Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Les prix des carburants augmentent, les esprits s'échauffent

Dans Economie / Politique / Budget

Les prix des carburants augmentent, les esprits s'échauffent

L'envolée des cours du pétrole se fait déjà sentir à la pompe. L'UFC-Que-Choisir a lancé une pétition afin de faire baisser les taxes. Mais pour le gouvernement ce n'est pas à l'ordre du jour.

Lundi, le baril de Brent a enregistré la plus forte hausse de son histoire. Après les attaques contre des installations pétrolières en Arabie Saoudite, premier exportateur d'or noir, le Brent coté à Londres a bondi de 14,2 %, terminant à 69 $.

Heureusement, il y a déjà eu du mieux hier. Les cours sont repartis à la baisse, reculant de près de 6 % à environ 64 $. Pour rassurer les marchés, l'Arabie Saoudite a fait savoir qu'un retour à la normale de la production était prévu dès la fin septembre. Pour fournir la même quantité qu'avant les attaques, qui ont fait chuter de moitié sa production, le pays puise dans ses réserves. La situation devrait se détendre dans les prochains jours… s'il n'y a pas de nouvelle attaque ou tension géopolitiques.

Plusieurs centimes en plus en 48 heures

Reste que l'automobiliste français sent déjà passer ce mini choc pétrolier. L'Union Française des Industries Pétrolières (Ufip) avait prévenu en début de semaine : l'envolée des cours sera vite répercutée, avec une hausse de l'ordre de quatre à cinq centimes par litre. De nombreuses stations ont commencé à relever les prix. Exemples parmi tant d'autres, de lundi à mercredi, le gazole est passé de 1,409 à 1.439 € à la station Carrefour de Mont de Marsan (40), soit déjà trois centimes. À l'Hyper U de Manosque (04), le gazole est passé de 1,406 à 1.429 €.

Comme on peut le voir sur nos courbes en bas de page, on est toutefois loin des prix records. En octobre 2018, le litre de gazole coûtait en moyenne en France 1,53 € le litre. Mais cette progression rapide des prix échauffe déjà les esprits de certains. Des pétitions commencent à fleurir sur le Net pour demander au gouvernement à diminuer les taxes sur le carburant, qui représentent 60 % du prix final.

L'UFC Que Choisir vient ainsi de lancer sa pétition pour demander la suppression de la "taxe sur la taxe". Il y a en effet une TVA sur la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Sur un litre de gazole à 1,43 €, il y a près de 12 centimes de TVA sur la matière première, puis 61 centimes de TICPE et… 12 centimes de TVA sur la TICPE !

Graphique réalisé par l'Ufip.
Graphique réalisé par l'Ufip.

Pas de hausse des taxes… et pas de baisse

Évidemment, du côté du gouvernement, on regarde de près l'évolution du pétrole et des prix à la pompe. On garde en tête que la contestation des gilets jaunes est parti de ce sujet il y a un an. Lors d'une interview accordée au Parisien, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, rassure déjà sur une chose : comme promis, il n'y aura pas d'augmentation des taxes en 2020. Mais concernant la situation actuelle, l'État ne veut pas se précipiter : "On regarde comment les prix évoluent : on restera attentif dans les prochaines semaines, si les choses deviennent dures pour le portefeuille des Français". 

L'idée d'une TICPE flottante, qui baisserait lorsque le cours du pétrole s'envole, avait été évoquée par Emmanuel Macron en novembre 2018. Elle revient sur le devant de la scène… mais il est bien trop tôt pour la mettre en place. Le Président de la République préfère attendre pour abattre cette carte, qu'il ne sortirait que si le pétrole s'enflammait réellement, vers les 100 $. On en est encore loin. À midi, le Brent était stable, à 64 $.

Évolution des prix moyens des carburants depuis un an

En bleu : Gazole, En orange : SP 95 E10
En bleu : Gazole, En orange : SP 95 E10

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (104)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Gouvernement d’escroc

Par

En réponse à LePassionné

Gouvernement d’escroc

Ce n'est pas la faute du gouvernement...

Mais d'une attaque terroriste.

Ne pas tout mélanger merci. :wink:

Par

Et sinon... toujours pas de pétition pour demander formellement au gouvernement une explication sur les compensations futures de perte de ressource financières....quand une part importante du parc roulant sera passé à l'électrique...

Reprenez les graphes ici présents.... et retenez une image : quand vous payez un litre de carburant fossile, c'est 0.50 € qui va à l'exploitation et au commerce de ce liquide, et 1 € de rentrées fiscales...

50 € sur un plein de 50 litres....

Alors les têtes d''œufs , on va taper où pour compenser ?

Par

Moi, je veux qu'on diminue les taxes. Et pis qu'on augmente les retraites. Et pis qu'on entretienne les routes. Et qu'on donne des sous aux hôpitaux. Et qu'on fasse baisser mes impôts. Et pis qu'on lutte contre la pollution, aussi. Et qu'on lutte contre la délinquance. Et qu'on combatte les terroristes. Et qu'on...

Mais ce que je veux, surtout, c'est ne pas avoir à faire le moindre effort pour qu'on fasse tout ça.

Par

En réponse à mekinsy

Ce n'est pas la faute du gouvernement...

Mais d'une attaque terroriste.

Ne pas tout mélanger merci. :wink:

Les taxes c'est les terroriste aussi ?

Par

En réponse à mekinsy

Ce n'est pas la faute du gouvernement...

Mais d'une attaque terroriste.

Ne pas tout mélanger merci. :wink:

Le carburant devrait être largement détaxé mon ami l'écologiste

Par

Et si on supprime toutes les aides aux assistés sociaux, le chômage et tous les trucs qui coutent un bras comme les fonctionnaires inutiles mais qui bénéficient d'un emploi â vie donc impossibles à virer ? Du coup plus besoin de taxes ? Et tout le monde est content ?

Par

En réponse à LePassionné

Gouvernement d’escroc

Un seule solution gilets jaunes acte 2 avec 3 fois plus de dégâts y'a que ça aujourd'hui pour se faire entendre comme solution.

Par

Sinon bien content d'avoir fait mes pleins ce week-end avant cet événement

Par

Aucune raison d'avoir une hausse des prix à la pompe ce mercredi, alors que la hausse des cours date de lundi !

En effet, en période de baisse, il y a toute une série "d'experts" qui nous expliquent qu'il faut au moins 8 à 10 jours pour pouvoir répercuter les prix à la pompe...

Quant à cette histoire de TVA sur la taxe, le gouvernement Jospin avait décrété la TIPP flottante pour compenser les variations... cela a été supprimé ensuite par Raffarin ou je ne sais plus qui.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire