Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai – Lexus RC300h restylée (2019) : l'injustement oubliée

Dans Nouveautés / Restyling

Pierre Desjardins

Sortie en 2016, la Lexus RC300h était une offre unique dans le segment, cachant une motorisation hybride sous la ligne élancée d'un coupé quatre places. Et c'est toujours le cas trois ans plus tard, à l'heure de son restylage, alors qu'elle n'a pas rencontré un véritable succès. À tort ou à raison ? Nous en avons repris le volant pour répondre à cette question.

Essai – Lexus RC300h restylée (2019) : l'injustement oubliée

En bref

À partir de 54 890 €

218 ch et 5,0 l/100 km de moyenne

Seul coupé hybride

93 exemplaires de Lexus RC300h ont trouvé preneurs en France depuis le début de l'année. Pour donner un ordre d'idée, cela place le coupé japonais entre une Caterham Seven (99 unités) et une Ferrari 488 (91 unités). Ce n'est donc pas beaucoup, vous en conviendrez : dans le même temps, l'Audi A5, la meilleure vente de la catégorie, s'est écoulé à 1 887 exemplaires. Cependant, de faibles chiffres de vente ne signifient pas obligatoirement un mauvais produit, et l'anglaise et l'italienne en sont le meilleur exemple. Peut-être que cette Lexus est juste un secret bien gardé par une poignée de connaisseurs, restant dans l'ombre de concurrentes moins méritantes mais au blason plus prestigieux, un paramètre tellement important dans la catégorie des coupés premium ?

Essai – Lexus RC300h restylée (2019) : l'injustement oubliée

C'est fort possible, et le restylage de milieu de carrière qu'elle a subi il y a quelques mois, aussi léger soit-il, est l'occasion parfaite d'en reprendre le volant et de tirer l'histoire au clair. Esthétiquement, les évolutions sont subtiles mais se remarquent : ainsi les nouvelles optiques à l'avant englobent désormais les feux de jour et la colossale calandre s'affine en étant désormais soulignée d'un bandeau couleur carrosserie dans le pare-chocs, lui-même flanqué d'entrées d'air agrandies. À l'arrière, la signature lumineuse évolue aussi. L'ensemble ainsi simplifié gagne en élégance et rappelle encore un peu plus l'œuvre d'art sur roues qu'est sa grande sœur, la LC. Une vraie réussite.

À l’intérieur, c'est malheureusement plus discret. Malheureusement parce que la planche de bord faisait déjà surannée à la sortie du modèle en 2016. L'horloge centrale est piquée à la LC, quelques nouveaux inserts sont à noter mais sinon c'est le calme plat. La finition est excellente mais l'ergonomie exécrable, avec une surabondance de boutons de tailles multiples sur la console centrale et un système multimédia à la limite de l'inutilisable via le pavé tactile. On déplore de plus l'absence d'Android Auto et d'Apple Carplay, difficilement pardonnable aujourd'hui dans un véhicule de ce standing.

C'est au niveau de la planche de bord, peu ergonomique, que la Lexus RC montre le plus son âge.
C'est au niveau de la planche de bord, peu ergonomique, que la Lexus RC montre le plus son âge.

La Lexus RC regagne des points avec une position de conduite proche de la perfection, grâce aux sièges enveloppants mais confortables et au volant à la jante épaisse épousant de façon remarquable le creux de la main. Les passagers arrière seront un peu moins chanceux, avec une place comptée à la tête et aux genoux et une absence regrettable d'accoudoir central. À 340 litres, le volume de coffre est de taille moyenne pour un véhicule de 4,70 m de long.

Sous le capot, l'offre se limite aujourd'hui à deux extrêmes : l'hybride et paisible 300h ou la sauvage et tonitruante F. Cette dernière motorisation embarque un V8 5.0 2UR-GSE atmosphérique, l'un des derniers de son espèce, qui développe 464 ch à 7 100 tr/min mais c'est évidemment la première qui devrait continuer à faire le gros des ventes. Cependant, contrairement à la ES300h ou même la plus roturière Toyota Camry, tractions l'une comme l'autre et équipées du tout nouveau, plus efficient et plus performant A25A-FXS, la RC300h propulsion conserve l'ancien 4 cylindres 2.5 2AR-FXE développant 181 ch et épaulé par un moteur électrique de 143 ch pour une puissance totale de 223 ch transmise aux roues arrière via une transmission E-CVT à variation continue.

La Lexus RC300h est le seul coupé hybride du marché.
La Lexus RC300h est le seul coupé hybride du marché.

Mais même si la mécanique a maintenant quelques années, elle garde une sobriété impressionnante pour une voiture pesant tout de même pas loin de 1,8 tonne à vide : 5,0 l/100 km de moyenne selon la norme WLTP, avec des émissions de 114 g/km de CO2. Face au chronomètre par contre, c'est une autre histoire, le ramage ne se rapportant absolument pas au plumage, le 0 à 100 km/h est effectué en 8,6 s.

Dans la réalité, on ressent effectivement très vite que la RC300h n'est pas un foudre de guerre : solliciter fortement le moteur aboutit plus à une augmentation du niveau sonore que du compteur de vitesse. Et c'est bien dommage, parce que le châssis est très équilibré, avec un excellent compromis entre confort et dynamisme perfectionné par l'arrivée de nouveaux amortisseurs. Il faut en fait prendre la RC300h pour ce qu'elle est : non une sportive mais une GT, une machine à avaler du kilomètre dans le plus grand des conforts et dans un silence maîtrisé, avec une progression rarement interrompue par des arrêts à la pompe, le réservoir de 66 litres ne s'étant vidé qu'au rythme de 5,6 litres tous les 100 kilomètres au terme de notre essai. Et ça, aujourd'hui comme à la sortie du modèle il y a 3 ans, personne ne sait le faire chez la concurrence majoritairement allemande. Autre aspect très positif et plutôt rare dans la catégorie : malgré des surfaces vitrées réduites, la japonaise offre une excellente vision périphérique, ce qui la rend très peu intimidante en manœuvre.

La Lexus RC a une ligne particulièrement élégante.
La Lexus RC a une ligne particulièrement élégante.

La Lexus RC300h restylée est affichée à partir de 54 890 €, le premier niveau de finition étant désormais Luxe, comprenant jantes alliage de 18 pouces, radars de stationnement avant et arrière, pack d'aides à la conduite Lexus Safety +, système audio Pioneer à dix haut-parleurs, sellerie cuir et sièges avant chauffants.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,69 m
  • Largeur : 1,84 m
  • Hauteur : 1,39 m
  • Nombre de places : 4 places
  • Volume du coffre : 340 l / NC
  • Boite de vitesse : Auto.
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 : 114 g/km
  • Malus : 150 €
  • Date de commercialisation du modèle : Janvier 2019

* pour la version (2) 300H 9CV F SPORT.

Photos (35)

Mots clés :

En savoir plus sur : Lexus Rc

SPONSORISE

Essais Coupé

Fiches fiabilité Coupé

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire