Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les hybrides rechargeables sont-elles des occasions idéales ?

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Dans la liste des voitures dites "vertes", on trouve en premier lieu les voitures électriques et les voitures hybrides. Mais il existe aussi les véhicules hybrides rechargeables, en nombre toujours plus important. Ils se retrouvent déjà, ou le seront très bientôt, sur le marché de la seconde main. Très chers en neuf, peuvent-ils représenter de bonnes affaires en occasion ? Prix, fiabilité, coûts d'utilisation, Caradisiac s'est penché sur leur cas.

Les hybrides rechargeables sont-elles des occasions idéales ?

Nous avons déjà évoqué dans nos pages les voitures électriques d'occasion, et les hybrides d'occasion. À chaque fois en se demandant si c'étaient de bonnes affaires.

Mais il manque un type d'auto, ou du moins de motorisation, que nous n'avons pas encore passé au grill : les hybrides rechargeables. C'est pourquoi nous nous penchons sur leur cas aujourd'hui.

Alors que cette proposition était plus que rare il y a de cela seulement 2 ou 3 ans, à l'heure ou l'on parlait surtout d'hybride simple et que le véhicule électrique balbutiait, l'offre a purement et simplement explosé aujourd'hui. 

Et les raisons en sont très simples. Déjà, mais cela ne vaut que pour la France, les malus écologiques sont de plus en plus élevés, pour des rejets de CO2 de plus en plus faibles. Le résultat ? Des autos pourtant pas si sportives, et pas si luxueuses, se retrouvent avec des malus exorbitants. Les proposer en hybride rechargeable permet de passer du "bon côté" de la barrière, en ayant droit au contraire à un bonus.

Mais aussi, les exigences de la commission européennes en matière d'émissions de CO2, avec une moyenne à respecter pour chaque constructeur, autour de 95 grammes par kilomètre parcouru, les obligent à revoir complètement leurs gammes, et à y intégrer de plus en plus de véhicules électrifiés. Des hybrides bien sûr, mais dont les rejets peuvent encore être trop élevés. Des électriques évidemment, mais avec les contraintes que l'on connaît tous : autonomie et recharge.

 

Les hybrides rechargeables cumulent-elles les avantages, ou les inconvénients ?

Et donc des hybrides rechargeables, qui cumulent, selon le point de vue, soit tous les avantages de l'un et de l'autre, soit tous les inconvénients. Une question philosophique qui ne rentre pas en ligne de compte à l'heure des comptes en termes de grammes de CO2. 

En effet, avec la possibilité de rouler entre 30 km et plus de 100 km en 100 % électrique selon les modèles (mais en ayant ensuite une autonomie de thermique), le cycle d'homologation WLTP donne des résultats d'émissions très bas. Pour être concret, entre moins de 30 grammes et environ 75 grammes pour les modèles les plus puissants. Contre 110 grammes en moyenne pour les thermiques ! Une véritable panacée pour les constructeurs, qui du coup s'engouffrent les uns après les autres dans cette voie, contraints et à marche forcée.

 

L'inconvénient, c'est qu'en ajoutant un (ou deux) moteurs électriques à un modèle thermique, et en y plaçant le (gros) pack de batterie et son électronique de gestion, de façon à parcourir plus que les quelques kilomètres dont sont capables les hybrides non rechargeables, cela fait grimper le prix de vente. Et pas qu'un peu ! On observe des surcoûts non négligeables, compris entre 4 500/5 000 € au mieux et presque 10 000 € au pire. Oui, ça fait réfléchir...

Par ailleurs, les hybrides rechargeables font se poser beaucoup d'autres questions. Du coup, peuvent-elles devenir des occasions idéales ? On l'a vu, le prix est élevé en neuf, est-ce le cas en occasion ? Qu'en est-il des coûts d'utilisation ? Quid de la fiabilité ? Et enfin, peut-on bénéficier en les achetant de la prime à la conversion gouvernementale ? Les réponses à chacune de ces questions influenceront la réponse finale.

 

Tous les modèles disponibles en occasion (ou bientôt...)

Mais commençons déjà par un inventaire à la Prévert. Quels sont aujourd'hui les modèles hybrides rechargeables disponibles sur le marché de la seconde main ? Ou y arriveront dans les mois qui viennent ? Vous allez le voir, la liste est déjà longue, bien plus que celle des hybrides simples ou des voitures électriques. Signe d'une tendance, à n'en pas douter (et même si la plupart sont le fait des marques premium...).

 

AUDI

A3 III e-Tron

A3 IV 40 TFSI E

A6 50 TFSI E, 55 TFSI E/A6 Avant 55 TFSI E

A7 Sportback 55 TFSI E

A8 60 TFSI E

Q5 50 TFSI E, 55 TFSI E

Q7 55TFSI E, 60 TFSI E

Q8 55 TFSI E, 60 TFSI E

BMW

i8

Série 2 Active Tourer 225xe

Série 3 F30 330e

Série 3 G20 330e

Série 5 G30 530e/G31 Touring 530e

Série 7 G11 745e

X1 F48 xDrive 25e

X2 F39 xDrive 25e

X3 G01 xDrive 30e

X5 F15 xDrive 40e

X5 G05 xDrive 45e

 

Citroën C5 Aircross Hybrid
DS 7 Crossback e-Tense 225/ e-Tense 300
Ford

Kuga 3 PHEV

Transit Custom hybride rechargeable

Tourneo Custom hybride rechargeable

Explorer PHEV

Hyundai

Ioniq Hybrid plug-in

Tucson 4 hybride rechargeable

Jaguar

E-Pace P300E

F-Pace P400E PHEV

Jeep

Renegade 4XE

Compass 4XE

Kia 

Ceed SW 1.6 GDI PHEV

Niro 1.6 GDI Plug-in hybrid

Optima hybride plug-in 

Sorento 1.6 T-GDI PHEV

XCeed 1.6 GDI PHEV

Land Rover

Discovery Sport P300E PHEV

Range Rover PHEV SI4

Range Rover Sport P400E PHEV

Evoque P300E PHEV

Velar P400E PHEV

Mercedes

Classe A 250e/Classe A berline 250e/CLA 250e/CLA Shooting Brake 250e

Classe B 250e

Classe C IV 300e ; 300de/Classe C IV SW 300e ; 300de

Classe E V 300e ; 300de/Classe E V SW 300e ; 300de

Classe S 560e

GLA 250e

GLC 300e ; 300de/GLC Coupé 300e ; 300de

GLE 350e ; 350de/GLE Coupé 350e ; 350de

Mini Countryman Cooper SE
Mitsubishi Outlander PHEV
Opel GrandLand X PHEV 225/PHEV 300
Peugeot

508 II Hybrid

3008 II Hybrid 225/Hybrid4 300

Porsche

Cayenne 2 E-Hybrid

Cayenne 3 E-Hybrid ; E-Hybrid Turbo S

Cayenne 3 Coupé E-Hybrid ; E-Hybrid Turbo S

Panamera 2 4 E-Hybrid

Panamera 2 Sport Turismo 4 E-Hybrid ; 4S E-Hybrid

Renault

Captur 2 E-Tech Plug-in

Mégane 4 Estate E-Tech Plug-in

Seat

Leon 4 EHybrid

Leon 4 ST EHybrid

Skoda 

Octavia 4 1.4 TSI PHEV

Octavia 4 Combi 1.4 TSI PHEV

Superb 3 1.4 TSI PHEV

Superb 3 Combi 1.4 TSI PHEV

Toyota

Prius III Hybride rechargeable

Prius IV Hybride rechargeable

Volkswagen

Golf 7 GTE

Golf 8 EHybrid 204

Golf 8 GTE EHybrid 245

Passat 8 GTE

Passat 8 SW GTE

Volvo

S60 T8 Twin Engine

V60 T6 Recharge ; T8 Twin Engine ; T8 Twin Engine Polestar

S90 T8 Twin Engine

V90 T8 Twin Engine

XC40 Recharge T4 ; Recharge T5

XC60 Recharge T6 ; Recharge T8

XC90 T8 Twin Engine ; Recharge T8

 

SPONSORISE

Actualité Audi

Toute l'actualité

Forum Audi

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Elles sont pour moi , la meilleure solution, en attendant des évolutions notables sur les VE

Par

Mais n oublions pas , qu elles seront très rapidement interdites également :bah:

Par

Juste un constat factuel : bien plus d'offres ( plus d'une quarantaine ) proposées par les groupes allemands que celles de tous les autres pays du monde...

Par

En réponse à Lepiredevantnous

Mais n oublions pas , qu elles seront très rapidement interdites également :bah:

Ou pas.

Il ne faut pas confondre les effets d'annonce électoraliste pour faire une fellation aux khmers verts et les calmer un moment et la réalité conditionnée par un risque de régression sociale important. La dernière régression sociale a déclenché le mouvement des gilets jaunes.

Par

En réponse à Axel015

Ou pas.

Il ne faut pas confondre les effets d'annonce électoraliste pour faire une fellation aux khmers verts et les calmer un moment et la réalité conditionnée par un risque de régression sociale important. La dernière régression sociale a déclenché le mouvement des gilets jaunes.

Pourtant, cela serait logique !! ils veulent le plus rapidement possible que du VE à tort où à raison

nous concernant, je pense que l hybride rechargeable reste le meilleur choix pour la décennie à venir , encore que , d ici 5ans nous pourrons voir plus clair sur les prestations / prix / maillage des bornes sur le territoire , des VE

Par

Sur kia Niro PHEV, la Carte grise est gratuite.

Les révisions tournent autour des 250 € (1 an ou 15.000 kms) pas plus cher qu'une hybride chez Toyota par exemple.

.

.

Et moi je suis à 1 L / 100 kms et 15 kWh / 100 kms sur une moyenne de plus de 4.000 kms.

Pourtant je fais régulièrement des trajets de 80 kms ou la moyenne sur ce trajet est de 1,2 L.

Plus tous les trajets en électrique pur ma moyenne générale est de 1L.

.

.

Oui les PHEV sont de bonnes occasions, surtout les kia ou hyundai qui ont des bonnes garanties 7 et 5 ans

Par

Il manque les Prius 3 PHEV et Ioniq PHEV dans la liste. Parmi les plus efficientes car basées sur des vraies chaînes hybrides, donc à ne pas oublier au milieu des bricolages allemands.

Par

Et le plus souvent l'assurance est moins chère sur le phev que sur la version thermique équivalente

Par

"Mais là où il y a un hic, c'est que contrairement aux modèles hybrides japonais, dont la motorisation est complètement étudiée pour fonctionner en hybride, et optimisée pour dès le départ, la plupart des modèles hybrides rechargeables se "contentent" (on met des guillemets car ça reste compliqué) d'atteler batterie et moteur électrique à un bloc thermique existant.

[...]

Mais le résultat, c'est aussi que la fiabilité d'ensemble va être conditionnée par la fiabilité de la partie thermique de l'auto (le 1.4 TSI pour les modèles du groupe VW, le 1.6 Puretech pour Peugeot, Citroën, Opel et DS, le 2.0 chez BMW, le 1.6 GDI chez Kia et Hyundai, etc.)."

Merci pour cette distinction entre PHEV, qu'on ne lit que trop peu.

Les hybrides simples dont on parle sont principalement les Toyota, donc sans BVA, embrayage, turbo, dépollution etc, et avec des gros atmos Atkinson hyper robustes.

Les PHEV bricolés allemands, français et suédois embarquent toute la liste précédente, en se basant sur des moteurs essence déjà existants et parfois pas réputés pour leur fiabilité, maintenant avec FAP, parfois downsizés et en injection directe.

A ces différences thermiques importantes, on peut ajouter la technologie de batterie différente (Li-ion), et une perte de capacité avec le temps qui sera non immobilisante mais qui réduira passablement l'intérêt du véhicule. Tout ça à un prix de remplacement bien supérieur à celui d'une batterie HSD.

Et on peut étendre cette distinction entre typologies de PHEV à la conso : une Ioniq PHEV ou une Prius PHEV vont, même batterie "vide", toujours consommer très peu (4 à 6L en gros). Un SUV allemand PHEV, batterie "vide", va se transformer facilement monter vers les 8-9L et au-delà (voir encore la prise en main du Tiguan PHEV hier).

Cette distinction n'est pas anecdotique quand on sait que les PHEV sont beaucoup être utilisés par des pros, donc pas mal sur l'autoroute dans un usage contre nature. Autant alors que ce soit fait avec des voitures vraiment sobres, même si leur partie électrique est sous-exploitée.

Par §Deb384wp

En réponse à BigL

"Mais là où il y a un hic, c'est que contrairement aux modèles hybrides japonais, dont la motorisation est complètement étudiée pour fonctionner en hybride, et optimisée pour dès le départ, la plupart des modèles hybrides rechargeables se "contentent" (on met des guillemets car ça reste compliqué) d'atteler batterie et moteur électrique à un bloc thermique existant.

[...]

Mais le résultat, c'est aussi que la fiabilité d'ensemble va être conditionnée par la fiabilité de la partie thermique de l'auto (le 1.4 TSI pour les modèles du groupe VW, le 1.6 Puretech pour Peugeot, Citroën, Opel et DS, le 2.0 chez BMW, le 1.6 GDI chez Kia et Hyundai, etc.)."

Merci pour cette distinction entre PHEV, qu'on ne lit que trop peu.

Les hybrides simples dont on parle sont principalement les Toyota, donc sans BVA, embrayage, turbo, dépollution etc, et avec des gros atmos Atkinson hyper robustes.

Les PHEV bricolés allemands, français et suédois embarquent toute la liste précédente, en se basant sur des moteurs essence déjà existants et parfois pas réputés pour leur fiabilité, maintenant avec FAP, parfois downsizés et en injection directe.

A ces différences thermiques importantes, on peut ajouter la technologie de batterie différente (Li-ion), et une perte de capacité avec le temps qui sera non immobilisante mais qui réduira passablement l'intérêt du véhicule. Tout ça à un prix de remplacement bien supérieur à celui d'une batterie HSD.

Et on peut étendre cette distinction entre typologies de PHEV à la conso : une Ioniq PHEV ou une Prius PHEV vont, même batterie "vide", toujours consommer très peu (4 à 6L en gros). Un SUV allemand PHEV, batterie "vide", va se transformer facilement monter vers les 8-9L et au-delà (voir encore la prise en main du Tiguan PHEV hier).

Cette distinction n'est pas anecdotique quand on sait que les PHEV sont beaucoup être utilisés par des pros, donc pas mal sur l'autoroute dans un usage contre nature. Autant alors que ce soit fait avec des voitures vraiment sobres, même si leur partie électrique est sous-exploitée.

Bonne remarques pertinentes.

J'y ajouterais que chez Toyota, le HSD est en Ni-Cd en France uniquement et Li-ion ailleurs. Mais on voit au Japon des Prius (en Li-ion) de plus de 10 ans fonctionner très bien.

Dans ces motorisations prévues à la conception pour être hybride, on peux rajouter à Toyota et Ioniq (c'est une marque maintenant), Mitsubishi et ses Outlander et Eclipse PHEV ainsi que l'Opel Ampera (= Chevrolet Volt). Cela fait peu au final ce qui laisse à pense que pour beaucoup de constructeur, le PHEV arrive à marche forcé en raison des normes mais en aurais-je oublié ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire