Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Mercedes donne un sacré coup de jeune au plus ancien modèle de sa gamme, le Classe G. Plutôt que de repartir d’une feuille blanche, Mercedes a revisité de fond en comble une conception vieille de 40 ans. Un pari gagnant ? Essai au volant de la version G500.

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

À partir de 110 700 €

Puissance : à partir de 422 ch

Malus : 10 500 €

C’est une voiture comme on n’en fait plus. Un 4x4 du siècle dernier qui a su traverser les générations sans jamais renier son ADN. S’il est devenu la coqueluche du showbiz et des beaux quartiers, le Mercedes Classe G a été avant tout conçu pour l’aventure, et c’était il y a 40 ans. Dans les années 70, le Shah règne alors d’une main de fer sur l’Iran et commande à Mercedes un véhicule polyvalent et robuste pour son armée. La marque s’allie à l'équipementier autrichien Magna-Steyr et tous deux produisent un prototype, le Geländewagen (tout-terrain en allemand).

Sous ce look intemporel dessiné à la règle et à l’équerre se cachent un châssis en échelle, une transmission intégrale et trois blocages de différentiel, ce qui reste rarissime à l’époque sur le marché des véhicules civils.
Au fil des ans, son statut d'utilitaire évolue vers celui de véhicule civil au point de s'embourgeoiser jusqu’à devenir une voiture de luxe 20 ans plus tard. 

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

Après maintes et maintes versions et améliorations, Mercedes saute enfin le pas en lançant la seconde génération plus de 25 ans après son lancement officiel en 1993. Pas question donc de toucher au design qui fait la renommée du Classe G. Pour cette nouvelle mouture, Mercedes l’a subtilement mis à jour. On retrouve avec grand plaisir ce profil de boîte à chaussures, les clignotants massifs posés sur les ailes ou encore la roue de secours sur le hayon à ouverture latérale. Les évolutions portent sur l’éclairage cerclé de LED à l’avant et l’emploi massif d’aluminium qui lui fait perdre près de 170 kg sur la balance. Enfin et surtout cette nouvelle génération grandit beaucoup (+ 5 cm, soit 4, 72 m) pour atteindre les 2 mètres de large et pratiquement 2 mètres de haut, un vrai cube !

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

Qui dit cube, dit espace. Et de l’espace il y en a, à bord du classe G. C’est d’ailleurs l’intérieur qui a subi le plus grand nombre d’évolutions au fil des ans et des versions. Pour soigner une clientèle de luxe qui investira au bas mot 110 000 €, Mercedes a mis le paquet avec du cuir à foison et des matériaux nobles comme le bois ou l’aluminium brossé.

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !
Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

Il conserve son tableau de bord rectiligne avec une poignée de maintien côté passager mais modernise l’ensemble des commandes et de l’instrumentation avec notamment l’apparition de deux dalles numériques de 12 pouces équipées de tous les services connectés. Le mariage entre l’ancien et le moderne fonctionne parfaitement. D’ailleurs, Mercedes a conservé quelques détails « vintage » comme les portières à charnières apparentes, qu’il faut ouvrir en pressant un bouton et fermer en claquant (très) fermement, ou encore l’accès au coffre qui s’effectue toujours via un hayon latéral sur lequel est fixée l’indéboulonnable roue de secours.

Remerciements :

Nos plus vifs remerciements à Francis pour son accueil au sein du domaine de Forest Hill.

Essai vidéo - Mercedes Classe G (2019) : culte !

https://net-organisations.org/

Domaine de Forest-Hill Route des Férêts 78440 Montalet le Bois

« A 45 km à l’ouest de Paris, en plein cœur du Vexin, le Domaine dispose de plusieurs dépendances et s’étend sur près de 200 hectares de bois et terres agricoles.

L’équipe du Domaine est là pour répondre à vos différentes attentes, en privatisant complètement ou partiellement le site. Grâce à notre marque blanche, nous vous garantissons la personnalisation complète de votre événement. »

 

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mercedes Classe G

263 g/km - malus : 10500 €

Début de commercialisation du modèle :
Mercedes Classe G 4

Mars 2018

A titre d'exemple pour la version IV 500 EXECUTIVE LINE.

1,96 m2,01 m
4,81 m
  •  5 places
  •  454 l / NC

  •  Auto. à 9 rapports
  •  Essence

Portfolio (35 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Classe G 4

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Par rapport au Range Rover (le classique, pas le RR Sport/Evoque/Velar), ce Classe G est mieux ou moins bien? Parce que en terme de prix/prestations, ils semblent désormais assez proches.

Par

Je trouve pas la conso si excessive. Un V8, une voiture de 2.5 tonnes, aérodynamisme du mur de Berlin, rien n'est fait pour réduire la conso. Celui qui prend ce genre de véhicule se tamponne complètement de la conso, ce n'est pas son argument de vente, même dans les bas fond des la liste de critères je ne suis pas certains que "consommation" s'y trouve.

Par

Vivement la version electrique! :)

Par

En réponse à jeanno_74

Vivement la version electrique! :)

Non c'est mieux comme ça pour faire crier les écolos :buzz:

Par

Les ecolos c’est du pipot, c’est juste fait pour que les gens se sentent coupables car eux ils font pire, qu’on laisse les gens rouler avec ce qui leur fait plaisir car jamais ils n’arriveront à polluer autant que ces pseudos defenseurs de la nature

Par

En réponse à coloriste

Les ecolos c’est du pipot, c’est juste fait pour que les gens se sentent coupables car eux ils font pire, qu’on laisse les gens rouler avec ce qui leur fait plaisir car jamais ils n’arriveront à polluer autant que ces pseudos defenseurs de la nature

enfin en voila un qui ne croit pas les sirènes vertes ,j'envie les américains qui ont un président décrié par les biens pensants mais qui fait ce qu'il veut et les américains n'ont pas l'air de malheureux comme nous européens (et en particulier les français sous gouvernance Macron )

Par

En réponse à traam

Commentaire supprimé.

Si vous voulez vraiment sauver la planète il suffit juste d'arrêter de se reproduire pendant 50 ans et diviser le nombre d'humains on aura beau faire ce qu'on veut en attendant c'est la seule solution qui sera efficace et un jour il n'y aura plus le choix surtout si on continue de se multiplier.

Par

En réponse à traam

Commentaire supprimé.

Le poulet lessivé au chlore te tend les bras ! :-)

Par

En réponse à 360Magnum

Si vous voulez vraiment sauver la planète il suffit juste d'arrêter de se reproduire pendant 50 ans et diviser le nombre d'humains on aura beau faire ce qu'on veut en attendant c'est la seule solution qui sera efficace et un jour il n'y aura plus le choix surtout si on continue de se multiplier.

Et si tu fais ça, tu seras tout malheureux parce que tu toucheras pas un rond à ta retraite parce que la nouvelle génération qui finance ta retraite sera inexistante et tu crèveras sans un rond, malgré toute une vie de cotisation.

Pas faire de gosse, c'est la théorie de ceux qui ont décidé de ne pas se faire "ch*er" à devoir éduquer des gosses et perdre leur liberté, pour se donner raison, et surtout ne pas changer ces petits plaisir à l'empreinte carbone catastrophique.

Une famille avec 3 gosses qui se fait des vacances en camping à quelques centaines de km est bien plus positive pour cette planète que le célibataire qui se fait plusieurs weekend en avions par année, et des vacances à l'autre bout du globe. Ou un gosse a une empreinte carbone importante, si les parents ont une manière de vivre qui l'est. Celle qui se contente de presque rien, pas vraiment non.

Si on regarde l'empreinte d'1 Français, une famille nombreuse de bangladais est une cure pour la planète en comparaison. Remettons un peu l'église au milieu du village (ou le minaret ou peu m'importe)

Par

En réponse à pechtoc

Et si tu fais ça, tu seras tout malheureux parce que tu toucheras pas un rond à ta retraite parce que la nouvelle génération qui finance ta retraite sera inexistante et tu crèveras sans un rond, malgré toute une vie de cotisation.

Pas faire de gosse, c'est la théorie de ceux qui ont décidé de ne pas se faire "ch*er" à devoir éduquer des gosses et perdre leur liberté, pour se donner raison, et surtout ne pas changer ces petits plaisir à l'empreinte carbone catastrophique.

Une famille avec 3 gosses qui se fait des vacances en camping à quelques centaines de km est bien plus positive pour cette planète que le célibataire qui se fait plusieurs weekend en avions par année, et des vacances à l'autre bout du globe. Ou un gosse a une empreinte carbone importante, si les parents ont une manière de vivre qui l'est. Celle qui se contente de presque rien, pas vraiment non.

Si on regarde l'empreinte d'1 Français, une famille nombreuse de bangladais est une cure pour la planète en comparaison. Remettons un peu l'église au milieu du village (ou le minaret ou peu m'importe)

Donc ta solution pour régler le problème retraite surpopulation c'est courage fuyons.

Intéressante comme analyse. Sinon ta famille de 5, au bout de 2 ou 3 générations, aura consommé combien de ressources supplémentaires comparé au couple sans enfant qui mangera les pissenlit par la racine?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire