Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Le carburant surtaxé ? Une attaque frontale contre le pouvoir d'achat

Dans Pratique / Budget

Le carburant surtaxé ? Une attaque frontale contre le pouvoir d'achat

C’est une réaction que l’on n’attendait plus, mais mieux vaut tard que jamais. Depuis quelque temps, l’usager de la route qui possède un véhicule plie sous le joug des mesures visant son moyen de circulation et sa façon de conduire. Il s’écroule même sous ce poids fiscal qu’on a de cesse de lui alourdir au fur et à mesure des mois qui s’écoulent. Un poste budgétaire conséquent qui vide le compte au moment de remplir le réservoir. C’est d’ailleurs l'Union française des industries pétrolières qui tire la sonnette d’alarme.

Cette Union française des industries pétrolières que l’on appelle aussi Ufip semble avoir le plein de colère et de frustration. Son président Francis Duseux a comme un coup de pompe et prévient que les taxes sur les carburants vont être l’essence d’un mécontentement légitime : "le niveau de taxe sur les carburants est tout à fait considérable dans ce pays. C'est une attaque frontale contre le pouvoir d'achat des gens, qui n'ont pas d'alternative pour l'instant." Il demande donc au gouvernement de "modérer un peu" l'alourdissement de la fiscalité.

On rappellera qu’en janvier, le litre d'essence SP95 valait 1,47 euro et le gazole 1,39 euro, alors que ce dernier coûtait seulement 1,02 euro en janvier 2016 (1,27 euro pour le SP95). Une inflation qui n’est plus simplement due aux fluctuations du cours du pétrole, mais qui est aussi la conséquence l'augmentation de la taxe carbone, ou contribution climat énergie, sur les carburants.

Or, la fiscalité sur le litre de gazole devrait s'alourdir de 34,2 centimes entre 2017 et 2022, avec l'augmentation de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), dont la taxe carbone est l'une des composantes, et l'impact de la TVA, selon les calculs de l'Ufip. Sur l'essence, la hausse est de 16,4 centimes sur la période. On n’a donc encore rien vu…

Commentaires (64)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

« C'est une attaque frontale contre le pouvoir d'achat des gens, qui n'ont pas d'alternative pour l'instant. »

C’est un problème c’est clair, mais le pouvoir d’achat de nos politiciens est un problème beaucoup plus important à leurs yeux :biggrin:

Par

Non ça va il y a des alternatives pour les gens qui savent !

Par

Vivement les 3 ou 4 € l

Par

Vivement les 3 ou 4 € le litre qu'on en finisse avec tous ces carburants fossiles.

Par contre, il y a certains pays qui vont avoir du mal à vivre sans les pétrodollars.

Par

Je comprends mal cette forte hausse de la fiscalité sur le gazole, alors que le diesel reste une motorisation très efficace et économique (à condition de l'entretenir), dont on pourrait encore améliorer l'atténuation des rejets. On nous enquiquine avec les NOx, mais on sait très bien que réduire les rejets de CO2 entraîne une augmentation du rejet des NOx !

Par

Ah ben tiens....en 2008 et aussi en 2012/2013, le prix des carburants était aussi élevé qu'en ce début 2018....

Voir ce graphe :

http://france-inflation.com/prix-carburants.php

J'adore quand un gars des " Union française des industries pétrolières "vient pleurer des larmes de crocodile....

Alors que leurs revenus vont augmenter de façon significative au fil des mois :

Depuis deux ans, le marché de la bagnole neuve est bon, il se vend de plus en plus de caisses essence et de SUV...

donc assurance pour eux de s'en foutre plein les fouilles en regardant simplement le temps passer...

Et comme il savent bien que le raffinage de l'essence est plus simple que celui du gazole ( avec des sites de production mieux orientés vers ça )....c'est jackpot assuré.

Pour eux... mais pour les gogo qui ont plongé pour ce dont j'ai parlé, on ne va pas les plaindre... suffisait d'ouvrir les yeux avant de signer le chèque.

Par

je vais me prendre une fiat 500 et faire des déplacement en vélo comme ça assurance essence, entretien radar etc toutes cette merde qui suivent,vont se faire en.uler .. marre d'être pris pour des con a un moment stop ... :areuh:

Par

En réponse à L_inconnu

Non ça va il y a des alternatives pour les gens qui savent !

ethanol ?

c'est pareil .. tout le monde passera à l'éthanol et hop on sera 1€ très vite

électrique c'est juste de la flûte ..

regarde le prix des voitures autonomie catastrophique et quand tout le monde sera en électrique hop hop le Kwh qui va bien augmenter et cette fois tout sera impacté de la fumée ce gouvernement, je vais voter fn pour les faire ch.er :bien:

Par

En réponse à Krayia

ethanol ?

c'est pareil .. tout le monde passera à l'éthanol et hop on sera 1€ très vite

électrique c'est juste de la flûte ..

regarde le prix des voitures autonomie catastrophique et quand tout le monde sera en électrique hop hop le Kwh qui va bien augmenter et cette fois tout sera impacté de la fumée ce gouvernement, je vais voter fn pour les faire ch.er :bien:

Comme le FN veut taxer les importation et que le France n'extrait pas de pétrole, tu vas payer ton litre encore plus chère.

Vas-y, vote FN, tu finiras par perdre ton taff en plus de ton pouvoir d'achat.

Par

En réponse à gsclub

Je comprends mal cette forte hausse de la fiscalité sur le gazole, alors que le diesel reste une motorisation très efficace et économique (à condition de l'entretenir), dont on pourrait encore améliorer l'atténuation des rejets. On nous enquiquine avec les NOx, mais on sait très bien que réduire les rejets de CO2 entraîne une augmentation du rejet des NOx !

on sait surtout que les NOx sont cancérigènes certains , extrêmement nocifs pour l'humain.

En fait, votre erreur vient de la confusion entre CO2 et polluant.

Au départ ,le législateur s'est dit qu'utiliser le taux de CO2 comme un indicateur global de la pollution d'une voiture thermique était une bonne idée.

En effet, plus on brûle de carburant , plus on fait du CO2. logique et parfaitement fondé scientifiquement.

Le législateur s'est alors dit qu'en limitant le taux de CO2 , on limitait en même temps tous les gazes, particules et autres produits de la combustion et donc, qu'avec cette grosse tete de pont"taux de CO2" , on attaquait aussi tous les polluants .

Erreur, grave erreur du législateur qui, en se concentrant UNIQUEMENT sur le CO2 , a ouvert la boite de pandore , celle du gazole.

Or après quelques années et quelques dizaines d’études internationales, compilées par le CIRC au sein de l'OMS , l'on s'est rendu à l'évidence qu'émettre peu de CO2 n’était pas du tout émettre peu de polluant.

Et , pire encore, qu'en favorisant massivement le gazole, on avait favorisé un carburant massivement polluant , au sens nocivité et cancérogenèse. Ce qui n'etait evidemment pas l'objectif du legislateur !

Et donc, le législateur fait , bien embêté de s'être trompé et embobiné par les constructeurs européens massivement dieselistes, il fait marche arrière , ou plutôt marche avant :

A savoir qu’après avoir outrageusement et bêtement favorisé le gazole, il va le "défavoriser" au profit dans un premier temps de l'essence et plus tard de l'elec pure.(A horizon 10 ans)

Car la motorisation elec est la SEULE à n’émettre aucune particule, aucun gaz (et surtout pas les NOx) .

De plus , l’électricité est acheminée jusqu'aux points de distribution (la future station "electrique" ) pratiquement sans pollution ce qui n'est pas du tout le cas des gazoles et essences, transporté par des milliers de camions gazole. De plus, l'elec est produite en Europe et pas au moyen orient, ce qui augmente notre indépendance énergétique , qui reste une clé de la prospérité d'un pays, et améliore grandement notre balance commercial (baisse radicale des importations d'hydrocarbures). De plus, les centrales electriques ne s'arretent jamais (que ce soit hydrolique, nucleaire tout sauf solaire en fait) et produisent donc à perte de l'energie, en particulier la nuit. Si on peut au lieu de la jeter, utiliser cette electricité produite la nuit, on se retrouve avec un cout incroyablement plus faible du km en elec qu'en thermique gazole saoudien. Voila pourquoi , petit à petit , et devant tant d'évidence économique et scientifique, le gazole et l'essence ne seront plus utilisés pour déplacer les personnes.

Mais, et c'est le meilleur, ca n’empêchera pas les gens de se déplacer, et mieux, avec plus de plaisir (essayez une Tesla , la seule voiture du futur en vente aujourd'hui, et vous serez conquis par le moteur electrique SANS boite de vitesse: un vrai plaisir !) et plus de liberté (plus besoin d'aller aux stations essence, la voiture fait le plein seule la nuit !)

En attendant 2022 2025, il faut passer par la phase de transition , par nature incertaine et chaotique.

1) Vendre rapidement son gazole à des gens qui ne savent pas que le sort est déjà scellé (Toyota, premier constructeur mondial, ne vendra plus aucun moteur diesel en France (et même en Europe !) à partir de 2019 ! L'année prochaine ! ) et qui ne vaudra plus rien dans les 2 à 3 ans qui viennent .

2) se rabattre sur une essence pour les 5 prochaines années, le temps que l'offre en électrique s’étoffe (nous n'en sommes qu'au tout début)

3) dans 5 ans, comme tout le monde, s'offrir enfin une voiture électrique confortable, économique , performante et surtout dans le moteur n’émet AUCUNE pollution en roulant !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire