Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Fusion avec Fiat : pour Renaut, c'est du passé

Dans Economie / Politique / Industrie

Thierry Bolloré, directeur général du Groupe Renault, a été clair : le projet de fusion avec Fiat appartient au passé. La priorité est maintenant la relance de Nissan.

Fusion avec Fiat : pour Renaut, c'est du passé

Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, avait parlé d'un projet "à l'arrêt" il y a quelques jours. Thierry Bolloré, le directeur général, a enfoncé le clou. Présent au Salon de Francfort, où le Losange expose le nouveau Captur, il a fait savoir que Renault ne parlait plus avec Fiat.

Pour ceux qui auraient passé les derniers mois au fin fond de la cambrousse sans connexion, on rappelle que c'est un feuilleton du printemps : FCA Fiat-Chrysler a proposé à Renault de fusionner. Le Losange s'est montré intéressé, mais le projet a rapidement capoté suite aux exigences de l'État, principal actionnaire de Renault. L'État n'était pas contre mais ne voulait pas aller trop vite et souhaitait que Nissan soit davantage intégré. Dix jours après l'officialisation de son offre, FCA l'a retirée.

Depuis les rumeurs vont bon train sur la reprise de discussions en coulisses. Mais Thierry Bolloré a donc été clair : "Nous ne nous parlons plus l’un avec l’autre, c’est le passé, l’offre était sur la table, elle ne l’est plus". Le DG a exprimé un "grand regret", la fusion pouvant apporter de belles opportunités de synergies. Thierry Bolloré pense que FCA doit aussi avoir des regrets, donnant en exemple l'utilisation qu'il aurait pu faire de la base modulaire de l'Alliance.

Pour Renault, la priorité est d'ailleurs de faire repartir sur de bons rails le partenariat franco-japonais, perturbé depuis l'arrestation de Carlos Ghosn et de nouveau secoué par la démission du directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa. Refusant de commenter la recherche du successeur, Thierry Bolloré a déclaré : "La priorité des priorités pour Renault est le redressement de Nissan, tout ce que nous pouvons faire pour aider Nissan à améliorer sa santé sera très important pour nous". Une fois cela fait, on reparle avec Fiat ?

Via Reuters.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

FCA a comme d'habitude voulu faire le malin ...

Renault l'a échappée belle ...

Par

FCA Alliance Renault Nissan il y aurait eu beaucoup de licenciement

Par

Il est assez drôle de voir encore une fois que c'est Renault qui va s'atteler au redressement de Nissan....alors que des économistes de premier ordre sur caradisiac nous explique que sans Nissan Renault serait à la rue.

Combien de fois Nissan a redressé Renault ?

Par

" La priorité est maintenant la relance de Nissan. "

Dans ce cas là, que Renault avale Nissan une bonne fois pour toute pour ne pas recommencer avec les gueguerres interne d'egos .

Par

En réponse à VivePSA

Commentaire supprimé.

Carrément, un Stelvio Quadrifoglio sur base de Grandland X et une Giulia Quadrifoglio sur base de 508 GT :love:

Par

Ah ben tant mieux !!

FCA avec un low cost comme Dacia etc... ben mince..

Par

En réponse à Maître_Yoda

Carrément, un Stelvio Quadrifoglio sur base de Grandland X et une Giulia Quadrifoglio sur base de 508 GT :love:

pour quoi faire

tes quadrifoglibidules ne se vendent pas.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Il est assez drôle de voir encore une fois que c'est Renault qui va s'atteler au redressement de Nissan....alors que des économistes de premier ordre sur caradisiac nous explique que sans Nissan Renault serait à la rue.

Combien de fois Nissan a redressé Renault ?

Sans parler de redressement.... à chaque fois qu'un versement trimestriel aura été effectuer ces dernières années du compte Nissan sur celui de Rîno.

Ces chiffres sont très clairement exprimés sur les bilans annuels.

Déshabiller St Paul pour habiller St Pierre quoi ( j'cause pas de villes de ton coin ).

Etonnez vous simplement que Nissan ait été un peu short en fonds d'investissements pour développer ses produits.

Le soldat Rîno devait paraître séduisant... c'était ça l'objectif premier de Carlos.

On voit le résultat...

Par

FCA n'est pas en mesure d'imposer sa loi à un autre groupe automobile. Ses gammes vieillissantes, ses ex gloires abandonnées ( je pense à la Punto … ex numéro un en Europe !), son retard dans les nouvelles technologies et l'électrique, ainsi que son réseau à l' accueil et au sav minables en font un iceberg fondant comme neige au soleil. Tôt ou tard le groupe sera démentelé et revendu à vil prix. Renault aurait été mal inspiré de fusionner avec l'italo- américain.

Concernant Nissan, après la démission du pdg de Nissan à l'origine du scandale Renault… on peut espérer que l'alliance reparte d'un bon pied.

Par

En réponse à A l

Ah ben tant mieux !!

FCA avec un low cost comme Dacia etc... ben mince..

t'as déjà vu l'intérieur d'une tipo ...

tu sais ... la caisse qui est comparée à une machine à laver le linge ...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire