Publi info

Le malus a rapporté bien plus que prévu à l'État en 2018

Le malus a rapporté bien plus que prévu à l'État en 2018

La taxe associée aux rejets de CO2 a permis à l'Etat d'encaisser plus d'un demi-milliard d'euros de gains l'année dernière. 30 % des voitures vendues avaient un malus.

Le jackpot. Les recettes du malus automobile ont atteint un niveau record en 2018. Selon un rapport de la Cour des Comptes, cette taxe liée aux rejets de CO2 a rapporté l'année dernière 558,9 millions d'euros. C'est nettement plus que l'estimation du gouvernement, qui tablait sur 388 millions de recettes. Et c'est surtout une envolée par rapport aux gains de 2017, qui étaient de 351,8 millions d'euros.

La hausse des recettes s'explique par un durcissement du dispositif, avec un seuil de déclenchement abaissé en 2018 de 127 à 120 g/km. Le nombre de voitures malussées a augmenté, avec 640 030 véhicules contre 500 600 en 2017. La part des achats de voitures affectées d’un malus a été de 29,9 %, 12 points de plus par rapport à 2017. Pour la Cour des Comptes, "l’attrait des consommateurs pour des véhicules plus polluants n’est donc manifestement pas jugulé".

Cela s'explique par deux grandes tendances du marché : la chute des ventes de diesel, qui a mécaniquement entraîné une hausse des immatriculations de voitures essences, qui échappent plus difficilement au malus avec des rejets de CO2 supérieurs, et la popularité des SUV, plus imposants et donc plus polluants. Le malus moyen par véhicule est passé de 775 à 873 €.

La hausse des recettes liées au malus permet de compenser l'envolée des dépenses liées à la prime à la conversion, dont la nouvelle formule mise en place en 2018 a rencontré un succès innatendu. Pour la prime à la casse, l'Etat a versé 377 millions d'euros l'année dernière, alors qu'il avait estimé dépenser 214 millions d'euros.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour la Cour des Comptes, "l’attrait des consommateurs pour des véhicules plus polluants n’est donc manifestement pas jugulé".

D'habitude les sages sont sages. Mais là on est sur une belle négation de la condition citoyenne !

Ce système concerne le CO2, et non les émissions polluantes.

Ensuite que penser qu'un d'un foyer avec 3 enfants qui achète un grand véhicule essence et paye un gros malus. Ils ont de "l'appétit" ou juste besoin d'une grande voiture et suivent l'actualité gouvernementale qui explique que le Diesel est le mal ?

Affligeant...

Par

La taxe sur les rejets de CO2, en gros, on a le droit de payer pour produire plus de CO2, oui, bien, mais à quoi devrait servir cette taxe ? Pour rentabiliser la prime à la casse qui n'a aucun sens pour moi, ce qu'ils font apparemment, ou pour aider à endiguer les rejets ?

Je ne comprends pas du tout qu'on ait droit à plus de rejets en payant

Par

En réponse à ArnoH28

Pour la Cour des Comptes, "l’attrait des consommateurs pour des véhicules plus polluants n’est donc manifestement pas jugulé".

D'habitude les sages sont sages. Mais là on est sur une belle négation de la condition citoyenne !

Ce système concerne le CO2, et non les émissions polluantes.

Ensuite que penser qu'un d'un foyer avec 3 enfants qui achète un grand véhicule essence et paye un gros malus. Ils ont de "l'appétit" ou juste besoin d'une grande voiture et suivent l'actualité gouvernementale qui explique que le Diesel est le mal ?

Affligeant...

pas mieux

ce système est affligeant de bêtises; et il y en a pas un pour rattraper l'autre...

on confond toujours pollution et émission de CO2, et on est sans cesse dans des politiques ambivalentes (genre vouloir taxer plus le diesel et le bannir en ville, et en même temps pénaliser l'achat des essences avec le malus actuel qui ne prend en compte que le CO2).

Par

En réponse à ArnoH28

Pour la Cour des Comptes, "l’attrait des consommateurs pour des véhicules plus polluants n’est donc manifestement pas jugulé".

D'habitude les sages sont sages. Mais là on est sur une belle négation de la condition citoyenne !

Ce système concerne le CO2, et non les émissions polluantes.

Ensuite que penser qu'un d'un foyer avec 3 enfants qui achète un grand véhicule essence et paye un gros malus. Ils ont de "l'appétit" ou juste besoin d'une grande voiture et suivent l'actualité gouvernementale qui explique que le Diesel est le mal ?

Affligeant...

Il existe justement un crédit d'impôt sur le malus pour le cas que tu évoques. (famille nombreuse)

Par

Le malus a rapporté plus depuis le changement des barêmes, merci captain Obvious !¡

Par

En réponse à Warmac

pas mieux

ce système est affligeant de bêtises; et il y en a pas un pour rattraper l'autre...

on confond toujours pollution et émission de CO2, et on est sans cesse dans des politiques ambivalentes (genre vouloir taxer plus le diesel et le bannir en ville, et en même temps pénaliser l'achat des essences avec le malus actuel qui ne prend en compte que le CO2).

Ils veulent anéantir les constructeurs automobiles et en même temps prient pour que les constructeurs embauchent. La vie est complexe et inexplicable.:smile:

Par

En réponse à Volvo V60 t6 E-Drive

Ils veulent anéantir les constructeurs automobiles et en même temps prient pour que les constructeurs embauchent. La vie est complexe et inexplicable.:smile:

En même temps vu que les constructeurs cherchent à nous anéantir, c'est de bonne guerre...

Par

racket, racket à tous les niveaux.

c'est tout ce qu' on leur apprend à nos énarques ,?

Par

En réponse à Warmac

pas mieux

ce système est affligeant de bêtises; et il y en a pas un pour rattraper l'autre...

on confond toujours pollution et émission de CO2, et on est sans cesse dans des politiques ambivalentes (genre vouloir taxer plus le diesel et le bannir en ville, et en même temps pénaliser l'achat des essences avec le malus actuel qui ne prend en compte que le CO2).

C'est juste logique par rapport à la politique à moyen terme qui ne veut plus de voiture thermique. D'un coté du démonte le diesel disant qu'ils tuent les enfants et de l'autre tu surtaxes les essences vers lesquelles la population moutonière se tourne.

Verdict dans 5-7 ans, le marché sera à 50 - 50 entre véhicule électrique et thermique.

Par

déja dit l'etat nous ballade & les ecolos aussi..bon le Mazou c pleins de problémes aussi particules fines

le nez des enfants a hauteur des poussettes il prennent dans les bronches ..mais la bagnoles reste polluantes comme d'autres chodes d'ailleurs

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire