Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'État annonce la fin du bonus pour les hybrides

L'État annonce la fin du bonus pour les hybrides

Nouveau tour de vis pour le barème du bonus/malus écologique. L'État sera encore moins généreux en 2017, avec la fin de la prime pour les hybrides non rechargeables. Les aides pour l'achat d'une électriques seront maintenues.

Une page va se tourner dans la petite histoire du barème « bonus-malus ». En effet, à partir du 1er janvier 2017, les véhicules hybrides simples ne bénéficieront plus d'une aide à l'achat de la part de l'État. Par « hybrides simples », comprenez les modèles combinant thermique et électrique qui ne sont pas rechargeables.

Ces versions sans prise représentent une très large majorité des ventes d'hybrides en France. Selon le CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles), de janvier à août, sur 36 378 autos hybrides immatriculées, seulement 4 713 étaient rechargeables (soit 13 %).

La fin du bonus pour les hybrides classiques n'est pas une surprise puisque l'État était de moins en moins généreux avec ces autos. Le coup de pouce en 2016 est de 750 €, alors qu'il était de 1 000 à 2 000 € en 2015 (en fonction du prix de la voiture). Cela semble avoir porté un coup aux ventes, puisque 35 126 hybrides simples avaient quitté les concessions au cours des huit premiers mois de 2015, contre 31 665 cette année.

Les rechargeables toujours aidés

Christian Eckert, le secrétaire d'État au budget, a précisé que les modèles rechargeables seraient toujours aidés en 2017. Il en sera de même pour les électriques, qui restent la cible privilégiée du bonus. Mais les montants des primes ne sont pas encore connus. Pour le 100 % électrique, les sommes ne devraient pas bouger (6 300 €, voire 10 000 € avec la mise à la casse d'un vieux diesel). Pour les plug-in, le bonus pourrait être revu à la baisse. Tout sera officialisé la semaine prochaine lors de la présentation de la loi de finances 2017.

Christian Eckert a également confirmé la mise en place d'un nouveau barème du malus, durci "pour assurer l'équilibre financier du dispositif mais aussi pour aller plus loin dans l'objectif de mutation du parc automobile". Il a évoqué "un rendement prévisionnel de l'ordre de 350 millions d'euros". Le ministre a indiqué que la grille des malus évoluerait par tranche d'un gramme de C02 par kilomètre (contre 5 grammes actuellement) avec un seuil de déclenchement plus bas (il est pour l'instant à 130 g).

Qu'en pense Toyota, le spécialiste de l'hybride ?

Caradisiac a contacté le leader du secteur, Toyota. La marque n'a pas souhaité s'exprimer pour l'instant sur une éventuelle évolution du bonus. Si le japonais est très dépendant de l'hybride, il se veut confiant : dans un marché en baisse, ses ventes de voitures essence/électricité ont "progressé en France de 26,6 % sur les huit premiers mois de 2016". 47 % des Toyota vendues chez nous pendant cette période étaient des hybrides, contre 42 % sur l'ensemble de 2015. La marque ajoute qu'elle "prévoit une progression en 2017, notamment avec l'arrivée du C-HR".

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire