Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Dans Pratique / Conseils d'achat

Si les constructeurs mettent l’accent sur l’électrique et l’hybride, les carburants alternatifs n’ont pas dit leur dernier mot. L’E85, le GPL, le GNV et dans une moindre mesure l’hydrogène, séduisent de plus en plus les Français. Et pour cause : le prix à la pompe est près de deux fois moins cher. Quelle énergie choisir pour votre future voiture parmi la dizaine présentes à l’heure actuelle sur le marché. Voici nos conseils.

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Le marché français par énergie en 2020

Essence : 46,9 %
Diesel : 30, 6 %
Hybride : 10,3 %
Electrique : 6, 7 %
Hybride rechargeable : 4, 5 %
GPL : 1 %
E 85 : non significatif
GNV : non significatif
Hydrogène : non significatif

 Une partie des Français a déjà entamé sa transition vers les nouvelles énergies. La preuve, les ventes d’hybrides et d’électriques explosent et représentent désormais 9% du marché. Mais cette transition ne se limite pas à ces voitures électrifiées, car en parallèle, les ventes de carburants alternatifs décollent aussi. L’E85 et le GPL, et dans une moindre mesure le GNV et l’hydrogène, connaissent un véritable plébiscite de la part des Français. Avec un argument choc : des prix imbattables. L’an dernier, les ventes de bioéthanol ont bondi de 85% dans l’Hexagone, notamment grâce à l’homologation de boîtiers de conversion. Sur la même période, le GPL que l’on pensait mort et enterré, a vu ses ventes redécoller (+ 455 %), portées par des marques comme Dacia et Fiat. Le GNV, méconnu en France et pourtant tout aussi attractif, fait les affaires des professionnels au même titre que l’hydrogène qui effectue ses grands débuts.

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

Dossier - vidéo : Quelle énergie choisir pour votre nouvelle voiture en 2021 ?

 

Toutes ces solutions rencontrent le même problème : des infrastructures microscopiques. Alors que nos voisins européens sont nombreux à développer ces solutions et notamment le GNV, la France n'a pas vraiment creusé jusqu'ici la piste des carburants alternatifs, pourtant moins polluants. Sur les 10 000 stations actuellement ouvertes en France, à peine un tiers en proposent. « Le challenge des prochaines années est donc de faire émerger simultanément les 4 principales filières énergétiques (électricité renouvelable, hydrogène vert, biogaz et biocarburants), en s’assurant de conserver autant que possible un équilibre entre offre et demande », explique GRDF, très engagé dans le développement du biogaz. Au travers de sa programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’Etat prévoit un déploiement ambitieux des points de distribution en carburants alternatifs. D’ici 2028, 400 à 1000 stations hydrogènes et jusqu’à 850 stations GNV compléteront la montée en puissance des biocarburants qui compteront pour 10% du volume de carburants distribués. Une chose est sûre, la filière ne peut que se développer.

Alors, vers quelle énergie se tourner lorsque l’on projette d’acheter une voiture neuve ? Nous avons conçu ce dossier "spécial énergie" pour vous permettre d'y voir plus clair et de faire le bon choix grâce à nos conseils. Suivez le guide, vous trouverez dans ce dossier 9 modules (essence, diesel, full hybride, hybride rechargeable, électrique, E85, GPL, GNV, hydrogène) incluant chacun une vidéo explicative, répertoriés par ordre d'importance sur le marché.

 

 La mort annoncée des carburants fossiles

Le 17 mai 2019, les députés ont voté en commission la fin de la vente des véhicules à carburants fossiles d'ici 2040, dans le cadre du projet de loi d'orientation des mobilités. Toutefois, cette date pourrait être avancée car les dirigeants des 27 états membres de l’Union Européenne au sortir de leur dernier conseil, en décembre 2020, ont pris deux engagements. D’une part, réduire le taux d’émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030, soit 15 % de plus que l'objectif actuel de 40% ; d’autre part, mettre fin à la vente de véhicules neufs à moteurs thermiques sur les marchés des pays membres dès 2035. Ce projet devra encore être débattu lors du conseil européen de juin 2021. S’il est adopté, il deviendra une directive obligatoire pour tous les Etats membres, dont la France.

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire