Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Dans Pratique / Conseils d'achat

Si les constructeurs mettent l’accent sur l’électrique et l’hybride, les carburants alternatifs n’ont pas dit leur dernier mot. L’E85, le GPL, le GNV et dans une moindre mesure l’hydrogène, séduisent de plus en plus les Français. Et pour cause : le prix à la pompe est près de deux fois moins cher. Quelle énergie choisir pour votre future voiture parmi la dizaine présentes à l’heure actuelle sur le marché. Voici nos conseils.

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Le marché français par énergie en 2020

Essence : 46,9 %
Diesel : 30, 6 %
Hybride : 10,3 %
Electrique : 6, 7 %
Hybride rechargeable : 4, 5 %
GPL : 1 %
E 85 : non significatif
GNV : non significatif
Hydrogène : non significatif

 Une partie des Français a déjà entamé sa transition vers les nouvelles énergies. La preuve, les ventes d’hybrides et d’électriques explosent et représentent désormais 9% du marché. Mais cette transition ne se limite pas à ces voitures électrifiées, car en parallèle, les ventes de carburants alternatifs décollent aussi. L’E85 et le GPL, et dans une moindre mesure le GNV et l’hydrogène, connaissent un véritable plébiscite de la part des Français. Avec un argument choc : des prix imbattables. L’an dernier, les ventes de bioéthanol ont bondi de 85% dans l’Hexagone, notamment grâce à l’homologation de boîtiers de conversion. Sur la même période, le GPL que l’on pensait mort et enterré, a vu ses ventes redécoller (+ 455 %), portées par des marques comme Dacia et Fiat. Le GNV, méconnu en France et pourtant tout aussi attractif, fait les affaires des professionnels au même titre que l’hydrogène qui effectue ses grands débuts.

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

 

Toutes ces solutions rencontrent le même problème : des infrastructures microscopiques. Alors que nos voisins européens sont nombreux à développer ces solutions et notamment le GNV, la France n'a pas vraiment creusé jusqu'ici la piste des carburants alternatifs, pourtant moins polluants. Sur les 10 000 stations actuellement ouvertes en France, à peine un tiers en proposent. « Le challenge des prochaines années est donc de faire émerger simultanément les 4 principales filières énergétiques (électricité renouvelable, hydrogène vert, biogaz et biocarburants), en s’assurant de conserver autant que possible un équilibre entre offre et demande », explique GRDF, très engagé dans le développement du biogaz. Au travers de sa programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’Etat prévoit un déploiement ambitieux des points de distribution en carburants alternatifs. D’ici 2028, 400 à 1000 stations hydrogènes et jusqu’à 850 stations GNV compléteront la montée en puissance des biocarburants qui compteront pour 10% du volume de carburants distribués. Une chose est sûre, la filière ne peut que se développer.

Alors, vers quelle énergie se tourner lorsque l’on projette d’acheter une voiture neuve ? Nous avons conçu ce dossier "spécial énergie" pour vous permettre d'y voir plus clair et de faire le bon choix grâce à nos conseils. Suivez le guide, vous trouverez dans ce dossier 9 modules (essence, diesel, full hybride, hybride rechargeable, électrique, E85, GPL, GNV, hydrogène) incluant chacun une vidéo explicative, répertoriés par ordre d'importance sur le marché.

 

 La mort annoncée des carburants fossiles

Le 17 mai 2019, les députés ont voté en commission la fin de la vente des véhicules à carburants fossiles d'ici 2040, dans le cadre du projet de loi d'orientation des mobilités. Toutefois, cette date pourrait être avancée car les dirigeants des 27 états membres de l’Union Européenne au sortir de leur dernier conseil, en décembre 2020, ont pris deux engagements. D’une part, réduire le taux d’émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030, soit 15 % de plus que l'objectif actuel de 40% ; d’autre part, mettre fin à la vente de véhicules neufs à moteurs thermiques sur les marchés des pays membres dès 2035. Ce projet devra encore être débattu lors du conseil européen de juin 2021. S’il est adopté, il deviendra une directive obligatoire pour tous les Etats membres, dont la France.

 

Portfolio (3 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (74)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Notre avis : rien de mieux qu’une BMW Série 3 Touring pour avaler les kilomètres et espacer les passages à la pompe. "

On parle bien de la BMW mazout avec son réservoir de 40 litres, qui criera famine arrivé à 35 litres pour passer à la pompe ? Avec une conso mixte affichée à 5.4l, on taillera 650 bornes, bonjour l'espacement.

Par

L'éthanol ! Que des avantages ! Des pompes il y a en partout maintenant.

https://www.bioethanolcarburant.com/trouver-une-station-e85/

Par

Je pense que c'est actuellement le pire moment pour changer de véhicule, la fiscalité fait du yo yo sans cesse et ne sait même pas ce qu'il adviendra concrètement des normes dans les années à venir.

Quitte à garder son véhicule thermique encore quelques années supplémentaires mais il risque d'être invendable dans les prochaines années.

L'électrique s'imposera sans aucun doute, mais la précision à propos du moment où le point de bascule du prix entre un thermique et une électrique arrivera reste assez floue. Mais dès lors, il sera plus facile de faire un choix.

Par

Je ne savais pas que "hybride" était une énergie…

Ceci dit, la technologie hybride est, aujourd'hui, celle qui lie les deux mondes (électrique et thermique) de la meilleure façon qui soit en permettant une architecture simple et fiable.

Par

En réponse à PlasticMoussey

"Notre avis : rien de mieux qu’une BMW Série 3 Touring pour avaler les kilomètres et espacer les passages à la pompe. "

On parle bien de la BMW mazout avec son réservoir de 40 litres, qui criera famine arrivé à 35 litres pour passer à la pompe ? Avec une conso mixte affichée à 5.4l, on taillera 650 bornes, bonjour l'espacement.

Ce n'est pas 59l, la BMW3 G20?

https://de.wikipedia.org/wiki/BMW_G20

Par

En réponse à Ajneda

Je pense que c'est actuellement le pire moment pour changer de véhicule, la fiscalité fait du yo yo sans cesse et ne sait même pas ce qu'il adviendra concrètement des normes dans les années à venir.

Quitte à garder son véhicule thermique encore quelques années supplémentaires mais il risque d'être invendable dans les prochaines années.

L'électrique s'imposera sans aucun doute, mais la précision à propos du moment où le point de bascule du prix entre un thermique et une électrique arrivera reste assez floue. Mais dès lors, il sera plus facile de faire un choix.

Tu as raison. Mais le parc français vieillit (11ans de moyenne!!!). Et franchement, personne ne garantit une offre VE conséquente en volume, et l'offre de recharge qui va avec pour l'année à venir. A un moment, il faut bien changer...

Perso je vais rester sur de l'occasion, même si les offres mandataires dans le neuf battent des records: des caisses généralistes à -15% dès leur sortie (non, je ne parle pas de Renault...), c'est du jamais vu.

Par

Il manque l'examen des impacts de la production de chacun des carburants sur l'environnement. Le E85 conduit à augmenter les surfaces cultivée au Brésil ou en Asie et à détruire les forêts primaires et la biodiversité. L'hydrogène est actuellement produit à partir de méthane, donc d'énergie fossile et sa fabrication par hydrolyse de l'eau avec des énergies renouvellement (électricité verte) n'est pas près d'être compétitive. Toutes les autres carburants sont fossiles, sauf l'électricité, dont il faut rappeler que ce n'est pas une source d'énergie primaire, mais une énergie transformée. En France, l'électricité est à 70% nucléaire, 15% hydraulique, 7% éolienne et 3% solaire, donc à 95% décarbonnée (il en reste 5% produite en brulant du gaz). C'est donc le meilleur choix à court terme pour réduire nos émissions, et les pouvoirs publics l'ont bien compris en concentrant les incitations fiscales sur les véhicules 100% électriques.

Par

En réponse à Axel015

L'éthanol ! Que des avantages ! Des pompes il y a en partout maintenant.

https://www.bioethanolcarburant.com/trouver-une-station-e85/

C'est vrai que je vois du E85 partout.

Mais apparemment comme les rejets de CO2 sont plus élevés, les constructeurs rechignent à faire de la première monte. C'est dommage.

D'un autre côté, GNV, E85 ou GPL sont très facile à taxer au même titre que le sans plomb ou le diesel.

Nul doute que l'état s'y intéressera de près dès que les volumes seront significatifs.

Par

En réponse à E911V

C'est vrai que je vois du E85 partout.

Mais apparemment comme les rejets de CO2 sont plus élevés, les constructeurs rechignent à faire de la première monte. C'est dommage.

D'un autre côté, GNV, E85 ou GPL sont très facile à taxer au même titre que le sans plomb ou le diesel.

Nul doute que l'état s'y intéressera de près dès que les volumes seront significatifs.

C'est surtout tout simplement que la demande en éthanol concerne 2 pays au monde: le brésil et la France. Pas franchement de quoi alimenter des projets extraordinaires côté constructeurs. L'éthanol restera nécessairement (problématique des terres arables et de la population mondiale croissante) une solution d'appoint (soit dit en passant, son utilisation dans le SP95 est plutôt intelligente).

Par

En réponse à Philippe2446

Ce n'est pas 59l, la BMW3 G20?

https://de.wikipedia.org/wiki/BMW_G20

Dans les options sur la 320d touring du configurateur BMW France on trouve :

CONTENANCE DU RESERVOIR DE CARBURANT SUPERIEURE

180 €

La capacité du réservoir augmentée de 19 litres pour un total de 59 litres assure une autonomie nettement plus élevée entre deux arrêts à la pompe. La capacité du réservoir d’AdBlue est elle aussi augmentée de 8,5 litres pour un total de 18,9 litres.

C'est jusqu'à 59 litres si on coche la case...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire