Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Le patron de Seat favori pour devenir le nouveau directeur de Renault

Dans Economie / Politique / Personnalités

Selon Le Figaro, Luca de Meo, l'actuel patron de Seat, est en bonne voie pour devenir le directeur général de Renault.

Le patron de Seat favori pour devenir le nouveau directeur de Renault

Depuis plus d'un mois, Renault est à la recherche d'un nouveau directeur général, afin de remplacer Thierry Bolloré. Ce dernier a été mis à l'écart par Jean-Dominique Senard, le président du Losange nommé au début de cette année.

Pour trouver la relève, la marque a souhaité prendre son temps, ayant propulsé Clotilde Delbos, directrice financière du groupe, DG par intérim. Des cabinets de chasseurs de têtes ont été sollicités. Il faut un vrai pro du secteur, avec une solide carrière chez des constructeurs automobiles, qui saura gérer les susceptibilités de l'État français (premier actionnaire du Losange) et de Nissan, le partenaire d'une Alliance qui ne marche plus vraiment. Jean-Dominique Senard avait indiqué que tout était ouvert, avec la possibilité de ne pas avoir un Français au poste de directeur. 

Et c'est bien ce qui pourrait arriver, car selon les informations du Figaro, s'il y a encore plusieurs noms envisagés, c'est un Italien qui est en bonne place. Il s'agit de Luca de Meo, qui ne bosse pas chez Fiat, mais dans le groupe Volkswagen. Il est à la tête de Seat depuis fin 2015.

Né en 1967, Luca de Meo est diplômé en administration des affaires à l'Université Commerciale Luigi Bocconi de Milan. Il a plus de vingt ans d'expérience dans le monde de l'automobile, avec un parcours qui lui a fait connaître quatre groupes. Il a en effet travaillé pour Toyota Europe, puis le groupe Fiat et Volkswagen. Il a rejoint l'allemand en 2009, en tant que Directeur du marketing (pour les voitures particulières de la marque Volkswagen et pour le groupe). Il a ensuite occupé le poste de membre du Conseil d'administration en charge des Ventes et du Marketing chez Audi, avant d'être donc le patron de Seat.

Le quatrième groupe automobile qu'il a connu ? C'est celui de ses débuts et c'est Renault ! Ce serait donc un retour aux sources. L'homme a d'ailleurs l'avantage de parler couramment le français. Il viendrait de plus avec un œil neuf.

Rien n'est toutefois encore acté. Le Figaro évoque ainsi d'autres noms encore possibles, dont Patrick Koller, patron de l'équipementier Faurecia, ou Gianlucca de Ficchy, patron de Nissan Europe. Clotilde Delbos peut aussi être titularisée.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (76)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les Seat ne font pas rêver (même si leur choix est raisonnable) souhaitons donc - si c'est lui - que le fait d'avoir les coudées franches lui permette de proposer du créatif ET du qualitatif ...ou du qualitatif ET du créatif !

Par

Excellente nouvelle !

Par

Aie aie aie...

Une véritable catastrophe pour Renault, tant la gamme Seat est une catastrophe de monotonie...

Par

Un miracle .... mais arrivera t il a faire bouger le mammouth ?????

Par

pourquoi aller débaucher des gens ailleurs , les ingénieurs et administrateurs privés Français sont parmi les meilleurs

faisons un peu confiance aux dons Français que diable

Par

ETO en pls:areuh::areuh::areuh:

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Aie aie aie...

Une véritable catastrophe pour Renault, tant la gamme Seat est une catastrophe de monotonie...

rejouis toi, meme la concurrence française de PSA sera balayé et il ne restera plus qu'un constructeur de chef-d'oeuvres sur roues sur terre :fresh:

Par

En réponse à motalo

pourquoi aller débaucher des gens ailleurs , les ingénieurs et administrateurs privés Français sont parmi les meilleurs

faisons un peu confiance aux dons Français que diable

les années 70 ont la vie dure :fresh:

Par

En réponse à smartboy

Les Seat ne font pas rêver (même si leur choix est raisonnable) souhaitons donc - si c'est lui - que le fait d'avoir les coudées franches lui permette de proposer du créatif ET du qualitatif ...ou du qualitatif ET du créatif !

C'est ce que je me disais. Quand t'es "boss de Seat", t'as quoi comme marge de manoeuvre avant que le groupe te limite ?

Je pige pas s'il est question de diriger renault en tant que marque, groupe ou les 2, mais même en tant que marque, ça reste la marque principale... Devrait avoir plus de liberté.

Par

Aie aie aie... encore un fleuron français qui va chercher une huile à l'étranger. Y'a certainement pas assez de talent en France. Puis bon... Seat...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire