Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur la route : confortable et sûre

Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course

Le premier démarrage de notre modèle d'essai, doté du moteur 35 TDI 163 ch, puis les premiers kilomètres parcourus, confirment les progrès opérés par le groupe Vokswagen en matière de motorisation diesel. L'apparition du common-rail avait déjà permis de faire baisser le niveau sonore, mais cette dernière génération du 2.0 de la marque enfonce le clou. Couplé à l'excellente insonorisation de l'A4, il apparaît aujourd'hui comme extrêmement discret, à tel point qu'il se fait oublier, y compris à l'accélération. Que de progrès depuis les très peu urbains TDI à injecteurs-pompes, qui claquaient beaucoup et exprimaient leur vigueur avec force décibels.

Ici la sérénité est réelle, d'autant que la filtration des bruits d'air et de roulement est également très soignée. Les passagers de cette A4 sont isolés du monde extérieur. Dommage, au passage, que la sono de qualité très (trop) moyenne ne leur permettent pas de profiter de ce silence pour écouter du Wagner sans désagréables bruits de fond mécaniques.

 

Sur la route, la nouvelle A4 est redoutable de confort. Que ce soit niveau suspension ou pour la filtration des bruits.
Sur la route, la nouvelle A4 est redoutable de confort. Que ce soit niveau suspension ou pour la filtration des bruits.

Mais le confort de l'A4 n'est pas qu'auditif. Ce restylage n'a pas changé les choses, puisque le châssis n'a pas évolué d'un iota, mais les bases étaient là. De la triplette germanique Série 3, Classe C et A4, c'est cette dernière qui est aujourd'hui la plus confortable. Les suspensions sont prévenantes, moelleuses. Elles filtrent parfaitement toutes les irrégularités de la route, les saignées comme les ondulations. Mais elles maintiennent aussi correctement la caisse quand il le faut, et le roulis n'est que peu prononcé. Du coup, ce n'est pas une berline (un break en l'occurrence) qui se conduit le couteau entre les dents. Elle n'est pas faite pour ça. Mais elle ravira ceux qui trouvent que la dernière Série 3 est trop ferme, ce que nous ne sommes pas loin de penser. Précisons ici que notre modèle était équipé du châssis "classique", non piloté. Avec ce dernier, on peut modifier la raideur des suspensions, ce qui permet d'obtenir un peu plus de dynamisme. Cela dit, même sans suspension pilotée, on peut choisir ses modes de conduite. Eco, normal, dynamique, personnalisé. Nous les avons tous essayés, sans détecter de différences flagrantes. Au contraire, elles sont trop ténues pour que cela soit utile.

 

Pas de passion, mais de la raison

Évidemment, la conséquence est que la conduite ne provoque pas d'émotion particulière, comme la berline à l'hélice peut en être capable, ou plus encore une Alfa Romeo Giulia. C'est propre, net, sans bavure, mais frustrant pour les vrais amateurs de conduite. Cela dit, la tenue de route est sans reproche et les limites de l'adhérence sont lointaines, ce qui la rend très sécurisante.

Par ailleurs la direction manque un peu de consistance et de retour d'information, sans que cela soit un problème. Quant au freinage il est tout simplement puissant, endurant et facilement dosable.

La boîte S-Tronic à 7 rapports, servie d'office avec ce moteur, gère très bien la puissance et le couple supplémentaire apporté avec le restylage. Rappelons que le 2.0 TDI passe de 150 à 163 ch, et de 320 à 380 Nm. Cela lui fait le plus grand bien. Les performances sont flatteuses, avec un 0 à 100 abattu en 8,3 secondes, contre 9,2 précédemment, et la vitesse de pointe grimpe de 10 km/h, pour atteindre les 223 km/h. Nous le disions donc, la boîte sert agréablement le moteur, avec des passages de rapports rapides, sans à-coups, et pertinents. On retrouve d'ailleurs l'agrément que nous avions à notre sens perdu avec les anciennes normes de pollution, celui des premières S-Tronic du début des années 2000. C'est une bonne chose.

Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course
Essai vidéo - Audi A4 Avant restylée (2019) : la poursuivante revient dans la course

 

Notre parcours d'essai, sur les petites routes de montagne de la région de Bolsano, dans les Dolomites, fut particulièrement exigeant pour la mécanique, avec de nombreuses épingles nécessitant des relances énergiques. Pour autant, la consommation moyenne n'a jamais dépassé les 7 litres, ce qui dans ces conditions, et en exploitant les capacités de la voiture, est remarquable. En conduite de bon père de famille, et en plaine, on doit pouvoir sans problème approcher les 6 litres, voire moins.

 

Vous l'aurez compris, si l'A4 n'est pas une voiture à conduire, ni une machine à sensations, elle fait en tout cas très bien le boulot, dans la plus grande homogénéité. Plus rationnelle qu'émotionnelle, elle attirera le conducteur sage, le déluré se dirigera vers une Série 3 ou une Alfa Giulia, qui réveillent les instincts de pilotes de leurs propriétaires.

 

Portfolio (41 photos)

En savoir plus sur : Audi A4 (5e Generation) Avant

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (70)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

Par

La génération actuelle était loin d'être une reine de beauté mais alors là... que dire de la version restylée si ce n'est blurp... blurp...

Par

En réponse à traxxas28

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

C'est le principe d'un restylage :bah:

Par

En réponse à traxxas28

La blague ! On ajoute un pli sur la tôle et on modifie les feux. Au passage on te remet 2 milles balles de plus sur la note et abracadabra, voici le nouveau Taudi à quatre ! C'est pas comme ça que les ventes vont repartir à la hausse :biggrin:

Tu m'expliquera en quoi le restylage des autres marques est mieux. Faut arrêter de déverser ta haine Audi parce que tu n'as pas les moyens d'en avoir une et de l'entretenir ;)

Par

En réponse à Six stars

Commentaire supprimé.

Un article sur une marque et au passage on en profite pour balancer sur une autre ! On s'en manque de PSA ici c'est un article consacré à l'Audi A4 !

Par

En réponse à Six stars

Commentaire supprimé.

Par

Ça commence à être rengaine ce style ennuyeux à la vw

Par

Ultra moche cette calandre, la version d'avant était beaucoup plus jolie/sobre, avis perso...

On dirait qu'elle a des cils...

Par

En réponse à x7dust

Tu m'expliquera en quoi le restylage des autres marques est mieux. Faut arrêter de déverser ta haine Audi parce que tu n'as pas les moyens d'en avoir une et de l'entretenir ;)

Je vois pas mal de type en Audi (toutes motorisations confondues)qui n'ont pas les "moyens", quand je parle de moyens, je veux dire de payer cash, pas de faire de la LOA/LLD et de faire les entretiens annuels (la base) pour ensuite la refourguer au bout de 1/2 ans, c'est pareil pour toutes les marques...

Par

Poursuivante... elle fait parti du trio de tête et elles sont très proche, rien à voir avec les autres poursuivantes qui sont très loin derrière le trio Mercedes, BMW, Audi.

Une très bon break, que je trouve plus intéressant en version Allroad. Je préfèrais sa face avant le restylage, les feux étaient plus originaux. Là on a une face avant que l'on retrouve sur toutes les dernières Audi.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire