Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel

Dans Nouveautés / Restyling

Le quart de siècle, ça se fête, et Audi célèbre l'anniversaire de l'A4 en lui offrant un restylage ! Alors d'accord, traditionnellement chez la marque aux quatre anneaux, c'est un tout petit cadeau très discret mais pas cette fois, puisque ça se voit autant à l'extérieur que sous le capot. Pour prendre le volant de la berline après avoir essayé le break Avant, nous nous sommes rendus à Saint-Jean-de-Luz, sur la Côte Basque, avant d'emprunter les spectaculaires routes de ce côté des Pyrénées.

Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel

En bref

A partir de 33 600 €

Restylage du modèle de 2015

Arrivée de la microhybridation MHEV

Sortie en 1994 et remplaçant la 80, l'Audi A4 s'est écoulée depuis à plus de 7,5 millions d'exemplaires dans le monde, ce qui en fait sans aucun doute un succès et qui ne se dément pas avec les années. En effet, l'année dernière encore, il s'agissait du modèle aux quatre anneaux le plus vendu dans le monde, avec 344 586 unités écoulées. En France, elle doit cependant s'incliner face au Q3. Et c'est justement pour continuer de survivre face à la montée des SUV mais aussi à ses rivales de toujours que sont la BMW Série 3 et la Mercedes Classe C, la berline format 21x29,7 se paye un restylage plus conséquent que d'habitude.

Cette nouvelle cuvée se remarque en effet dès la face avant, avec des phares qui perdent leurs encoches sur le côté intérieur et gagnent une nouvelle signature lumineuse formée par des barrettes verticales, ainsi qu'un capot prolongé pour compenser une calandre plus pincée mais généreusement élargie. L'évolution continue sur les flancs, avec des ailes plus marquées, surtout visible à l'arrière, façon Quattro Sport des années 80, pour venir se terminer à l'arrière, avec une baguette chromée reliant les deux feux.

Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel

À l’intérieur par contre, c'est le quasi-statu quo. La planche de bord garde le même dessin mais les plus attentifs remarqueront la disparition de la mollette de réglage du système multimédia au profit d'un rangement bien pratique, ainsi que l'apparition d'un nouvel écran central de 10,1 pouces de série dès le premier niveau de finition. L'habitabilité reste la même, deux adultes pouvant prendre confortablement place à l'arrière avec un troisième devant faire le grand écart au-dessus de l'imposant tunnel de transmission, tandis que le coffre offre toujours un généreux – par rapport à ses concurrentes - volume de chargement à 480 litres.

A part le nouvel écran central et un rangement au pied de la console centrale, la planche de bord reste identique.
A part le nouvel écran central et un rangement au pied de la console centrale, la planche de bord reste identique.

Audi n'a pas chômé sous le capot et la quasi-totalité des motorisations proposées gagnent une poignée de chevaux avec le passage à la nouvelle nomenclature maison, avec trois essence de 150 à 245 ch et quatre diesels de 122 à 231 ch. Et même jusqu'à 347 ch si l'on compte la sportive S4 qui, oui, ce n'est pas une rumeur, passe du côté obscur de la Force en se nourrissant désormais au gazole. Mais la nouveauté la plus notable est l'arrivée de la microhybridation MHEV sur la totalité des motorisations au sans-plomb et sur les deux TDI d'entrée de gamme. C'est un système 12V constitué d'un alternodémarreur se chargeant de récupérer l'énergie à la décélération, la stocker dans une petite batterie lithium ion située sous le plancher du coffre, avant de la restituer à l'accélération ou sur les phases de roue libre possibles entre 55 et 160 km/h. Audi annonce ainsi une baisse des consommations de l'ordre de 0,3 l/100 km.

Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel
Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel

Le passager du milieu à l'arrière ne saura pas trop quoi faire de ses pieds mais il aura, comme les autres, de la place pour ses bagages dans le coffre.

À l’exception de la 35 TFSI de 150 ch qui peut recevoir une boîte mécanique à six rapports et de la 45 TDI de 231 ch équipée d'une boîte à convertisseur de couple Tiptronic 8, toutes les autres versions bénéficient de la double embrayage à sept vitesses S tronic 7 de série. Quant à la célèbre transmission intégrale Quattro, elle est montée d'office sur la 45 TFSI de 245 ch et la 45 TDI et laissée au choix pour 40 TDI de 190 ch.

Essai vidéo – Audi A4 restylée (2019) : le choix rationnel

Vendue à un tarif démarrant à 33 600 €, soit à peine quelques centaines d'euros de plus qu'avant le restylage, cette Audi A4 cinquième du nom revue et corrigée continue de s'afficher moins chères que ses compatriotes. Il faudra ainsi débourser un minimum de 38 700 € pour une 30 TDI 163 ch S tronic 7, la version qui aura sans aucun doute le plus grand succès, alors qu'il faut débourser au moins 41 000 € pour une BMW 318 dA 150 ch et 41 900 € pour une Mercedes C180d 122 ch 9G-Tronic.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Audi A4

94 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Audi A4 (5e Generation)

Septembre 2015

A titre d'exemple pour la version V (3) 45 TFSI 245 QUATTRO S LINE S TRONIC.

1,42 m1,84 m
4,72 m
  •  5 places
  •  480 l / 965 l

  •  Auto. à 7 rapports
  •  NC

Portfolio (30 photos)

En savoir plus sur : Audi A4 (5e Generation)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (55)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le restylage est bienvenue

À choisir je prendrai quand même la série 3, j'élimine la classe C pour son intérieur.

Au final, je prendrai aucune des 3 mais une lexus certes plus vieille mais au combien plus efficiente et fiable

Par

Ça veut dire quoi "Conduite très sécurisante" ?

Y'a encore des voitures qui survirent dangereusement sur le marché ?

Par

Franchement je la trouve sympa mais loin de valoir son prix...

Par

En réponse à Alf-exis

Le restylage est bienvenue

À choisir je prendrai quand même la série 3, j'élimine la classe C pour son intérieur.

Au final, je prendrai aucune des 3 mais une lexus certes plus vieille mais au combien plus efficiente et fiable

Oui moi aussi je reste chez lexus, mais la consommation n'est pas un souci pour moi, donc ça sera une F. et il est certain que sur le luxe, et le confort, Lexus met la barre très haut.

Par

En réponse à Lexus power

Pas mal, j'ai ri!

Moi aussi je rit quand un se vante avec leur bête lexus

Par

Juste une VW Passat plus chère...

Par

Salut,

On s'ennuie quand même pas mal au volant d'une Audi, non?

Par

En réponse à Profil supprimé

Commentaire supprimé.

Reste à espérer que l'héritage transgénérationnel ne soit qu'une vue de l'esprit...

Sinon, le gamin est mal barré.

Quoique, à six ans, n'importe quel minot doit être plus mûr que toi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire