Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Exclusif – Le bilan bien mitigé des voitures radars externalisées

Dans Pratique / Radars

, mis à jour

Exclusif – Le bilan bien mitigé des voitures radars externalisées

Les statistiques débusquées par Caradisiac confirment le rendement bien modeste des véhicules confiés au privé. La conception même de ce matériel, qui contrôle la vitesse dans le flot de la circulation, pourrait en être la raison. Difficile pour l'État de revenir en arrière, alors que le processus est d'ores et déjà lancé dans huit régions, et que huit marchés publics (15 millions d'euros par an de 2018 à 2024) ont donc été passés dans ce cadre.

Il ne se passe pas une semaine sans que la presse locale n’annonce leur arrivée quelque part. Depuis 2018, les voitures radar dites externalisées, celles dont la conduite est confiée à un prestataire privé, se propagent progressivement, région par région, département par département. D’ici à la fin de cette année, c’est toute la métropole française qui devrait être concernée. Pourtant, le bilan de ces voitures radar « privatisées » reste à évaluer, et surtout, leur rendement serait bien inférieur à celui des forces de l’ordre, en temps « normal » !

Selon nos informations, non démenties par le ministère de l’Intérieur, ces radars externalisés, qui opèrent en roulant uniquement, ont permis de repérer moins de 70 000 excès de vitesse du 1er janvier au 30 septembre 2020. Si l’on considère qu’au cours de ces neuf mois une quarantaine de véhicules de ce type était en fonction, cela représente à peine plus de six infractions par jour et par automate. Avec une telle productivité, leur rôle dissuasif est loin d'être évident. D'autant plus que, sur ces flashs, il y a certainement eu moitié moins de PV…

Pour rappel, toutes les détections des radars ne donnent pas lieu à de véritables verbalisations, il y a des déchets (photos inexploitables, plaques étrangères, erreurs en tous genres…). Et en l’occurrence, il y en aurait de plus en plus avec ce type de matériel, depuis l’apparition de cette externalisation (voir notre tableau ci-dessous). Via une réponse du ministère de l’Intérieur à une question écrite d’un sénateur, on a en effet appris que le taux de transformation (des flashs en PV) le concernant était tombé début 2020 à 52 %, contre 72 à 75 % les années précédentes !

Les voitures radar en chiffres depuis 2015

Statistiques

2015

2016

2017

2018

2019

Nbre de voitures radar

180

259

383

403

449

Nbre de PV

1 140 268

1 445 829

NC

760 013

NC

Nbre de flashs

1 527 453

1 936 706

1 813 261

1 048 710

1 212 540

Nbre de flash/radar/jour

23,2

20,4

13,0

7,13

7,4

Tx de transformation

75 %

75 %

NC

72 %

NC

Source : à partir des chiffres officiels, sans que l'on ne parvienne à être sûr qu'en 2018 et 2019, ces statistiques (nombre de flashs et de PV quand il est renseigné) comprennent celles des voitures radar externalisées. Il se pourrait que seules celles pilotées par les policiers et les gendarmes ne soient renseignées. NC = non-communiqué.

Comment expliquer une telle chute ? Cela fait des semaines maintenant que Caradisiac attend le retour annoncé par le ministère de l’Intérieur à ses questions, mais il a bien fallu se rendre à l’évidence : aucune réponse ne nous sera apportée. Il y a tout juste un an, dans Le Télégramme, à l’annonce du futur déploiement de ces « redoutables » voitures sur les routes bretonnes, la Sécurité routière laissait entrevoir « un premier bilan à la fin de l’année », autrement dit, à la fin de 2020. Que nenni, les informations transmises à leur sujet se font toujours au compte-gouttes et demeurent très partielles.

Un impact sur la Sécurité routière qui reste à démontrer

À chaque interpellation sur le sujet, la rengaine reste la même : « Le caractère récent de cette externalisation ne permet pas encore de tirer un bilan ou de tracer des perspectives sur son impact sur le bilan des infractions constatées », fait valoir Beauvau. Cela fait maintenant presque trois ans que cette externalisation est pourtant en place en Normandie, et plus d’un an qu'elle a été étendue aux départements de la Bretagne, du Centre-Val de Loire, et depuis la fin 2020 à ceux de la région Pays-de-la-Loire. Elle est aussi d’ores et déjà annoncée dans le Grand Est, ainsi que les Hauts-de-France, la Nouvelle Aquitaine et la Bourgogne-Franche Comté. Ne serait-ce donc pas plutôt les résultats faiblards de cette privatisation qui expliqueraient ces cachotteries ? Surtout qu’officiellement les machines externalisées tournent quotidiennement sept fois plus en moyenne – 5h30 contre 45 minutes - qu’avec les forces de l’ordre !

La pandémie due au Covid, et le confinement au printemps dernier, durant lequel ces voitures radar externalisées n’ont que peu, voire pas du tout (pendant un mois), officié n’ont sans doute rien arrangé. Mais de fait, les chiffres que Caradisiac s’est procurés ne dérogent pas vraiment à ceux qui ont pu filtrer jusqu’ici… Malgré tout, la poursuite de cette externalisation ne paraît aucunement être remise en cause, même si elle connaît pas mal de retard sur le calendrier initialement prévu.

Sur les 450 voitures radar qui doivent normalement composer le parc cette année, il devrait y en avoir 223 confiées au privé d’ici la fin de 2021, et d’ores et déjà 160. Mais selon nos informations, on n’en serait pas là, et il y en aurait moins de 100 conduites par des chauffeurs, salariés du privé. Quant au coût de ce processus, on a appris, en marge du vote de la loi de Finances pour 2021, qu’il était estimé à « 1,30 euro par kilomètre parcouru ». Difficile avec ce seul chiffre de bien se rendre compte…

Huit régions concernées, huit contrats déjà passés

Région Entreprise attributaire Coût hors TVA
Normandie Challancin (Mobiom) 10 247 080 €
Bretagne Challancin (Mobiom) 8 693 933 €
Pays de la Loire OTI France (filiale d'Oviance) 7 774 445 €
Centre-Val de Loire GEOS 8 295 531 €
Bourgogne-Franche Comté OTI France services (filiale d'Oviance) 9 021 395 €
Grand Est Challancin (Mobiom) 15 170 679 €
Hauts-de-France Securitas - Agence de Lille et INEO Infracom - Agence Midi-Pyrénées 11 346 716 €
Nouvelle Aquitaine GSR 16 508 395 €

Depuis la mise en place de cette externalisation en 2018, l’État a passé huit contrats avec des entreprises pour la fourniture de chauffeurs, sans parler de ceux relatifs aux adaptations techniques du matériel. Signés pour quatre ans, ces huit marchés s’élèvent au total à plus de 100 millions d’euros avec la TVA, ce qui correspond à une dépense annuelle de près de 15 millions d’euros jusqu’en 2024. On imagine mieux combien il pourrait être compliqué de revenir sur cette décision.

En fait, nous susurre-t-on au ministère, « c'est la conception même de ces véhicules » qui expliquerait ces modestes rendements. Quand ils sont confiés à des prestataires, ils ne peuvent être utilisés qu'en roulant. Or, c'est à l'arrêt sur le bord des routes qu'ils sont en fait le plus efficace, et le moins coûteux (puisque cela limite la facture en carburant). D'ailleurs, c'est dans cette configuration que policiers et gendarmes les utiliseraient le plus fréquemment.

Pour retrouver nos précédents sujets :

Le documentaire "Radar, la machine à cash" revient sur l'enquête judiciaire en cours sur certains contrats relatifs à ces voitures radar.

Quel avenir pour les voitures radar ?

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

450 bagnoles diesel qui écumes les routes pour notre sécurité , qui flash malgré tout plus d'1,2 millions de personnes , ça en fait de la tune et C02 finalement .

Par

La bonne nouvelle de la semaine.

Mais à vrai dire, on s'en doutait un peu vu que chaque fois que la question était posée au gouvernement sur le bilan des voitures privées, celui-ci se bornait à répondre sur le % de temps d'utilisation de ces voitures par rapport au parc global et non pas sur le nombre/taux de contraventions.

A la lecture de cet article, on comprend pourquoi.

Un flop total !

On ne va pas s'en plaindre ... mais c'est avec notre pognon quand même que ces trucs roulent et polluent toute la journée.

Par

Un bilan mitigé, en terme de sécurité routière... ou en terme de rentrée d'argent?

Un petit rappel gouvernemental de l'utilité de ces véhicules?

Car j'ai l'impression qu'on ne sait plus trop... :cyp:

Par

En réponse à Ratafia_12

La bonne nouvelle de la semaine.

Mais à vrai dire, on s'en doutait un peu vu que chaque fois que la question était posée au gouvernement sur le bilan des voitures privées, celui-ci se bornait à répondre sur le % de temps d'utilisation de ces voitures par rapport au parc global et non pas sur le nombre/taux de contraventions.

A la lecture de cet article, on comprend pourquoi.

Un flop total !

On ne va pas s'en plaindre ... mais c'est avec notre pognon quand même que ces trucs roulent et polluent toute la journée.

Oui, que ne ferait l'état pour créer de l'emploi dans ce pays... :cyp:

Par

En réponse à Turbo95

450 bagnoles diesel qui écumes les routes pour notre sécurité , qui flash malgré tout plus d'1,2 millions de personnes , ça en fait de la tune et C02 finalement .

C'est pour notre sécurité on s'en fout la de polluer :buzz:

Par

C'est à la police, gendarmerie d'effectuer des contrôles statistiques.

Ensuite, on se pose la question de savoir pourquoi il n'y a pas de contact.

Il faut que ce soit aux gendarmes, policiers d'arrêter les contrevenants et que l'on puisse payer sur place. Le lien doit se tisser. À cause des radars tout à disparu.

Au moins, les officiers avaient un rôle dans la société. Le contact a été brisé au nom de la rentabilité.

Ensuite, on se pose la question de savoir qu'est ce qui se passe ? Mais qui voudra rétablir le contact, supprimer les radars. Il faut recruter, et oui.

Par

15 millions d'€ par an jusqu'en 2024.....cette caste de boomers et leur guignol ripoliné en marche pillent ce pays sans vergogne, mais bon il y a plein de suceurs pour approuver

Par

Enfin vu que pour le moment ils ne prennent que ceux en grand excès, c'est assez normal que les chiffres soient bas. Ils exploseront lorsque que ça flashera au moindre km/h dépassant la limite.

Par

Le gouvernement reste fidèle à sa réputation..dans tout ce que il entreprend...

Par

Ces engins ne servent à rien, surtout par les temps qui courent où les gens font principalement le trajet dodo-boulot-dodo avec un éventuel détour par la case course ou école. Le danger aujourd'hui, c'est surtout ceux dont l'esprit est sur Saturne pendant que le corps est au volant. Et comme c'est le régulateur qui conduit, aucun radar n'y peut rien.

Reste à espérer qu'au terme des contrats de ces voitures-radar privées l'opération ne sera pas financièrement intéressante (d'autant qu'en 2024 la flotte devrait être bien proche du renouvellement), et que l'état laissera tomber: Le problème s'éliminerait de lui-même... :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire