Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La gendarmerie roulera en "Seat" Leon Cupra

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Seat confirme ce matin avoir remporté l'appel d'offres pour équiper les brigades rapides d'intervention de la gendarmerie. Mais surprise : c'est l'ancienne Seat Leon Cupra qui sera entre les mains des forces de l'ordre !

La gendarmerie roulera en "Seat" Leon Cupra

La Renault Mégane III RS a trouvé sa remplaçante chez la gendarmerie. Comme l'annonçait la rumeur, c'est la Cupra Leon qui se retrouvera entre les mains des gendarmes sur les autoroutes et pour les arrestations "rapides", mais surprise : c'est l'ancienne Seat Leon Cupra, et pas la "Cupra Leon". Question de budget, et de retours plus importants sur la fiabilité, probablement.

Au total, 17 Leon Cupra ont été commandées par l'Etat au groupe Volkswagen, en version 2.0 TSI 290 ch, en berline comme en break, les gendarmes ayant les 2 à disposition.

C'est l'entreprise Gruau, à Laval, qui va s'occuper de la modification des Leon Cupra pour les adapter aux besoins de la gendarmerie. Et il y a du travail : Seat annonce "un cycle de préparation de 5 à 6 semaines pour une seule Cupra".

La gendarmerie roulera en "Seat" Leon Cupra

"Ces outils de travail sont soumis à des conditions d’utilisation sévères, utilisés par tout temps, forte chaleur ou temps froid, sur chaussée sèche comme humide. Elles doivent être capables de subir une utilisation intensive sur plus de 4h et présenter une capacité de durée de plus de 1h30 moteur tournant en statique afin de pouvoir donner sa pleine puissance et atteindre sa vitesse maximale en quelques secondes en cas d’intervention sans que le moteur soit mis à mal. Bien qu’il présente une grande réactivité et une prédisposition à la vitesse, ce véhicule doit également répondre à des exigences en termes de changements de voie et de manœuvres d’évitement à haute vitesse", précise Seat.

La Renault Mégane R.S avait tenu presque 10 ans au sein de la gendarmerie, ce qui en faisait l'une des plus longues périodes dans l'histoire des véhicules rapides. La flotte devenait sérieusement kilométrée et malgré la fiabilité reconnue du bloc F4Rt de la Mégane RS, les suivis et entretiens devenaient de plus en plus fréquents et rapprochés. Le changement était donc vital pour les BRI, qui auront un atout avec cette Leon : la possibilité d'avoir un break.

Le remplacement n'est toutefois pas total puisque la gendarmerie avait commandé une centaine de Mégane R.S en 2011. Les 17 Leon Cupra seront donc les bienvenues, mais peut-être pas suffisantes.

Ce choix pose la question de l'image de la part d'un service de l'Etat qui utilise un produit étranger. Malheureusement, même si la Renault Mégane 4 RS faisait partie de la sélection, elle ne semble pas avoir rempli tous les critères. Problablement trop chère face à une "ancienne" Seat Leon Cupra, et moins pratique (pas de break). Et le reste de l'automobile française de performance est dans un état désastreux : disparition programmée des Renault Sport thermiques, et une Peugeot 308 GTI probablement pas assez convaincante et en fin de vie.

En savoir plus sur : Seat Leon

SPONSORISE

Actualité Seat

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire