Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course

Dans Nouveautés / Restyling

Distancée côté ventes par ses rivales de toujours la BMW Série 3 et la Mercedes Classe C, l'Audi A4 de dernière génération s'offre un restylage plus profond qu'il n'y paraît. Son ambition ? Tel le peloton partant à la poursuite des échappés : revenir dans la course au titre de la familiale premium la plus vendue en Europe. Essai de la version 35 TDI 163 ch.

Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course

En bref

Restylage de l'Audi A4

Modifications esthétiques conséquentes

Moteurs diesels plus puissants

À partir de 33 600 € en berline, 35 300 € en break

 L'A4 a 25 ans cette année. Et elle est toujours aujourd'hui le best-seller de la marque Audi. Depuis son lancement en 1994, il s'en est écoulé plus de 7,5 millions d'exemplaires, et une voiture sur cinq produite dans les usines du groupe est une A4. Un succès qui ne se dément pas, donc, années après années, malgré la percée des SUV.

 

 

Cependant, elle souffre du succès de ses rivales historiques que sont les BMW Série 3 et Mercedes Classe C. Elle est désormais 3e sur le podium des ventes. Il faut dire que la Série 3 vient d'être entièrement renouvelée, tandis que la Classe C a déjà subi un restylage. Pour cette cinquième génération d'A4, apparue en 2015, arrive aujourd'hui enfin le moment du restylage de mi-carrière. Et pour une fois, le constructeur d'Ingolstadt s'est montré plus généreux sur les coups de scalpel. Ainsi, tel le peloton qui fond sur les coureurs de tête, elle espère les rattraper avant la ligne d'arrivée.

 

L'Audi A4 de 2019, après restylage. La face avant est assez largement modifiée.
L'Audi A4 de 2019, après restylage. La face avant est assez largement modifiée.
L'Audi A4 avant son restylage. Avec ses reconnaissables phares biseautés.
L'Audi A4 avant son restylage. Avec ses reconnaissables phares biseautés.

 

On a tendance à dire que les restylages chez Audi sont anecdotiques, stylistiquement parlant. C'est une réalité. Même, les nouvelles générations semblent parfois n'être que des gros restylages des précédentes. 

Mais cette fois-ci, c'est un peu différent, et il sera impossible de confondre l'ancienne et la nouvelle. Bien sûr, les évolutions concernent aussi bien la berline que le break Avant, la S4 et la plus baroudeuse Allroad. Sachant que 60 % des clients choisissent le break, c'est lui que nous avons sélectionné d'étudier pour notre essai.

Le profil est modifié, l'unique ligne de caisse est remplacée par trois lignes dont deux, bien creusées, au-dessus des passages de roues.
Le profil est modifié, l'unique ligne de caisse est remplacée par trois lignes dont deux, bien creusées, au-dessus des passages de roues.
À l'arrière, on trouve un bouclier redessiné et un jonc chromé qui court sur toute la largeur, se glissant jusque dans les feux.
À l'arrière, on trouve un bouclier redessiné et un jonc chromé qui court sur toute la largeur, se glissant jusque dans les feux.

 

 Les évolutions se concentrent sur la face avant. On remarque immédiatement les nouveaux phares, qui perdent leur décroché caractéristique, pour des formes plus simples. La signature lumineuse à traits verticaux est toute nouvelle. Le bouclier est également redessiné, la calandre agrandie et déplacée légèrement vers le bas. Sur les finitions hautes, un insert en plastique vient s'intercaler entre le bouclier et le capot. Ce dernier arbore toujours 4 lignes de force, qui forment, comme sur la dernière A1, une sculpture creuse.

À l'arrière, le bouclier est également redessiné, et un jonc chromé court sur toute la largeur de la voiture, et s'inscrit jusqu'au sein des feux. Cela lui donne un air de famille avec ses grandes sœurs A6, et A8.

Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course

Enfin, une fois n'est pas coutume, et c'est suffisamment rare pour être signalé, les flancs sont également revus. Ainsi, la ligne de caisse très marquée que l'on trouvait auparavant est très atténuée, mais on voit apparaître, au-dessus des passages de roues avant et arrière, deux nouvelles lignes très creusées, dites "Quattro", qui les surlignent et donnent beaucoup de dynamisme au profil, qui s'étire un peu, profitant d'une longueur accrue de 24 mm.

Selon Audi, l'ensemble s'inspire du concept-car Prologue, présenté en 2014. Peut-être... un peu.

 

Dans l'habitacle, pas de gros changements

Dans l'habitacle par contre, c'est tout le contraire, et le constructeur est revenue à ses premières amours en faisant preuve de conservatisme. La planche de bord n'évolue pas dans le dessin. C'est sobre, certains diront triste, mais on peut toujours choisir ses placages pour tenter d'égayer le tout. En tout cas la qualité des matériaux et de fabrication reste sans reproche. C'est de la bel ouvrage.

La planche de bord est reprise telle quelle, avec sa sobriété, ses lignes horizontales, et son excellente qualité de fabrication. L'écran centrale tactile valide vos actions d'un clic sonore. Et un nouveau petit rangement trouve sa place sur la console centrale, à la place de l'ancienne molette de contrôle du système multimédia MMI.
La planche de bord est reprise telle quelle, avec sa sobriété, ses lignes horizontales, et son excellente qualité de fabrication. L'écran centrale tactile valide vos actions d'un clic sonore. Et un nouveau petit rangement trouve sa place sur la console centrale, à la place de l'ancienne molette de contrôle du système multimédia MMI.

Les seules évolutions concernent l'apparition d'un nouveau rangement sur la console centrale, rendue possible par la disparition de la molette de contrôle du système multimédia MMI. L'écran du système est également nouveau, et signale désormais qu'une commande est effectuée par un petit "clic" sonore. Il mesure 10,1 pouces de diagonale. Trois combinés d'instrumentation sont disponibles dont deux partiellement analogiques et bien sûr le 100 % numérique Virtual Cockpit.

 

Les places arrière sont spacieuses pour 2 personnes, pas pour trois, à cause du tunnel de transmission.
Les places arrière sont spacieuses pour 2 personnes, pas pour trois, à cause du tunnel de transmission.
En break, le volume de coffre reste fixé à 495 litres, et 1 495 litres banquette rabattu. C'est très moyen.
En break, le volume de coffre reste fixé à 495 litres, et 1 495 litres banquette rabattu. C'est très moyen.

 

Rien ne change en termes d'habitabilité. les places arrière sont confortables et suffisamment spacieuses pour 2 adultes mais l'éventuel 3e passager sera fortement gêné par le tunnel de transmission. Le volume de coffre reste fixé à 460 litres pour la berline et 495 litres pour le break. Pour ce dernier, rabattre la banquette, via des tirettes dans le coffre, permet de dégager un espace (pas complètement plat) de 1 495 litres. C'est dans la moyenne chez les premium, mais de nombreux breaks généralistes font bien mieux (Renault Talisman, Volkswagen Passat...)

 

Diesels plus puissants et hybridation légère 

Côté châssis pas d'évolution non plus, c'est le statut quo. Par contre, les motorisations évoluent quelque peu, surtout du côté des diesels. Ainsi le premier moteur diesel 2.0 TDI 122 ch (270 Nm) gagne 14 ch et 50 Nm et devient le 30 TDI 136 ch (320 Nm). Le 2.0 TDI 150 ch (320 Nm), lui, gagne 13 ch et 60 Nm, devenant le 35 TDI 163 ch (380 Nm).Les autres diesels, 40 TDI 190 ch (400 Nm) et V6 45 TDI 231 ch (500 Nm), n'évoluent pas.

Du côté des essence, peu de changement, on retrouve le 4 cylindres 2.0 TFSI en 3 niveaux de puissance, le 35 150 ch (270 Nm), le 40 190 ch (320 Nm) et le 45 245 ch (370 Nm).

Tous les moteurs sont accouplés à des transmissions manuelles pilotées S-Tronic 7 ou automatiques Tiptronic 8. Des boîtes mécaniques seront introduites à l'avenir dans l'offre.

La version S4, elle, fait sa révolution, et troque son V6 3.0 essence de 354 ch et 500 Nm contre le V6 3.0 TDI poussé à 347 ch pour 700 Nm.

La grosse nouveauté est que les deux petits diesels, ainsi que tous les moteurs essence, bénéficient d'une hybridation légère MEHV 12 Volts. Un alterno-démarreur à courroie permet de récupérer jusqu'à 5 kW d'énergie et la stocke dans une petite batterie lithium-ion de 10 Ah de capacité, située sous le plancher de coffre. Elle est restituée pour permettre de rouler moteur éteint entre 55 et 160 km/h, au lever de pied. Le tout permet selon Audi de gagner 0,3 litre de consommation moyenne au global.

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Audi A4

94 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Audi A4 (5e Generation) Avant

Septembre 2015

A titre d'exemple pour la version V (2) AVANT 35 TDI 163 S TRONIC.

1,46 m1,84 m
4,76 m
  •  5 places
  •  495 l / 1495 l

  •  Auto. à 7 rapports
  •  NC

Portfolio (41 photos)

En savoir plus sur : Audi A4 (5e Generation) Avant

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (72)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

Par

La génération actuelle était loin d'être une reine de beauté mais alors là... que dire de la version restylée si ce n'est blurp... blurp...

Par

En réponse à traxxas28

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

C'est le principe d'un restylage :bah:

Par

En réponse à traxxas28

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

Tu m'expliquera en quoi le restylage des autres marques est mieux. Faut arrêter de déverser ta haine Audi parce que tu n'as pas les moyens d'en avoir une et de l'entretenir ;)

Par

En réponse à Six stars

Commentaire supprimé.

Un article sur une marque et au passage on en profite pour balancer sur une autre ! On s'en manque de PSA ici c'est un article consacré à l'Audi A4 !

Par

En réponse à Six stars

Commentaire supprimé.

Par

Ça commence à être rengaine ce style ennuyeux à la vw

Par

Ultra moche cette calandre, la version d'avant était beaucoup plus jolie/sobre, avis perso...

On dirait qu'elle a des cils...

Par

En réponse à x7dust

Tu m'expliquera en quoi le restylage des autres marques est mieux. Faut arrêter de déverser ta haine Audi parce que tu n'as pas les moyens d'en avoir une et de l'entretenir ;)

Je vois pas mal de type en Audi (toutes motorisations confondues)qui n'ont pas les "moyens", quand je parle de moyens, je veux dire de payer cash, pas de faire de la LOA/LLD et de faire les entretiens annuels (la base) pour ensuite la refourguer au bout de 1/2 ans, c'est pareil pour toutes les marques...

Par

Poursuivante... elle fait parti du trio de tête et elles sont très proche, rien à voir avec les autres poursuivantes qui sont très loin derrière le trio Mercedes, BMW, Audi.

Une très bon break, que je trouve plus intéressant en version Allroad. Je préfèrais sa face avant le restylage, les feux étaient plus originaux. Là on a une face avant que l'on retrouve sur toutes les dernières Audi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire