Publi info
 

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Vendue depuis cinq ans en Californie, la Fiat 500 électrique n’a jamais posé ses roues sur le Vieux continent. Mais depuis cet été, plusieurs importateurs français proposent des modèles d’occasion homologués pour le marché tricolore. Caradisiac s’est jeté au volant.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Note

des propriétaires

Pour accéder au marché californien, les constructeurs automobiles doivent proposer un modèle électrique à leur catalogue. Fiat a donc développé une déclinaison 100% électrique de sa craquante citadine néo-rétro dès 2013. Mais pas question pour la marque italienne d’étendre l’offre à d’autres marchés. Fabriquée en petite quantité dans l’usine de Toluca au Mexique, la Fiat 500e n’est pas rentable pour le groupe. L’ancien patron du groupe FCA, Sergio Marchionne, déclarait même en 2014 devant l’agence de presse Reuters : « S’il vous plaît n’achetez pas de Fiat 500 électrique ! Chaque modèle vendu me coûte 14 000 $ ».

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Cette « Cinquecento » mal aimée n’a pas pour autant été bâclée et connaît un certain succès sur la côte ouest. Didier Dubicki, un revendeur automobile alsacien passionné de voitures électriques, a donc décidé d’importer des modèles d’occasion et les faire homologuer pour notre marché. « Cette 500 électrique est un vrai modèle de série très abouti doté de batteries d’origine Samsung à refroidissement liquide comme celles d’une BMW i3 de première génération. Les modèles d’occasion que je propose sont remis à neuf et garantis 6 mois. Le pack de batteries profite d’une garantie constructeur pendant 8 ans », précise le jeune chef d’entreprise avant de nous tendre les clefs. 

Une 500 de nouveau sang

A première vue, il n’est pas évident de distinguer une Fiat 500 électrique d’un modèle thermique. La principale différence vient des bas de caisse portant le logo 500e et des boucliers, qui augmentent la longueur de 7 cm (3,62 m au total). Le spoiler avant, le becquet arrière et les jantes en alliage de 15 pouces spécifiques améliorent légèrement le coefficient de pénétration dans l’air (Cx), qui passe de 0,359 à 0,311. L’intégration des batteries sous le plancher de la voiture, en position centrale arrière, a nécessité de revoir entièrement le soubassement de la voiture et les suspensions. La Fiat 500e dispose ainsi de voies un peu plus étroites et mesure 1 cm de plus en hauteur malgré une garde au sol rabaissée de 3,5 cm.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

L’habitabilité est également similaire mais le plancher du coffre rehaussé réduit le volume de 56 litres. En revanche, le seuil affleurant au plancher facilite le chargement et permet de former un plancher quasi-plat en rabattant les dossiers. Un double fond permet en outre de ranger discrètement les câbles de recharge.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?
Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

 

La présentation intérieure est toujours aussi sympathique même si la qualité des plastiques et leur assemblage restent basiques. L’équipement comprend une sellerie cuir/tissu, ou plutôt skaï/tissu, avec des sièges avant chauffants, la climatisation automatique, un rétroviseur central anti-éblouissement, un autoradio avec kit Bluetooth et même un GPS TomTom.La Fiat 500e intègre aussi de nombreuses prises de branchements (USB, Auxiliaire et 12V).

L’instrumentation entièrement numérique en couleur se révèle à la fois exhaustive et lisible. A cela s’ajoute un indicateur lumineux situé sur le dessus de la planche de bord permettant de contrôler son niveau de charge à travers le pare-brise. Une application pour smartphone est également disponible aux Etats-Unis mais n’est pas encore fonctionnelle sur les modèles importés.

Lourde mais bien balancée

Malgré l’absence de pot d’échappement, de réservoir et de boîte de vitesses, la Fiat 500e affiche un poids de 1 352 kg, soit 240 kg de plus que le modèle 1.4 turbo de 135 ch à boîte automatique proposé sur le marché américain.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?
Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Un surpoids conséquent compensé par un centre de gravité beaucoup plus bas et une meilleure répartition des masses avec 43 % du poids sur l’arrière, contre 36 % sur la version thermique. Côté mécanique, le moteur fabriqué par Bosch est de type synchrone à aimants permanents et développe 83 kW (113 ch) pour 203 Nm de couple. Il est alimenté par un pack de batteries au Lithium-Ion d’une capacité de 24 kWh. De quoi abattre le 0 à 100 km/h en 9 s et offrir 166 km d’autonomie… selon les normes américaines EPA. Voyons ce que cela donne sur notre modèle d’occasion.

Vive et assez endurante

Avec les accus chargés à fond, l’indicateur d’autonomie annonce 176 km ou 161 km en branchant la climatisation. Mode D enclenché, la Fiat 500e s’élance en silence dans la zone industrielle de l’aéroport de Mulhouse. Contrairement aux Fiat 500 thermiques, l’assistance de direction n’est pas réglable en mode City et privilégie la douceur à la consistance. Le manque de rappel à faible allure procure un sentiment de balourd autour du point milieu mais ne perturbe pas la tenue de cap. Dès le premier feu vert, l'auto bondit comme une souris dans un très léger sifflement.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Les reprises nerveuses entre 60 et 90 km/h donnent le sourire et surprennent les autres automobilistes. Le frein moteur n’est pas réglable et s’apparente à celui d’une Fiat 500 thermique mais les quatre freins à disques assurent des ralentissements rassurants malgré le poids de la Mama. Dans les virages, la Fiat 500e prend moins de roulis et tangue beaucoup moins qu’un modèle standard. Mieux assise et plus stable sur ses appuis, elle accepte même de mouvoir gentiment son train arrière lorsqu’on relève le pied de l’accélérateur en appui.

Un comportement plaisant qui reste sous le contrôle d’un antidérapage ESP. Un petit tour sur autoroute nous permet d’atteindre rapidement la vitesse maxi de 140 km/h. Une allure à laquelle l’italienne se montre stable et surtout très silencieuse. Les suspensions contiennent bien les mouvements de caisse sur les ondulations et filtrent bien mieux les chocs qu’un modèle thermique de base trop souple ou qu’une Abarth trop raide. En revanche, la garde au sol rabaissée nécessite d’être vigilant à l’approche des ralentisseurs sur lesquels le bas de caisse frotte aussi vite que sur une Ferrari.

Des bornes mais peu d’entretien

Après un parcours de 72 km, l’instrumentation indiquait 59 km d’autonomie restante soit un total de 131 km. Un résultat très honorable sachant que nous avons effectué plusieurs accélérations à pleines charges et conservé la climatisation allumée. La recharge peut s’effectuer sur une prise de courant classique de 220V et nécessite moins de 8 heures pour remplir une batterie vide.

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?
Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

 

Sur une borne de 7 kW, ce temps est divisé par deux mais il n’est pas possible de charger plus rapidement. La Fiat 500e utilise une prise de type 1 (comme une Renault Kangoo de première génération) mais peut se recharger sur des ports de type 2 avec un adaptateur fourni par l’importateur. Notre modèle d’essai de 2015 avec 25 000 km est vendu 19 900 € (batterie incluse évidemment) mais A-C-C propose aussi des modèles à 17 900 € avec 55 000 km. Un tarif comparable à celui d’un modèle Abarth 595 de 145 ch neuf qui offre certes un plus grand rayon d’action, mais s’avère beaucoup plus coûteux à l’usage. « Les Fiat 500e neuves sont vendues 33 000 $ aux États-Unis. Après une traversée de l’Atlantique et une procédure d’homologation européenne, le tarif serait trop élevé. Mais je peux toujours en trouver si un client est intéressé » précise Didier Dubicki

Verdict 

Essai - Fiat 500e : la meilleure des 500 ?

Silencieuse, vive, performante et économique à l’usage, la Fiat 500 e est séduisante et novatrice. Même avec 25 000 km au compteur, elle s’est révélée assez surprenante et plaisante. Mais qu’attend donc Fiat pour la proposer sur notre marché ?

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

NC

Début de commercialisation du modèle :

--

Portfolio (34 photos)

En savoir plus sur : Fiat 500 (2e Generation)

Commentaires (61)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

1cm plus haute avec une garde au sol diminuée de 3.5cm.

Cx passe de 0.36 à 0.32 pour 2 becquets et des roues. Ah bah !

Euh, ? Faudra que je poursuive la lecture

Par

En réponse à mwouais

1cm plus haute avec une garde au sol diminuée de 3.5cm.

Cx passe de 0.36 à 0.32 pour 2 becquets et des roues. Ah bah !

Euh, ? Faudra que je poursuive la lecture

L'un n'empêche pas l'autre. :bah:

La garde au sol a été diminuée par ajout de diverses pièces de carénages, bas de caisse, etc. et non pas par un rabaissement de toute la voiture. :bah:

A l'inverse le débattement de suspension semble effectivement plus haut que sur le modèle thermique ! Donc non ça me choque pas qu'on annonce 1cm de plus.

Par

120 km d'autonomie réaliste.

17 900 € avec 55 000 km

"Mais qu’attend donc Fiat pour la proposer sur notre marché ?"

Un produit abouti peut-être. Y'a moins de taxes au US et y'a encore plus de bobo-écolo dans certaines régions, c'est juste pour ça qu'elle est commercialisée la bas.

Par

Il lui ont mis des pneus spéciales faibles adhérences comme sur la i3 pour obtenir 120 km d'autonomie réaliste ?

Il parait même qu'avec une I3 on peut rester coincé dans un rail de tramway :)

Par

En réponse à slavi

Commentaire supprimé.

Tu a des gouts de chiottes :kaola:

Par

En réponse à mwouais

1cm plus haute avec une garde au sol diminuée de 3.5cm.

Cx passe de 0.36 à 0.32 pour 2 becquets et des roues. Ah bah !

Euh, ? Faudra que je poursuive la lecture

Vrai qu'elle ne m'intéresse guère mais j'apprends qu'une 595 est à 17.900€ . C'est beaucoup moins cher que je croyais l'être.

Pourquoi tout le monde ne roule pas en 595c ?

Par

En réponse à cactus-fr

L'un n'empêche pas l'autre. :bah:

La garde au sol a été diminuée par ajout de diverses pièces de carénages, bas de caisse, etc. et non pas par un rabaissement de toute la voiture. :bah:

A l'inverse le débattement de suspension semble effectivement plus haut que sur le modèle thermique ! Donc non ça me choque pas qu'on annonce 1cm de plus.

Pas con. Ça ce tient

Par

M. Dubicki est réputé dans le monde de l'occasion, il a commencé dans le monde du LIR avant d'élargir sa gamme par contre, en cas de problème je reste septique sur le parcours du combattant pour faire réparer ce genre d'excentricité.

Aucun mécano Fiat formé, disponibilité des pièces spécifiques, ... pour changer les plaquettes, ça devrait aller mais en cas de problème avec le groupe motopropulseur ...

Par

En réponse à Axel015

120 km d'autonomie réaliste.

17 900 € avec 55 000 km

"Mais qu’attend donc Fiat pour la proposer sur notre marché ?"

Un produit abouti peut-être. Y'a moins de taxes au US et y'a encore plus de bobo-écolo dans certaines régions, c'est juste pour ça qu'elle est commercialisée la bas.

+1

J'ai du mal à saisir ce micro marché quand il vend des Zoe pour 10000€ moins chères à côté.

Par

"La recharge peut s’effectuer sur une prise de courant classique de 220V"

230V en Europe !!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire