Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Ford dévoile le Transit hybride à prolongateur d'autonomie

Dans Futurs modèles / Autres actu futurs modèles

Déjà annoncé il y a plusieurs mois, le Ford Transit hybride à prolongateur d'autonomie nous est aujourd'hui détaillé par la marque américaine qui est un des premiers constructeurs à se pencher sur l'hybride rechargeable avec moteur essence, pour un utilitaire. Mais ce n'est pas le type d'hybride rechargeable auquel vous pensez.

Ford dévoile le Transit hybride à prolongateur d'autonomie

Le principe d'un hybride rechargeable est simple : le moteur thermique entraîne les roues, et les batteries permettent de rouler plusieurs dizaines de kilomètres en mode électrique, des batteries pouvant être rechargées par le réseau d'énergie. Ford avait justement partiellement dévoilé le Transit hybride il y a peu, et le constructeur nous apporte aujourd'hui un peu plus de précisions sur ce qui pourrait être l'avenir des utilitaires si les moteurs diesels venaient à être chassés définitivement des grandes villes.

Sous le capot de ce Transit, nous retrouvons un moteur électrique et des batteries pour un poids de 200 kg, ce qui réduit bien évidemment d'autant la capacité de chargement de ce Transit. Mais grâce à ces batteries et ce moteur, le Transit peut fonctionner en mode 100 % électrique sur une soixantaine de kilomètres.

Pour prolonger l'autonomie, nous retrouvons un bloc essence 1.0 trois cylindres EcoBoost (de puissance non communiqué) qui n'est pas relié aux roues. Celui-ci joue simplement le rôle de générateur pour recharger les batteries, un peu à la façon de ce qui était fait sur l'ancienne Opel Ampera-e.

Ford va tester une flotte de 20 Transit hybrides rechargeables avant une production qui démarrera en 2019.

Mots clés :

En savoir plus sur : Ford Transit

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah? enfin un constructeur qui se lance dans l'hybride série??? incroyable...

Par

bah, oui, c'est comme la i3 avec prolongateur d'autonomie.

et c'est clairement ce qu'il y a de mieux, avec plus de simplicité et une meilleure fiabilité que les systèmes avec double motorisation pour l'entrainement des roues.

et si le moteur thermique est en panne, on peut toujours faire les 40-60 bornes en mode électrique.

Par

En réponse à mynameisfedo

bah, oui, c'est comme la i3 avec prolongateur d'autonomie.

et c'est clairement ce qu'il y a de mieux, avec plus de simplicité et une meilleure fiabilité que les systèmes avec double motorisation pour l'entrainement des roues.

et si le moteur thermique est en panne, on peut toujours faire les 40-60 bornes en mode électrique.

Tu prêches un convaincu, les constructeurs ne sont pas pressés de faire de l'hybride série (flex fuel en plus), ça déglinguerait le gazout/essence d'un coté et concurrencerait le VE de l'autre qui sert aux constructeurs pour continuer à vendre du thermique tranquillou en attendant les super batteries au moins jusqu'en 2022...

Par

En réponse à mynameisfedo

bah, oui, c'est comme la i3 avec prolongateur d'autonomie.

et c'est clairement ce qu'il y a de mieux, avec plus de simplicité et une meilleure fiabilité que les systèmes avec double motorisation pour l'entrainement des roues.

et si le moteur thermique est en panne, on peut toujours faire les 40-60 bornes en mode électrique.

Ya l'Hybride bi-moteur (un moteur traditionel devant 100 chevaux environ + un autre derrière 50 à 100 chevaux supplémentaire) On additionne les puissances et on a 4 roues motrices et entre 30 et 60 km d'autonomie en électrique rechargeable. En gros le beurre, l'argent du beurre et le Luc de la fermière.

Par

L'immense avantage d'une solution ou le moteur thermique n'est pas relié aux roues est que sont régime est hyper stable, tout comme sa charge. Du coup on peut faire tourner au régime optimal tout le temps!

Soit l'exact inverse une véhicule thermique classique !!

Par

En réponse à charlooze

L'immense avantage d'une solution ou le moteur thermique n'est pas relié aux roues est que sont régime est hyper stable, tout comme sa charge. Du coup on peut faire tourner au régime optimal tout le temps!

Soit l'exact inverse une véhicule thermique classique !!

Soit ce que nous fait la boite cvt toy :bah:

Par

En réponse à charlooze

L'immense avantage d'une solution ou le moteur thermique n'est pas relié aux roues est que sont régime est hyper stable, tout comme sa charge. Du coup on peut faire tourner au régime optimal tout le temps!

Soit l'exact inverse une véhicule thermique classique !!

Cette façon de procéder est bonne pour un bateau ou un train mais pas une automobile.

Ça ne dispense pas des batteries et on se retrouve avec un véhicule au rendement désastreux très perturbant avec un bruit de moteur thermique décorrélé de la charge. Et comme un moteur thermique n'a vraiment qu'un bon rendement sous forte charge ça n'a aucun intérêt.

Il est préférable d'installer une boite "intelligente" entre moteur thermique/électrique/roues, comme la Prius ou l'Ampera.

Par

Le fonctionnement qui est décrit ici est celui d'un mode électrique (zéro émission) suivi d'un mode hybride série.

Moi je pense à la Fisker Karma et non pas à l'Ampera.

Cependant sur la Karma le moteur thermique (un BMW 2 L) était un peu surdimensionné et la consommation n'était pas si bonne qu'espérée.

Pour un utilitaire, le cahier des charges a été établi de façon très précise. On recherche le fonctionnel et pas le plaisir. Est-ce que le moteur électrique plafonne ou se bride à 110 km/h? Dans ce cas la consommation d'électricité est connue au watt près si le véhicule fait x km d'autoroute.

Un moteur essence 1L ou 1.2L suralimenté en turbo basse pression peut avoir un excellent rendement sans être lourd.

Le principe doit être exploré spécialement pour les véhicules utilitaires.

Par

En réponse à charlooze

L'immense avantage d'une solution ou le moteur thermique n'est pas relié aux roues est que sont régime est hyper stable, tout comme sa charge. Du coup on peut faire tourner au régime optimal tout le temps!

Soit l'exact inverse une véhicule thermique classique !!

Exactement !

Par

En réponse à mynameisfedo

bah, oui, c'est comme la i3 avec prolongateur d'autonomie.

et c'est clairement ce qu'il y a de mieux, avec plus de simplicité et une meilleure fiabilité que les systèmes avec double motorisation pour l'entrainement des roues.

et si le moteur thermique est en panne, on peut toujours faire les 40-60 bornes en mode électrique.

Non ce qu'il y a de mieux c'est de passer du serie au //

Suivant les besoins...

Et ca ya que chez Toy avec leurs hybrides que l'on fait ca bien.

Avec une voiture electrique à prolongateur d'autonomie thermique

tu te retrouves avec le poid mort et de l'electrique 80% du temps.

Et contrairement à une hybride "mixte" ou //

jamais le moteur essence ne vendra à la rescousse pour amener un surplus de puissance aux roues.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire