Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le risque de pénurie de caoutchouc menace l'automobile

Dans Economie / Politique / Marché

Le risque de pénurie de caoutchouc menace l'automobile

Depuis quelques semaines, les grands industriels parlent du risque de goulot d'étranglement dans l'approvisionnement en caoutchouc. Une matière première qui fait l'objet d'énormes tensions. Et cela se répercuterait inévitablement sur le pneumatique.

Il y avait la pénurie de batteries au lithium, il y a la pénurie de semi-conducteurs, mais un autre problème d'approvisionnement pourrait frapper l'automobile : le caoutchouc. La Thaïlande, le premier producteur de caoutchouc, a connu des difficultés ces derniers mois face à des prix très faibles pour cette matière première du pneumatique. Les producteurs ont donc été encouragés à planter plus d'arbres et à augmenter la cadence, mais en 2020, la situation a évolué. La Chine a en effet commandé d'énormes quantités de caoutchouc stockées par la suite en Chine pour se protéger d'un trop grand rebond du marché.

Résultat : les prix sont repartis en flèche, atteignant les 2 dollars du kilogramme en février dernier. Un record en quatre ans, et les analystes prédisent qu'il pourrait monter à 5 dollars le kilogramme d'ici 2025. Cela aura évidemment un impact non négligeable sur le prix des pneumatiques si cette hausse venait à se confirmer.

Tout comme pour les semi-conducteurs, le problème est d'ordre structurel pour l'industrie automobile qui a toujours fonctionné en flux tendu, sans faire de stock. En temps normal, cela permet effectivement de faire des économies, mais lors d'une crise économique, cela entraîne des pics de demande qui font exploser les prix, et engendrent des pénuries.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (64)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il suffit de pratiquer davantage d'éco conduite. Le "one pedal driving" en VE. Si on ne touche jamais la pédale de frein on mange moins de gomme.

Par

Juste pour nous les faire payer encore plus chers !

Par

En réponse à JLPicard

Il suffit de pratiquer davantage d'éco conduite. Le "one pedal driving" en VE. Si on ne touche jamais la pédale de frein on mange moins de gomme.

Sauf que ton véhicule en surpoids nativement use plus vite les pneumatiques à conduite équivalente. C'est de la physique : que ta voiture ralentisse via la récupération d'NRJ ou via un freinage ça ne change rien au niveau des pneumatiques, par contre la masse à une incidence directe.

Et l'usure des pneus est bien plus problématique que ce qui sort du pot d'échappement.

C'est pas moi qui le dit : c'est un site PRO-VE :

https://www.automobile-propre.com/pollution-lusure-des-pneus-1-000-fois-pire-que-les-emissions-dechappement/

Par

L'inflation revient partout... sauf sur les salaires !

Triste période à venir.

Mais comme on dit, les livrets d'épargne des français sont remplis à ras-bord, du fait de plusieurs mois de non-consommation...

Par

En réponse à JLPicard

Il suffit de pratiquer davantage d'éco conduite. Le "one pedal driving" en VE. Si on ne touche jamais la pédale de frein on mange moins de gomme.

Et puis la philosophie : il suffit de plus d'éco-conduite c'est un peu naïf.

La plupart des gens conduisent déjà calmement car l'essence à un coût et forcément ça régule la conduite.

C'est un peu comme dire : pour faire des économies d'énergie il suffirait que les gens chauffe à 18°C au lieu de 20°C. Pour ma part je chauffe à 21°C et tant qu'une lois ne me l'interdira pas, je ne changerais pas car c'est un confort que j'assume parfaitement. :biggrin:

Par

les problèmes viennent surtout des stocks qui sont refaits à droite et à gauche, un peu comme les ménagères au premier confinement...

Par

En réponse à JLPicard

Il suffit de pratiquer davantage d'éco conduite. Le "one pedal driving" en VE. Si on ne touche jamais la pédale de frein on mange moins de gomme.

La marche à pieds ...

Par

En réponse à Axel015

Et puis la philosophie : il suffit de plus d'éco-conduite c'est un peu naïf.

La plupart des gens conduisent déjà calmement car l'essence à un coût et forcément ça régule la conduite.

C'est un peu comme dire : pour faire des économies d'énergie il suffirait que les gens chauffe à 18°C au lieu de 20°C. Pour ma part je chauffe à 21°C et tant qu'une lois ne me l'interdira pas, je ne changerais pas car c'est un confort que j'assume parfaitement. :biggrin:

Petit joueur ! J'en connais qui chauffent à 23 par ici... du coup, même en mai, c'est chauffage à fond ? (fais ce qu'il te plaît, ceci dit !)

Par

Le plastique, c'est fantastique

Le caoutchouc, super doux

Par

Un article intéressant sur ce caoutchouc naturel même s'il est ancien: https://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2010/08/15/04012-20100815ARTFIG00204-la-demande-de-caoutchouc-reste-tres-forte-dans-le-monde.php

D'autre part en 2019, la production avait baissé de 10% suite à un parasite (https://www.usinenouvelle.com/article/la-production-de-caoutchouc-naturel-en-baisse-en-2019.N902709)

Le caoutchouc est indispensable pour les pneus, le "génie" humain n'a pas encore trouvé d'équivallent synthétique.

ça serait quand même plus simple si les voitures avaient des pneus de taile raisonnable mais entre la folie des grosses voitures à gros pneus+le parasite+la reprise après la crise, ça va devenir compliqué.

Normalement en situation de crise on trouve des solutions ingénieuses. Je parierai sur le rechappage, wait&see

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire