective à l'occasion des cinquante ans de l'auto, en 2020.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quelle belle entrée en matière pour 2020 !! :love::lover:

Par

Ben alors? Ya person qui y répond?

Pourtant la GS est un des modèles de grande série les plus remarquables jamais produits. Perso, je n'ai conduit aucune voiture soutenant la comparaison avec les GS/A, DS comprise (bcp plus inerte en virage). Le moteur ne ressemblait à rien d'autre: même le 1015cm3 tirait fort en faisant un bruit flatteur (genre vrlop plopop, si vous entendez ce que je veux écrire). Accesssoirement, j'ai connu l'évolution 1220cm3, mais de 1500, aucun souvenir. Par contre, ce qui restera gravé en ma mémoire jusqu'au jugement dernier (et 'têt' ben après?), c'est le châssis le plus fabuleusement précis que je connaisse. Je suppose que la Xantia activa fait mieux, mais sinon? Et puis la GS/A conserve l'avantage d'un poids réduit.

Ce qui excluait ce modèle pour moi qui mesure 1,825m, c'était un poste de conduite dessiné autour d'un hominidé de 1,625, probablement femelle; et puis l'habitabilité en général n'était pas formidable. Restait un coffre quasi cubique de capacité plus qu'honorable (la meilleure de la catégorie, si je ne m'abuse).

Une précision qui appelle confirmation: j'ai lu qq part que ce flat four était dans les tuyaux de Panhard avant l'arrêt de la marque. On aurait donc raté une CT24 presque puissante?:biggrin:

Par

Je m'en souvient comme si c'était hier. C'est la première voiture que j'ai conduit une fois le permis en poche, et pour cause, c'était la voiture familiale ! Alors d'accord pour la tenue de route... sur le sec !! Un freinage démoniaque... une fois qu'on a appris à le doser ! Un bon volume de chargement en break et un confort franchement bon même si les places arrières étaient plutôt étriquées dans mon souvenir.

Mais, un bruit équivalent à celui d'un Lancaster au dessus de la Ruhr en 44 et une conso idem.

Reste qu'on ne peut pas lui retirer la suspension magique hydropneumatique qui permet un confort de tapis volant ET de passer dans des endroits qui feraient fuir une voiture "normale"... Par la suite, j'ai possédé une BX 19 D qu'on pourrait décrire avec les mêmes termes... sauf pour la consommation : un vrai chameau !

Par

En réponse à VARVILO

Ben alors? Ya person qui y répond?

Pourtant la GS est un des modèles de grande série les plus remarquables jamais produits. Perso, je n'ai conduit aucune voiture soutenant la comparaison avec les GS/A, DS comprise (bcp plus inerte en virage). Le moteur ne ressemblait à rien d'autre: même le 1015cm3 tirait fort en faisant un bruit flatteur (genre vrlop plopop, si vous entendez ce que je veux écrire). Accesssoirement, j'ai connu l'évolution 1220cm3, mais de 1500, aucun souvenir. Par contre, ce qui restera gravé en ma mémoire jusqu'au jugement dernier (et 'têt' ben après?), c'est le châssis le plus fabuleusement précis que je connaisse. Je suppose que la Xantia activa fait mieux, mais sinon? Et puis la GS/A conserve l'avantage d'un poids réduit.

Ce qui excluait ce modèle pour moi qui mesure 1,825m, c'était un poste de conduite dessiné autour d'un hominidé de 1,625, probablement femelle; et puis l'habitabilité en général n'était pas formidable. Restait un coffre quasi cubique de capacité plus qu'honorable (la meilleure de la catégorie, si je ne m'abuse).

Une précision qui appelle confirmation: j'ai lu qq part que ce flat four était dans les tuyaux de Panhard avant l'arrêt de la marque. On aurait donc raté une CT24 presque puissante?:biggrin:

Il n'y a pas eu de 1.5 en effet, juste un 1.3 , grand max. Quand au poste de conduite, mon petit mètre 70 se case très bien dans mon break Club ! Et en plus, un coffre gigantesque et des sièges arrière qu'on peut enlever très facilement.

Par

En réponse à Philmul62

Je m'en souvient comme si c'était hier. C'est la première voiture que j'ai conduit une fois le permis en poche, et pour cause, c'était la voiture familiale ! Alors d'accord pour la tenue de route... sur le sec !! Un freinage démoniaque... une fois qu'on a appris à le doser ! Un bon volume de chargement en break et un confort franchement bon même si les places arrières étaient plutôt étriquées dans mon souvenir.

Mais, un bruit équivalent à celui d'un Lancaster au dessus de la Ruhr en 44 et une conso idem.

Reste qu'on ne peut pas lui retirer la suspension magique hydropneumatique qui permet un confort de tapis volant ET de passer dans des endroits qui feraient fuir une voiture "normale"... Par la suite, j'ai possédé une BX 19 D qu'on pourrait décrire avec les mêmes termes... sauf pour la consommation : un vrai chameau !

C'est ça, le quatraplat n'est pas vraiment frugal, mais quand on aime, maintenant que c'est une belle voiture de collection, on ne compte pas !

Par

De ce que je me souviens lorsque j'en ai conduit une, c'était une voiture qui en jetait de l'extérieur, bon moteur assez pêchu, bonne tenue de route,vaste et bien suspendue, mais alors, un intérieur minimaliste de Visa....

Par

j'ai pas garder longtemp celle la , mais quel confort

Par

J'ai brièvement possédé une GS Pallas série 1 de 1976 (la plus belle à mon sens), dans les années 2000. Une auto de collection qui avait moins de 50 000km et qui m'a fait découvrir la modernité de la GS ! Confort royal, tenue de route exceptionnelle, freinage puissant et performances pour en faisant une auto sûre et utilisable en toute circonstance. Je ne l'ai pas gardée par manque de place et je regrette.

Je pense que GS est appelé à revivre sous les traits de ... la prochaine C4 ? Si j'ai raison, nous aurons ensuite le retour de la CX en remplacement de la C5 !

Par

Grrr désolé de poster sans me relire ... le "pour" après le mot performance est de trop ! :oops:

Par

En réponse à VARVILO

Ben alors? Ya person qui y répond?

Pourtant la GS est un des modèles de grande série les plus remarquables jamais produits. Perso, je n'ai conduit aucune voiture soutenant la comparaison avec les GS/A, DS comprise (bcp plus inerte en virage). Le moteur ne ressemblait à rien d'autre: même le 1015cm3 tirait fort en faisant un bruit flatteur (genre vrlop plopop, si vous entendez ce que je veux écrire). Accesssoirement, j'ai connu l'évolution 1220cm3, mais de 1500, aucun souvenir. Par contre, ce qui restera gravé en ma mémoire jusqu'au jugement dernier (et 'têt' ben après?), c'est le châssis le plus fabuleusement précis que je connaisse. Je suppose que la Xantia activa fait mieux, mais sinon? Et puis la GS/A conserve l'avantage d'un poids réduit.

Ce qui excluait ce modèle pour moi qui mesure 1,825m, c'était un poste de conduite dessiné autour d'un hominidé de 1,625, probablement femelle; et puis l'habitabilité en général n'était pas formidable. Restait un coffre quasi cubique de capacité plus qu'honorable (la meilleure de la catégorie, si je ne m'abuse).

Une précision qui appelle confirmation: j'ai lu qq part que ce flat four était dans les tuyaux de Panhard avant l'arrêt de la marque. On aurait donc raté une CT24 presque puissante?:biggrin:

Comme quoi, on n'a pas tous le même ressenti!!!

J'ai appris sur la GSX familiale, j'étais correctement installé avec mon 1m92, la suspension était très confortable... avant 50000 km, le moteur était pêchu, mais....

La tenue de route était franchement merdique, impossible de prendre un virage, la voiture avait tendance à tirer tout droit!!

Le démarrage à froid était impossible par temps de pluie, malgré le rajout d'un allumage électronique

Je l'ai remplacé par une Renault 11 GTD, là je dirais effectivement, quel châssis!!! :ptèdr:

Par

La GS faisait partie des vraies Citroën, de la grande époque de Citroën, du groupe de tête des meilleures compactes mondiales, mais pour moi, la meilleure Citroën de l'histoire a été la DS parce qu'elle fut la Citroën la plus innovante de l'histoire ( 12 innovations mondiales contre 6 innovations mondiales pour la GS ), qui a eu le plus de records ( 5 records contre 1 seul pour la GS ) et la DS, née en 1955, époque de vitesse libre en France, a été carrément la meilleure berline grande routière mondiale de 1955 à 1971, soit pendant pas moins de 16 ans!. La DS avait un sacré confort, a été l'auto la plus confortable du monde de 1955 à 1969, pendant pas moins de 14 ans! Ensuite, c'est normal que la GS était encore plus confortable que la DS. Elle est née en 1970, 15 ans après la DS et, entretemps, la suspension hydropneumatique a été améliorée. Mais la GS a gardé la suprématie mondiale du confort pendant 4 ans car depuis 1975, la Mercedes Classe S était devenue la plus confortable du monde. La GS est restée jusqu'à s a mort, y compris sous le nom de GSA, la compacte et la routière la plus confortable du monde. C'est normal que la DS soit moins agile que la GS. La DS était la grande routière de Citroën et la GS la compacte de Citroën et donc, c'était logique la DS était beaucoup plus lourde, beaucoup plus longue que la GS, braquait beaucoup moins et avait un mauvais diamètre de braquage alors que la GS braquait remarquablement court. Maintenant, en 1973, époque où la France subissait la limitation de vitesse e t l'Italie conservait encore la liberté de vitesse, la meilleure berline compacte mondiale était l'Alfa Romeo Alfasud TI pour sa légèreté ( 910 kg ), sa musicalité, plus musicale que les Citroën GS, Peugeot 204, Renault 6 TL, SIMCA 1100, son silence, encore plus silencieuse que la GS ( moteur refroidi par eau pour l'Alfasud TI contre par air pour la GS, plaque de séparation derrière le moteur en plus de la plaque séparant l'habitacle du compartiment avant alors que rien en plus de la plaque séparant le compartiment avant de l'habitacle pour les GS, 204 , R6 TL, 1100, 5 vitesses contre 4 aux, chacune, GS, 204, R6 TL, 1100, couvercle au réservoir alors que réservoir sans couvercle aux GS, R6 TL, contre-portes entièrement rembourrées alors que haut nu des contreportes aux GS, R6 TL ), son esthétique plus jolie que celle des GS, 204, R6 TL, 1100, sa compacité avec ses 3,93 m de longueur contre 4,12 pour la GS, son réservoir de sécurité, devant l'essieu arrière, son volant réglable, sa rapidité ( 160 km/h de vitesse maxi contre 160 km/h pour la 1100 Spécial, 153 km/h pour la GS 1220, 140 km/h pour la 204, 135 km/h pour la R6 TL ), sa nervosité ( km da : 35 s contre 35 s pour la 1100 Spéciale, 37 s pour la GS 1220, 38 s pour la 204, 39 s pour la R6 TL ), sa tenue de route, la meilleure mondiale, de s berlines compactes, en effet, encore supérieure à c elle, pourtant remarquable des, chacune, GS, 1100, car encore plus agile que les GS, 1100, encore plus supérieure à c elle de la R6 car, encore plus, plus agile que la R6, ayant beaucoup moins d e roulis que la R6 ( j'ai constaté que les GS, 1100, aussi, chacune, avaient beaucoup moins d e roulis que la R6 ), encore plus, plus, plus supérieure que celle de la 204, car plus agile, plus stable, plus adhérente que la 204

Par

Un peu light, cet article en hommage à celle qui a maintenu Citroën à flot durant les années 1970. Enfin presque, puisque la marque a fini par être cédée à Peugeot, sous pression de l'état français.

Le plus gros moteur était un 1300 et non un 1500 comme dit dans l'article. Il y eu même une version éco en fin de carrière.

Une automobile très intéressante, avec ses suspensions magiques, malheureusement ravagée par la rouille et les primes primes à la casse des années 1990. Il n'y en a presque plus aucune survivante !

Le restylage l'a transformée en GSA, plus pratique mais avec l'horrible intérieur à satellites.

Par

En réponse à smartboy

J'ai brièvement possédé une GS Pallas série 1 de 1976 (la plus belle à mon sens), dans les années 2000. Une auto de collection qui avait moins de 50 000km et qui m'a fait découvrir la modernité de la GS ! Confort royal, tenue de route exceptionnelle, freinage puissant et performances pour en faisant une auto sûre et utilisable en toute circonstance. Je ne l'ai pas gardée par manque de place et je regrette.

Je pense que GS est appelé à revivre sous les traits de ... la prochaine C4 ? Si j'ai raison, nous aurons ensuite le retour de la CX en remplacement de la C5 !

Pour le revival de la CX, c'est déjà fait avec la C6. :bien:

Par

Effectivement il n'y a jamais eu de version supérieure à 1300cc. Sur la GSA (même voiture mais avec un hayon au lieu d'u'e malle). Même en version X3 avec boîte 5 vitesses, la puissance maxi était 65 chevaux. C'est à la fois peut et largement assez pour rouler fort grâce à l'excellente tenue de route, freinage de folie grâce à ses disques directement montées en sortie de boîte de vitesses, sur les cardans.... du jamais vu.

Par

J'ai été passager de GS étant gamin, mais je n'ai jamais eu la chance d'en conduire. Point de vue moteur, ayant eu une Alfa 33 1.3 , je me dis que j'ai sans doute pu avoir un peu du goût de la GS pour ce qui est du moteur, même si le 1.3 de la 33 faisait 23cv de plus

Par

En réponse à halffinger

Effectivement il n'y a jamais eu de version supérieure à 1300cc. Sur la GSA (même voiture mais avec un hayon au lieu d'u'e malle). Même en version X3 avec boîte 5 vitesses, la puissance maxi était 65 chevaux. C'est à la fois peut et largement assez pour rouler fort grâce à l'excellente tenue de route, freinage de folie grâce à ses disques directement montées en sortie de boîte de vitesses, sur les cardans.... du jamais vu.

La gs birotor avec 107 CV

Par

Le flat four de la 33 était refroidi par eau, ce qui permet d'aligner les deux rangées de cylindres. En effet, celui des GS/A, pour ne pas pénaliser la rangée AR, présentait un décalage de qq degrés, et donc un équilbre moindre que celui de l'Alfa. Pour tout dire, la surconsommation caractéristique du Citroën ex-Panhard (alors, c'est vrai ou pas?) est liée à la nécessité de compenser la surchauffe par un mélange plus riche en essence. Dans le BE de la 505 turbo essence, l'AJ avait ainsi pu écrire que ce moteur* était refroidi à... l'essence. Cette bagnole suçait comme dix Marie-S..., mais son moteur avait un mordant qui, paraît-il, ne se trouve guère lorsqu'il y a un "intercooler". Chez Citroën, même les flat-twin peuvent surconsommer.

*De quel bloc s'agissait-il? Héhé...

Par

En réponse à Numero 7

J'ai été passager de GS étant gamin, mais je n'ai jamais eu la chance d'en conduire. Point de vue moteur, ayant eu une Alfa 33 1.3 , je me dis que j'ai sans doute pu avoir un peu du goût de la GS pour ce qui est du moteur, même si le 1.3 de la 33 faisait 23cv de plus

Le père d'une copine de Lycée m'a invité à faire qq tours de roues avec son Alfasud. J'ai été très impressionné par sa stabilté, mais aussi par sa suspension franchement ferme.

Par Profil supprimé

Ca valeur était pas terrible a l'époque et c'est chient à réparé

Par

En réponse à FANFAN 69

La gs birotor avec 107 CV

Merci de ce rappel: je l'avais oubliée. Heureusement qu'il y a des gens cultivés sur ce forum.

Du coup il me revient qu'il y a eu une Ami 8 avec ce type de moteur, mais était-ce le même? Ou un monorotor?

Par

La GS / GSA, c'était aussi l'époque où les voitures étaient bien différenciées, avec chacune leur personnalité technique comme esthétique.

Imaginez la différence entre une GS / GSA, une Simca 1307 / 1308, une Peugeot 304 / 305 et une R12 / R16 / R18... Des modèles radicalement différents !

Par Profil supprimé

Le bi rotor rappeller pas citroen car ça consommé plus huile que essence.

Et échanger contre une cx flamblante

Par

En réponse à FANFAN 69

La gs birotor avec 107 CV

Citroën les reprenait en offrant un CX neuve à la place. Ils voulaient plus avoir à faire l'entretien désastreux. Dommage :bah:

Il doit en rester moins d'une dixaine. La côte doit être incalculable. :oops:

Par

Gs pallas BVM4

Le moteur avait beaucoup d'inertie, le confort était royal, le freinage puissant mais difficile à doser.

Bon grip , et bonne tenue de cap ( grand empattement) mais maniabilité désastreuse en retour.

Problèmes récurrents de boite et d'arbre à came sur mon exemplaire

Par

une tenue de route exceptionnelle mieux que toutes les sportives de l'époque

Par

En réponse à VARVILO

Le flat four de la 33 était refroidi par eau, ce qui permet d'aligner les deux rangées de cylindres. En effet, celui des GS/A, pour ne pas pénaliser la rangée AR, présentait un décalage de qq degrés, et donc un équilbre moindre que celui de l'Alfa. Pour tout dire, la surconsommation caractéristique du Citroën ex-Panhard (alors, c'est vrai ou pas?) est liée à la nécessité de compenser la surchauffe par un mélange plus riche en essence. Dans le BE de la 505 turbo essence, l'AJ avait ainsi pu écrire que ce moteur* était refroidi à... l'essence. Cette bagnole suçait comme dix Marie-S..., mais son moteur avait un mordant qui, paraît-il, ne se trouve guère lorsqu'il y a un "intercooler". Chez Citroën, même les flat-twin peuvent surconsommer.

*De quel bloc s'agissait-il? Héhé...

Le moteur GS/A n'a pas été développé par Panhard, mais par Citroën.

Par contre, il a bien existé un 4 cylindres à plat Panhard, de 1700 cm3, dérivé des bicylindres Panhard 850 cm3.

Ce moteur développait 90 chevaux, et était monté, sur les automitrailleuses légères Panhard (AML). J'ai eu la chance de l'utiliser lors de mon service militaire. Il y avait une boîte de vitesses à embrayage électromagnétique, commandé dès qu'on touchait le levier de changement de rapport.

Ce moteur aurait pu être monté sur la Panhard 24, si les finances avaient suivi...

Une version 4 (ou 5 ?) portes avec 90 chevaux, en 1967, cela aurait été intéressant. Citroën, ayant racheté Panhard, en a décidé autrement.

Par

En réponse à AlfaFord

Quelle belle entrée en matière pour 2020 !! :love::lover:

Elle est laide, c'est la nostalgie qui la rend attachante, mais elle est disgracieuse et le restera !

Par

En effet, point de 1500 cc, mais un birotor de dingue

Reste une excellente auto, légère fine cx 0.32, et tenant la route comme personne à l'époque (seul les Simca 1100 tenaient la comparaison)

Par

En réponse à -Nicolas-

La GS / GSA, c'était aussi l'époque où les voitures étaient bien différenciées, avec chacune leur personnalité technique comme esthétique.

Imaginez la différence entre une GS / GSA, une Simca 1307 / 1308, une Peugeot 304 / 305 et une R12 / R16 / R18... Des modèles radicalement différents !

Oui vraiment différentes et attachantes, je les ai toutes eues, mes préférés étant les Simca, moteurs et tenue de route assez sportive

Par

Pour répondre à la question sur le rotatif, c'est bien sûr un birotor sur la GS et bien un monorotor sur la m35 ( ami coupé) je roule actuellement avec ma gsa club gris requin tous les jours pour aller au travail (pas loin) plus de temps de chauffe que de roulage

Par

Par contre confort royal, jolie silhouette, bonne pêche, les petits bémols :la conso, la boîte 4 tire court, et l accessibilité mécanique médiocre, mais pour le reste, du pure bonheur puisque c'est ma quatrième après gsa x3, une gsa cottage et une gs 1220 club :love:

Par

le moteur le plus puissant était le 1,3 de 65 cv ( gsa ), il était gourmand et tres bruyant, mais relativement vif

le gros defaut de la gs était l'entretien ( 7 h30 pour changer l'embrayage, des plaquettes de frein à usure rapide, il fallait faire des vidanges frequentes ( 7500km , c'etait normal à l'epoque)

elle a marqué son époque ,faut admettre

Par

Après en avoir eu dans ma jeunesse, ce que je me suis permis de faire en rallyes historiques avec elle (strictement de série) n'aurait pas eu les mêmes résultats en R12, 304 par exemple. Freinage, tenue de route et confort. Comme la Traction et La DS, la GS est arrivée avec quelques défauts qui lui ont coûté cher au début.

Par

Une excellente berline pour l'époque mais, comme souvent chez Citroen, des aspects au rabais pour faire des économies qui gâchent le tableau final .

Pour les premiers modèles, le compteur de vitesse à défilement reste très avant gardiste . La motorisation par le v4 refroidi par air est son point faible comme les VW de l'époque. Le hayon est venu trop tard ( Gsa ) .

Par

J'en connais une de janvier 71, une des toutes premières, rouge massena interieur rouge vif tissu et skai, stockée au sec et en parfait état depuis la fin des années 90. 41000 cm. J'espère bien qu'elle rejoindra un jour mes 9 autres Citroën mais j'avoue que je m'interroge pour la restauration du 4 à plat à ACT, c'est quand même très éloigné de mes habituels moulins de traction et de Ds et moins accessible que le 2 pattes :bah:

Par

Ha la GS, c'est elle qui m'a fait devenir Citroëniste !

C'était une GS club blanche de 1978, et j'ai adoré son silence, son confort, et son coffre immense, et une tenue de route à toute épreuve !

De plus, habitant Grenoble, elle était parfaite sur la neige !!!

Par

J’ai eu le plaisir de rouler en GS 1220 Pallas pendant 6 ans.. une super voiture !

Par

Ils ont toujours pas modifier l'article depuis le 13 janvier !!!! Pas de moteur 1.5 sur la GS/GSA. C'est peut-être un vieux fantasme !!! :biggrin:

Ça l'aurai carrément fait, une GSA X4 1.5 carbu double corps. Avec 100/110 chevaux à la clef. :fleur:

Par

En réponse à VARVILO

Ben alors? Ya person qui y répond?

Pourtant la GS est un des modèles de grande série les plus remarquables jamais produits. Perso, je n'ai conduit aucune voiture soutenant la comparaison avec les GS/A, DS comprise (bcp plus inerte en virage). Le moteur ne ressemblait à rien d'autre: même le 1015cm3 tirait fort en faisant un bruit flatteur (genre vrlop plopop, si vous entendez ce que je veux écrire). Accesssoirement, j'ai connu l'évolution 1220cm3, mais de 1500, aucun souvenir. Par contre, ce qui restera gravé en ma mémoire jusqu'au jugement dernier (et 'têt' ben après?), c'est le châssis le plus fabuleusement précis que je connaisse. Je suppose que la Xantia activa fait mieux, mais sinon? Et puis la GS/A conserve l'avantage d'un poids réduit.

Ce qui excluait ce modèle pour moi qui mesure 1,825m, c'était un poste de conduite dessiné autour d'un hominidé de 1,625, probablement femelle; et puis l'habitabilité en général n'était pas formidable. Restait un coffre quasi cubique de capacité plus qu'honorable (la meilleure de la catégorie, si je ne m'abuse).

Une précision qui appelle confirmation: j'ai lu qq part que ce flat four était dans les tuyaux de Panhard avant l'arrêt de la marque. On aurait donc raté une CT24 presque puissante?:biggrin:

Voiture parfaite???? Ah bon avec son coffre inaccessible une fois sur deux si quelqu'un se garait trop près????

Heureusement, ils ont greffé un hayon....

Moteur n'était pas génial comme vous le dite et pas facile en maintenance, mais les citroëniste aiment bien les voitures balançoire, au moteur inaccessible, au tableau de bord torturé et en plastique de couleurs immondes(AX, BX, GS, CX) pas étonnant que cette marque ait été racheté plusieurs fois(Michelin d'abord puis imposée aux Peugeot par le gouvernement du moment!!!) mais hélas, elle a gâché une pépite comme panhard, tout comme Peugeot n'a pas su utiliser Simca!!!

Par

En réponse à xsaratoustra

Le moteur GS/A n'a pas été développé par Panhard, mais par Citroën.

Par contre, il a bien existé un 4 cylindres à plat Panhard, de 1700 cm3, dérivé des bicylindres Panhard 850 cm3.

Ce moteur développait 90 chevaux, et était monté, sur les automitrailleuses légères Panhard (AML). J'ai eu la chance de l'utiliser lors de mon service militaire. Il y avait une boîte de vitesses à embrayage électromagnétique, commandé dès qu'on touchait le levier de changement de rapport.

Ce moteur aurait pu être monté sur la Panhard 24, si les finances avaient suivi...

Une version 4 (ou 5 ?) portes avec 90 chevaux, en 1967, cela aurait été intéressant. Citroën, ayant racheté Panhard, en a décidé autrement.

Eh oui, et les citroëniste d'aujourd'hui qui peste contre Peugeot devraient relire l'histoire de leur marque qui après le génial André Citroën, mais piètre gestionnaire, a multiplié les errements à vouloir toujours innover......

Par

Mes parents avaient la GS break club de 78 : Le bonheur simple.

Par

En réponse à ghlapin

Eh oui, et les citroëniste d'aujourd'hui qui peste contre Peugeot devraient relire l'histoire de leur marque qui après le génial André Citroën, mais piètre gestionnaire, a multiplié les errements à vouloir toujours innover......

C'est sur que celui qui ne fait rien, ne prend pas de risques, quand on voit le physique d une 104 ! De plus, quand on fait des kilomètres la "balançoire" est bien meilleur pour le dos n est il pas ! Quand au style intérieur je préfère de loin un intérieur baroque en couleur avec un bel éclairage de nuit, qu une planche de bord droite, noir et austère, bref tous les goûts sont dans la nature... En attendant, en matière de collection, c est la marque qui sucsite sans doute le plus de fantasme et de spéculation.... Chacun ses goûts, bonne journée l ami... :buzz:

Par

La GS reste exactement ce qu'il manque dans la gamme Citroën actuellement.

Par

En réponse à c-chris

Par contre confort royal, jolie silhouette, bonne pêche, les petits bémols :la conso, la boîte 4 tire court, et l accessibilité mécanique médiocre, mais pour le reste, du pure bonheur puisque c'est ma quatrième après gsa x3, une gsa cottage et une gs 1220 club :love:

La GSA X3 avait une boîte 5, si je ne m'abuse ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Citroen

Toute l'actualité