Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Électrique : Renault Nissan crée une coentreprise avec Dongfeng

Électrique : Renault Nissan crée une coentreprise avec Dongfeng

Avec son marché à 27 millions de véhicules, le marché chinois est carrément une question de survie pour des constructeurs automobiles qui n’ont par ailleurs plus les coudées franches pour y vendre ce qu’ils veulent. Il faut construire en Chine et faire attention comment on construit ce que l’on y vend. Ces dernières années, des affaires d’ententes sur les prix aux différents stades de la production automobile ont fait grand bruit et ont coûté cher. À présent, la même Chine s’apprête à bouleverser la donne en imposant des quotas de véhicules électriques et hybrides dans son marché. Des quotas qui seront révélés ces prochains jours. C’est donc le moment de régir et c’est ce qu’a fait le groupe Renault-Nissan.

Confrontée à des niveaux alarmants de pollution dans les grandes villes, la Chine a fait du développement des véhicules écologiques une priorité et les modèles électriques et hybrides devront représenter, d'ici 2025, au moins un cinquième des ventes dans le pays, avec notamment la mise en place d'un système de quotas. Une démarche à prendre très au sérieux car des sanctions sévères seront prévues en cas de leur non-respect, pouvant aller jusqu'à l'annulation de l'autorisation de mise sur le marché de véhicules non électriques.

C’est dans ce contexte que Renault- Nissan s’est rapproché de Dongfeng Motor afin de créer la coentreprise eGT New Energy Automotive. L’objectif sera de produire des véhicules électriques dans le courant de l'année 2019, avec, notamment, un modèle très abordable qui sera réalisé dans l'usine de Dongfeng de Shiyan, dans la province de Hubei, située dans le centre de la Chine. Un site qui a une capacité de production de 120 000 véhicules par an.

Zhu Yanfeng, le président de Dongfeng parle carrément d’un « Triangle d'Or » que forment Dongfeng, Renault et Nissan, sur « un projet qui repose sur un modèle économique innovant ». Le courant passe donc entre ces partenaires et Dongfeng passe aussi à l’alternatif en étant par ailleurs actionnaire du groupe PSA à hauteur de 12,23 % du capital.

On rappellera que cette société eGT est en fait la quatrième coentreprise de l’Alliance Renault-Nissan en Chine, et la troisième avec Dongfeng. Renault n’est entré en Chine que l’an dernier, à travers une coentreprise avec Dongfeng et vient d’annoncer, en juillet, une autre coentreprise, cette fois avec le constructeur chinois Brilliance China Automotive.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Nissan

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire