Publi info

La voiture autonome de PSA montre ses progrès sur autoroute

Dans Futurs modèles / Technologie

En association avec Vinci Autoroutes, PSA a testé un 3008 autonome dans la circulation réelle. Le véhicule a réussi à franchir sans encombre des travaux et à se garer sur le bas-côté en toute sécurité.

La voiture autonome de PSA montre ses progrès sur autoroute

PSA l'a reconnu en début d'année : il a abandonné l'idée de commercialiser une voiture complètement autonome. Mais le groupe français continue bien de travailler sur le sujet, visant au moins le niveau 3 de conduite autonome, celui où la voiture est capable de tout gérer dans certaines conditions, notamment les autoroutes.

La marque vient d'ailleurs de mener une nouvelle expérimentation, en collaboration avec Vinci Autoroutes. Grâce à ce partenariat, l'auto communique avec l'infrastructure. On se souvient qu'en juillet 2017, un véhicule de PSA avait été le premier à franchir une barrière de péage sans intervention du conducteur.

Cette fois, un prototype de Peugeot 3008 a passé haut la main deux tests en conditions réelles, dans un trafic normal sur les A10 et A11. Le véhicule a réussi à passer en mode autonome une zone de circulation modifiée en raison de travaux. Il s'est adapté à une réduction du nombre de voies.

La deuxième épreuve du jour était la mise en sécurité du véhicule : après avoir constaté que le conducteur ne reprenait pas la main comme demandé, pour faire face à une situation plus complexe ou parce que c'est la fin de la voie rapide, le véhicule est allé se garer de lui-même dans une zone refuge.

Au passage, le modèle a réussi un nouveau franchissement de péage, en choisissant seul une voie fluide. Pour PSA, c'est une "étape supplémentaire dans le déploiement du véhicule autonome" avec "toujours plus de contraintes". Mais le groupe se garde bien de donner une éventuelle date de mise en application en série.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (47)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est comme pour l'électrique, on y viendra.

Mais pas avant 20 ou 30 ans.

Aujourd'hui on regarde les VE et les autonomes comme des ORNI, dans 30 ans ce sera le contraire.

Par

PAs du tout convaincu, on en reste à ce que je dis toujours sur les VA.

Trop de paramètres aléatoires.

Là ils nous font tout un cirque pour les plots.. mais si le vent dégage 2 ou 3 plots d'affilée, ou un camion ou autre, un humain verra au loin ou comprendra si il voit une tranchée ou une route grattée qu'il y a un souci. La machine te balancera dans la tranchée à 110 km/h en pensant qu'elle pouvait se rabattre car la caméra ne sera jamais capable d'analyser la chaussée.

Et le reste.. les panneau sales, cachés par la végétation les marquage absents, dégradés, temporaire confus avec des blancs, la boue, la neige, les panneaux oubliés etc etc...

Par

En réponse à lorenzozozozo

PAs du tout convaincu, on en reste à ce que je dis toujours sur les VA.

Trop de paramètres aléatoires.

Là ils nous font tout un cirque pour les plots.. mais si le vent dégage 2 ou 3 plots d'affilée, ou un camion ou autre, un humain verra au loin ou comprendra si il voit une tranchée ou une route grattée qu'il y a un souci. La machine te balancera dans la tranchée à 110 km/h en pensant qu'elle pouvait se rabattre car la caméra ne sera jamais capable d'analyser la chaussée.

Et le reste.. les panneau sales, cachés par la végétation les marquage absents, dégradés, temporaire confus avec des blancs, la boue, la neige, les panneaux oubliés etc etc...

les véhicules autonomes seront bien moins dangereux que l'humain.

ce que l'homme est incapable de faire c'est échanger en temps réel avec les autres véhicules, ce qui sera le cas avec les VA. je ne dis pas que c'est à court terme bien sûr.

disparition des feux, des ronds points, des stops, des freinages d'urgence, diminution de la consommation...

quand on voit la capacité d'anticipation des conducteurs :bien:

Par

En réponse à STOONGEANTVERT

les véhicules autonomes seront bien moins dangereux que l'humain.

ce que l'homme est incapable de faire c'est échanger en temps réel avec les autres véhicules, ce qui sera le cas avec les VA. je ne dis pas que c'est à court terme bien sûr.

disparition des feux, des ronds points, des stops, des freinages d'urgence, diminution de la consommation...

quand on voit la capacité d'anticipation des conducteurs :bien:

Exactement, c'est ce que VAG entreprend avec la nouvelle A8, communication avec les feux rouges et entre véhicules.

A titre d'exemple, Audi travail serait capable de visualiser la route en "supprimant" la voiture de devant et donc en anticipant les risques. La caméra de la voiture de tête transmet l'image à la voiture suiveuse via les caméras.

Il faut encore du temps pour la technologie, et surtout une économie d'échelle, mais cela arrivera.

Par

En réponse à STOONGEANTVERT

les véhicules autonomes seront bien moins dangereux que l'humain.

ce que l'homme est incapable de faire c'est échanger en temps réel avec les autres véhicules, ce qui sera le cas avec les VA. je ne dis pas que c'est à court terme bien sûr.

disparition des feux, des ronds points, des stops, des freinages d'urgence, diminution de la consommation...

quand on voit la capacité d'anticipation des conducteurs :bien:

Pas convaincu désolé.

Par

En réponse à ZBanGBanG

Exactement, c'est ce que VAG entreprend avec la nouvelle A8, communication avec les feux rouges et entre véhicules.

A titre d'exemple, Audi travail serait capable de visualiser la route en "supprimant" la voiture de devant et donc en anticipant les risques. La caméra de la voiture de tête transmet l'image à la voiture suiveuse via les caméras.

Il faut encore du temps pour la technologie, et surtout une économie d'échelle, mais cela arrivera.

Mais oui et c'est pour ça qu'on arrive toujours pas à avoir des essuies glaces automatiques ou des allumages de feux de croisement automatiques qui fonctionne parfaitement et qui continuent à éblouir les véhicules que l'on suit, que les caméras géniales confondent toujours un panneau rétroéclairé avec un véhicule qui arrive en face,q u'en montagne le freinage automatique se met en route quand on arrive dans une épingle car la voiture pense qu'on va se bouffer un mur à cause du panneau qui indique le virage serré (vécu à bord de plusieurs véhicules différents aux de gammes dont un S90, un Accord Innova à l'époque le top et un nouvelle A4, toute les mêmes réactions dangereuses et inadaptées à des situations pourtant ultra banales)

Par

A partir du moment où on laisse un programme conduire à notre place on ne sera jamais à l’abri de failles de sécurité. Perdre le contrôle de son PC à cause d'un programme malveillant, passe encore, il y a pas mort d'homme, mais perdre le contrôle de sa voiture c'est autre chose.

Ou alors il faut justement complètement isoler ces voitures autonomes et surtout pas mettre en place des protocole d'échange entre elles, car c'est toujours via les protocoles d'échange que les piratages s'effectuent.

Par

En réponse à lorenzozozozo

PAs du tout convaincu, on en reste à ce que je dis toujours sur les VA.

Trop de paramètres aléatoires.

Là ils nous font tout un cirque pour les plots.. mais si le vent dégage 2 ou 3 plots d'affilée, ou un camion ou autre, un humain verra au loin ou comprendra si il voit une tranchée ou une route grattée qu'il y a un souci. La machine te balancera dans la tranchée à 110 km/h en pensant qu'elle pouvait se rabattre car la caméra ne sera jamais capable d'analyser la chaussée.

Et le reste.. les panneau sales, cachés par la végétation les marquage absents, dégradés, temporaire confus avec des blancs, la boue, la neige, les panneaux oubliés etc etc...

c'est le principe de l'intelligence artificielle à petite échelle.

c'est évidemment très complexe à conceptualiser et programmer et faire en sorte que ça mette un minimum de temps pour réagir.

mais ça n'est pas impossible.:bah:

Par

En réponse à lorenzozozozo

Mais oui et c'est pour ça qu'on arrive toujours pas à avoir des essuies glaces automatiques ou des allumages de feux de croisement automatiques qui fonctionne parfaitement et qui continuent à éblouir les véhicules que l'on suit, que les caméras géniales confondent toujours un panneau rétroéclairé avec un véhicule qui arrive en face,q u'en montagne le freinage automatique se met en route quand on arrive dans une épingle car la voiture pense qu'on va se bouffer un mur à cause du panneau qui indique le virage serré (vécu à bord de plusieurs véhicules différents aux de gammes dont un S90, un Accord Innova à l'époque le top et un nouvelle A4, toute les mêmes réactions dangereuses et inadaptées à des situations pourtant ultra banales)

le problème n'est pas la technologie, mais généralement ceux qui la pondent.

travaillant dans le domaine de l'informatique et ayant moi-même pas mal de développement de programmes à mon actif, je peux confirmer que beaucoup codent et pondent des algos avec les pieds. ce qui explique qu'on ait plein de dysfonctionnements.

mais il y a aussi beaucoup de gens compétents qui font du très bon boulot.

le problème est qu'on ne retient généralement que ce qui déconne.

mais dis-toi bien que si on arrive à envoyer des robots se balader sur Mars ou qu'on arrive à envoyer des humains dans la station internationale, c'est que lorsque les gens font bien leur boulot, ça marche!:bah:

bref, ça sera la même chose avec la voiture autonome.

maintenant, le 0% d'accidents est impossible à atteindre. le presque 0% d'accidents, lui, est parfaitement possible.

une chose est certaine en tout cas, le 0% d'accidents avec des conducteurs humains est impossible.:bah:

Par

En réponse à Sylvain6911

A partir du moment où on laisse un programme conduire à notre place on ne sera jamais à l’abri de failles de sécurité. Perdre le contrôle de son PC à cause d'un programme malveillant, passe encore, il y a pas mort d'homme, mais perdre le contrôle de sa voiture c'est autre chose.

Ou alors il faut justement complètement isoler ces voitures autonomes et surtout pas mettre en place des protocole d'échange entre elles, car c'est toujours via les protocoles d'échange que les piratages s'effectuent.

il y aura toujours des failles. le but est simplement de les limiter.

mais l'humain étant lui-même faillible, voire Hautement faillible, on peut imaginer pouvoir pondre un système automatisé moins faillible que ne l'est l'humain. il est là, le challenge, et il est tout à fait possible.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire