Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Renault Scénic BluedCi 120 : le bon diesel des familles

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Alexandre Bataille

Renault poursuit le déploiement de son nouveau moteur diesel, le 1.7 Blue dCi, commencé voilà quelques mois sur le Kadjar et conforme aux prochaines normes de pollution. Place à la version 120 ch qui assurera l’entrée de gamme diesel sous le capot du monospace compact, Scénic.

Essai - Renault Scénic BluedCi 120 : le bon diesel des familles

En bref 

À partir de 28 100 €

Malus : 85 € 5 places

Tous les constructeurs anticipent la prochaine norme de pollution Euro 6d qui entrera en vigueur au 1 janvier 2021 en renouvelant ou en optimisant les moteurs diesels au sein de leur gamme. La plupart des marques ont recours à la technologie de réduction catalytique sélective (SCR) qui fonctionne avec l’injection d’un additif : l’AdBlue.

C’est le cas de Renault qui a récemment bouleversé son catalogue de motorisations diesels. Premièrement, en rebaptisant ses blocs « BluedCi », gage de l’adoption d’un
SCR , ensuite en modifiant le cœur de gamme. Entendez par là les moteurs de moyenne et petite puissances qui assureront le plus gros des ventes.

Essai - Renault Scénic BluedCi 120 : le bon diesel des familles
Essai - Renault Scénic BluedCi 120 : le bon diesel des familles

 Le design extérieur mi-monospace mi-crossover est le point fort du Scénic.

Ainsi, l’entrée de gamme pour le Scénic, autrefois assurée par le 1.5 dCi 110, est désormais confiée au nouveau 1.7 BluedCi de 120 ch (alors qu’il existe une nouvelle mouture du 1.5 appelée BluedCi 115). Ce choix s’explique vraisemblablement par le couple maxi (300 Nm) bien supérieur délivré par le nouveau 1.7. En effet le monospace gagne en peps et offre des reprises bien plus musclées qu’auparavant. Le contraste est flagrant par rapport au petit 1.5 dCi. Vous n’aurez plus besoin de tomber un rapport pour obtenir des relances dignes de ce nom. En prime, il est docile à bas régime, très peu sonore et donne du répondant sur une belle plage de régime. Un bon diesel des familles, sobre (nous avons relevé une moyenne de 6,1l /100 km durant notre essai sur un parcours mixte) et homogène, comme on l’aimait au 20e siècle. Testé ici en boîte mécanique à 6 rapports, le BlueDci 120 est également compatible avec la boîte automatique EDC, moyennant 1 700 € supplémentaires. Une configuration taillée pour les véhicules de société.

En revanche, il est soumis à un léger malus de 85 € (127 g de CO2/km) que son concurrent le BlueHdi 130 esquive avec brio sous le capot du Citroën C4 Spacetourer (105 g de CO2/km). Ce différentiel s’explique surtout par l'écart de poids (près de 200 kg) en défaveur du Scénic.

La présentation fait pâle figure comparée au leader de la catégorie, le Citroën C4 Spacetourer.
La présentation fait pâle figure comparée au leader de la catégorie, le Citroën C4 Spacetourer.

Le châssis n’a subi aucune évolution. Le client a toujours droit à un bon compromis entre dynamismeet confort malgré la présence d’énormes jantes de 20’’. Preuve que Renault est un spécialiste qui maîtrise sa partition en matière de trains roulants. A bord, en revanche, le monospace conserve tous ses défauts. A savoir, une qualité de présentation quelconque, une modularité passable avec une banquette coulissante et rabattable en 2/3-1/3 alors que ses rivaux (Citroen C4 Spacetourer et Volkswagen Touran) proposent 3 sièges arrière indépendants, et un espace aux jambes lui aussi moins généreux que son devancier. Le coffre en revanche, avec 506 litres, se place dans la fourchette haute du marché. L’astucieux système OneTouch, qui permet de rabattre électriquement et indépendamment la banquette arrière depuis le coffre est malheureusement réservé à la finition haut de gamme. Dans la finition milieu de gamme "Zen" tout s’effectue manuellement.

Malgré les apparences, il s'agit d'une banquette et non de 3 sièges arrière indépendants.
Malgré les apparences, il s'agit d'une banquette et non de 3 sièges arrière indépendants.
Le volume de coffre oscille entre 506 et 572 en fonction de la banquette coulissante.
Le volume de coffre oscille entre 506 et 572 en fonction de la banquette coulissante.

Le BluedCi 120 est disponible à partir de 28 100 € en finition d’entrée de gamme « Life ». L’adoption de ce nouveau moteur diesel équipé d’un SCR fait grimper les tarifs d’en moyenne 700 € par rapport à son prédécesseur (1.5 dCi). Notre version d’essai « Zen », facturée 30 200 €, se contente d’un petit écran central tactile horizontal, alors qu'il est vertical et plus grand sur les finitions supérieures, "Limited", "Intens"et "Initiale Paris".

Le Scénic s'illustre par ses nombreux rangements comme cette accoudoir coulissant.
Le Scénic s'illustre par ses nombreux rangements comme cette accoudoir coulissant.
Cette version "Zen" se contente d'un écran horizontal multimédia de 7'' aux graphismes archaiques.
Cette version "Zen" se contente d'un écran horizontal multimédia de 7'' aux graphismes archaiques.

Les graphismes et la réactivité de ce dernier sont parmi les plus médiocres du marché. Le Scénic nous console par la présence de l’accoudoir central coulissant et la vaste boîte à gants tiroir. De manière globale, le monospace de Renault affiche un bon rapport prix/équipement comparé à la concurrence et notamment aux Citroën C4 Spacetourer et Volkswagen Touran, vendus respectivement 28 500 € et 28 820 € .

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,40 m
  • Largeur : 1,86 m
  • Hauteur : 1,65 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 506 l / NC
  • Boite de vitesse : Méca. à 6 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 127 g/km
  • Malus : 540 €
  • Date de commercialisation du modèle : Septembre 2018

* pour la version IV 1.7 BLUE DCI 120 ZEN.

Photos (21)

SPONSORISE

Essais Monospace

Fiches fiabilité Monospace

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire