Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Superbowl 2017 : le tour d'horizon des publicités automobiles

Olivier Pagès

Superbowl 2017 : le tour d'horizon des publicités automobiles

Déposer un commentaire

Par

Bonjour M. PAGES,

l'édition "2107" n'a pas encore eu lieu, peut être est-ce un futur "Live" ??

La dyslexie, c'est moche.

Par

J'adore la pub Mercedes ! :biggrin:

Par

En réponse à willysds

Bonjour M. PAGES,

l'édition "2107" n'a pas encore eu lieu, peut être est-ce un futur "Live" ??

La dyslexie, c'est moche.

   

C'était hier soir. New England a battu Atlanta 34 à 28 après une remontée spectaculaire.

Par

En réponse à Pagani-Zonda

J'adore la pub Mercedes ! :biggrin:

   

Pour nous européens elle est sympa...

Mais aux USA au niveaux du bruit caverneux et des "good vibrations"

meme à quatre roues ya largement de quoi faire aussi troublants que cette AMG.

Le tout avec une sauvagerie réelle qui face à cette AMG qui l'affirme tant doit etre bien plus evidente.

Par

C'est clair que la pub lexus a la classe.

Par

Vous "oubliez" la marque qui a été la plus présente...

Alfa en roi

Tout comme le rituel du concert de mi-temps, les ailes de poulet dégustés entre amis ou famille, les publicités sont une tradition du Superbowl car spécialement conçues - ou en tout cas lancées - pour l’occasion où plus de 110 millions de téléspectateurs sont devant leur écran. Dans ces publicités, les constructeurs automobiles tiennent toujours une place prépondérante, même si le nombre de marques a diminué ces dernières années.

Dans ce jeu commercial de la 51ème édition, Alfa Romeo a mis les moyens. Car à 5 millions de dollars les 30 secondes de présence, il faut être sûr de son coup. La marque italienne y a diffusé non pas un mais trois spots différents, (2 de 30 secondes, 1 d'une minute) revenant sur son passé glorieux, évoquant le rêve et l’émotion afin de promouvoir sa berline Giulia, symbole de son retour en force sur le sol américain. En y ajoutant le sponsoring de l’émission de mi-temps diffusée sur la chaîne FOX retransmettant le match, l’opération aura coûté au moins 20 millions d’euros au biscione.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité